The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options
Auction Description for Leclere - Maison de ventes: JEAN ETIENNE MARIE PORTALIS (1746-1807)
Viewing Notes:
Mercredi 21 novembre de 10h à 19h
Jeudi 22 novembre de 10h à 19h
Vendredi 23 novembre de 10h à 19h
Samedi 24 novembre de 10h à 12h

Vendredi 19 et samedi 20 octobre de 10h à 18h.
salle SVV, 3 rue Rossini 75009 Paris
Sale Notes:
samedi 24 nov. 2012 à 14h30

5, rue Vincent Courdouan 13006 Marseille

JEAN ETIENNE MARIE PORTALIS

Leclere - Maison de ventes
EMail : contact@leclere-mdv.com
Tél. : 04 91 50 00 00

INFORMATIONS SUR LA VENTE
Jean-Etienne-Marie Portalis (1746-1807)
Sous l'Ancien regime
Sous la revolution et la terreur
Sous le directoire
Sous le Consulat et l'Empire
Ordres de chevalerie
Correspondances
Souvenirs familiaux
Joseph-Marie Portalis (1788-1858)
Bibliotheque

Autographes & Manuscrits
Paul BENARROCHE
Tél.: +33 (0)6 10 25 64 93
plm.inc@wanadoo.fr

Ordres de chevalerie
Jean-Claude DEY
Tél.: +33 (0)1 47 41 65 31
jean-claude.dey@wanadoo.f
en présence de OSENAT-Maison de ventes.

JEAN ETIENNE MARIE PORTALIS (1746-1807)

by Leclere - Maison de ventes

Platinum House

228 lots | 122 with images

November 24, 2012

Live Auction

5 rue Vincent Courdouan

Marseille, 13006 France

Phone: 00 33 (0)4 91 50 0000

Fax: 00 33 (0)4 88 56 5134

Email: contact@leclere-mdv.com

228 Lots
Sort by:
Lots with images first
« Prev
Next »
Per page:
Exceptionnel bijou de Grand Aigle de la Légion d'honneur du Premier type (1805) de Jean Etienne Portalis. Etoile en or à cinq branches émaillées blanches et boulées. Couronne de feuilles de chêne et de laurier richement ciselée et émaillée verte.

Lot 51: Exceptionnel bijou de Grand Aigle de la Légion d'honneur du Premier type (1805) de Jean Etienne Portalis. Etoile en or à cinq branches émaillées blanches et boulées. Couronne de feuilles de chêne et de laurier richement ciselée et émaillée verte.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Exceptionnel bijou de Grand Aigle de la Légion d'honneur du Premier type (1805)de Jean Etienne Portalis.Etoile en or à cinq branches émaillées blanches et boulées. Couronne de feuilles de chêne et de laurier richement ciseléeet émaillée verte.Centres en or en deux parties.Avers ciselé en demi ronde bosse du profil en buste de l'Empereur Napoléon Ier à l'antique, tête à gauche, sur fondamati et légende en émail bleu incrusté d'or « NAPOLEON EMP. DES FRANCAIS * ».Revers ciselé en demi ronde bosse de l'Aigle impériale aux ailes déployées, tête regardant à droite, empiétant unfoudre, sur fond amati et légende en émail bleu incrusté d'or « .HONNEUR ET PATRIE. * ».Attache à chevalet évidé et bélière olive. Anneau lisse.Longue écharpe en soie moirée rouge de 85 cm. avec son noeud et son attache d'origine.T.T.B. + (Quelques petits éclats à quatre pointes et un léger éclat au revers de la légende).Poids brut : 64 gr.H. : 74 mm.Œuvre en rapport :Le seul Grand Aigle du premier type en collection publique est celui du Maréchal Lannes, conservé au Musée de la Légion d'honneuret des Ordres de chevalerie.Si il présente des similitudes avec celui de Portalis, notamment dans les centres et la légende, il est à remarquer que la répartition desbranches de chêne et de laurier y est inversé par rapport à notre Grand Aigle.Historique :Non prévu à la création de l'ordre, ce n'est que le 10 pluviôse An XIII (30 janvier 1805) que Napoléon institua la grande décorationde l'ordre. Les titulaires, dont le nombre était limité à 60, portaient le grand cordon ainsi que la plaque au côté gauche. Dans le mêmetemps, les titulaires continuaient à porter l'Aigle d'or (étoile d'officier) à la boutonnière gauche.Le portrait officiel de Portalis par Gautherot (fait du vivant de Portalis en 1806) répond à ces règles de port puisque le Ministre portebien le bijou (malheureusement caché par l'habit), la plaque (à laquelle s'ajoute une plaque de manteau) et l'Aigle d'or à la boutonnière.Les insignes de Grand Aigle de Portalis lui sont remis le 10 février 1805 avec les autres dignitaires. Napoléon évoque alors le rôle de cecinquième degré dans l'ordre :« Messieurs,La grande décoration vous rapproche de ce trône ; elle peut exiger des serments nouveaux, elle ne vous impose pas de nouvelles obligations. C'est uncomplément aux institutions de la légion d'honneur. Cette grande décoration a aussi un but particulier, celui de lier à nos institutions les institutionsdes différents états de l'Europe, et de montrer le cas et l'estime que je fais, que nous faisons de ce qui existe chez les peuples nos voisins et nos amis. »La mort de Portalis en 1807 aura pour conséquence pour son Grand Aigle de ne pas avoir à subir les modifications qui vont affecter cesinsignes à partir de 1806, ce qui a permis de conserver intact ce Grand Aigle datant de la création de ce rang.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Plaque d'habit de Grand Aigle de la Légion d'honneur de Jean Etienne Portalis. Etoile à cinq branches, brodé de canetille et de lamé d'argent, à vingt cinq rayons, chaque branche et rayon bordé d'un galon argent.

Lot 52: Plaque d'habit de Grand Aigle de la Légion d'honneur de Jean Etienne Portalis. Etoile à cinq branches, brodé de canetille et de lamé d'argent, à vingt cinq rayons, chaque branche et rayon bordé d'un galon argent.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Plaque d'habit de Grand Aigle de la Légion d'honneur de Jean Etienne Portalis.Etoile à cinq branches, brodé de canetille et de lamé d'argent, à vingt cinq rayons, chaque branche et rayon bordé d'ungalon argent.Centre en argent en deux parties, à l'Aigle impériale aux ailes déployées, tête regardant à gauche, empiétant un foudre,avec légende sur fond amati « [Abeille stylisée]*** HONNEUR ET PATRIE *** [Abeille stylisée] *** »Doublée de papier bistre découpée en forme.SUP.Diamètre : 117 mm.Poids brut : 32 gr.Historique :Nommé Grand Aigle de la Légion d'honneur le 13 pluviôse An XIII (2 février 1805), Portalis répondit au Grand Chancelier Lacépèdela lettre suivante :« Paris le 15 Pluviose An XIIILe ministre des cultes Grand Officier de la Légion d'honneur à Monsieur Lacepède, Grand chancelier de la Légion d'honneurMonsieur et Cher confrèreJe reçois la lettre par laquelle vous m'annoncer que Sa Majesté l'Empereur vient de me conférer par son décret du 12 de ce mois le Grand cordonde la Légion d'honneur. Je suis infiniment sensible aux choses obligeantes que vous voulez bien me dire à ce sujet, c'est être doublement récompenséque de tenir de vos mains la récompense accordée par le souverain. Sa Majesté l'Empereur commande ou inspire tout le bien qui se fait en son nom,toutes les bonnes idées de ses ministres sont les siennes. La bienvaillance peut accueillir favorablement les efforts de notre zèle mais si nous avons dusuccès, ils sont son propre ouvrage.Recevez, Monsieur et cher Confrère, les assurances de mon inviolable attachement.Portalis »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Rarissime bijou de Grand Croix de l'Ordre royal de Hollande de Jean-Etienne Portalis. Etoile en or à huit branches émaillées blanches, quatre grandes longues de 22 mm. et quatre plus petites de 19 mm., et boulées entre lesquelles sont intercalées

Lot 53: Rarissime bijou de Grand Croix de l'Ordre royal de Hollande de Jean-Etienne Portalis. Etoile en or à huit branches émaillées blanches, quatre grandes longues de 22 mm. et quatre plus petites de 19 mm., et boulées entre lesquelles sont intercalées

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Rarissime bijou de Grand Croix de l'Ordre royal de Hollande de Jean-Etienne Portalis.Etoile en or à huit branches émaillées blanches, quatre grandes longues de 22 mm. et quatre plus petites de 19 mm., etboulées entre lesquelles sont intercalées huit abeilles finement ciselées et gravées.L'ensemble est surmonté d'une couronne, montée à charnière, à décor de huit branches à fleuron trilobé et décor perlé,sur attache pivotante. Anneau lisse.Avers du centre en or au profil en demi ronde bosse du souverain Louis, roi de Hollande, tête à gauche, sur fond amati,avec légende en émail bleu ciel incrusté à l'or « LODEWYK I. KONING VAN HOLLAND * »Revers du centre en or au Lion hollandais se hissant hors des flots, avec légende en émail bleu ciel incrusté à l'or « DOEWEL EN ZIE NIET OM * »Echarpe en soie moirée bleu ciel de 76 cm. avec son noeud d'origine.T.T.B. + (Infimes éclats à deux pointes.)Hauteur avec couronne : 85 mm. Diamètre de l'étoile : 64 mm.Poids brut du bijou : 64 gr.Historique :Citons la lettre de Portalis du 2 mars 1807 au Roi de Hollande, qui sera présentée durant la présente vente sous le n°85 :« Sire, on ne peut pas être plus sensible que je ne le suis au témoignage honorable et touchant de bonté que Votre Majesté me donne, en m'exprimantle désir qu'elle a de me voir autorisé par l'Empereur d'accepter la décoration de l'Ordre de Hollande. V.M. veut bien me présenter cette décoration,comme une marque de son amitié, chacune de ses expression va au coeur. Il n'est pas commun qu'un Roi reconnaisse des amis, et il n'appartient, Sirequ'à une belle âme, comme la votre, de gouter les douceurs d'un sentiment qui fait les délices de la vie, et qui ne saurait déparer le trône. »Comme pour le Grand Aigle de la Légion d'honneur, la mort de Portalis dès 1807 va empêcher une transformation de ses insignes del'Ordre royal de Hollande en Ordre royal de l'Union, rendant les premiers d'une grande rareté.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Plaque d'habit de Grand Croix de l'Ordre royal de Hollande de Jean Etienne Portalis. Etoile à huit branches, composées de 64 rayons brodés alternativement de paillettes surmonté de cannetille argent et de lamé argent, chaque rayon étant bordé d'un

Lot 54: Plaque d'habit de Grand Croix de l'Ordre royal de Hollande de Jean Etienne Portalis. Etoile à huit branches, composées de 64 rayons brodés alternativement de paillettes surmonté de cannetille argent et de lamé argent, chaque rayon étant bordé d'un

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Plaque d'habit de Grand Croix de l'Ordre royal de Hollande de Jean Etienne Portalis.Etoile à huit branches, composées de 64 rayons brodés alternativement de paillettes surmonté de cannetille argent etde lamé argent, chaque rayon étant bordé d'un galon d'argent.Centre en argent repoussé poli et mat à décor en demi ronde bosse du Lion hollandais se hissant hors des flots.Légende en émail bleu ciel incrusté à l'argent « DOE WEL EN ZIE NIET OM . », de deux branches de lauriers nouéespar un ruban et doublement cerclée d'un chapelet de perles et d'une frise guillochée en argent ciselé.Doublée de papier bistre découpé en forme.SUPDiamètre : 106 mm.Poids : 28 gr.Les modèles à la légende incrustée d'argent sur fond d'émail bleu ciel sont de la plus grande rareté, les légendes étanttrès majoritairement en argent ciselé, sans émail. Historique :Le Roi Louis de Hollande, frère de l'Empereur Napoléon Ier, nomma officiellement Portalis, Grand Croix de l'ordre royal de Hollandele 19 mars 1807.Le Roi Louis demanda par la suite au grand chancelier de l'Ordre royal :« La Haye, le 1er avril 1807. Je désire que vous adressiez de grandes décorations de l'ordre à messieurs Portalis, ministre des cultes ; Mollien, ministredu trésor public... »L'Empereur des Français avait toujours été hostile à la création rapide d'un ordre hollandais et le fit savoir à son frère lors de la nominationde Portalis.Lettre de l'Empereur au Roi de Hollande, Finkenstein, le 2 avril 1807.« (...) J'ai toujours désapprouvé l'Ordre que vous avez établi. Votre frère, le roi de Naples, qui fait plus de cas de mes conseils, n'en a point établi, parceque je ne le lui ai point conseillé. C'est une distinction hors de saison, qui ne vous a point fait d'amis de ceux auxquels vous l'avez donnée et qui vousa fait des ennemis de tous ceux auxquels vous ne l'avez pas donnée.Et comment, en effet, avec le moindre jugement, peut-on, après quatre mois de séjour dans un pays, accorder des distinctions ineffaçables à des hommesqu'on ne connaît pas.Vous avez donné des récompenses sans qu'on vous ait servi ; que donnerez-vous pour qu'on vous serve, ou que donnerez-vous quand on vous servira ?Qu'a fait pour vous le fils de Portalis pour que vous lui donniez votre décoration ?Et le père même, quels services a-t-il rendus à la Hollande ?Contrairement à ce qu'en pensait l'Empereur, Portalis a bel et bien aidé le Roi Louis, qui éprouvait, de longue date, une vive sympathiepour lui.« Il recourut à ses lumières lorsqu'il eut pris possession du trône de Hollande et le consulta sur plusieurs questions de législation civile et pénale,notamment sur la question de l'abolition de la peine de mort. Le roi de Hollande, dont l'âme douce et le coeur profondément bon étaient accessibles àtoutes les idées humanitaires, aurait désiré la suppression de la peine capitale : Portalis combattit ce généreux projet, et, dans une série de lettres datéesde janvier, de février et de mars 1807 et demeurées inédites, il dissipa successivement tous les scrupules du roi Louis, en préconisant un usage large dudroit de grâce plutôt qu'une abolition pure et simple.Pour remercier Portalis de ses sages conseils, il lui envoya le grand cordon de l'ordre du Lion néerlandais (sic), en l'accompagnant d'une lettre autographeoù il donnait le titre d'ami à l'éloquent ministre qui venait de l'éclairer sur une des questions les plus graves du droit pénal. »On remarquera au regard des lettres de la correspondance de Portalis que le Roi Louis lui demanda d'intervenir également dans desquestions religieuses, notamment dans la nomination de membres du clergé.Il faut souligner que cette correspondance inédite sur la peine de mort est parvenue jusqu'à nous et sera dispersée dans la présentevacation.Bibliographie :René LAVOLLEE, Portalis, sa vie et ses oeuvres, Didier & Ce, Paris, 1869.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Etoile d'officier de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Première Restauration, légèrement réduite. En or à cinq branches émaillées et boulées. Centres en or.

Lot 55: Etoile d'officier de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Première Restauration, légèrement réduite. En or à cinq branches émaillées et boulées. Centres en or.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Etoile d'officier de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis,d'époque Première Restauration, légèrement réduite.En or à cinq branches émaillées et boulées.Centres en or.Avers au profil en buste du Roi Henri IV, tête à gauche, à légende en émail bleu incrusté d'or« HENRY IV ROI DE FRA ET DE NAV ».Revers aux trois fleurs de lys sous couronne, sur fond strié, à légende en émail bleu incrustéd'or « HONNEUR ET PATRIE ».Anneau cannelé. Beau ruban à bouffette.T.T.B. (Petits éclats à quatre pointes, un léger à la légende.)Ht : 49 mm.Poids : 14 gr.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Etoile de Commandeur de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration. En or à cinq branches émaillés blanches et boulées. Centres en or.

Lot 56: Etoile de Commandeur de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration. En or à cinq branches émaillés blanches et boulées. Centres en or.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Etoile de Commandeur de la Légion d'honneur de JosephMarie Portalis, d'époque Restauration.En or à cinq branches émaillés blanches et boulées.Centres en or.Avers au profil d'Henri IV lauré en buste, tête à droite, sur fond amati, à légendeen émail bleu incrusté d'or « HENRI IV ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE ».Revers aux trois fleurs de lys sur fond strié, à légende en émail bleu incrusté d'or« HONNEUR ET PATRIE ». Couronne à fleurs de lys montée à charnière.Cravate ancienne (tachée). Poinçons tête de bélier.SUP. Belle qualité.Ht : 86 mmPoids brut : 46 gr.57

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Deux barrettes de deux décorations de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration. En or ciselé.

Lot 57: Deux barrettes de deux décorations de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration. En or ciselé.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Deux barrettes de deux décorations de Joseph Marie Portalis, d'époqueRestauration.En or ciselé.a) une avec une étoile de la Légion d'honneur non couronné d'époque Restauration (manquele second insigne)b) une avec une étoile de la Légion d'honneur d'époque Restauration sous couronne (manquele second insigne).Montées sur un ruban aux couleurs de la Légion d'honneur et de la Décoration du Lys.Poinçons tête de coq.T.T.B.Poids brut : 6 gr.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Plaque de Grand officier de la Légion d'Honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration. Etoile en argent ciselé à cinq branches intercalées de fleurs de lys.

Lot 58: Plaque de Grand officier de la Légion d'Honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration. Etoile en argent ciselé à cinq branches intercalées de fleurs de lys.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Plaque de Grand officier de la Légiond'Honneur de Joseph Marie Portalis,d'époque Restauration.Etoile en argent ciselé à cinq branches intercalées defleurs de lys.Centre en trois parties au profil en buste du Roi HenriIV lauré, tête à droite.Légende sur fond amati « HONNEUR ET PATRIE »Revers à deux grandes aiguilles d'attache, garni d'unepastille de maroquin vert au centre.SUP.Ht : 74 mm.Poids : 30 gr.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Belle plaque de Grand Officier de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration.

Lot 59: Belle plaque de Grand Officier de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Restauration.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Belle plaque de Grand Officier de la Légiond'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époqueRestauration.Etoile en argent ciselé à cinq branches intercalées de fleursde lys, richement travaillés à pointe de diamant et à jours.Centre à décor repoussé du profil en buste du Roi Henri IV,tête à gauche, laurée.Légende sur fond amati « ** HONNEUR ET PATRIE **. »Revers en vermeil.SUP. Très grande qualité.Diamètre : 78 mm. Poids : 44 gr.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Bijou de Grand Croix de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Monarchie de Juillet, de fabrication Ouizille & Lemoine.

Lot 60: Bijou de Grand Croix de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Monarchie de Juillet, de fabrication Ouizille & Lemoine.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Bijou de Grand Croix de la Légion d'honneurde Joseph Marie Portalis, d'époque Monarchie de Juillet,de fabrication Ouizille & Lemoine.En or à cinq branches émaillées blanches et boulées.Centres en or.Avers au profil d'Henri IV lauré en buste, tête à droite, sur fond amati,à légende en émail bleu incrusté d'or « HENRI IV. ».Revers aux drapeaux français émaillés et entrecroisés sur fond amati,à légende en émail bleu incrusté d'or « HONNEUR ET PATRIE ».Chevalet évidé et couronne à fleurons trilobés montée à charnière.Poinçon tête de bélier sur la pampille et d'orfèvre sur l'anneau .Présenté avec une cravate ancienne.T.T.B. + (Légers manques à quatre feuillages).Ht : 94 mm. Poids : 67 gr.Ouizille & Lemoine. 7 quai de Conti. Insculptation le 29 août 1832.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Grande plaque de Grand Croix de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Second Empire.

Lot 61: Grande plaque de Grand Croix de la Légion d'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époque Second Empire.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Grande plaque de Grand Croix de la Légiond'honneur de Joseph Marie Portalis, d'époqueSecond Empire.En argent ciselé à l'imitation des plaques brodées.Centre en trois parties à l'Aigle non couronné surfoudre, ailes déployées, tête à gauche. Légende surfond amati « HONNEUR ET PATRIE »Crochet d'attache poinçonné.SUP.Poids : 86 gr. Diam. : 100 mm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Etoile de chevalier de l'Ordre Royal de Hollande de Joseph Marie Portalis, par Biennais.  En or, à huit branches émaillées blanches et boulées, quatre grandes et quatre petites. Couronne à huit branches ciselée, montée à charnière.

Lot 62: Etoile de chevalier de l'Ordre Royal de Hollande de Joseph Marie Portalis, par Biennais. En or, à huit branches émaillées blanches et boulées, quatre grandes et quatre petites. Couronne à huit branches ciselée, montée à charnière.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Etoile de chevalier de l'Ordre Royal de Hollande de Joseph Marie Portalis, par Biennais.En or, à huit branches émaillées blanches et boulées, quatre grandes et quatre petites. Couronne à huit branches ciselée,montée à charnière.Centres en or en deux parties.Avers au profil en demi ronde bosse du souverain Louis, roi de Hollande, tête à gauche, à fond amati, à légende enémail bleu ciel incrustée à l'or « LODEWYK I. KONING VAN HOLLAND * » .Revers au Lion hollandais se hissant hors des flots, à légende en émail bleu ciel incrustée à l'or « DOE WEL EN ZIENIET OM * ».Anneau lisse. Beau ruban à bouffette d'époque.T.T.B. (Petits éclats à la pointe de la charnière, infimes cheveux.)Ht : 52 mmPoids : 28 gr.On peut noter que cet insigne a continué d'être porté après la transformation de l'Ordre Royal de Hollande en OrdreRoyal de l'Union (Novembre 1807) puisque le ruban a été retourné, laissant ainsi le Lion sortant des flots à l'avers,comme le prévoyaient les nouveaux statuts et cachant le profil du souverain au revers.Historique :Lettre du 7 mars 1807 de Portalis Père au Roi de Hollande :« Une lettre officielle de Mr le Grand Chancelier de l'Ordre Royal de Hollande établi par S.M., m'annonce que S.M. séant en chapitre a bien voulume nommer Chevalier-Grand-croix de cet ordre. Une autre lettre du même dignitaire annonce à mon fils que V.M. a bien voulu le nommer chevalier.En répondant à M. le G. chancelier de l'ordre, je le prie de porter aux pieds du trône de V.M. l'hommage de la respectueuse reconnaissance du pèreet du fils. »On peut également citer la lettre signée Van der Goes, Grand Chancelier de l'Ordre Royal de Hollande, la Haye 2 avril 1807, à MonsieurPortalis fils Secrétaire Général du Ministère des Cultes :« MonsieurLe Roi, séant en chapitre, vient de vous nommer Chevalier de l'Ordre Royal de Hollande. Il m'est singulièrement agréable, Monsieur, d'avoir à vousfaire part de cette marque éclatante de la bienveillance de Sa Majesté et de l'estime que vous lui avez inspirée. Le Rois espère que Sa Majesté Impérialeet Royale vous permettra de porter la décoration de l'ordre, auquel vous venez d'être associé, et en conséquence j'ai autorisé l'orfèvre Biennaisà vous la remettre.Agréez, Monsieur, l'assurance de ma parfaite considération. »L.S du Grand Chancelier de la Légion d'honneur Lacépède à Portalis Fils, le 11 avril 1807 :« J'ai reçu, Monsieur et cher confrère, la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, pour m'annoncer que vous veniez d'être nommé Chevalierde l'ordre Royal de Hollande, et que vous souhaitiez d'obtenir de sa Majesté Impériale et Royale sa permission d'accepter ce témoignage de la bienveillancede son auguste frère. J'ai demandé avec empressement les ordres de l'empereur et Roi [...] »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Décoration du Lys de Joseph-Marie Portalis.  Lys en argent. Anneau poinçonné au faisceau de licteur.

Lot 63: Décoration du Lys de Joseph-Marie Portalis. Lys en argent. Anneau poinçonné au faisceau de licteur.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Décoration du Lys de Joseph-Marie Portalis.Lys en argent. Anneau poinçonné au faisceau de licteur.SUP.Ht : 32 mm.Large ceinture avec son noeud, en soie moirée bordeaux.64

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Grande ceinture écharpe de président de chambre de la Cour de Cassation de Joseph-Marie Portalis.

Lot 64: Grande ceinture écharpe de président de chambre de la Cour de Cassation de Joseph-Marie Portalis.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Grande ceinture écharpe de président de chambre de la Cour deCassation de Joseph-Marie Portalis.Les deux extrémités ornées de cordonnets et de quinze pampilles à franges or.Longueur totale : 175 cm.T.B.E. Epoque Restauration.Cette ceinture écharpe est représentée sur le grand portrait en pied du Comte Portalisen tenue de président de chambre de la Cour de cassation, devant la colonneVendôme (reproduit page 198).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Etoile de chevalier du quatrième type modifié sous la Restauration, réduite. En argent à cinq branches émaillées et boulées.

Lot 65: Etoile de chevalier du quatrième type modifié sous la Restauration, réduite. En argent à cinq branches émaillées et boulées.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Etoile de chevalier du quatrième type modifié sous la Restauration,réduite.En argent à cinq branches émaillées et boulées.Centres en or.Avers au profil d'Henri IV lauré en buste, tête à gauche, sur fond rayonnant, à légende enémail bleu incrusté d'or « HENRI IV ROI DE FRANCE ET NAV. ».Revers aux trois fleurs de lys sur fond strié, à légende en émail bleu incrusté d'or« * HONNEUR ET PATRIE * »Anneau cannelé. Ruban ancien.T.B. (Légers éclats aux pointes.)Ht. : 45 mm. Poids : 10 gr.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Etoile de chevalier d'époque Restauration. En argent à cinq branches émaillées et boulées. Centres en or.

Lot 66: Etoile de chevalier d'époque Restauration. En argent à cinq branches émaillées et boulées. Centres en or.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Etoile de chevalier d'époque Restauration.En argent à cinq branches émaillées et boulées.Centres en or.Avers au profil d'Henri IV lauré en buste, tête à droite, sur fond rayonnant, à légende enémail bleu incrusté d'or « HENRI IV ROI DE FRANCE ET NAVARRE ».Revers aux trois fleurs de lys sur fond strié, à légende en émail bleu incrusté d'or« HONNEUR ET PATRIE » Anneau cannelé. Poinçon au faisceau de licteur. Long rubanancien. (21 cm)Ht. : 62 mm. Poids : 18 gr.T.T.B. (Un éclat à la légende.)

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Etoile de chevalier d'époque Restauration, en réduction. En argent à cinq branches émaillées blanches et boulées. Centres en or.

Lot 67: Etoile de chevalier d'époque Restauration, en réduction. En argent à cinq branches émaillées blanches et boulées. Centres en or.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Etoile de chevalier d'époque Restauration, en réduction.En argent à cinq branches émaillées blanches et boulées.Centres en or.Avers au profil d'Henri IV lauré en buste, tête à droite, sur fond rayonnant, à légende enémail bleu incrusté d'or « HENRI IV ROI DE FRANCE ET NAVARRE. ».Revers aux trois fleurs de lys sur fond strié, à légende en émail bleu incrusté d'or« HONNEUR ET PATRIE ».Anneau canneléT.B. (Eclats aux pointes et à la légende).Ht. : 37 mm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LETTRE A LA FAYETTE PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Copie d'une lettre dictée à son fils Joseph-Marie, Emkendorf 18 novembre 1798, 2 pages et demie in-4 écrites à l'encre noire sur papier vergé filigrané Pro Patria.

Lot 68: LETTRE A LA FAYETTE PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Copie d'une lettre dictée à son fils Joseph-Marie, Emkendorf 18 novembre 1798, 2 pages et demie in-4 écrites à l'encre noire sur papier vergé filigrané Pro Patria.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [LETTRE A LA FAYETTE] PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807)Copie d'une lettre dictée à son fils Joseph-Marie, Emkendorf 18 novembre 1798, 2 pages et demie in-4 écrites à l'encrenoire sur papier vergé filigrané Pro Patria.RARE LETTRE D'EXIL DE PORTALIS A LA FAYETTE ALORS PROSCRIT COMME LUI« Je vois avec peine, mon cher Concitoyen, les germes de méfiance que l'on sème entre personnes qui sont faites, pour n'avoir qu'unesprit comme elles n'ont qu'une même patrie. Il semble que le malheur devrait au moins réunir ceux que l'opinion sépare quelquefois,vous m'avez fait grand plaisir par votre empressement à rétracter les fausses insinuations qui vous avaient été inspirées pardes journaux désavoués par d'autres, mais je crains que tout le monde ne soit pas aussi délicat que vous. On croit aisément et sanspreuve le mal qui a pourtant besoin d'être prouvé, on demande des preuves pour croire au bien qui doit toujours être présumé, quandle mal n'est pas manifeste. Dans ma solitude, j'ignore tout ce qui n'est pas événement publié, ce comme si la providence avait vouluque mon coeur ne fut pas même aigri par les maux qui seraient fait pour le déchirer, elle ne me rend témoin que des vertus généreusesqui les adoucissent et les font oublier.Mais la chose la plus triste à mon sens serait de voir nos compagnons d'infortune se diviser et s'accuser réciproquement. Il ne s'agitpoint ici de République ou de Monarchie, il s'agit de l'ordre social qui se perd, pas un de nous n'y pense. Le procès de la liberté estjugé contre le despotisme mais il ne l'est point encore contre l'anarchie. Que l'indifférence de cette masse inerte qu'offre le corps dela nation ne vous effraie pas, ce n'est que parce que tout corps de nation offre une pareille masse, qu'il devient possible d'établir desgouvernements et des lois. Si tous les individus d'une cité s'agitaient et si la majorité n'était pas constamment inerte, c'en seraitfait du genre humain. Pompée qui connaissait peu les hommes disait : que tous ceux qui sont mour moi se joignent à moi et seprononcent. Son parti fut réduit à une poignée d'esprits ardents et factieux dont le sort fut décidé par une ou deux batailles. Césarplus grand politique, dit au contraire : que tous ceux qui sont pour moi restent tranquilles et il pu compter sur tous ceux qui aimentle repos. La masse appartiendra toujours au plus fort, et surtout à celui qui ne la forcera pas à se mouvoir, elle n'établit rien, ellen'opère rien mais elle est le poids qui fait pencher la balance quand quelque chose s'établit. L'état indifférent de la masse peut doncme faire désespérer de rien. La partie de la nation qui s'agite est la seule à considérer, quoique ce soit la moindre, la plus petite, cardans elles, résident la pensée, la volonté, l'action. Dans un temps ordinaire cette partie se compose de tous ceux qui veulent dansquelque profession publique que ce soit servir activement leur pays. Dans un temps de révolution, elle se compose de tous ceuxqui veulent le changer. Dans le premier état, il y a des rivalités, des concurrences, mais jamais des secousses, parce que ce ne sontjamais que des ambitions réglées qui luttent contre d'autres ambitions réglées, dans le second c'est autre chose, il s'agit de changerconséquemment on n'est plus arrêté par les institutions établies, on va, on marche, on court jusqu'à ce que l'on remonte des limites,de la les événements de toute espèce qui dans une révolution se succèdent si rapidement Quand un siècle est moins raisonneur quele notre ne l'est, tout finit plutôt par les grandes corruptions de quelque homme ou de quelques hommes influents, ces conceptionsdeviennent les lois et les limites de la multitude qui ne voit rien au delà, mais l'esprit raisonneur isole, il empêche l'influence parcequ'il empêche l'entrainement ou qu'il y a de plus malheureux. C'est qu'alors la partie la plus active de la création qui se composedes honnêtes gens qui veulent améliorer les choses en les changeant se trouve nécessairement plus divisée, parce qu'elle raisonned'avantage et qu'elle est diversement poussée par mille petites passions fines et délicates qui affaiblissent l'énergie et qui augmententla division Ceux qui sont moins éclairés et moins sensibles au bien ont au moins un but commun jusqu'au partage du butin, ettrouvent toujours un point de réunion dans leur tendance éternelle aux mesures extrêmes seules compatibles avec la grossièreté oula violence de leurs passions. Cela explique pourquoi les honnêtes gens n'ont jamais formé de parti, pourquoi l'on a vu prospérer desRobespierre et pourquoi ils sont ensuite tombés [...] C'est dans un tel moment que je voudrais voir les bons citoyens uniquementoccupés du bien de leur patrie qui se confond aujourd'hui avec leur salut personnel, je voudrais les voir instruits par l'expérience denos maux passés et chercher à prévenir ceux qui nous menacent, se réunir dans un bon esprit, et ne pas compromettre leur libertéaprès l'avoir conquise, on craint toujours l'ancien régime mais les matériaux n'en existent plus. Ce qu'il faut craindre c'est l'absencede tout régime et ce qui m'effraie le plus, c'est que l'on n'est point effrayé de cette considération. Nous vivons dans un temps ou ilfaut toujours se défendre des premières idées, ce temps finira, mais il faut le supporter et surtout il faut contenir le désir d'être utileet attendre qu'on puisse le devenir. [...] Pour moi mon cher concitoyen, je ne me suis jamais occupé de politique que par occasion,je ne prends aujourd'hui intérêt à cette grande et peut être à cette trop inutile science, que parce que les droits et les malheurs del'humanité me paraissent liés aux principes vrais ou faux de la politique. Mes malheurs ne changeront jamais mes maximes et mapatrie, bien distincte des anarchistes qui la désolent, me trouvera toujours fidèle comme mes amis. »On joint une copie de cette lettre annotée par Joseph-Marie Portalis et une note écrite à l'encre par son petit fils FrédéricPortalis qui donnent le nom du destinataire.Texte de la lettre annotée par Joseph-Marie Portalis : « Copie d'une lettre écrite au Général de la Fayette, en réponse à celledans laquelle le général, qui était alors à Ploen en Holstein, chez Mme la marquise de Tessé à Wittmoldt, pour annoncer à mon pèrequ'il rentrait en France et pour l'engager à en faire autant. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) TALLEYRAND Charles-Maurice de (1754-1838) Deux pièces signées, Paris 6 brumaire an IX 28 octobre 1800 et Paris 21 brumaire an X 12 novembre 1801, contresignées par Bourjos et Dhermany, en partie imprimées, deux pages

Lot 69: PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) TALLEYRAND Charles-Maurice de (1754-1838) Deux pièces signées, Paris 6 brumaire an IX 28 octobre 1800 et Paris 21 brumaire an X 12 novembre 1801, contresignées par Bourjos et Dhermany, en partie imprimées, deux pages

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [ PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) ] TALLEYRAND Charles-Maurice de (1754-1838)Deux pièces signées, Paris 6 brumaire an IX [28 octobre 1800] et Paris 21 brumaire an X [12 novembre 1801], contresignéespar Bourjos et Dhermany, en partie imprimées, deux pages grands in-folio, avec grande vignette dessinée parGatteaux gravée par Launay et cachet encré du Ministère des Relations extérieures.Passeports pour Joseph-Marie PORTALIS attaché au Secrétariat de la Légation Française à Lunéville et attaché à laLégation Française au Congrès d'Amiens. On y joint un troisième passeport, sans la signature de Talleyrand, pour Joseph-Marie PORTALIS Premier Secrétaire à la Légation Française à Berlin en date du 27 messidor XI [16 juillet 1803].

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858)  TALLEYRAND Charles-Maurice de (1754-1838) 9 pièces ou lettres signées, de Paris et Valençay 1800-1804, divers formats la plupart in-folio, la plupart avec en-têtes imprimées du Ministre des Relations extérieures.

Lot 70: PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) TALLEYRAND Charles-Maurice de (1754-1838) 9 pièces ou lettres signées, de Paris et Valençay 1800-1804, divers formats la plupart in-folio, la plupart avec en-têtes imprimées du Ministre des Relations extérieures.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [ PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) ] TALLEYRAND Charles-Maurice de (1754-1838)9 pièces ou lettres signées, de Paris et Valençay 1800-1804, divers formats la plupart in-folio, la plupart avec en-têtesimprimées du Ministre des Relations extérieures.- Nomination de Portalis fils au poste d'Attaché à la Légation de la République Française de Ratisbonne (7 nov.1801).- Gratification de 12 000 Francs des Consuls de la République en témoignage de satisfaction de sa conduite à Amiens(17 avril 1802).- Nomination comme Premier secrétaire de la Légation de la République Française à Berlin (20 juin 1803).- Nomination aux fonctions de Ministre Plénipotentiaire près l'Electeur Archichancelier de l'Empire d'Allemagne (15août 1804)...71

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858)  CAMBACERES Jean-Jacques Régis de (1753-1824) Trois lettres signées à Joseph-Marie PORTALIS, Paris 8 septembre 1810, 27 août 1813 et 9 janvier 1814.

Lot 71: PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) CAMBACERES Jean-Jacques Régis de (1753-1824) Trois lettres signées à Joseph-Marie PORTALIS, Paris 8 septembre 1810, 27 août 1813 et 9 janvier 1814.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [ PORTALIS Joseph-Marie (1778-1858) ] CAMBACERES Jean-Jacques Régis de (1753-1824)Trois lettres signées à Joseph-Marie PORTALIS, Paris 8 septembre 1810, 27 août 1813 et 9 janvier 1814. Demi-pagesin-4 écrites à l'encre, à propos de ses nominations au Conseil du Sceau des Titres, à la Cour Impériale d'Angers etaprès le décès de sa mère.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte 1769-1821) Réunion de deux lettres signées adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim.

Lot 72: NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte 1769-1821) Réunion de deux lettres signées adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte 1769-1821)Réunion de deux lettres signées adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim.- Lettre signée « Napoléon », Pont de Briques, 6 fructidor an XII (24 août 1804) ; une demie page in-4, écrite à l'encrenoire, numérotée 12. Napoléon demande à son ministre de l'intérieur le résultat des votes du plébiscite organisé à lasuite du Senatus-Consulte du 18 mai 1804 dans lequel il fut demandé au peuple, d'accepter l'hérédité de la dignitéimpériale.« Monsieur Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim, vous devez avoir aujourd'hui reçu le montant des votes pour l'hérédité.Joignez ceux des armées et de la marine, et faite moi connaitre le résultat total. Il doit être de plus de trois millions de votes. Sur ce,je prie Dieu qu'il vous ait en sa sainte garde [...] »- Lettre signée « Napoléon », Aix la Chapelle, 22 fructidor an XII (9 septembre 1804) ; une demie page in-4, écrite àl'encre noire, numérotée 15.« Monsieur Portalis, chargé par intérim du portefeuille de l'intérieur, l'an 13 va commencer, je désire que dans le courant du mois,vous me présentiez les budgets des villes, car il est illusoire de les présenter quand l'année est finie. Vous commencerez par la villede Paris. Sur ce, je prie Dieu qu'il vous ait en sa sainte garde [...] »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte) Réunion de deux lettres signées adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim.

Lot 73: NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte) Réunion de deux lettres signées adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte)Réunion de deux lettres signées adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim.- Lettre signée « Napoléon », Aix la Chapelle, 22 fructidor an XII (9 septembre 1804) ; une demie page in-4, écrite àl'encre noire numérotée 16.« Monsieur Portalis, chargé par intérim du Portefeuille de l'intérieur, faites connaitre au Président du Collège Electoral du Départementde l'Aveyron qu'il n'est pas d'usage d'accorder des indemnités pour la présidence des Collèges Electoraux. Sur ce, je prieDieu qu'il vous ait en sa sainte garde [...] ».- Lettre signée « Napole », Coblentz, 2e jour complémentaire an XII (19 septembre 1804) ; une demie page in-4, écriteà l'encre brune numérotée 17.« Monsieur Portalis, Ministre de l'Intérieur par intérim, je ne vois aucune difficulté à ce que Mr Carteaux ne parte que le 10 ou le12 Vendémiaire pour se rendre à Piombino. Cette place est une mission de confiance et non une disgrâce ; il fera la du bien. C'estdans ce sens que vous devez lui en parler. Sur ce, je prie Dieu qu'il vous ait en sa sainte garde [...] »Jean-François Carteaux (1751-1813), général de division vainqueur des fédéralistes et des royalistes en Provence sous la révolution,emprisonné par ordre du comité de salut public en 1794, défendit la Convention en octobre 1805. Bonaparte le nomma en 1801 administrateur de la Loterie Nationale et lui confia en 1804, l'administration provisoire de la principauté de Piombino.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte) Lettre écrite en son nom, contresignée par le secrétaire d'Etat Hugues-Bernard MARET, adressée à Monsieur PORTALIS, Grand Officier de la Légion d'Honneur. Saint-Cloud, 4 brumaire an XIII (26 octobre 1804). Une page

Lot 74: NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte) Lettre écrite en son nom, contresignée par le secrétaire d'Etat Hugues-Bernard MARET, adressée à Monsieur PORTALIS, Grand Officier de la Légion d'Honneur. Saint-Cloud, 4 brumaire an XIII (26 octobre 1804). Une page

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLEON Ier (Napoléon Bonaparte)Lettre écrite en son nom, contresignée par le secrétaire d'Etat Hugues-Bernard MARET, adressée à Monsieur PORTALIS,Grand Officier de la Légion d'Honneur. Saint-Cloud, 4 brumaire an XIII (26 octobre 1804). Une page in-folioécrite à l'encre brune.RARE INVITATION AU SACRE DE NAPOLEON IER ADRESSÉE A JEAN-ETIENNE-MARIEPORTALIS GRAND OFFICIER DE LA LÉGION D'HONNEUR ET MINISTRE DES CULTESASSOCIÉ DE PRÉS A LA PRÉPARATION DE CETTE CÉRÉMONIE.« Monsieur Portalis, Grand Officier de la Légion d'honneur, la divine providence et les constitutions de l'Empire ayant placé ladignité impériale héréditaire dans notre famille nous avons désigné le onzième jour du mois de frimaire prochain pour la cérémoniede notre sacre et de notre couronnement. Nous aurions voulu pouvoir, dans cette auguste circonstance rassembler sur un seul pointl'universalité des citoyens qui composent la nation française ; toutefois, et dans l'impossibilité de réaliser une chose qui aurait eutant de prix pour notre coeur, désirant que ces solemnités reçoivent leur principal éclat de la réunion des citoyens les plus distingués,et devant prêter en leur présence serment au peuple français, conformément à l'article 52 de l'acte des constitutions en date du 28floréal an 12, nous vous faisons cette lettre, pour que vous ayez à vous trouver à Paris avant le trois du mois de frimaire prochainet à y faire connaitre votre arrivée à notre grand-maitre de cérémonie. Sur ce, nous prions Dieu, qu'il vous ait en sa Sainte Garde.Ecrit à St Cloud, le quatre Brumaire an 13. Signé Napoléon. »Le 14 juin 1804, Jean-Etienne-Marie PORTALIS, déjà nommé Chevalier de la Légion d'Honneur le 2 octobre 1803,était nommé Grand Officier de la Légion d'Honneur peu de temps avant d'être nommé le 10 juillet 1804 Ministre desCultes de l'Empire puis le 8 août 1804 Ministre de l'Intérieur par intérim.« A la tête d'un véritable ministère, Portalis ne se départit point de son sens de l'organisation. Ayant obtenu que le sacreimpérial se déroule à Notre-Dame de Paris, il pourvoit à l'aménagement du quartier de la basilique métropolitaine(restauration de l'édifice, destruction des immeubles insalubres, nivellement des rues...). Il surveille surtout de très présle rituel prévu qu'il fait amender par une commission « ad hoc » [...] le Pape ne choisira pas l'Empereur (« elegimus »)mais se bornera à venir pour le consacrer ( « in imperatorem consecraturi sumus ») ; il ne lui imposera pas la couronne(« accipe coronam ») mais le laissera se couronner lui même en priant Dieu de le couronner (« coronet te Deus ») ; leglaive ne lui sera pas attribué (« concessum ») mais présenté (« oblatum ») [...] En tout cinquante six modificationsfurent apportées au rituel du sacre des rois mais d'un commun accord entre Paris et Rome. Ce sera encore Portalis qui,au dernier moment fera procéder précipitamment au mariage religieux de Napoléon et Joséphine dont on se rappellera,la veille du sacre qu'ils n'étaient unis que par un mariage civil... Pie VII se refusant à appliquer les saintes huiles à desconcubins, le cardinal Fesch fut requis pour leur impartir la bénédiction nuptiale, en présence de Portalis qui sera undes deux témoins [...] »°° Joël-Benoît d'Onorio. Portalis le Juste. p.38 - Presses Universitaires d'Aix-Marseille, 2004.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 75: BONAPARTE Louis (1778-1846), frère de Napoléon. Roi de Hollande. Réunion de deux lettres autographes signées.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE Louis (1778-1846), frère de Napoléon. Roi de Hollande.Réunion de deux lettres autographes signées.- Lettre autographe signée « Louis Bonaparte », adressée à Jean-Etienne-Marie Portalis, Saint-Leu Taverny, 7 vendémiairean XIII [29 septembre 1804] ; 4 pages in-4, écrites à l'encre noire.« Monsieur Portalis, [...] je viens aujourd'hui vous prier de me rendre un service [...] vous savez que j'ai à nommer un premieraumônier et deux chapelains. Je connais peu d'ecclésiastiques et ceux que je connais ne me conviennent pas sous tous les rapports,vous seul et par votre place et par les sentiments que vous avez pouvez m'éclairer sur cet objet et m'indiquer ceux que je puis choisir.Je désirerais donc avoir auprès de moi des ecclésiastiques réellement religieux [...] je désirerais aussi qu'ils fussent attachés augouvernement par principe et par caractère, qu'ils fussent très instruits surtout sur la religion [...] »- Lettre autographe signée « Louis », adressée à Joseph-Marie Portalis, Paris 28 août 1807 ; 1page et demie in- 4, écriteà l'encre noire dans laquelle il lui présente ses condoléances après la mort de son père.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE Joseph (1768-1844), frère aîné de Napoléon. Roi de Naples, Roi d'Espagne. Réunion de six lettres autographes signées in-quarto (5) et in-folio (1) adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis et Joseph-Marie Portalis entre 1804 et 1806.

Lot 76: BONAPARTE Joseph (1768-1844), frère aîné de Napoléon. Roi de Naples, Roi d'Espagne. Réunion de six lettres autographes signées in-quarto (5) et in-folio (1) adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis et Joseph-Marie Portalis entre 1804 et 1806.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE Joseph (1768-1844), frère aîné de Napoléon. Roi de Naples, Roi d'Espagne.Réunion de six lettres autographes signées in-quarto (5) et in-folio (1) adressées à Jean-Etienne-Marie Portalis etJoseph-Marie Portalis entre 1804 et 1806.Lettre à Joseph-Marie Portalis, Paris, 19 germinal an XII« J'ai reçu avec bien du plaisir les nouvelles de votre santé et celle de Madame. J'ai lu avec un très vif intérêt les développementsque vous avez donnés dans deux lettres d'une opinion que vous m'avez précédemment manifestée, Je suis de votre avis. J'ai faitplusieurs fois compliment à M. votre père de la sagesse de vos réflexions et de la maturité de votre esprit, je m'estimerais fort heureuxsi je puis contribuer à tout ce qui pourra vous être agréable. Agréer je vous prie ce nouvel hommage de tout mon attachement [...] ».Lettre à Jean-Etienne-Marie Portalis, Camp d'Outreau, 20 prairial an XII« J'ai été bien touché des sentiments que vous me témoignez, vous connaissez depuis longtemps ceux que je vous porte, veuillez moncher et ancien collègue, croire qu'ils sont à l'abri de tous les événements et conservez moi sans altération votre précieuse amitié. J'aides nouvelles du nouveau papa, veuillez présenter mes hommages à Madame ».Lettre de Cassano, 29 avril 1806 écrite un mois après son avènement au trône de Naples« Je vous remercie Monsieur de tout ce que vous voulez bien me dire à l'occasion de mon avènement au trône de Naples. Recevezla nouvelle assurance de tous les sentimens que je vous ai voués. Votre affectionné ami. Joseph. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
STAEL, Germaine Necker, Baronne de (1766-1817) Lettre autographe signée, Blois 25 août 1810, à Joseph-Marie Comte Portalis qui occupait alors les fonctions de directeur général de l'imprimerie et de la librairie ; une page in-4 écrite à l'encre

Lot 77: STAEL, Germaine Necker, Baronne de (1766-1817) Lettre autographe signée, Blois 25 août 1810, à Joseph-Marie Comte Portalis qui occupait alors les fonctions de directeur général de l'imprimerie et de la librairie ; une page in-4 écrite à l'encre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: STAEL, Germaine Necker, Baronne de (1766-1817)Lettre autographe signée, Blois 25 août 1810, à Joseph-Marie Comte Portalis qui occupait alors les fonctions de directeurgénéral de l'imprimerie et de la librairie ; une page in-4 écrite à l'encre noire.Madame de Staël le remercie d'avoir autorisé l'impression d'un premier volume d'une de ses oeuvres et lui demande debien vouloir autoriser rapidement la parution de la suite car elle doit quitter la France.« [...] ayez la bonté de décider sur ces deux derniers volumes littéraires et métaphysiques. Je me crois certaine qu'ils ne peuventprêter à aucun retranchement, mais ce que j'ose attendre de votre obligeance dans la situation ou je me trouve, c'est que vous vouliezbien hâter le jugement qui me permettra de publier mon livre et de partir [...] »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
CHATEAUBRIAND François-René de (1768-1848) Quatre lettres signées à Joseph-Marie Portalis Pair de France, Conseiller d'Etat, Président de la Commission d'Appel de la créance française, Paris 15 janvier, 13 mai, 30 juin, 5 juillet 1823.

Lot 78: CHATEAUBRIAND François-René de (1768-1848) Quatre lettres signées à Joseph-Marie Portalis Pair de France, Conseiller d'Etat, Président de la Commission d'Appel de la créance française, Paris 15 janvier, 13 mai, 30 juin, 5 juillet 1823.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: CHATEAUBRIAND François-René de (1768-1848)Quatre lettres signées à Joseph-Marie Portalis Pair de France, Conseiller d'Etat, Président de la Commission d'Appelde la créance française, Paris 15 janvier, 13 mai, 30 juin, 5 juillet 1823.4 pages in-folio écrites à l'encre sur papier vergé, à propos de la commission chargée d'examiner les créances Danoiseset sa composition.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
CHATEAUBRIAND François-René de (1768-1848) Lettre autographe signée, Rome 31 mars 1829, une heure et demie (à Joseph-Marie Portalis ministre des affaires étrangères par intérim de Charles X) ; 5 pages in-4 écrites à l'encre brune.

Lot 79: CHATEAUBRIAND François-René de (1768-1848) Lettre autographe signée, Rome 31 mars 1829, une heure et demie (à Joseph-Marie Portalis ministre des affaires étrangères par intérim de Charles X) ; 5 pages in-4 écrites à l'encre brune.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: CHATEAUBRIAND François-René de (1768-1848)Lettre autographe signée, Rome 31 mars 1829, une heure et demie (à Joseph-Marie Portalis ministre des affaires étrangèrespar intérim de Charles X) ; 5 pages in-4 écrites à l'encre brune.LETTRE DE CHATEAUBRIAND AMBASSADEUR DE FRANCE A ROME ECRITE LE JOUR DEL'ELECTION DU PAPE PIE VIII (FRANCESCO CASTIGLIONI 1761-1830)« Monsieur le Comte, mes deux dépêches télégraphiques, l'une de Toulon, l'autre de Lyon, si elles vous sont parvenues vous ontannoncé que le Cardinal Castiglioni a été proclamé pape le 31 mars à midi sous le nom de Pie VIII. Il était sur la liste que l'avaisdonnée à nos cardinaux et je l'avais porté étant ministre au conclave de 1823. ainsi mes calculs et mes efforts n'ont point été vains,vous ne sauriez croire la joie que j'en éprouve pour le Roi et pour la France. Le Cardinal Castiglioni nous a tenus deux heures dansl'anxiété ; il refusait absolument d'accepter. Il est vrai qu'il est souffrant. C'est un homme qui nous convient sous tous les rapports.Vous avez vu avec quel effusion de coeur, il m'a répondu pour le Roi et pour la France dans son discours [...] Je dois rendre justiceà M.M. les cardinaux français : ils ont tenu ce qu'ils avaient promis ; ils ont agi avec loyauté, modération, accord, et leurs notes biendirigées, ont puissamment contribué à l'élection. Le conclave a duré en tout 36 jours, depuis le 23 février jusqu'au 31 mars. Mettez,je vous prie, Monsieur le Comte, mes profonds respects aux pieds de Sa Majesté ; si elle était satisfaite de mes services dans cettecirconstance, je serais trop récompensé de tout ce que j'ai souffert par l'excès du travail, par les peines et inquiétudes d'esprit depuisla mort de Léon XIII, un pape turbulent pouvait mettre le feu à la France ; il y allait du salut de la Monarchie. Heureusement lamiséricorde divine a été sur nous, et au milieu de tous les éléments de trouble et de division, nous sommes presque arrivés à uneunion que rien ne semblait promettre [...] »Avant de conclure Chateaubriand sollicite son ministre pour qu'il obtienne du Roi une légion d'honneur et une placede Maitre des Requêtes pour ses deux secrétaires d'ambassades qui l'ont parfaitement secondé dans cette mission.On joint une deuxième lettre autographe signée de Chateaubriand adressée au Comte Portalis relative à cet événementdans laquelle Chateaubriand se plaint du mauvais accueil fait à ses demandes. Rome 7 mai au soir, 1829, 3 pages inquarto,écrites à l'encre noire.« Cette dépêche dure, rédigée par quelque commis mal élevé du département des affaires étrangères, n'était pas celle que je pouvaisraisonnablement attendre après les services que j'avais eu le bonheur de rendre à mon pays au dernier conclave [...] Pas un motobligeant pour Mr Bellocq qui a obtenu de si rares documents, rien sur la demande que je faisais pour lui ; d'inutiles commentairessur la nomination du cardinal Albani, nomination faite à l'intérieur du conclave et qu'ainsi personne n'a pu prévoir ni prévenir[...] Quant au ministre de Naples qui devait s'entendre avec moi, le pauvre vieillard est venu me dire qu'il était à mes ordres : maisque pouvait-il ? me donner les cardinaux Napolitains (dont il ne disposait pas) et qui ont voté très bien d'ailleurs avec les nôtrespour le Cardinal Castiglioni. Au surplus Monsieur le Comte dans ma dépêche N°34 qui sans doute vous est maintenant parvenue,je vous offre un moyen très simple de nous débarrasser du Cardinal Albani s'il fait du tort à la France et le moyen sera à moitiéexécuté lorsque vous recevrez cette lettre. Demain je prends congé de S.S., je présente Mr Bellocq en qualité de chargé d'affaires auxtermes de vos instructions du 20 avril et je pars pour Paris [...] »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LA FAYETTE Gilbert du Motier de (1757-1834) Lettre autographe signée, Vizille 24 août 1829, adressée à Joseph-Marie Comte Portalis, Pair de France, premier président de la Cour de Cassation ; une page et six lignes in-quarto écrites à l'encre brune,

Lot 80: LA FAYETTE Gilbert du Motier de (1757-1834) Lettre autographe signée, Vizille 24 août 1829, adressée à Joseph-Marie Comte Portalis, Pair de France, premier président de la Cour de Cassation ; une page et six lignes in-quarto écrites à l'encre brune,

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LA FAYETTE Gilbert du Motier de (1757-1834)Lettre autographe signée, Vizille 24 août 1829, adressée à Joseph-Marie Comte Portalis, Pair de France, premier présidentde la Cour de Cassation ; une page et six lignes in-quarto écrites à l'encre brune, cachet de cire rouge.Dans cette lettre Lafayette s'adresse à Portalis fils qui était récemment encore ministre des affaires étrangères pour luidemander de respecter les engagements pris par la France pendant la guerre d'Espagne de 1823 avec le Général Torrijos(1791-1831).« Permettez moi d'interrompre vos nouvelles fonctions en m'adressant encore au ministre des affaires étrangères. Vous savez quenous avons, vous comme dépositaire de l'autorité du Roi, moi comme député un arrérage commun de probité française avec lesespagnols capitulés d'Alicante et Carthagène. Lorsque la confiance personnelle de ces officiers me donna la préférence d'une pétitionà la chambre qui entrait dans la compétence de tout autre membre, puisqu'elle tenait à un engagement public et à l'honneur national,nous pensâmes vous et moi, comme avait pensé votre prédécesseur, qu'il ne fallait pas renouveler les discussions de tribune ouj'avais encore récemment exprimé mon avis sur cette guerre d'Espagne. Il nous parut superflu d'y établir des distinctions entre lescapitulations qu'on n'avait pas tenues, quoique faites directement les armes à la main et les négociations individuelles pour faciliterles succès militaires qu'on avait payées dés le premier jour sur les fonds secrets de votre département [...] j'engageai votre parole etla mienne, j'écrivis de votre part au général Torrijos, et lui demandai la liste que j'eus l'honneur de vous remettre, en vous faisantobserver que le général en chef commandant des deux places avait eu la délicatesse d'y oublier son propre nom [...] Je n'ai vu M. dePolignac qu'au berceau, je n'ai jamais eu de rapports avec M. de Bourmont, j'ignore quand ceux de la tribune nous seront ouverts,mais j'aime à penser qu'avant de quitter votre département vous aurez mis en règle l'engagement d'honneur auquel je me trouveassocié avec vous. Je l'espère d'autant plus que si j'en crois les journaux, la réintégration du capitaine Galotti le territoire françaisaura été assurée avant votre départ. Ce n'est donc qu'à vous, Monsieur, que je puis m'adresser avec confiance pour répondre à celledu général Torrijos et de ses compagnons d'armes [...] »On joint un billet autographe signé de Lafayette de 4 lignes adressé à Joseph-Marie Portalis.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
SAINTE-BEUVE Charles-Augustin (1804-1869) Deux lettres autographes signées, Paris 2 et 16 février 1852, au Comte Joseph-Marie PORTALIS, 2 pages et demie in-8. Il lui demande des renseignements sur des oeuvres de son père et de lui prêter des écrits

Lot 81: SAINTE-BEUVE Charles-Augustin (1804-1869) Deux lettres autographes signées, Paris 2 et 16 février 1852, au Comte Joseph-Marie PORTALIS, 2 pages et demie in-8. Il lui demande des renseignements sur des oeuvres de son père et de lui prêter des écrits

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: SAINTE-BEUVE Charles-Augustin (1804-1869)Deux lettres autographes signées, Paris 2 et 16 février 1852, au Comte Joseph-Marie PORTALIS, 2 pages et demie in-8.Il lui demande des renseignements sur des oeuvres de son père et de lui prêter des écrits de celui-ci dans le but de rédigerune notice consacrée à Jean-Etienne-Marie Portalis.« J'ai conçu le désir un peu ambitieux de faire dans le Constitutionnel une notice ou plutôt, comme on disait autrefois, un crayonde votre illustre et vénérable père. J'ai de lui l'ouvrage sur l'Esprit Philosophique que vous avez publié, mais ce que je voudrais,ce serait d'avoir, si vous me le permettiez, dans un entretien avec vous l'indication et la direction de ce que j'aurais à faire pourrendre cette étude moins incomplète et moins indigne de son sujet [...] J'ai couru les bibliothèques. Voici l'indication des écrits deM. Portalis que je n'ai pu trouver et pour lesquels je n'ai de ressource qu'en votre obligeance déjà si éprouvée : Observations surl'Emile, 1763, Des Préjugés, La Distinction des Deux Puissances (si vous aviez retrouvé cet ouvrage que vous dites dans votrenotice n'avoir pu recouvrer jusque la). Le Plaidoyer pour Mme de Mirabeau, Lettre au Garde des Sceaux, 1788, De la Révisiondes Jugemens, 1795, Ceux des discours et rapports qui ne se trouvent point dans les deux volumes publiés par votre fils et quidevaient entrer dans le troisième volume [...] »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Importante correspondance à son fils Joseph-Marie, 1801-1805. 54 lettres autographes signées et lettres autographes, du 29 nivôse an IX (19 janvier 1801) au 25 floréal an XII (15 mai 1804) et 24 lettres dictées

Lot 82: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Importante correspondance à son fils Joseph-Marie, 1801-1805. 54 lettres autographes signées et lettres autographes, du 29 nivôse an IX (19 janvier 1801) au 25 floréal an XII (15 mai 1804) et 24 lettres dictées

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 82 PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807)Importante correspondance à son fils Joseph-Marie, 1801-1805.54 lettres autographes signées et lettres autographes, du 29 nivôse an IX (19 janvier 1801) au 25 floréal an XII (15mai 1804) et 24 lettres dictées pour la plupart à son fils cadet Marius Portalis du 13 prairial an XII (2 juin 1804) au28 juin 1805.Environ 100 pages in-4, en-têtes imprimés du Conseil d'Etat ou du Conseiller d'Etat chargé de toutes les affairesconcernant les cultes, certaines lettres avec marques postales.RARE CORRESPONDANCE INEDITE DE PORTALIS SOUS LE CONSULAT ET L'EMPIRE>Lettre autographe signée, Paris, 29 nivôse an IX [19 janvier 1801] ; une page et demie in-4Joseph-Marie se trouve à Dresde chez les Reventlow.Lettre autographe, Paris 9 ventôse an IX [28 février 1801] ; 2 pages in-4« [...] Le ministre est très content de ta correspondance. Continue la, exactitude, vues et un peu de préscience, voila ce qu'il faut endiplomatie. Je ne négligerai point de te faire placer comme tu le désire. Le premier consul me demanda hier de tes nouvelles avecbeaucoup d'intérêt, quand il en sera tems, je m'adresserai à lui pour ton avancement, mais écris souvent au ministre et à Laborie,il ne faut jamais se laisser oublier [...] Tu dois avoir lu dans les journaux, la bataille que le tribunat nous a livrée au sujet de la loisur les tribunaux spéciaux. Comme j'avais rédigé cette loi, je fus nommé pour la défendre au corps législatif. Le jour de la discussion,tout Paris était à la séance. J'eus une action de deux heures, et en dépit des Daunou, des Benjamin Constant, des Chénier, desGinguené, des Chazal et autres qui parlèrent violemment contre nous, nous eûmes une honorable majorité et la victoire nous resta.C'est une des plus fortes luttes dont on ait eu le spectacle ; il était essentiel pour le gouvernement de triompher [...] ».Lettre autographe, Paris 29 ventôse an IX [2 mars 1801] ; 2 pages in-4« Mon bon ami, j'ai porté avant hier le traité de paix au corps législatif. Il a été décrété unanimement. [...] Les soeurs de charitésont replacées dans les hôpitaux. Les filles de St Thomas sont rendues à leurs fonctions d'éducation pour les jeunes demoiselles etleur maison de Lambesc est rétablie. J'ai eu part à ce bien, et vraiment, sous Bonaparte, tout le bien devient possible et facile. Je suistoujours plus étonné du génie de cet homme, de ses bonnes intentions et de ses excellentes qualités privées ; L'homme d'état chez luin'affaiblit pas les qualités qui font aimer le particulier [...] »Lettre autographe, Paris 9 germinal an IX [30 mars 1801] ; 2 pages in-4« [...] Mon discours sur la paix ne consistant qu'en quelques phrases, j'avais à peine un mot à dire pour les armées, pour le seulennemi qui nous reste, pour le traité, et pour les maux de la guerre qui sont à réparer. J'ai même terminé par cette oraison : nousn'oublieront pas que la guerre est un droit nécessaire, légitime et malheureux qui laisse toujours à payer une dette immense pours'acquitter envers la nature humaine [...] Mon premier volume est achevé. Il a cinq cent pages, on est déjà à la 224ème page dusecond ; j'ai bien envie d'être débarrassé de ce travail. On vient de publier le projet de code civil, mon discours préliminaire se trouveen tête [...] »Lettre autographe signée, Paris 17 floréal an IX [7 mai 1801] ; 2 pages in-4Joseph Marie Portalis est sur le point d'épouser Frederika Enestina [Ina] Holk nièce et fille adoptive de ses hôtes. Lettre autographe signée, Paris 1er frimaire an XI [22 novembre 1802] ; 2 pages et demie in-4Portalis fils vient d'être nommé à Londres premier secrétaire de la légation française. Lettre autographe signée, Paris 29 frimaire an XI [20 décembre 1802] ; 2 pages in-4Lettre autographe signée, Paris 11 nivôse an XI [1er janvier 1803] ; 2 pages et demie in-4Lettre autographe signée, Paris 2 pluviôse an XI [22 janvier 1803] ; 3 pages et demie in-4Lettre autographe signée, Paris 9 pluviôse an XI [29 janvier 1803] ; 2 pages et demie in-4Lettre autographe signée, Paris 28 thermidor an XI [16 août 1803] ; 2 pages in-4Joseph Portalis vient de rejoindre son poste d'attaché de la légation française de Berlin.« [...] le premier consul est de retour de son voyage, il ne s'est jamais aussi bien porté. Il a reçu partout les témoignages les pluséclatants de reconnaissance, d'attachement et d'admiration [...] Nous célébrons aujourd'hui le 15 aout jour de la naissance dupremier consul, de la publication du senatus consulte relatif au consulat à vie, et de la ratification du concordat, le premier consulrecevra toutes les autorités à deux heures, et les ambassadeurs à quatre. [...] »Lettre autographe, Paris s.d. [août 1803] ; 1 page in-4« [...] Je vais faire parvenir à Joseph la lettre que tu lui adresse, il aime que tu lui donnes souvent des marques de ton souvenir.Le premier consul a été faire une course militaire et visiter les préparatifs de la grande expédition. Son absence ne sera que de dix àdouze jours. Tu serais étonné, si tu savais tout ce qu'on a fait de travaux dans l'espace de six mois, c'est prodigieux. Il n'y a que legénie du premier consul qui puisse ainsi rendre vrai ce qui n'est même pas vraisemblable [...] »Lettre autographe signée, Paris 11 fructidor an XI [29 août 1803] ; 2 pages et demie in-4« [...] Te voila dans la ville de ta mission, ne néglige rien pour t'y distinguer, observe les choses et les hommes, et sache faire valoir tes observations. De tems à autre, mande à Joseph ce qui se passe, écrit à Durand et à tes connaissances dans les bureaux. C'estpar ta correspondance uniquement que tu peux te faire connaitre et aimer. Ecris à Joseph et à moi et plus à Joseph encore qu'à moitout ce qu'il importe que le premier consul sache. Ne néglige pas les relations d'amitié ou d'intérêt. Les lettres sont tout quand on estabsent, et ta profession d'ailleurs est de faire des lettres [...] »Lettre autographe signée, Paris, 23 fructidor an XI [12 septembre 1803] ; 2 pages in-4« Ces jours ci j'ai été présider à la distribution des prix dans une école secondaire et ensuite à l'académie de législation et de jurisprudence,j'ai prononcé un discours à chacune de ces séances, et je t'envoie les deux journaux dans lesquels mes discours sont rapportés,tu m'en diras ton avis. As-tu écrit au ministre des affaires extérieures et à Durand ? Je me suis assuré que tous les premierssecrétaires ont une correspondance habituelle avec le ministre. Ne néglige pas non plus Joseph et ses amis. Je reviendrai souvent àcet objet parce que je veux que tu sois aimé autant que tu mérites de l'être. [...] Le premier consul me demanda l'autre jour de tesnouvelles. Le sénat travaille actuellement à nommer ses préteurs, son chancelier, son trésorier et il est également occupé à nommerà 16 sénatoreries. C'est demain 26 que s'assemble le collège électoral du département des bouches du Rhône. On me fait toujoursespérer que je serai proposé pour candidat [...] »Lettre autographe, Paris 6 frimaire an XII [28 novembre 1803] ; 2 pages in-4« [...] mercredi dernier, je fis l'ouverture des travaux de l'académie de législation. Mon discours eut beaucoup de succès, je comptaiste l'envoier, mais comme il a été mis tout entier dans le moniteur, tu pourras l'y voir, et je puis t'épargner des frais de poste.Avant hier samedi, on a continué à organiser la légion d'honneur, on a fait un choix dans le tribunat, dans le corps législatif et dansle tribunal de cassation. [...] il y a environ 17 légionnaires choisis dans le tribunat, une quarantaine dans le corps législatif et 18dans le tribunal de cassation. A la première assemblée on choisira parmi les tribunaux, évêques et préfets. Le corps législatif seraconvoqué pour le 15 nivôse. Nous continuons la discussion du code civil [...] »Lettre autographe, Paris s.d. [novembre 1803] ; 4 pages in-4« Mon bon ami, j'ai fait passer à Joseph la lettre que tu lui a écrite. Je le vis hier dimanche aux tuileries, il m'en fit grand éloge, iltrouve que tu es instruit, bon observateur, et que tu sais très bien classer et rendre tes idées. [...] on a continué hier les choix pour lalégion d'honneur. Dimanche dernier, on en fit parmi les militaires. Moreau fut honorablement nommé légionnaire et il s'empressad'avoir son acceptation par écrit. Hier on a pris des légionnaires parmi les hommes qui se sont les plus distingués dans les scienceset dans les arts. Tu sauras que le premier consul m'a gratifié, sans que je lui aye rien demandé d'une somme de vingt mille francs.La chose est venue fort à propos car sans cela je n'aurais pu faire aucune épargne cette année, et j'ai besoin d'en faire pour vousautres [...] »Lettre autographe, Paris s.d. [décembre 1803] ; 2 pages in-4 avec la copie d'une lettre de Joseph Bonaparte.« Mon bon ami je t'envoie la copie de la lettre que Joseph Bonaparte m'a écrite quand je lui ai adressé la tienne. Tu verras qu'il vas'occuper de toi, et qu'il te répondra que quand il aura finit l'affaire dont tu l'as chargé. [...] Le premier consul est encore absentpour une douzaine de jours, et Joseph retourne à la campagne ou il demeurera jusqu'à l'arrivée de son frère. Je fus hier à St Cloud,la messe s'y célèbre le dimanche, comme quand le premier consul y est. Mercredi dernier nous fumes ma femme et moi diner chezJérôme Bonaparte à St Cloud. Nous continuons la discussion du code civil et nous approchons de la fin. Comment va la grossessede la charmante Ina ? Recommande-lui de se tenir bien chaudement. Je te fais à toi les mêmes recommandations, car les transpirationsarrêtées sont le principe de toutes les maladies [...] »Lettre autographe, Paris s.d. [décembre 1803] ; 2 pages et demie« [...] Le premier consul est de retour de sa tournée militaire, il a été fort content de l'armée de mer et de terre, il a imprimé ungrand mouvement à tout les soldats. Ils savent déjà faire toutes les manoeuvres et ils sont aussi matelots que les matelots eux mêmes.C'est une chose prodigieuse que de voir ainsi l'alliance jusque la inouïe de l'armée et de la marine. Il parait que le premier consulest fixé au moins pour quelques tems à Paris [...] »Lettre autographe signée, Paris 21 frimaire an XII [13 décembre1803] ; 2 pages et demie« [...] Je recueille comme tu me le conseilles tous les matériaux relatifs à l'histoire du rétablissement du culte en France. Cettehistoire intéressante se lie plus qu'aucune autre à l'histoire générale de l'esprit humain. Je travaille dans ce moment à un pland'enseignement pour les séminaires ce petit ouvrage pourra être aussi utile que piquant. J'ai achevé mon commentaire sur lesarticles organiques mais je ne m'en sers que pour éclairer la cour de Rome sur les principes qui ont dicté notre loi, et pour lui prouverque nous n'avons fait aucune innovation dans la discipline de l'église gallicane. Conséquemment l'ouvrage sera envoié à Rome etn'aura pour le moment aucune autre publicité. Tu m'as fait le plaisir en me parlant de l'intérêt qu'a mis à la lecture de mon discourssur le mariage la princesse russe qui te l'avais demandé [...] »Lettre autographe Paris, s.d. [janvier 1804] ; 2 pages in-4« Mon bon ami, vous voila dans des fêtes continuelles, c'est une occasion de connaitre le luxe et les moeurs d'une capitale intéressante.Ici nous sommes aussi dans le tourbillon des fêtes. Vendredi nous dinâmes chez Joseph, samedi chez le consul Cambacérès[...] demain nous allons à un bal chez le ministre de l'intérieur, jeudi au cercle du consul Lebrun, et vendredi à un bal chez leministre Dejean. Tu vois mon bon ami que Paris est vivant comme Berlin. Au milieu de ce tracas de société, le premier consul, donttu connais l'activité, nous tient jusqu'à huit heures de soir au conseil d'état, aussi nous avons achevé samedi l'entière discussion ducode civil qui sera en conséquence décrété en entier cette année ; j'avais bien envie que ce grand monument fut fini [...] »Lettre autographe, Paris 24 janvier 1804 ; 2 pages in-4Lettre autographe, Paris 5 ventôse an XII [25 février 1804] ; 2 pages in-4« Mon bon ami, je n'ai pu t'écrire lundi dernier, parce que depuis neuf heures du matin, j'avais été appelé à un conseil privé. Dansce moment je suis extrêmement pressé et je ne puis manquer aucune séance au conseil d'état, parce que chaque séance est destinéeà des projets de loi. Il faut ensuite préparer les discours pour porter ces lois au corps législatif, je ne puis trouver le tems de faire letravail particulier attaché à mes attributions. Tu dois savoir actuellement la découverte de l'abominable conspiration qui avait ététramée. Cette découverte est encore un effet de bonne étoile du premier consul. Y aura-t-il donc toujours des factieux ? On a euraison de dire que les hommes s'accommodent patiemment de tout excepté du repos et du bonheur [...] »Lettre autographe, Paris s.d. [mars 1804] ; 1page in-4« [...] Enfin le fameux scélérat George a été arrêté hier soir à 7 heures. Il était dans un cabriolet, il tua celui qui le premier voulutarrêter son cheval, mais au seul nom de George, tout le peuple entoura la voiture et s'aida à faire saisir le célèbre brigand. Ainsivoila Moreau, Pichegru et George au Temple. On a arrêté les deux frères Polignac avec des poignards chacun, c'était l'arme favoritedes conspirateurs. On a également arrêté l'aide de camp du Comte d'Artois, un baron de la Rochefoucault et une centaine descélérats obscurs. Vraiment cette manière d'attaquer un gouvernement est aussi lâche qu'atroce, on frémit d'indignation [...] »Lettre autographe, Paris 21 ventôse an XII [12 mars 1804] ; 1 page in-4« Mon bon ami, le travail ne me laisse presque pas un instant car il est vraisemblable que les séances du corps législatif finirontle 30 de ce mois, et tu sais qu'à la fin on est toujours pressé comme on l'était autrefois à la fin d'une juridique. Le code civil seraentièrement fini [...] »Lettre autographe, Paris 13 germinal an XII [3 avril 1804], 1 page in-4Lettre autographe, Paris 21 germinal an XII [11 avril 1804] ; 2 pages et demie.Lettre autographe, s.l., 1er floréal an XII [21 avril1804] ; une page et demie in-4Lettre autographe signée, Paris 11 floréal an XII [1er mai 1804] ; 5 pages in-4 avec la copie d'une lettre de Portalisécrite au premier consul et sa réponse et un duplicata d'époque de ces documents.Portalis vient d'apprendre la naissance de son petit-fils Frédéric.Copie de la lettre écrite par Portalis au premier Consul : « Citoyen Premier Consul, mes enfants et petits enfants sont destinésà vous servir. Ils y trouveront leur bonheur, et ils y porteront le même dévouement que moi. J'apprends dans l'instant que ma bellefille vient d'accoucher très heureusement à Berlin d'un garçon, permettez moi de vous rendre hommage de ce nouveau né commeon consacrait autrefois les nouveaux nés à la patrie. Salut et respect et plus. Signé Portalis »Copie de la réponse du premier consul, arrivée quelques heures après.« Saint Cloud, le 7 floréal an XII. Citoyen Portalis Conseiller d'Etat, je prends part à tout ce qui vous arrive d'heureux, je nommeraiavec plaisir votre petit fils. Je désire que cela lui porte bonheur, pour cela, je ne fais qu'un souhait pour lui, c'est qu'il ait votrecoeur et votre tête. Signé Bonaparte. »Lettre autographe, Paris 17 floréal an XII [7 mai 1804], 1 page et demie in-4« Mon bon ami, toutes tes lettres m'ont fait le plus grand plaisir, car je ne puis être heureux que de ton bonheur. Je te vois entouréde la petite Stéphanie et de son petit frère, et je suis au milieu de vous tous [...] Tu dois avoir reçu toutes mes lettres relativementaux bonnes intentions du premier consul qui veut nommer mon petit fils. Cela est bien aimable. Ces jours t'auront appris que lepremier consul va être nommé empereur des français, que la dignité impériale sera héréditaire dans sa famille, et que tout va être enharmonie avec cette grande mesure, j'ai été en conseil privé. Nous voila sur le point de donner la plus grande décoration et la plusgrande stabilité à notre gouvernement [...] »Lettre autographe, Paris 25 floréal an XII [15 mai 1804] ; une page et demie in-4Cette lettre est la dernière écrite de sa main par Portalis à son fils, sa vue ayant déclinée de façon soudaine.« Mon bon ami, nous n'avons reçu qu'une lettre de toi cette semaine, et tu sais le besoin que nous avons d'en recevoir. Les affairespolitiques vont être terminées. Le projet de senatus consulte est prêt, il sera porté demain ou après demain au sénat pour déclarerl'empereur et l'hérédité et pour organiser les institutions. J'ai été de tous les conseils privés. Mille choses à l'aimable Ina, à la chèreStéphanie et au petit nouveau né. La mama se porte bien, je t'embrasse de tout mon coeur »Lettre signée, Paris 13 Prairial an XII [2 juin 1804] ; 2 pages et demie in-4« Mon bon ami, mon indisposition n'a pas été dangereuse, mais assez grave. C'était une Erésipèle à la tête avec tendance à l'inflammation.[...] c'est à la suite du travail forcé que j'avais fait cet hiver pour achever le code civil, ouvrage si essentiel à la sureté dupatrimoine et la tranquillité des familles [...] mon affaire des cultes continue à se perfectionner. Tu connais déjà la loi que j'ai faitrendre sur les séminaires. Je viens dans la semaine dernière de faire rendre trois décrets importants. L'un qui rétablit les missionsétrangères et qui les dotes, l'autre, qui assure un traitement de 500 f à chaque desservant de succursale, et le troisième relatif auxsépultures. Il est enfin décidé par ce dernier arrêté que chaque culte aura son cimetière, que, selon les canons, le cimetière des catholiquessera béni, et que les obsèques religieuses pourront s'y faire en toute liberté. La présence et la discussion de l'Empereur dans lesconseils ou ces différents décrets ont été rendus, nous ont valu tous ces succès. [...] On n'à point encore nommé l'archi chancelierd'Etat ni le Grand-Amiral, les maréchaux de l'Empire sont à peu prés tous nommés. Les grands officiers ne tarderont pas à l'étre.On organise la légion d'honneur ; et le Grand Conseil était assemblé hier pour cet objet [...] »A cette lettre l'épouse de Portalis a rajouté ce mot : « Votre père se porte bien mes chers enfants mais sa vue ne lui permet plus d'écrirelongtemps, il la conserve pour ses signatures [...]»Lettre signée, Paris 19 prairial, an XII [8 janvier 1804] ; 4 pages in-4Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 19 juin 1804 ; 1 page et demie in-4[...] « Hier on a tenu grand conseil de la légion d'honneur et j'ai été nommé grand officier. Je viens d'en recevoir ce soir la nouvelleofficielle par une lettre de M.de la Cépéde grand chancelier. Les décorations à porter ont été fixées, on les dit très belles mais il estau dessus de mes forces de t'en donner les détails car tu sais que ma mémoire ne s'accommode pas plus de ces objets que des nomsd'hommes. [...] »Madame Portalis a rajouté à cette lettre : « Voila Marius secrétaire intime de papa mes chers enfants, cela fait plaisir à l'un età l'autre et doit vous en faire à vous même [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 3 messidor [22 juin 1804] ; 2 pages et demie in-4Lettre dictée à son fils Marius, Paris 17 messidor [6 juillet 1804] ; 2 pages in-4« On a terminé dans le Conseil d'Etat tenu mardi à St Cloud tout ce qui regarde le cérémonial du couronnement de l'empereur,et tout ce qui est relatif aux costumes que l'on prendra dans cette occasion. On a définitivement arrêté que la cérémonie se fera le18 brumaire. Cette cérémonie se divisera en deux temps et en deux lieus différents. La partie religieuse et tout ce qui concerne leserment de l'empereur à la nation, et le serment de tous les fonctionnaires à l'empereur sera fait dans une église. On a balancé entrel'église des invalides et la métropole, on a opté pour la première, attendu qu'on a trouvé les avenues de la métropole trop difficilespour la grand concours des assistants. Car le nombre de ceux qui sont convoqués de droit pour le senatus consulte est de sept à huitmille personnes. Le pape consent de venir. Au sortir de l'église on se rendra au champ de mars ou se trouveront les députations desdifférents corps militaires et l'empereur donnera un drapeau à chaque corps. On parle toujours de l'organisation de la maison del'empereur et de celle de l'impératrice et des princes, rien n'est pourtant encore terminé [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 14 juillet 1804 ; 2 pages in-4Dans cette lettre Marius Portalis a barré le titre de l'en-tête imprimé : « Conseiller d'Etat chargé de toutes les affaires concernantles cultes » pour le remplacer par celui de « Ministre des Cultes ».« Mon bon ami mardi dernier ma place a été érigée en ministère, et l'empereur m'a nommé ministre, tu dois déjà en avoir la nouvellepar le moniteur. Je prêterai mon serment mercredi matin à St Cloud entre les mains de l'empereur, je ferai mon travail lemême jour en ma qualité de ministre. Tu dois savoir également que le ministère de la police générale a été rétabli et que Fouché estrentré dans ce ministère. Il prête son serment le même jour que moi, on lui a adjoint quatre conseillers d'état. Demain dimanche 26messidor l'empereur reçoit le serment de tous les membres de la légion d'honneur et il distribue les décorations à tous les membres dela légion qui se trouvent à paris. Monsieur le cardinal légat officiera. Les détails de la cérémonie sont très beaux et très imposants,tu les verras dans le moniteur. Par le premier courrier tu seras instruit par moi de l'ordre que l'on a observé pour le corps diplomatique français dans la distribution des grades de la légion. [...] Je me suis occupé des premiers secrétaires de légation, et j'en aiparlé à M. de Taléran qui m'a paru trouver la chose raisonnable et qui m'a promis d'en former demande, car tu sauras que c'est àchaque ministre à former la demande pour ceux de son département qu'il croit devoir pouvoir être fait membre de la légion. Tu doisconnaitre par le moniteur tous ceux qui ont été nommés grands officiers du palais ou de la couronne.Jauffret te feras un petit dessinde la décoration de la légion d'honneur, comme tu parais le désirer [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 7 thermidor [26 juillet 1804] ; 2 pages in-4« Mon bon ami, je suis à présent en pleine activité dans le ministère de l'intérieur. Samedi dernier je fus distribuer les prix au lycéeimpérial, et le mercredi d'après j'ai fait la distribution générale des prix pour tous les arts libéraux dans la sale de l'institution.[...] Avec la réunion des deux ministères, je n'ai pas un moment à moi, je suis obligé de donner par jour au moins mille signatureset au moins un jour de la semaine plus de deux mille. L'empereur m'écrit qu'il part pour Aix la Chapelle, il y arrivera le douze, ilse rendra de la pour visiter les quatre départements réunis. Il m'a envoyé son journal de route et je pars donner les ordres pour saréception. [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 9 thermidor [28 juillet 1804] ; 1 page in-4« L' empereur est au camp de Boulogne, il a été visiter les cotes et l'armée. Comme il a fait ici le dimanche avant son départ ladistribution des croix de la légion d'honneur dans l'église des invalides, il fera lui même cette distribution à l'armée. En conséquencele grand chancelier de la légion part lundi pour Boulogne avec le nombre de croix suffisantes pour la distribution qui doit y êtrefaite [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 23 thermidor [11 août 1804] ; 1 page et demie in-4Lettre signée dictée à son fils Marius, Fontainebleau le 5 frimaire à 4 heures et demi [26 novembre 1804] ; 3 pages etdemie in-4Lettre signée dictée à son fils Marius, s.l. 4 prairial [24 mai 1805] ; 2 pages et demie in-4« Aujourd'hui jour de l'ascension l'empereur est couronné à Milan comme roi d'Italie. Ce soir à Paris nous illuminons. On distribue20 mille livres aux bureaux de bienfaisance. M. le C. du Belloy a ordonné des prières publiques et exposition du St sacrementavec la bénédiction solennelle. A midi on a tiré 100 coups de canon, ce soir le prince Murat donne une fête à Neuilly. Nous ysommes priés ta maman et moi, et nous dinons à 4 heures pour pouvoir sans gêne nous y rendre à l'heure indiquée [...]Mardidernier l'archichancelier Cambacérès prit la décoration de l'aigle noir et de l'aigle rouge nous fumes le soir avec ta maman lui enfaire compliment [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 4 prairial [24 mai 1805] ; 2 pages in-4« Tu me demandes des nouvelles de mon éloge de Séguier. Le travail avance, mais je suis souvent obligé de l'interrompre pour suivremes occupations ordinaires [...] mais tu sais qu'au fur et à mesure que je travaille, le sujet s'étend et s'agrandit sous ma plume. Jete réponds que dés que l'ouvrage sera achevé, je t'en ferai faire une copie manuscrite comme tu parais le désirer, je pense que tu ytrouveras des choses très intéressantes. [...] Notre escadre de Rochefort est de retour de l'Amérique, elle est rentrée dans le port. Elea fait en quatre mois la campagne la plus brillante. Il faut convenir que les anglais doivent être bien étonnés de nos succès et de leursdésastres, nous leurs avons ravagés cinq ou six iles et nous avons approvisionné toutes les notres.Nous attendons actuellement les nouvelles de ce qu'aura fait notre escadre de Toulon jointe aux vaisseaux espagnols, mais lesnouvelles n'arriveront pas de si tôt parce que cette escadre a vraisemblablement une destination lointaine. Nous espérons quel'empereur sera de retour à Paris à la fin de prairial ou dans les premiers jours de messidor [...] »Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 19 prairial [8 juin 1805] ; 2 pages in-4Lettre signée dictée à son fils Marius, Paris 24 juin 1805 ; 2 pages et demie in-4Joseph-Marie Portalis a été nommé par l'empereur au ministère de cultes près de son père qui envisage de se faireopérer de ses yeux.« Mon bon ami, tu dois avoir reçu toutes nos lettres. Ta maman te disais dans la dernière l'oubli de signature qui avait obligé derenvoyer au ministre des relations extérieures qui est en Italie les lettres qui te sont nécessaires pour t'autoriser à venir prendre àParis te nouvelles fonctions. Cette circonstance entrainera nécessairement quelques lenteurs, mais je te recommande de mettre letemps à profit pour tout disposer de manière que tes lettres de rappel arrivant tu puisses partir sans différer davantage, car nousavons une grande envie de vous voir et de vous posséder tous. Tu sais d'ailleurs que quand S.M. l'empereur a pris une résolution etsurtout aussi bienfaisante que celle-ci, il aime qu'elle soit exécutée sans délai [...] Dés que tu seras arrivé, je te mettrai au courantde toutes les affaires du ministère, afin que tu puisses les suivre et même les conduire. Je ne puis prendre un parti définitif pourl'opération à faire à mes yeux que quand tu seras établi dans le ministère et que les affaires ne pourront souffrir de l'état dans lequelje suis obligé de demeurer pendant quelques temps. [...] »On joint à cette correspondance 66 lettres autographes de Madame Portalis adressées à son fils successivement en posted'attaché à la légation française pour les négociations de la Paix au congrès d'Amiens, de premier secrétaire d'ambassadeà Londres et de premier secrétaire de la légation française près sa Majesté le Roy de Prusse à Berlin 1801-1805.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Correspondance et rapports confidentiels, 1801-1807. MANUSCRITS : 7 registres de correspondances in-folio avec copies de lettres

Lot 83: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Correspondance et rapports confidentiels, 1801-1807. MANUSCRITS : 7 registres de correspondances in-folio avec copies de lettres

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807)Correspondance et rapports confidentiels, 1801-1807.MANUSCRITS : 7 registres de correspondances in-folio avec copies de lettres concernant l'administration des affairesdes cultes ou du département de l'intérieur adressées soit au Premier Consul Bonaparte, soit à l'Empereur Napoléon,soit aux grands dignitaires, ministres, cardinaux, évêques, fonctionnaires publics civils ou ecclésiastiques avec lesquelsil a entretenu des rapports confidentiels.7 volumes, environ 1230 pages in-folio écrites à l'encre sur papier vergé aux filigranes des marques Dervaud et Bouchet,titres, dates et numéros des volumes inscrits à l'encre en couverture, reliures de l'époque vélin (usagées).Titres des volumes :Vol I : Correspondance avec les Consuls du 24 vendémiaire an X au 24 floréal an XI.Vol. II : Correspondance avec les Consuls, commencé le 12 prairial an XI au 15 fructidor.Vol. III : Correspondance avec sa majesté, commencé le 13 prairial an XII au 6 ventôse an XIII.Vol. IV : Correspondance avec le Prince et autres, commencé le 3 prairial an XII.Vol .VI : Correspondance avec le gouvernement.Vol .VIII : Correspondance avec l'Empereur, commencé le 12 mai 1807.Ces recueils de correspondance au jour le jour partent du 16 octobre 1801 et se terminent quelques mois après la mortde J.-E.-M. Portalis le 25 août 1807, son fils J.M. Comte Portalis les poursuivra jusqu'au 1er janvier 1808. Certainsregistres manquent, interrompant de fait le fil de cette extraordinaire source d'informations sur le Consulat et l'Empireentre le 2 septembre 1803 et le 21 mai 1804, le 26 février 1804 et le 17 novembre 1804, et entre le 20 septembre 1805et le 18 juin 1806.Les copies des lettres envoyées ou reçues par Jean-Etienne-Marie Portalis concernent principalement sa correspondanceentretenue pendant prés de six années d'abord avec le Premier Consul de la République Bonaparte puis avecl'Empereur Napoléon. Plusieurs copies de rapports envoyés à « Sa majesté Impériale » se trouvent également conservéesdans ces registres de correspondance, elles concernent : le Concordat, l'organisation du sacre de décembre 1804,le voyage du Pape en France, le vote sur l'hérédité, l'organisation des prisons, l'approvisionnement des marchés, lesobservations du pape sur le divorce et certaines lois sur le mariage, l'éducation dans les collèges et lycées, le statut desjuifs en France (important rapport de 26 pages), l'organisation des séminaires métropolitains...Copie de la dernière lettre de Jean-Etienne-Marie Portalis écrite à l'Empereur quelques jours avant sa mort figurantdans le 8ème et dernier volume de sa correspondance.« Sire. 11 août [1807]. J'ai l'honneur de faire passer à Votre Majesté une lettre pour laquelle mon fils porte aux pieds de son trônel'hommage respectueux de sa reconnaissance pour les témoignages honorables de satisfaction et de bonté que Votre majesté a bienvoulu lui donner. Il n'éprouve que le regret de n'avoir pu encore se présenter lui même. Heureusement la maladie grave qui l'en aempêché est entièrement sur son déclin ; et le premier usage qu'il fera de ses forces, sera de les consacrer à Votre Majesté. Qu'il mesoit permis Sire de vous dire un mot sur les préventions qu'on a cherché à vous inspirer relativement aux opinions de mon fils, etque vous avez daigné me communiquer dans le dernier Travail des Ministres. Je plains ceux qui croyent avoir besoin de calomnierpour se faire valoir. J'ignore les faits qui ont pu servir de matériaux à la calomnie. On n'a point osé attaquer mes opinions personnelles,parce qu'elles sont trop connues de Sa Majesté, et qu'elle ne les a jamais désapprouvées. D'ailleurs mon infirmité, qui aété longtemps une objection contre moi, est quelquefois aussi ma sauve-garde. Il parait plus utile à ceux qui veulent nuire d'écarterun jeune homme qui jouit de tous ses sens, que Votre Majesté connait moins, et qui débute dans la carrière. La confiance absoluedu père et du fils est dans la justice, et la bonté de Votre majesté. J'ai toujours travaillé à ce que mon existence ne fut incommodeà personne. Je n'ai jamais dit du mal de qui que ce soit, je désirerais que certaines personnes m'oubliassent avec la même loyautéque je les oublie moi-même.Votre majesté ne nous jugera jamais que par les faits. Mon fils a eu occasion d'expliquer ses opinions dans votre Conseil d'Etat, etde les manifester dans une foule d'autres occasions importantes et publiques. Ces opinions ont toujours été celles d'un sujet fidèle auplus grand et au meilleur des souverains. S'il échappait des erreurs et des torts, notre 1er devoir, comme notre 1er sentiment seraitde les avouer à votre Majesté. Le bien de votre service Sire, est la seule occupation de notre vie entière. Votre Majesté peut avoir desserviteurs plus éclairés et plus précieux, elle n'en aura jamais de plus aimant et de plus dévoué. C'est dans le coeur de Votre Majestéque le père et le fils chercheront et trouveront toujours leur plus sur asile contre les méchancetés et les calomnies. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 84: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Eloge d'Antoine-Louis Séguier, discours prononcé à une séance publique de la 2e classe de l'Institut, le 2 janvier 1806. Manuscrit final avant publication la même année chez Nicolle à Paris. 61 pages in-folio,

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807)Eloge d'Antoine-Louis Séguier, discours prononcé à une séance publique de la 2e classe de l'Institut, le 2janvier 1806.Manuscrit final avant publication la même année chez Nicolle à Paris. 61 pages in-folio, écrit à l'encre noire sur papiervergé filigrané J-H et Z et Pro Patria. Ratures, corrections, indications de sauts de lignes et de paragraphes.On joint un brouillon manuscrit inachevé de ce discours, 98 pages et demie in-folio, des notes préparatoires et desjournaux de l'époque relatant ce discours prononcé sous la Coupole de l'Académie Française (alors devenue InstitutImpérial) en l'honneur de l'Avocat général Séguier (1726-1792).85

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Rare registre de correspondance avec copie de lettres inédites sur le droit de punir envoyées à Sa Majesté le Roi de Hollande (Louis Napoléon Bonaparte), entre le 9 janvier et le 11 mai 1807. MANUSCRIT, cahier

Lot 85: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Rare registre de correspondance avec copie de lettres inédites sur le droit de punir envoyées à Sa Majesté le Roi de Hollande (Louis Napoléon Bonaparte), entre le 9 janvier et le 11 mai 1807. MANUSCRIT, cahier

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807)Rare registre de correspondance avec copie de lettres inédites sur le droit de punir envoyées à Sa Majestéle Roi de Hollande (Louis Napoléon Bonaparte), entre le 9 janvier et le 11 mai 1807.MANUSCRIT, cahier de 45 pages in folio, écrit par un secrétaire à l'encre noire sur papier vergé filigrané, ratures etcorrections.PORTALIS répond le 9 janvier 1807 à une lettre de Louis Napoléon, devenu Roi de Hollande le 5 juin 1806, qui luidemande ses conseils sur « [...] le droit de vie et de mort que la puissance publique exerce dans les sociétés et sur le droit degrâce [...] ». Il propose pour « mettre de l'ordre dans cette discussion » de développer sa pensée dans trois lettres : une 1èrelettre sur le fondement, l'étendue et les limites du droit de punir, une 2ème lettre dans laquelle il aborde la questionconcernant le droit de faire grâce et une 3ème dans laquelle il posera les principes qui doivent diriger l'application dece droit. Puis il conclut sa lettre ainsi : « Mon fils, qui est un autre moi-même et qui partage tous mes sentiments sera monseul confident. Il ouvre lui seul et en ma présence, toutes les lettres qui arrivent pour les affaires de mon ministère, ou pour moipersonnellement. V.M. peut donc en toute sureté, m'écrire toute les semaines, comme elle me l'annonce, et elle peut être assurée demon exactitude à répondre ».Dans ce qui apparait comme le dernier grand texte philosophique et juridique écrit par Portalis à la fin de sa vie, celui-ciconseille au Roi de Hollande de maintenir la peine de mort en l'associant au juste emploi du droit de grâce.[...] Est-il vrai que la peine de mort soit un attentat aux lois naturelles ? Les hommes, dit on n'a aucun droit sur leur propre vie, etmoins encore sur celle des autres. Donc ils n'ont pu céder au souverain un droit qu'ils n'ont pas. Mais dans plus d'une circonstancen'est on pas obligé d'exposer sa vie pour la conserver ? ne peut-on tuer un injuste agresseur, quand la nécessité de la défense l'exige ?[...] Le droit de punir de mort le malfaiteur, l'assassin, loin d'être un attentat à la loi naturelle, dérive donc essentiellement du droitnaturel de la défense. [...] Le chancelier Bacon, Montesquieu, l'abbé de Mably, J. J. Rousseau lui même, et une foule d'écrivainsopinent pour l'usage de cette peine. Les lois des nations les plus libres et les plus éclairées la prononcent. L'expérience récemment faitepar quelques gouvernements, a prouvé que, dans la situation de nos moeurs, il y aurait danger à l'abolir. [...] Le droit de faire grâceest donc une institution qui supplée à la prévoyance limitée des lois, qui corrige la justice humaine, par les principes de cette équitéuniverselle dont les souverains sont les véritables ministres, et qui quelquefois est moins appliquée, pour pardonner au crime, quepour protéger l'innocence même contre les surprises et les erreurs si souvent inévitables dans les jugements humains [...] Il importeà la société que les crimes ne soient pas impunis, et que les hommes soient détournés du mal par de grands exemples de sévérité.Il ne faut donc user du droit de faire grâce qu'avec épargne [...] Ce que de mande la justice, c'est de proportionner les peines auxdélits, et de ne pas blesser l'équité naturelle par des mesures excessives ou atroces. Ainsi appliquer le peine de mort à des crimes quine la comportent pas, c'est choquer la raison et offenser la nature. Mais conserver la vie à des scélérats qui attentent à la vie desautres, ce serait ménager le crime aux dépens de l'humanité. [...] Le brigand qui perd la vie par l'effet de son crime, il n'a point dereproche à faire au législateur qui ne se proposait que de le protéger lui même contre les assassins ,au lieu qu'un citoyen qui péritpar l'imprévoyance des lois, a le droit de se plaindre d'un mal que ou par leur excessive indulgence contre les criminels l'on pouvaitet devait prévenir, car je ne saurais trop le dire, partout ou la peine de mort a été abolie, les assassinats se sont multipliés, les crimesatroces sont devenus plus communs.Il y a donc, pour prononcer la peine de mort, dans l'état de nos sociétés, cette nécessité qui commande toutes les mesures d'ordrepublic, et que l'on ne pourrait méconnaitre sans blesser la justice même qui est due à tous les citoyens. S. c'est de Dieu même dontelle est l'image sur la terre, que V.M. tient le glaive dont elle frappera les méchants. Ah ! S., combien l'on est heureux de recevoir lesépanchements d'une âme comme la votre ! Tout respire la bienfaisance et l'humanité dans les réflexions que vous avez bien voulume communiquer, tout y présente les vues de la plus profonde sagesse. Que V. M. daigne me pardonner les réponses que je luisoumets, elle connait mes sentiments, et j'admire ceux qu'elle manifeste. Quand on entend les paroles douces consolantes d'un aussibon Roi, je regrette que les hommes ne soient pas meilleurs, et ne puissent comporter une législation, telle que votre coeur paternelvoudrait la leur donner [...] »Dans cette correspondance on trouvera aussi les réactions de Portalis à des événements tragiques qui affectent leroyaume de Hollande cette année là ainsi que la relation de la remise des décorations de l'Ordre de Hollande à lui età son fils.A la fin de sa lettre du 2 février 1807, il déclare à propos de la catastrophe survenue le mois précédent à Leyde qui fitde nombreuses victimes, au cours de laquelle le Roi de Hollande avait eut une attitude exemplaire : « [...] S.M., Sire mepermettra en terminant cette lettre de lui parler de la manière admirable dont elle s'est conduite dans le désastre de la ville de Leyde.Un grand malheur, a fait éclater de grandes vertus, il a révélé aux hollandais l'avantage inappréciable qu'ils ont de vivre sous unPrince qui aime ses sujets plus que lui même, et qui sait compromettre sa propre vie pour sauver la leur ».A la fin de sa dernière lettre datée du 11 mai 1807 Portalis compatit à la perte du jeune fils âgé de 5 ans de Louis Bonaparte.« Sire, que ne puis je me trouver auprès de V. M. pour épancher dans son coeur paternel tous les sentiments qui déchirent lemien ! Oui Sire, votre douleur est vivement partagée par tous ceux qui aiment leur patrie, et qui, comme moi, ont voué un attachementsans borne à votre auguste personne [...] »A PROPOS DES DECORATIONS DE L'ORDRE DE HOLLANDELettre du 2 mars 1807 au Roi de Hollande : « Sire, on ne peut pas être plus sensible que je ne le suis au témoignage honorableet touchant de bonté que Votre Majesté me donne, en m'exprimant le désir qu'elle a de me voir autorisé par l'Empereur à accepterla décoration de l'Ordre de Hollande. V. M. veut bien me présenter cette décoration, comme une marque de son amitié, chacune deses expression va au coeur. Il n'est pas commun qu'un Roi reconnaisse des amis, et il n'appartient, Sire qu'à une belle âme, commela votre, de gouter les douceurs d'un sentiment qui fait les délices de la vie, et qui ne saurait déparer le trône. [...] J'écris à S. M.I.et R. pour obtenir son agrément. Si S. M. avait elle même l'extrême bienveillance de l'instruire de son voeu, ce serait de sa part, unnouveau bienfait ajouté à un 1er bienfait [...] »Lettre du 7 mars 1807 au Chancelier de l'Ordre royal de Hollande : « Mons. J'ai reçu la lettre pleine de grace, par laquellevous m'annoncez que S.M. le Roi de Hollande séant en Chapitre vient de me nommer Chevalier grand-croix de l'Ordre Royal deHollande. Cet honorable témoignage de bonté que S.M. me donne remplit mon coeur. Je vous prie de porter aux pieds de son trônel'hommage de ma respectueuse reconnaissance. »Lettre du 7 mars 1807 au Roi de Hollande: « S. Une lettre officielle de Mr le Grand Chancelier de l'Ordre Royal de Hollandeétabli par S. M., m'annonce que S. M. séant en chapitre a bien voulu me nommer Chevalier-Grand-croix de cet ordre. Une autrelettre du même dignitaire annonce à mon fils que V.M. a bien voulu le nommer chevalier. En répondant à M. le G. chancelier del'ordre, je le prie de porter aux pieds du trône de V.M. l'hommage de la respectueuse reconnaissance du père et du fils [...] »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Important ensemble de manuscrits : copies, duplicatas, brouillons... 1800-1807.

Lot 86: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807) Important ensemble de manuscrits : copies, duplicatas, brouillons... 1800-1807.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PORTALIS Jean-Etienne-Marie (1746-1807)Important ensemble de manuscrits : copies, duplicatas, brouillons... 1800-1807.- Copie d'un rapport au Conseil d'Etat sur la Légitimation par mariage subséquent, sans date, c.1802. 48 pp.1/2 in-folio.- Copie d'un rapport sur le gouvernement héréditaire, mai 1804. 22pp.1/2 in-folio.- Brouillons de deux discours devant l'Académie de Législation, c.1802-1803. 13 pp.1/2 et 10 pp.1/2 in-folio.- Copie d'une lettre au ministre de la justice, avril 1800. 3 pp.1/2 in-folio.- Souveraineté du peuple, brouillon sans date, 28 pp.in-folio.- Notes, brouillons, copies : 129 pages in-folio dont 79 pages de brouillons dictés de De l'usage et de l'abus de l'espritphilosophique durant le XVIIIe siècle avec ratures et corrections.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
DÉCÈS DE JEAN-ETIENNE-MARIE PORTALIS, 25 AOÛT 1807 Important ensemble à classer d'environ 200 pièces, la plupart manuscrites. Lettres et documents reçus après ses funérailles nationales dans l'église paroissiale Saint-Thomas d'Aquin et son inhumation

Lot 87: DÉCÈS DE JEAN-ETIENNE-MARIE PORTALIS, 25 AOÛT 1807 Important ensemble à classer d'environ 200 pièces, la plupart manuscrites. Lettres et documents reçus après ses funérailles nationales dans l'église paroissiale Saint-Thomas d'Aquin et son inhumation

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: DÉCÈS DE JEAN-ETIENNE-MARIE PORTALIS, 25 AOÛT 1807Important ensemble à classer d'environ 200 pièces, la plupart manuscrites. Lettres et documents reçus après ses funéraillesnationales dans l'église paroissiale Saint-Thomas d'Aquin et son inhumation dans la crypte du Panthéon.Lettres de condoléances adressées à la famille Portalis, le plus souvent adressées à son fils Joseph-Marie Portalis. Documentsconcernant diverses messes de requiem et services religieux. Nombreuses L.S. par des ecclésiastiques de l'Eglisecatholique (curés et vicaires de différents diocèses, Evêques : Evreux, Angoulême, Strasbourg, Aix la Chapelle, Bayonne,Cahors, Besançon, Cambrai, Versailles, Poitiers, Tournay, St Brieux, La Rochelle, Coutances, Bayeux, Bayonne, Clermont,Valence, Sées, Meaux, Limoges, Chartres, Gênes, Nancy, Namur, Angers, Strasbourg, Quimper, Bourges, Troyes, Tourcy,Alès, Mayence, Amiens, Nantes, Trèves, Turin, Bayeux, Metz, Angoulême, Chambéry) ; document imprimés ou manuscritsde messe de requiem accompagnés de certains de leurs procès-verbaux (Finistère, Quimper, Rennes, Angoulême,Strasbourg, Autun, le Mans, Coutances, Aix-en-Provence...).- Superbe projet d'affiche manuscrit pour les pompes funèbres de Portalis.- Discours manuscrit prononcé par l'évêque de Coutances avant la messe pour le repos de l'âme de Portalis.- Nombreuses L.S. par des ecclésiastiques de la religion réformée : président du Consistoire de l'Eglise Réformée deNîmes, présidents et des pasteurs de divers Consistoires français (Consistoire du Calvados, Consistoire de Ganges,Consistoire d'Héricourt, de Genève, de la Confession d'Augsbourg... ).- Nombreuses L.S. manuscrites et documents imprimés de condoléances de membres du corps administratif (préfets dedépartement du Var, de l' Yonne, de la Charente inférieure, du Finistère, Haute-Loire, Hautes-Pyrénées, Doubs, Haute-Saône, Lot-et-Garonne, d'Ille et Vilaine ; de la Haute-Garonne de la Seine-et-Marne, de l'Oise, Doubs l'Aisne la Drômedu Puy-de-Dôme. des députés du Finistère, du conseil général des 2 Sèvres... ) ou judiciaire (juge de la Cour de justiceCriminelle du département du Var, président du Tribunal de première instance de l'arrondissement de Draguignan, présidentdu Tribunal de première instance de l'arrondissement de Marseille, directeur de l'Ecole spéciale de droit de Toulouse,président de la Cour de Justice...)- Nombreuses lettres de condoléances de militaires (LS à en-tête imprimé de l'Etat-major du Gouvernement de Paris, L.S.du secrétaire général du ministère de la guerre...), de maires : (Thouars, Loriol, Albert... ).- LS, en-tête imprimé, du grand chancelier Lacepède. Lettre de condoléance adressée à Charles Portalis.- Copie manuscrite du discours de réception à l'Institut de France du successeur de Portalis, Laujon.On joint un brouillon d'une lettre de remerciements du comte J.-M. Portalis remerciant pour sa nomination au poste deconseiller d'état.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Claude GAUTHEROT (1769-1825) atelier de Portrait de Jean-Etienne-Marie Portalis, vers 1806. Miniature ronde sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Lot 88: Claude GAUTHEROT (1769-1825) atelier de Portrait de Jean-Etienne-Marie Portalis, vers 1806. Miniature ronde sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Claude GAUTHEROT (1769-1825) atelier dePortrait de Jean-Etienne-Marie Portalis, vers 1806.Miniature ronde sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.D. : 6,5 cm

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Dentelles de l'habit d'académicien de J.-E.-M. Portalis, 1803-1807 Dentelles au fuseau brodé.

Lot 89: Dentelles de l'habit d'académicien de J.-E.-M. Portalis, 1803-1807 Dentelles au fuseau brodé.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Dentelles de l'habit d'académicien de J.-E.-M. Portalis,1803-1807Dentelles au fuseau brodé.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Tabatière ayant appartenu à Jean-Etienne-Marie Portalis. Boîte de forme ovale en or deux tons ciselé et gravé, couvercle à charnière à décor d'un médaillon central aux attributs de la fidélité (colombes s'embrassant et chien). Style Louis XVI. Vers

Lot 90: Tabatière ayant appartenu à Jean-Etienne-Marie Portalis. Boîte de forme ovale en or deux tons ciselé et gravé, couvercle à charnière à décor d'un médaillon central aux attributs de la fidélité (colombes s'embrassant et chien). Style Louis XVI. Vers

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Tabatière ayant appartenu à Jean-Etienne-Marie Portalis.Boîte de forme ovale en or deux tons ciselé et gravé, couvercle à charnière à décor d'un médaillon central aux attributsde la fidélité (colombes s'embrassant et chien). Style Louis XVI. Vers 1775.Poinçons de l'orfèvre M.P avec fleur de lys couronnée et oiseau. Poinçon de charge H couronné (La Rochelle)H. : 3 cm. L. : 8,5 cm.Poids : 129,5 gr.Selon les descendants de J.-E.-M. Portalis, Napoléon Bonaparte aurait offert cette boîte à son ministre des cultes vers1806 suite à un incident entre lui et l'Empereur que l'historien Joël d'Onorio relate ainsi : « Cependant la quasi cécité dePortalis devenait de plus en plus handicapante .L'Empereur n'en était pas dupe même si son ministre s'employait à lui donner lechange .Napoléon le convoque, un jour, aux Tuileries pour lui dicter des instructions que Portalis donne l'impression de rédiger surune feuille ; à la demande insistante de l'Empereur de relire son texte ,Portalis fait jouer son infaillible mémoire et en répète toutela teneur à l'identique. Napoléon, devinant le stratagème, requiert le papier mais Portalis a l'habileté de solliciter un délai pour lemettre au propre... et, de retour à son cabinet, en restitue la dictée intégrale à son secrétaire pour en adresser aussitôt une copie auchef de l'Etat ! (Cf. C.-A. Sainte-Beuve, Causeries du lundi, t.V, p.364.). Pour se faire pardonner cette provocation, celui-ci luioffrira une tabatière (que ses héritiers possèdent encore).... »° Joël d'Onorio : Portalis l'Esprit des Siècles. Dalloz 2005.p.326.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Anonyme Portrait présumé de David Portalis, vers 1790. Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Lot 91: Anonyme Portrait présumé de David Portalis, vers 1790. Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: AnonymePortrait présumé de David Portalis, vers 1790.Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.H. : 6 cm. L. : 5 cm.Jean Baptiste David Portalis (1750-1822), frère puiné de Jean-EtienneMarie-Portalis. Proscrit sous la révolution, il rejoindra Portalis sousl'Empire au ministère des cultes, Napoléon le fera baron en 1808.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Anonyme Portrait de jeune homme, travail fin XVIIIe - début XIXe siècle Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Lot 92: Anonyme Portrait de jeune homme, travail fin XVIIIe - début XIXe siècle Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: AnonymePortrait de jeune homme, travail fin XVIIIe - débutXIXe siècleMiniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.H. : 4,5 cm. L. : 3,5 cm.On joint un portrait d'homme de la même époque, miniatureovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.H. : 6 cm. L. : 4,5 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Anonyme Portrait présumé de Siméon Père, travail fin XVIIIe début XIXe siècle. Miniature ronde sur ivoire, dans un cadre ancien en bronze doré.

Lot 93: Anonyme Portrait présumé de Siméon Père, travail fin XVIIIe début XIXe siècle. Miniature ronde sur ivoire, dans un cadre ancien en bronze doré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: AnonymePortrait présumé de Siméon Père, travail fin XVIIIedébut XIXe siècle.Miniature ronde sur ivoire, dans un cadre ancien en bronze doré.D. : 7,5 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Portefeuille à soufflet de J.-E.-M. Portalis, Conseiller d'Etat chargé de toutes les affaires des cultes. 1800-1804. Cuir vert, titre et ornements d'éléments géométriques et floraux poussés or.

Lot 94: Portefeuille à soufflet de J.-E.-M. Portalis, Conseiller d'Etat chargé de toutes les affaires des cultes. 1800-1804. Cuir vert, titre et ornements d'éléments géométriques et floraux poussés or.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Portefeuille à soufflet de J.-E.-M. Portalis, Conseiller d'Etat chargé de toutes les affairesdes cultes. 1800-1804.Cuir vert, titre et ornements d'éléments géométriques et floraux poussés or. Garniture intérieure de tissu et maroquinrouge, serrure en métal gravé avec entrée en forme de triangle au milieu d'un soleil rayonnant.Usures, déchirures, manques.34 x 48 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Flavien Emmanuel CHABANNE (1799-c.1859) Portrait présumé de Stéphanie Portalis, fille du Comte Joseph Portalis, 1836. Miniature ovale sur ivoire. Signée et datée au milieu à gauche, dans un cadre ancien en bronze doré.

Lot 95: Flavien Emmanuel CHABANNE (1799-c.1859) Portrait présumé de Stéphanie Portalis, fille du Comte Joseph Portalis, 1836. Miniature ovale sur ivoire. Signée et datée au milieu à gauche, dans un cadre ancien en bronze doré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Flavien Emmanuel CHABANNE (1799-c.1859)Portrait présumé de Stéphanie Portalis, fille du ComteJoseph Portalis, 1836.Miniature ovale sur ivoire. Signée et datée au milieu à gauche,dans un cadre ancien en bronze doré.8,5 x 7 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Hochet en or et cristal de roche Début du XIXe siècle.

Lot 96: Hochet en or et cristal de roche Début du XIXe siècle.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Hochet en or et cristal de rocheDébut du XIXe siècle.Accidents et manques.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Bracelet à maillons ovales en or (18K). Vers 1850. Orné de 3 médaillons en camée coquille à décor de femme de profil et femmes à l'antique.

Lot 97: Bracelet à maillons ovales en or (18K). Vers 1850. Orné de 3 médaillons en camée coquille à décor de femme de profil et femmes à l'antique.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Bracelet à maillons ovales en or (18K). Vers 1850.Orné de 3 médaillons en camée coquille à décor de femme deprofil et femmes à l'antique.Dans un écrin en cuir orné d'une couronne et des initiales A.P.Poids : 35,7 gr. Un manque.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 98: Portrait de J.-E.-M. Portalis Gravure du XIXe siècle encadrée.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Portrait de J.-E.-M. PortalisGravure du XIXe siècle encadrée.A vue : 17 x 11 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Anonyme Portrait d'Ina de Holck, Comtesse Portalis, vers 1820. Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Lot 99: Anonyme Portrait d'Ina de Holck, Comtesse Portalis, vers 1820. Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancien en bronze doré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: AnonymePortrait d'Ina de Holck, Comtesse Portalis,vers 1820.Miniature ovale sur ivoire dans un cadre ancienen bronze doré.H. : 11 cm L. : 9 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Vivent les Bourbons Eventail, feuille en soie incrustée de tulle or, rebrodée de paillettes.

Lot 100: Vivent les Bourbons Eventail, feuille en soie incrustée de tulle or, rebrodée de paillettes.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Vivent les Bourbons EventailEventail, feuille en soie incrustée de tulle or, rebrodée de paillettes.Décor de motifs en relief : feuilles de lauriers, fleurs de lys, porte uneinscription en faveur des Bourbons. Monture en corne décorée demotifs en reliefs (quelques manques).Vers 1820. H. : 18, 5 cm.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Per page:
« Prev
1
2
3
4
5
Next »