The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Lot 47: Charles-Joseph Patissier de BUSSY, marquis de Castelnau (1720-1785) commandant en second dans l'Inde sous Lally-Tolendal, puis gouverneur général des établissements français des Indes. 2 L.S. (la même en double), Paris 16 septembre 1761, plus 4

Succession Lally-Tollendal et à divers amateurs

by Le Brech & Associés

December 18, 2012

Paris, France

Live Auction
Sold
  • Charles-Joseph Patissier de BUSSY, marquis de Castelnau (1720-1785) commandant en second dans l'Inde sous Lally-Tolendal, puis gouverneur général des établissements français des Indes. 2 L.S. (la même en double), Paris 16 septembre 1761, plus 4
  • Charles-Joseph Patissier de BUSSY, marquis de Castelnau (1720-1785) commandant en second dans l'Inde sous Lally-Tolendal, puis gouverneur général des établissements français des Indes. 2 L.S. (la même en double), Paris 16 septembre 1761, plus 4
Looking for the realized and estimated price?

Description: Charles-Joseph Patissier de BUSSY, marquis de Castelnau (1720-1785) commandant en second dans l'Inde sous Lally-Tolendal, puis gouverneur général des établissements français des Indes. 2 L.S. (la même en double), Paris 16 septembre 1761, plus 4 manuscrits ; 6 pages in-4, et 124 pages in-fol.
Témoignages sur la chute de Pondichéry, dénonçant la conduite de Lally-Tollendal ; ces documents ont été recueillis par Lally et ses défenseurs.
* 2 exemplaires d'une lettre écrite avant le retour de Lally en France. Bussy faisait peu de cas des calomnies que « la fureur et la haine » ont dictées contre lui à Lally, les attribuant à « un de ces accès qui ne luy sont que trop ordinaires ». Mais sa dernière lettre à la Compagnie des Indes force Bussy à regarder Lally comme « le plus méchant et le plus dangereux des hommes » : « il m'est absolument impossible d'imaginer les prétendus crimes dont il lui à plu de m'accuser. Si les imputations odieuses de M. de Lally avoient pû faire sur moy quelque impression, je n'en serois que trop dédommagé par le suffrage unanime de tous les honnêtes gens qui nous ont vû opérer l'un et l'autre dans l'Inde »... Il va donc communiquer tous les témoignages qui lui parviennent : « Le vrai seul peut inspirer une si parfaite conformité »...
* Relevé sommaire d'une lettre de M. de Bussy brigadier des armées du Roy datée de Paris le 8 7bre 1761. Analyse d'une lettre dont la teneur est la même que celle ci-dessus, suivie de l'analyse de lettres de Pondichéry du 5 au 10 février 1761, de Moracin, Ceccaty, Degrout, Porcher, Leyrit et Grayell, dénonçant la conduite de Lally [voir n° 58], plus une du conseiller Courtin où Lally, « second Domitien », est accusé d'avoir déclaré qu'il ferait mettre le feu à Pondichéry et se mettrait dans une chelingue « pour se repaître du cruel plaisir de la voir brûler », et une autre de Fumel accusant Lally d'avoir pillé les magasins de la Compagnie et l'église avec la complicité de Noronha et d'autres « moines sacrilèges »... Plus le résumé de lettres ou extraits du chevalier de Soupire, des jésuites Caeurdoux et Lavaur, du marquis de Conflans et d'employés à Pondichéry, l'accusant d'erreurs de jugement et d'« horreurs »...
* Relevé sommaire de plusieurs lettres au sujet de la perte de Pondichery... Analyse de 9 lettres écrites entre octobre 1760 et février 1761, par le R.P. Vernet, jésuite (« il y a eu plus de ventes que de pertes de places, plus de trahisons que de deffaites ») ; le chevalier de Bausset, conseiller (« L'incapacité, la lacheté et l'avarice de M. de Lally a tout perdu ») ; Duplant de Laval, conseiller (Lally « a sacrifié la Compagnie à son intérêt ») ; le chevalier de Mesmes, colonel (Lally a « tout sacrifié à sa cupidité, à sa jalousie, à sa vengeance et à son animosité », il a traité les représentations du gouverneur et du Conseil de révolte et d'attentats à l'autorité du Roi, il s'est « fait detester des gens du pays ») ; anonyme (critiquant Lally, « plus ennemy des françois que les anglois eux-mêmes », mais aussi d'Aché, Duval de Leyrit et le Conseil) ; Trinquere, aide-major (la ruine de la colonie est due à l'incapacité et l'avarice de Lally) ; Landivisiau, brigadier (« Pondichery etoit imprenable, s'il avoit esté pourvu de vivres, il argumente de là contre la negligence de M. de Lally », toujours égaré par « sa haine implacable contre la gent humaine ») ; Fumel, major-général de l'armée (Lally s'est ménagé des justifications, et tâchera de prouver qu'il y a eu « complot fait pour le trahir »).
* Faits tirés de deux recueils de differentes pièces sur les affaires de l'Inde produites par M. de Bussy. Relevé d'allégations, accusations ou faits qui pourraient étayer les chefs d'accusation de concussion et d'intelligence avec l'ennemi.
* Précis d'un mémoire de M. de Lally. Analyse d'un mémoire de Lally adressé au Contrôleur général depuis son retour à Paris. En marge figurent des renvois, d'une autre main, aux recueils de pièces produits par M. de Bussy, et le résumé de pièces contestant les faits ou l'interprétation des faits du mémoire de Lally.
On joint 2 dépositions originales faites contre le sieur de Gadeville, accusé de pillages dans Pondichéry [ce maréchal des logis de l'Armée de l'Inde sera mis en accusation, emprisonné à la Bastille et finalement condamné à un blâme et une amende] par le sergent major Brion du Druide et le S. Boistel (Pondichéry 2 janvier 1761), et par le maréchal des logis Durup de Bussy (Pondichéry 18 janvier 1761). Plus la copie de 2 lettres de Lally par son fils (à Bussy, 13 juin 1758, et à Moracin, 11 juin).

Bid Now on Items for Sale

(view more)
View more items for sale »