WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Lot 103: TABLE À THE D''ÉPOQUE LOUIS XVI Estampille de Martin Carlin

Furniture & Works of Art

by Artcurial

December 12, 2016

Paris, IDF, France

Live Auction
Sold
  • TABLE À THE D''ÉPOQUE LOUIS XVI Estampille de Martin Carlin
  • TABLE À THE D''ÉPOQUE LOUIS XVI Estampille de Martin Carlin
Looking for the realized and estimated price?

Description: TABLE À THE D''ÉPOQUE LOUIS XVI Estampille de Martin Carlin
En acajou et placage d''acajou, ornementation de bronze ciselé et doré en partie rapportée, les dessus en porphyre, le plateau supérieur soutenu par un fût balustre, reposant sur quatre pieds fuselés cannelés réunis par une entretoise à entrelacs surmontée d''une urne et terminés par des roulettes, estampillé deux fois M.CARLIN et poinçon de jurande JME sous le plateau principal ; restaurations au niveau de l''entretoise
H. : 102 cm (40 in.)
D. : 68 cm (26 3/4 in.)

Martin Carlin, reçu maître en 1766

A Louis XVI gilt-bronze mounted, porphyry and mahogany two-tier tea-table, stamped by Martin Carlin

Ce guéridon rappelle les œuvres d''Adam Weisweiler à qui l''on doit de nombreux guéridons. Les entrelacs de l''entretoise, le choix du porphyre pour le plateau, la ligne des supports en font un modèle très raffiné, digne des plus grands ébénistes de l''époque. Ici, il s''agit de Martin Carlin, qui comme Adam Weisweiler, fournit des œuvres au marchand-mercier Dominique Daguerre, l''un des principaux artisans du goût de l''époque. Cette collaboration pourrait expliquer la discrétion de l''estampille dissimulée sous le plateau, le marchand étant souvent peu enclin à divulguer le nom de son fabricant, d''autant que les guéridons de cette forme son rares dans l''œuvre de Carlin.

Martin Carlin, d''origine allemande, demeurait en France dès 1759, date à laquelle il épousa une sœur de Jean-François Oeben. Reçu maître en 1766, il collabora avec les marchands merciers Poirier et son successeur Daguerre pour qui il fabriqua des meubles destinés aux membres de la famille royale.




Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
 
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
 
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)
Lot title
$0 (starting bid)