The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Lot 40: François, comte de BULKELEY (1686-1756) lieutenant général au service de France. L.A., Londres 13 juin 1737, au Président de MONTESQUIEU à Paris ; 3 pages et quart in-4, adresse avec restes de cachet cire rouge aux armes. [CM 471]

Succession Lally-Tollendal et à divers amateurs

by Le Brech & Associés

December 18, 2012

Paris, France

Live Auction
Sold
Looking for the realized and estimated price?

Description: François, comte de BULKELEY (1686-1756) lieutenant général au service de France. L.A., Londres 13 juin 1737, au Président de Montesquieu à Paris ; 3 pages et quart in-4, adresse avec restes de cachet cire rouge aux armes. [CM 471]
Il le remercie de son récit de l'affaire du duc de Fitz-James : « Je ne nie pas qu'il n'ait eu un peu trop de vivacité de la part de Mr de Fitz-James mais aussy, il faut convenir que ce seigneur Alexandre est un homme insupportable, et puisque on a jugé apropos d'envoyer l'un à la Bastille, il falloit aussy mettre l'autre dans un cachot ; car il est triste d'être la victime de la brutalité du commis, et de la necessité où l'on se trouve de ne pouvoir se passer d'un insolent ; en tout cas cette prison n'est pas fort deshonorable mais je crains les suittes de la rancune de ce petit Monsieur, pour tous nos regimens »...
Il est impatient de revoir Montesquieu et « de me trouver avec vous où vous etes », et propose « que nous louions tous deux Grosbois, on dit que c'est une belle habitation. Nous y ferons des reflections moralles, et sur la vanité du monde, et sur la sottise du maitre de la maison [Chauvelin, garde des sceaux disgracié], car il faut que ce soit le plus grand sot du monde pour n'avoir pas sçû se conduire differement pendant quelques années du moins »...
Nouvelles de Londres : « le parlement se separera dans 15 jours, dit on. On va beaucoup à un endroit qu'on appelle Vaux-hall, c'est un lieu charmant de l'autre coté de la riviere où il y a 500 tables mises, et 5 000 personnes qui y mangent et qui s'y ebaudissent tristement ; les plus belles promenades du monde, de la musique de toutes sortes d'instruments, une illumination surprenante, en un mot il ne tiendroient qu'à eux de s'y bien divertir ; c'est la plus jolie guinguette de l'univers ». Il donne des nouvelles du chevalier Schaub qui « se conduit bien sagement », parle d'un marquis qui « a fait tout ce que pouvoit exiger la plus fine amitié, il a vû que son amy se perdoit, il a fait ce qu'il a pu pour le tirer du precipice, mais il n'a pas jugé apropos de s'y jetter avec luy, tant d'autres grands hommes ont fait de mesme »...

Bid Now on Items for Sale

(view more)
View more items for sale »