The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Lot 29: Henriette Fitz-James, comtesse de Clermont d'Amboise, marquise de RENEL (1705-1739) fille du maréchal de Berwick, elle avait épousé Jean-Baptiste-Louis de Clermont d'Amboise, marquis de Renel, et était dame du palais de la Reine. L.A., Nogent 16 juin

Succession Lally-Tollendal et à divers amateurs

by Le Brech & Associés

December 18, 2012

Paris, France

Live Auction
Sold
Looking for the realized and estimated price?

Description: Henriette Fitz-James, comtesse de Clermont d'Amboise, marquise de RENEL (1705-1739) fille du maréchal de Berwick, elle avait épousé Jean-Baptiste-Louis de Clermont d'Amboise, marquis de Renel, et était dame du palais de la Reine. L.A., Nogent 16 juin [1736], à Montesquieu à Paris ; 1 page et quart in-4, adresse avec cachet cire rouge aux armes (brisé). [CM 448]
Belle lettre de tendre amitié.
« Je seray seulle cher president, leundy vous devriez bien venire passer la journé avec moy, je la seray encore le jeudy et vendredy suivant, et je vous donneray avec grand plaisir un lit, mais ne vous en venté pas à qui que ce soit, car c'est une faveur que je ne veux accorder qu'à mes vrais amis, come ils sont rarres, et que jen veux exclures mes connoissances que lon appelle vulgairement amis, vous voyez que vous devez men garder le secret. J'ay du chagrin mon president, si le grand monde ne vous a pas gasté vous devé sçavoir quelle douceur cest de pouvoir epanchaire son coeur quand il souffre, avec un amis qui meritte sa confience, malgré tous vos deffeauts j'avoüe avec plaisir que vous ete digne de la mienne. Je vous attant donc avec impatience, mais Dieu scay quand cette lettre vous sera rendu vous ete peu estre plus empetray que jamais de tous vos princes et princesse, qui vous turons plesanterie saissante j'en suis allarmé, enfin si cette lettre vous trouve à Paris et que vous puissiez venire trouver votre princesse leundy, ou jeudy pour y coucher, elle en sera comblé ». Elle ajoute que « leundy la jeunne duchesse cera ycy, vous entandé bien que ce nest pas la duchesse de Bourbon mais celle qui est jeunne par excelance [...] vous seriez charmant de venir jeudy diné coucher et passer encore le vendredy avec moy »...

Bid Now on Items for Sale

(view more)
View more items for sale »