The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Lot 28: Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture

Automobiles de Collection

Platinum House

by Leclere

December 16, 2012

Cannes, France

Live Auction
Sold
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
  • Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture
   
Looking for the realized and estimated price?

Description: Morgan
Aeromax - 2010
Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019
Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan
Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire.
C'était une voiture entièrement nouvelle, qui tranchait avec les productions
« traditionnelles » de la marque et leur design inchangé depuis les années 1950.
Le projet Aero 8 prit sa source via le développement, au milieu des années 1990,
et sous l'impulsion de Charles Morgan, d'une voiture destinée à concourir dans le
Championnat de Grand Tourisme BPR au milieu des Ferrari, Porsche et McLaren
F1...
Bien que basée sur un châssis de +8, la Morgan GT2, c'était son nom, faisait largement
appel à l'aluminium pour renforcer et rigidifier son châssis, mais gardait
toujours sa caractéristique structure en frêne et son tableau de bord en noyer !
Après deux saisons de course, d'abord en BPR en 1996 puis dans le nouveau
Championnat FIA GT destiné à le remplacer l'année suivante, il fut signifié à
Charles Morgan, à la fin de la saison 1997, qu'il n'y aurait désormais plus de
places pour des équipes « d'amateurs »... Ce fut donc la fin de l'épopée Morgan
en Championnat GT, mais tout ne fut pas perdu...
C'est ainsi que fut créé, sur les bases du châssis de la GT2, un nouveau châssis
entièrement en aluminium collé et riveté, très rigide, destiné à une voiture de
route. Les trains roulants dérivaient étroitement de ceux de la GT2, tandis que le
moteur n'était plus l'antédiluvien V8 Rover, mais un moderne V8 BMW de 4.4L
32 soupapes de 286 chevaux couplé à une boite de vitesses mécanique Getrag à
6 rapports.
Si les lignes de la caisse, un roadster deux portes, deux places, reprenaient les
traits stylistiques chers à Morgan, dans une version largement modernisée toutefois,
la face avant fit en revanche l'objet de nombreuses critiques. En effet, elle
fut affublée de phares de VW Beetle disposés d'une manière telle qu'ils donnaient
l'impression que la voiture louchait... Charles Morgan justifiera ce choix par des
raisons aérodynamiques, mais il fallait reconnaître que ce strabisme avait de quoi
choquer les traditionnels clients de la marque...
Avec sa structure en frêne recouverte d'aluminium, la voiture était légère, moins
de 1150kg, et promettait des performances remarquables avec un rapport poids/
puissance de 4kg/ch.
Au Salon de Genève 2005, alors que les rumeurs d'un restylage de l'Aero 8 se
faisaient de plus en plus pressantes, la marque surprit les amateurs les plus blasés
en présentant un magnifique coupé, baptisé Aeromax, basé sur un châssis d'Aero
8, et dessiné par un tout jeune étudiant en design de 21 ans, Matthew Humphries.
L'Aeromax était né d'un projet commun liant le constructeur Charles Morgan,
le designer Matthew Humphries et le commanditaire, le Prince Eric Sturdza,
dirigeant de la banque suisse Baring Brothers Sturdza et amateur inconditionnel
de l'Aero 8.
Réalisée entièrement à la main, la voiture prenait la forme d'un sculptural coupé
peint en gris, dont les lignes n'étaient pas sans évoquer les fameuses Bugatti 57
Atlantic et autres Talbot-Lago T150 « Goutte d'Eau ».
Humphries avait magnifié les lignes de l'Aero 8, et la voiture ne louchait plus...
Destinée à n'être qu'un exemplaire unique, l'enthousiasme du public fut tel que
Charles Morgan se décida à lancer une production de 100 exemplaires de l'Aeromax
si, et seulement si, 100 potentiels acquéreurs étaient prêts à signer un bon
de commande de 25 000 livres... En moins de 2 jours, le carnet de commandes
fut rempli et les études pour une mise en production débutèrent. Les premiers
exemplaires furent livrés au début de l'année 2008.
����La voiture présentée fut vendue neuve par le célèbre importateur Morgan parisien
sis rue Brunel dans le 17e arrondissement.
Mise en circulation au mois de mars 2010, c'est une voiture neuve, puisque totalisant
750 kilomètres environ.
Son propriétaire, un amateur éclairé de la marque, eût le goût de choisir pour sa
voiture une très élégante combinaison de couleurs qui tranche avec le gris généralement
sélectionné par la majorité des acquéreurs.
La caisse est ainsi peinte en un superbe marron profond métallisé, tirant sur le
noir selon la luminosité; le toit peint couleur or souligne quant à lui l'incroyable
ligne de la voiture se terminant en pointe.
L'habitacle est tendu de cuir havane matelassé à motif en losanges, rehaussé de
passepoils marron. Le disgracieux volant d'origine, muni d'un encombrant airbag,
a laissé sa place à un magnifique volant à quatre branches à jante bois rivetée
Moto-Lita. Le tableau de bord symbolise parfaitement le mariage entre tradition
et modernité cher à la marque, en combinant bois précieux et carbone.
Au volant, on ne peut qu'être séduit par sa facilité de conduite, ses performances
époustouflantes, le bruit du V8 de 367cv et 32 soupapes magnifié par les deux
sorties d'échappement en inox, sans négliger le véritable engouement qu'elle
déclenche auprès des passants et autres automobilistes.
C'est une voiture rare, splendide, moderne par son comportement et ses performances,
sans aucun doute possible un futur grand classique de l'automobile.
MOTEUR : 8 cylindres en V à 90° d'origine BMW, central avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 93mm x 88.3mm, soit 4799cm3. DISTRIBUTION : Double arbre à cames
en tête par rangée de cylindres, distribution variable. ALIMENTATION : Injection directe électronique. TAUX DE COMPRÉSSION : 10.0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 367cv
à 6300tr/min. CHÂSSIS : En aluminium collé et soudé, aluminium extrudé pour le berceau moteur. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2 places en aluminium, structure
en frêne. EMPATTEMENT : 2450 mm. POIDS : 1180 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : automatique ZF à 6 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues.
FREINS : Disques ventilés sur les 4 roues, étriers AP Racing. ROUES : Rays Engineering forgées, de 19'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 100 exemplaires en 2008
et 2009. CARTE GRISE FRANÇAISE.

Bid Now on Items for Sale

(view more)
View more items for sale »