The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options
Auction Description for Delettrez Charles-Édouard, SVV: Livres Orientaliste
Viewing Notes:
Please contact the auction house for further details.
contact@delettrez-auction.com
Sale Notes:
Please contact the auction house for further details.
contact@delettrez-auction.com

Livres Orientaliste

(202 Lots)

by Delettrez Auction


202 lots | 146 with images

June 20, 2013

Hôtel Drouot

Paris, 75009 France

Phone: + 33 (0)1 47 70 83 04

Email: contact@delettrez-auction.com

No Image Available

Lot 1: AGA-OGLU Mehmet. Persian bookbindings of the Fifteenth Century. Ann Arbor, University of Michigan 1935. in-4 toile de l'éditeur ix-23 p. illustré de 13 figures et 22 planches en héliogravure avec pour chacune une notice en vis-à-vis. (Creswell 607).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: AGA-OGLU Mehmet. Persian bookbindings of the Fifteenth Century. Ann Arbor, University of Michigan 1935. in-4 toile de l'éditeur ix-23 p. illustré de 13 figures et 22 planches en héliogravure avec pour chacune une notice en vis-à-vis. (Creswell 607).

View additional info »
No Image Available

Lot 2: ANQUETIL DU PERRON. Zend Avesta ouvrage de Zoroastre contenant les idées religieuses théologiques de ce législateur, Les cérémonies du culte religieux et plusieurs traits relatifs à l'histoire ancienne des Perses. A Paris, N. M. Tilliard, 1771; 3

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ANQUETIL DU PERRON. Zend Avesta ouvrage de Zoroastre contenant les idées religieuses théologiques de ce législateur, Les cérémonies du culte religieux et plusieurs traits relatifs à l'histoire ancienne des Perses. A Paris, N. M. Tilliard, 1771; 3 vol. in-4, orné de 13 planches gravées en taille douce dont 7 repliées, plein veau porphyre, dos à nerfs, richement orné, plats encadrés d'un triple filet doré, tranches mouchetées, reliure d'origine. L'ouvrage comprend La Relation du Voyage du traducteur aux Indes Orientales.En 1754 Anquetil du Perron, alors âgé de vingt ans, élève de l'Ecole des Langues Orientales, avait vu par hasard chez le sinologue Leroux Deshauterayes, quatre feuillets calqués sur le Vendidad d'Oxford. Il résolut sur le champ de donner à son pays et les livres de Zoroastre et la première traduction de ces livres, et d'aller chercher l'un et l'autre au centre même du Parsisme. L'abbé Barthélémy et le comte de Caylus l'encouragent et il s'engage comme simple soldat au service de la Compagnie des Indes. Il emportait avec lui deux chemises, deux mouchoirs, une paire de bas, une bible et Montaigne. Anquetil arrive à Pondichéry le 10 août 1755. Il lui fallut trois années pour arriver à Surate et finit par arriver chez les Parses le 28 avril 1758. Il reste trois ans à Surate, étudie de près les moeurs, les usages, les rites des Parses, recueillant les matériaux qu'il comptait mettre en oeuvre en Europe. La guerre l'empêcha d'aller étudier le sanscrit et les Védas à Bénarès; il s'embarqua enfin de surate le 15 mars 1761, et après être aller à Oxford comparer ses manuscrits avec ceux de la bodléenne et constater l'identité du texte, il rentrait à Paris le 14 mars 1762 et déposait le lendemain 15 mars, à la bibliothèque du Roi 180 manuscrits Zend, pehlevis, persans et sanscrits. Il passa les dix années suivantes à élaborer les matériaux qu'il avait rassemblés et, en 1771, paraissait enfin la traduction complète du Zend Avesta, accompagné d'un exposé des coutumes et des rites des Parses. D'après J. Darmsteter " il faut lire cette odyssée d'Anquetil dans la relation que lui-même en a tracé en tête de son Zend Avesta : point de roman qui saisisse comme ce récit sans art, dans sa prose naïve et trainante: les annales de la science offrent peu d'exemples aussi beau de foi, d'enthousiasme et d'héroïsme.".La publication du Zend Avesta fit événement : l'Europe savante se divisa; en Angleterre pendant soixante ans on déclara les textes Zends apocryphes et de date récente. Anquetil avait eu le malheur de décocher quelques épigrammes à l'adresse du savant Thomas Hyde et de quelques professeurs d'Oxford. Mais en Allemagne, le livre d'Anquetil traduit dès sa parution, fit autorité et les théologiens en faisaient usage couramment pour l'interprétation des passages de la Bible relatifs à la Perse. En France, Silvestre de Sacy en 1793, avait déchiffré les inscriptions pehlevis des rois sassanides, en s'aidant d'un glossaire pehlevi publié par Anquetil dans son grand ouvrage. Cependant la découverte d'Anquetil ne produisit pas les faits qu'on aurait attendus et menaçait de rester stérile quand enfin parut Burnouf, le second créateur des études Zends.

View additional info »
No Image Available

Lot 3: ENLART (Camille). Les Monuments des croisés dans le Royaume de Jérusalem. Architecture religieuse et civile. Paris, P. Geuthner, 1925-1928; 2 vol. texte in-4 et 1 atlas in-folio, xvi-216 pp. - 514 pp. et 196 planches en phototypie, photolithographie

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ENLART (Camille). Les Monuments des croisés dans le Royaume de Jérusalem. Architecture religieuse et civile. Paris, P. Geuthner, 1925-1928; 2 vol. texte in-4 et 1 atlas in-folio, xvi-216 pp. - 514 pp. et 196 planches en phototypie, photolithographie et photogravure, vol. de texte brochés et atlas en 2 parties sous chemise demi-toile à lacets. Publication du Haut Commissariat français en Syrie et au Liban. Bibliothèque archéologique et historique tome VII. Cet inventaire qui a pour thème l'oeuvre artistique des croisades forme le dernier chapitre d'une enquête de l'auteur, commencée à Chypre, sur l'expansion de l'art français du Moyen Age à l'étranger et l'influence de l'Occident sur l'Orient, sans négliger les apports orientaux en Occident, notamment sur les origine orientales de l'art roman, comme l'ont montrés, avant lui, de Vogüé, Max van Berchem et Skzygowski. Enlart s'est appliqué à analyser les éléments de l'architecture des Croisés et les comparer avec les éléments similaires en Occident, démelant ainsi les apports orientaux en Occident des apports orientaux en Occident.

View additional info »
ARATA Guilio. Architettura Arao-Normanna e il Rinascimento in Sicilia. Milan. Bestitti e Tummunelli, 1914. in-folio (50 x 35 cm), en feuilles sous chemise cartonnée à lacets; titre, xii-30 p. et 120 planches en héliogravure dont 2 en couleur et

Lot 4: ARATA Guilio. Architettura Arao-Normanna e il Rinascimento in Sicilia. Milan. Bestitti e Tummunelli, 1914. in-folio (50 x 35 cm), en feuilles sous chemise cartonnée à lacets; titre, xii-30 p. et 120 planches en héliogravure dont 2 en couleur et

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ARATA Guilio. Architettura Arao-Normanna e il Rinascimento in Sicilia. Milan. Bestitti e Tummunelli, 1914. in-folio (50 x 35 cm), en feuilles sous chemise cartonnée à lacets; titre, xii-30 p. et 120 planches en héliogravure dont 2 en couleur et figures dans le texte; éraflures angulaires aux trois dernières planches. (Creswell 261)C'est l'Aghlabide Ziyadet Allah qui en 212/827 entreprit d'enlever le grande île à ses maîtres bysantins et en fit une province de la Berbérie musulmane. Etablis dans les vieilles cités siciliennes les musulmans immigrés y avaient constitué une aristocratie municipale, jalouse de ses droits et prompte à la révolte contre les gouverneurs venus d'Afrique. Leurs villes étaient florissantes et le géographe ibn Hawqal nous représente alors Palerme comme une agglomération de 300.000 habitants et qui, pour le nombre de mosquées, ne le cédait qu'à Cordoue. L'apparition des normands et leur conquête intégrale de l'île à la fin du XIe siècle enleva aux musulmans la maîtrise de la Méditerranée occidentale. Mais les condottieri normands vont se laisser gagner à la douceur méditerranéenne et témoigner une sympathie inattendue à la civilisation musulmane : tout en restant normands ils surent se faire bysantins et arabes. Ibn Jobair le voyageur andalou du XIIe siècle dans le récit qu'il fit dans l'île à son retour de la Mecque se réjouit d'entendre tomber des minarets l'appel à la prière sur cette terre chrétienne et de voir ses coreligionnaires si nombreux dans l'entourage immédiat de Guillaume II. Dans Palerme Roger II a fait construire un palais dont le nom Cassaro rappelle le Qasr musulman. Les pavillons élevés dans la plaine de Palerme enveloppés de jardins et de parterres d'eau " étaient, disait ibn Jobair, disposés autour de la ville comme un collier qui orne la belle gorge d'une jeune femme". Et Girault de Prangey fut l'un des premiers à signaler la place occupée par les édifices normands de Sicile dans l'art musulman dans son "Essai sur l'architecture des arabes et des mores".

View additional info »
No Image Available

Lot 5: ARBERRY (A.J.), MINOVI (M.), ROBINSON (B.W.), BLOCHET (E.). The Chester Beatty Library. A Catalogue of the Persian Manuscripts and Miniatures. Dublin, Hodges Figgis & Co, 1959-1962. 3 volumes in-folio, XII-87 pp., frontispice en couleurs et 39

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ARBERRY (A.J.), MINOVI (M.), ROBINSON (B.W.), BLOCHET (E.). The Chester Beatty Library. A Catalogue of the Persian Manuscripts and Miniatures. Dublin, Hodges Figgis & Co, 1959-1962. 3 volumes in-folio, XII-87 pp., frontispice en couleurs et 39 planches ; XIV-89 pp., frontispice en couleurs et 43 planches ; XV-177 pp., frontispice en couleurs et 43 planches, pleine toile éditeur, titre doré, bon exemplaire. Edition originale. Vol. I- MSS. 101-150. Vol. II- MSS. 151-200. Vol. III- MSS. 221-398. (Creswell 987 - 1024). This sumptuously produced catalogue describes and illustrates what is undoubtedly one of the finest collections of Persian manuscripts and miniatures. That a private library formed during a single lifetime should rival university and national collections is remarkable.

View additional info »