The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

L'Empire à Paris

by Marc Arthur Kohn Paris


243 lots | 233 with images

December 2, 2013

Live Auction

112 rue du Faubourg Saint Honoré

Paris, 75008 France

Phone: +33(0)1 44 18 73 00

Email: auction@kohn.fr

243 Lots
Next »
BATAILLE DE MILLESIMO (1796)

Lot 1: BATAILLE DE MILLESIMO (1796)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BATAILLE DE MILLESIMO (1796) Epoque Directoire Argent Diam. : 44 mm Poids : 30,8 gr. env. € 1 000 - 1 200 Tranche en relief : BONAPARTE GENERAL EN CHEF Avers : BATAILLE DE MILLESIMO. COMBAT DE DEGO Hercule combat l'Hydre de Lerne avec des fumeroles sur le côté. Revers : LOI DU 6 FLOREAL AN 4ME DE LA REP. En six lignes : LE/PEUPLE/FRANÇAIS/A/L'ARMEE/D'ITALIE Intéressante médaille historique : par la bataille de Millesimo du 13 avril 1796, les troupes sardes sont coupées de l'armée autrichienne qui, sans renforts, sera vaincue le lendemain à la bataille de Dego.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BATAILLE DE CASTIGLIONE ET COMBAT DE PESCHIERA (1796)

Lot 2: BATAILLE DE CASTIGLIONE ET COMBAT DE PESCHIERA (1796)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BATAILLE DE CASTIGLIONE ET COMBAT DE PESCHIERA (1796) Epoque Directoire Graveur : LAVY Argent Diam. : 43 mm Poids : 41,5 gr. env. € 800 - 1 000 Exceptionnel et rarissime médaille Avers : BATAILLE DE CASTIGLIONE - COMBAT DE PESCHIERA Deux personnages masculins se battent avec une épée ; un troisième gît au sol. En dessous : LAVY. Revers : En quatre lignes : A/L'ARMEE D'ITALIE/LOI DU 27 THERMIDOR /AN 4ME REP. Une couronne de laurier croisée par deux trompettes antiques . La Bataille de Castiglione eut lieu le 5 août 1796. Elle est représentée sur l'Arc de Triomphe et montre l'opposition des Français commandés par Bonaparte, Masséna et Augereau à trois armées autrichiennes. RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf. 690

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
TRAITÉ DE PAIX DE CAMPO FORMIO (1797)

Lot 3: TRAITÉ DE PAIX DE CAMPO FORMIO (1797)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: TRAITÉ DE PAIX DE CAMPO FORMIO (1797) Epoque Directoire Argent Diam. 39 mm Poids : 26,2 gr. env. € 800 - 1 200 Avers : ITALICUS. Tête de Bonaparte en uniforme tournée vers la gauche. Revers: En huit lignes ALEXAND./BVONAPARTE./ POST./HERCULEOS.LABORES./REPORTATAS.VNO. ANNO/CXI.VICTORIAS./ITALIAE.LIBERTATORI./EVROPAE.PACIFICATORI En dessous : un trophée d'armes composé d'un casque, d'un bouclier, de drapeaux et autres armes A l'exergue en deux lignes : XVIII.OCT/MDCCXCVII Cette médaille fut frappée à l'occasion du Traité de Paix de Campo Formio signé le 17 octobre et non pas le 18 comme inscrit sur la médaille 1797. On notera la singularité de la substitution du nom d'Alexandre à celui de Napoléon. RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf. 724

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
FÊTE DE LA CONFÉDÉRATION CISALPINE (1797)

Lot 4: FÊTE DE LA CONFÉDÉRATION CISALPINE (1797)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: FÊTE DE LA CONFÉDÉRATION CISALPINE (1797) Epoque Directoire Graveurs : VASSALO et SALWIRCK Argent Diam. : 48 mm Poids : 47 gr. env. € 2 000 - 3 000 Excellent état de conservation Avers : ALL'ITALICO. Tête de Bonaparte en uniforme à gauche. Sous le buste : VASSALO F. Revers : L'INSUBRIA LIBERA La République française représentée par une femme casquée est accompagnée de la Paix qui tient une branche d'olivier. Elle place le bonnet de la Liberté sur la tête de l'Insubria (l'Ombrie), qui est conduite par un Génie. Aux pieds de cette figure on observe une corne d'abondance d'où sortent des fruits et des épis. A l'exergue en deux lignes: IX LUGLI/ MDCCLXXXXVII . Au-dessus de l'exergue à droite: I. S. F. pour Joseph Salwirck fecit. Cette médaille fut frappée pour commémorer la mémoire de la fête de la Confédération de la République Cisalpine, qui eut lieu à Milan le 9 juillet 1797, sous l'égide du Général Bonaparte. Tous les corps constitués et les gardes nationales de la République cisalpine assistèrent à cette cérémonie.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
TRAITÉ DE RADSTADT (1798)

Lot 5: TRAITÉ DE RADSTADT (1798)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: TRAITÉ DE RADSTADT (1798) Epoque Directoire Argent Diam. : 39 mm Poids : 33,8 gr. env. € 800 - 1 200 Très bel exemplaire à patine de médailler Avers : ITALICUS. Buste de Bonaparte en uniforme tournée à gauche Revers : en six lignes : IMPERIVM/FELIX/LEGATO/BVONAPARTE/RASTADII/MDCCXCVIII dans une couronne de lauriers Cette médaille fut gravée par Etienne-Bernard MAINONI et renvoie au Traité de Rastadt signé le 1er décembre 1797 à la fin des négociations menées par Bonaparte. RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf. 770

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
L'EGYPTE CONQUISE (1798)

Lot 6: L'EGYPTE CONQUISE (1798)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: L'EGYPTE CONQUISE (1798) Epoque Directoire Graveurs : J. JOUANIN et BRENET Argent Diam. : 41 mm Poids : 38,7 gr. env. € 1 000 - 1 500 Etat exceptionnel Avers : Tête du général Bonaparte de face, couronnée de fleurs de lotus Sur la tranche du cou : J. JOUANNIN. F. DENON D. Revers : Bonaparte sur un char tiré par deux chameaux passe entre la colonne de Pompée et l'obélisque de Cléopâtre A l'exergue en trois lignes : L'EGYPTE CONQUISE/ MDCCXCVIII/ BRENET. F. DENON. D. RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE Ludwig Ernest Bramsen, Médaillier de Napoléon le Grand, Paris-Copenhague, 1904-1913, réf. 766

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LOT DE TROIS MÉDAILLES : BONAPARTE VAINQUEUR DES GUERRES D'ITALIE (1797)

Lot 7: LOT DE TROIS MÉDAILLES : BONAPARTE VAINQUEUR DES GUERRES D'ITALIE (1797)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LOT DE TROIS MÉDAILLES : BONAPARTE VAINQUEUR DES GUERRES D'ITALIE (1797) Epoque Directoire Graveur : CHAVANNE Bronze Diam. : 43 mm Poids : 60 gr. env. Bon état Avers : BUONAPARTE GENERAL EN CHEF DE L'ARMEE D'ITALIE. Tête de Bonaparte en uniforme boutonné tournée à gauche En dessous : CIV.ET ART LUG.OFF. Revers : A BUONAPARTE L'ITALIQUE LE 26 VRE L'AN VI Une jeune femme vêtue à l'antique, assise sur un fauteuil de style étrusque, tient une corne d'abondance et une branche d'olivier Sous la scène : CHAVANNE F. A l'exergue en trois lignes : IL NE COMBATTIT QUE POUR / LA PAIX ET LES DROITS/ DE L'HOMME RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf.722 PAIX DE LUNÉVILLE (1801) Epoque Consulat Graveur : I.G.H. Bronze doré Diam. : 38 mm Poids : 30 gr. env. Avers : BONAPARTE Tête de Bonaparte tournée à droite Sous le cou : I.G.H et K&K Revers : Entre une branche de chêne et une palme en sept lignes : SAGESSE/DANS/LES CONSEILS/ET COURAGE/DANS/LES COMBATS/MDCCCI RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf. 885 BATAILLE DE LA MOSKOWA (1812) Graveur : DROZ Bronze Diam. : 54 mm Poids: 65,4 gr. env. Avers : NAPOLéON EMPEREUR ET ROI Tête laurée de Napoléon tournée à droite En dessous : DROZ F. Revers : Hercule combat les Géants avec au-dessus un aigle tenant un foudre. Sur le côté : I.P.DROZ.F. A l'exergue en deux lignes : BATAILLE DE LA MOSKOWA/7 SEPTEMBRE 1812 A propos de la sanglante bataille de la Moskowa, du nom de la rivière coulant à proximité du champ de bataille, Napoléon dira : « De mes cinquante batailles, la plus terrible fut celle que j'ai combattu à Moscou (Moskowa)». RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Ludwig Ernest Bramsen, Médaillier de Napoléon le Grand, Paris-Copenhague, 1904-1913, réf. 1163 L'ensemble des trois médailles

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
ARRIVÉE À FRÉJUS (1799)

Lot 8: ARRIVÉE À FRÉJUS (1799)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ARRIVÉE À FRÉJUS (1799) Epoque Directoire Graveurs: GALLE et DENON (sous la direction de) Argent Diam. : 33 mm Poids : 15,5 gr. env. € 1 000 - 1 500 Superbe état de conservation Avers : BONUS EVENTUS. Le dieu des évènements heureux Bonus Eventus se tient debout, nu, tenant des épis et une patère comme figuré sur les monuments antiques. A l'exergue : GALLE F. Revers : Deux frégates voguent toutes voiles dehors, d'autres visibles au loin. A l'exergue en trois lignes : ARRIVEE A FREJUS,/XVII. VENDRE./AN VIII. Sur les côtés : DENON D./GALLE F. Cette médaille célèbre le retour de Bonaparte d'Alexandrie en 1799 qui, après avoir échappé aux anglais, débarqua à Fréjus. RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf. 795

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LA CONQUÊTE DE LA HAUTE ÉGYPTE (1799)

Lot 9: LA CONQUÊTE DE LA HAUTE ÉGYPTE (1799)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LA CONQUÊTE DE LA HAUTE ÉGYPTE (1799) Epoque Directoire Graveurs : GALLE et DENON (sous la direction de) Argent Diam. : 35 mm Poids : 20,3 gr. env. € 1 500 - 2 000 Rare et superbe médaille Avers : CONQUETE DE LA HAUTE EGYPTE. Buste d'Isis tournée à gauche.En dessous : GALLE F. A l'exergue : AN VII Revers : Un crocodile est enchaîné à un palmier. Sous la scène : GALLE. A l'exergue : DENON DIREXIT Sous le Consulat, cette médaille fut frappée en mémoire de la victoire de Desaix de mai 1799.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BATAILLE DE MARENGO (1800)

Lot 10: BATAILLE DE MARENGO (1800)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BATAILLE DE MARENGO (1800) Epoque Consulat Graveurs: BRENET et AUGUSTE Argent Diam. : 40 mm Poids : 58,9 gr. env. € 1 200 - 1 800 Superbe état de conservation Avers : BONAPARTE PREMIER CONSUL DE LA REP. FRANCE. Buste de Bonaparte à gauche entouré de lauriers. Sous le buste, signature: BRENET. A l'exergue : BATAILLE DE MARENGO / 25 ET 26 PRAIRIAL /AN 8. Signature H. AUGUSTE Revers : En neuf lignes : LE PREMIER CONSUL/COMMANDANT/L'ARMEE DE RESERVE/EN PERSONNE:/ENFANS/RAPPELEZ VOUS/QUE MON HABITUDE EST/DE COUCHER SUR LES CHAMPS/DE BATAILLE. Le 25 Prairial An 8 (14 Juin 1800) se déroula près de la ville de Marengo à quelques dizaines de kilomètres de Gênes la célèbre bataille qui opposa les troupes françaises de Bonaparte aux autrichiens menés par Mélas. Grâce à l'arrivée de Desaix, Bonaparte remporta une splendide victoire, l'Italie fut sauvée et la paix s'installa entre la France et l'Autriche. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES: Catalogue de vente : Importante collection de monnaies et médailles appartenant au Prince d'Essling, Paris, Hôtel Drouot, Me Léon André, 17-18, 20-25 juin 1927, réf. 834. Ludwig Ernest Bramsen, Médaillier de Napoléon le Grand, Paris-Copenhague, 1904-1913, réf. 38

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier

Lot 11: NAPOLÉON Ier

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Gravure représentant Bonaparte par Louvion Cadre en bois

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Colli.

Lot 12: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Colli.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Colli. Quartier-Général à Albinga, le 19 germinal an IV [8 avril 1796] ; 1 page in-folio En-tête imprimé « Bonaparte, Général en Chef de l'Armée d'Italie », avec petite vignette aux drapeaux, amorce de fentes aux plis « Un émigré est un fils parricide qu'aucun caractère ne peut rendre sacré ; ceux qui sont dans votre armée le déshonorent par leur présence. Je vous prie, au reste, d'être persuadé, général, que je saisirai toutes les occasions qui pourront vous donner des marques de l'estime que je porte aux braves militaires de votre armée. J'ai une trop bonne opinion de vous pour penser que vous vous portiez à aucune extrémité qui serait désavouée par l'homme d'honneur et ferait couleur des flots de sang. Vous seriez responsable aux yeux de l'Europe entière et de votre armée en particulier. » € 2 500 - 3 500

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Brune. Paris, 13 germinal an VI [2 avril 1798] ; 1 page in-folio

Lot 13: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Brune. Paris, 13 germinal an VI [2 avril 1798] ; 1 page in-folio

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Brune. Paris, 13 germinal an VI [2 avril 1798] ; 1 page in-folio « Je profite du départ de Suchet pour vous écrire deux mots. J'ai expédié pour Rome, il y a 3 heures, un courrier extraordinaire qui était chargé d'une lettre pour Berthier ou vous. J'imagine que Berthier en vous remettant le commandement de l'armée, vous remettra les renseignements sur les embarquements qui se font à Civita Vecchia et à Gènes. Comme il est extrêmement essentiel que ces embarquements n'éprouvent aucun retard, je vous les recommande spécialement. Il paraît que celui de Gênes va assez bien, mais celui de Civita Vecchia est bien arriéré. Aidez Desaix, à qui le directoire a confié le commandement des troupes qui s'embarquent à Civita Vecchia. Vous avez beaucoup à faire dans le pays où vous êtes. J'espère que ce sera le passage d'où vous viendrez me rejoindre pour donner le dernier coup de main à la plus grande entreprise qui ait été encore exécutée parmi les hommes. Entourez-vous d'hommes à talents et forts »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE NAPOLÉON Pièce signée « Bonaparte », adressée au général Brune. Le Caire, 12 thermidor an VI [30 juillet 1798] ;

Lot 14: BONAPARTE NAPOLÉON Pièce signée « Bonaparte », adressée au général Brune. Le Caire, 12 thermidor an VI [30 juillet 1798] ;

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE NAPOLÉON Pièce signée « Bonaparte », adressée au général Brune. Le Caire, 12 thermidor an VI [30 juillet 1798] ; 1 page in-folio « Etant indispensable que les négociants de Damiette contribuent aux dépenses de l'armée dans ce premier moment ou les impositions du miri ne sont point encore établies, ordonne art. 1er : les negociants de Damiette et les personnes employées dans l'ancienne administration verseront dans la caisse du payeur de l'armée une contribution de cent cinquante mille francs. Art. 2 Cette contribution sera versée cinq jours après la signification du présent ordre. Bonaparte. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée à l'ordonnateur en chef Daure. Quartier-Général du Caire le 26 nivôse an VII [15 janvier 1799] ; 1 page in-folio

Lot 15: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée à l'ordonnateur en chef Daure. Quartier-Général du Caire le 26 nivôse an VII [15 janvier 1799] ; 1 page in-folio

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée à l'ordonnateur en chef Daure. Quartier-Général du Caire le 26 nivôse an VII [15 janvier 1799] ; 1 page in-folio « Je vous prie de me remettre l'état des dromadaires, chameaux et bestiaux qui vous ont été remis par le chef de Bon du 18e à fin que je fixe la gratification que je dois donner aux troupes. Bonaparte . »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Destaing. Le Caire, le 4 pluviôse an VII [23 janvier 1798] ; 1 page in-folio, adresse avec contreseing

Lot 16: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Destaing. Le Caire, le 4 pluviôse an VII [23 janvier 1798] ; 1 page in-folio, adresse avec contreseing

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée au général Destaing. Le Caire, le 4 pluviôse an VII [23 janvier 1798] ; 1 page in-folio, adresse avec contreseing En-tête à son nom et titre -Lettre inédite à la correspondance publiée par la Fondation Napoléon « Cent hommes suffisent, citoyen général, pour le service de la citadelle. En cas d'événements les hopitaux et les dépots offriront un plus grand nombre d'hommes. Recommandez au commandant de la citadelle de veiller à ce que la salle d'armes de l'hôpital soit en bon état. Envoyez-moi l'état de service de la place. Mon intention est, comme je vous l'ai déjà fait connaître qu'il y ait moins de 80 hommes de garde. Vous sentez la nécessité de réduire dès aujourd'huy le service à ce qu'il sera par nécessité d'ici à quelques jours. Bonaparte. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée à l'ordonnateur en chef Daure. [Égypte, fin juillet, début août 1799] ; 1 page in-4° Petite perforation due à l'encre

Lot 17: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée à l'ordonnateur en chef Daure. [Égypte, fin juillet, début août 1799] ; 1 page in-4° Petite perforation due à l'encre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BONAPARTE NAPOLÉON Lettre signée « Bonaparte », adressée à l'ordonnateur en chef Daure. [Égypte, fin juillet, début août 1799] ; 1 page in-4° Petite perforation due à l'encre « Mouhamed Ardié, cheyk des arabes Terrabyn prie le général en chef de vouloir bien donner les ordres nécessaires pour le payement de Talaris 415 qui font le prix de huit dromadaires que le dit cheyk a fourni pour le service de l'armée le jour du départ du quartier général pour Aboukyr. » Bonaparte a apostillé la demande « Renvoyé à l'ordonnateur pour me faire connaître si ces dromadaires ont été livrés. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Pièce autographe

Lot 18: NAPOLÉON Ier Pièce autographe

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Pièce autographe Sous une lettre de Gaudin, ministre des Finances, adressée au Premier Consul, Paris. 21 pluviôse an VIII [10 février 1800] ; 1 page in-4° Petit trou à l'endroit du griffonnage de la signature, dû à l'encre qui a traversé le papier « Conformément à vos intentions, j'ai l'honneur de vous adresser copie de la lettre du C. Michel banquier, dont j'ai eu celui de mettre, ce matin l'original sous vos yeux ». En dessous, Bonaparte écrit sur 5 lignes : « Le Général Clarke enverra cette lettre au général Moreau le priant de me faire connaître s'il a reçu ces 2 millions et un qui est parti il y a 12 jours ». Ayant signé, Bonaparte a rageusement annulé sa signature, s'agissant ici d'un simple ordre et non d'une lettre

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
TOUSSAINT LOUVERTURE (Pierre-Dominique-Toussaint, dit) [Bréda, Saint-Domingue, 1743 - fort de Joux, 1803], Général de la Révolution et gouverneur de Saint-Domingue. Pièce autographe signée Port Républicain, 17 fructidor an VIII

Lot 19: TOUSSAINT LOUVERTURE (Pierre-Dominique-Toussaint, dit) [Bréda, Saint-Domingue, 1743 - fort de Joux, 1803], Général de la Révolution et gouverneur de Saint-Domingue. Pièce autographe signée Port Républicain, 17 fructidor an VIII

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: TOUSSAINT LOUVERTURE (Pierre-Dominique-Toussaint, dit) [Bréda, Saint-Domingue, 1743 - fort de Joux, 1803], Général de la Révolution et gouverneur de Saint-Domingue. Pièce autographe signée Port Républicain, 17 fructidor an VIII [4 septembre 1800] ; 1 page in-folio Papier coupé dans le haut, plis fatigués et petits trous, consolidés au dos, mais belle présentation -Laissez-passer entièrement rédigé de la main de Toussaint-Louverture comme Général en chef de l'Armée de Saint- Domingue, en faveur de M. Durcourt se rendant sur le continent. Le document porte également, en dessous, 4 lignes autographes signées de Barbe-Marbois [1745-1837], consul à Baltimore Autographe très rare

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Gravure représentant Napoléon par Naudet. Cadre en bois

Lot 20: NAPOLÉON Ier Gravure représentant Napoléon par Naudet. Cadre en bois

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Gravure représentant Napoléon par Naudet. Cadre en bois

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LARREY Dominique Jean, baron [Beaudéan, 1766 - Lyon, 1842], chirurgien militaire français. PIÈCE SIGNÉE PAR LARREY ET SUE. Paris, le 8 brumaire an XIII [30 octobre 1804] ; 1 page in 4°

Lot 21: LARREY Dominique Jean, baron [Beaudéan, 1766 - Lyon, 1842], chirurgien militaire français. PIÈCE SIGNÉE PAR LARREY ET SUE. Paris, le 8 brumaire an XIII [30 octobre 1804] ; 1 page in 4°

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LARREY Dominique Jean, baron [Beaudéan, 1766 - Lyon, 1842], chirurgien militaire français. PIÈCE SIGNÉE PAR LARREY ET SUE. Paris, le 8 brumaire an XIII [30 octobre 1804] ; 1 page in 4° En-tête imprimé avec vignette « HÔPITAL MILITAIRE de la garde Impériale » [Hôpital du Gros Caillou] Le baron Larrey était alors chirurgien en chef de la Garde Impériale La pièce est également signée par Jean-Joseph Sue [1760-1830], médecin en chef de l'hôpital de la Garde Impériale, et père du romancier Eugène Sue, et par le Commissaire des Guerres de la Garde Impériale Charamond Certificat en faveur d'un chasseur à cheval de la 3e Compagnie, rendu invalide « par suite d'un coup de feu dont la balle a traversé la poitrine ». Pièce spectaculaire du service de santé de la Garde Impériale portant la signature de ses deux fondateurs Larrey et Sue, écrite dans ses premiers mois d'existence

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available
Realized: Log in or create account to view price data
ATTRIBUÉ À ADOLPHE-ULRICH WERTMÜLLER (1751-1811) PORTRAIT D'UNE DAME DE QUALITÉ ET DE SON FILS Paris, vers 1792 Huile sur toile

Lot 23: ATTRIBUÉ À ADOLPHE-ULRICH WERTMÜLLER (1751-1811) PORTRAIT D'UNE DAME DE QUALITÉ ET DE SON FILS Paris, vers 1792 Huile sur toile

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ATTRIBUÉ À ADOLPHE-ULRICH WERTMÜLLER (1751-1811) PORTRAIT D'UNE DAME DE QUALITÉ ET DE SON FILS Paris, vers 1792 Huile sur toile H 116 cm, L. 89 cm € 60 000 - 80 000 Ce superbe portrait est reproduit dans l'ouvrage d'Olivier Blanc: Portraits de femmes - Artistes et modèles à l'époque de Marie-Antoinette, édition Didier Carpentier, Paris, 2006, p. 8 . Une dame de haut rang, richement vêtue de satin et de dentelles, est assise et regarde le spectateur. Son fils, noblement habillé, contemple en souriant sa mère, s'agrippant à son col et jouant avec une de ses boucles d'oreilles. Cette scène attendrissante est attribuée à Adolphe-Ulrich Wertmüller, peintre très en vue à la Cour de Marie-Antoinette aux côtés d'Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842), Johann Jules Heinsius (1744-1818) ou encore Anne Vallayer-Coster (1755-1842). Il se fit notamment une spécialité des portraits de dames de la haute noblesse qui vivaient à Versailles. Suédois d'origine, Wertmüller fut introduit à la Cour de France avec la réputation d'être le premier peintre du Roi Gustave III. Il exposa ainsi au Salon d'Octobre 1785 un grand portrait de la Reine Marie-Antoinette se promenant dans les allées du parc de Versailles pour un prix exorbitant de 14 000 livres, envoyé ensuite au souverain nordique . Il peignit de nouveau Marie-Antoinette quelques mois plus tard en habit de chasse, les traits légèrement idéalisés par un regard et un sourire enjoués . Malgré son grand succès auprès des gens de la Cour, Wertmüller ne parvint pas à dépasser la notoriété d'Elisabeth Vigée-Lebrun qui, dès 1778,recueillait toutes les faveurs de l'entourage du Roi.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
FAUTEUIL DE L'ATELIER DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par Georges JACOB (1739-1814)D'après un modèle de Jacques-Louis DAVID (1748-1825)

Lot 24: FAUTEUIL DE L'ATELIER DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par Georges JACOB (1739-1814)D'après un modèle de Jacques-Louis DAVID (1748-1825)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: FAUTEUIL DE L'ATELIER DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par Georges JACOB (1739-1814)D'après un modèle de Jacques-Louis DAVID (1748-1825) Paris, vers 1786-1789 MATÉRIAUX Acajou, bois peint et doré, ébène et fer battu H. 81 cm, L. 66 cm, P. 70 cm € 250 000 - 300 000 Une oeuvre similaire (avec des boules en ivoire) est reproduite dans l'ouvrage de Christophe Huchet de Quénetain, Les Styles Consulat et Empire, Les éditions de l'Amateur, Paris, 2005, p. 67, fig. 42, dans celui d'Alvar Gonzalez-Palacios, Il Gusto dei Principi, Arte di Corte del XVIIè del XVIIIè secolo, vol. II, éd. Longanesi, Milan, 1993 p. 53 et dans celui de Denise Ledoux-Lebard, Le Mobilier français du XIXe siècle, éd. de l'Amateur, Paris, 1989, p. 305, pl. 17. Cet extraordinaire fauteuil fut réalisé d'après un modèle du grand peintre de la Révolution et de l'Empire Jacques-Louis David qui se plaisait à dire : « L'Antiquité n'a pas cessé d'être la grande école des peintres modernes et la source où ils puisent les beautés de l'art. » Cette formulation correspond tout à fait à ce siège d'où se dégagent toute la rigueur, la puissance et la monumentalité de l'art antique. Le large dossier plein, fortement cintré, est souligné de moulures en partie supérieure. Des tigettes en métal font office d'accotoir. L'assise carrée est soutenue par quatre puissants montants rectangulaires ponctués d'un décor en bronze doré fait de palmettes, losanges et croisillons. Les montants antérieurs sont sommés de deux sphères en bois. Ce chef-d'oeuvre d'ébénisterie nous est connu grâce aux « Souvenirs » de Etienne-Jean Delécluze (1781-1863), élève de David et qui publia en 1855 « Louis David, son école et son temps ». Il indique ainsi que David exécuta plusieurs meubles pour les employer dans son oeuvre peinte, et prenait comme modèle ceux de son atelier. Delécluze, en évoquant l'atelier a décrit ce fauteuil : « L'ameublement de l'atelier était en son genre, un objet de curiosité non moins piquant. ( ). On voyait d'un côté la chaise curule en bronze ; et de l'autre un grand siège à dossier, en acajou massif, orné de bronzes dorés et garni du coussin et de draperies rouges et noires. Le tout avait été fidèlement imité de l'antique et exécuté par le plus habile des ébénistes de ce temps, Jacob, d'après des dessins de David et de Moreau son élève». Ce fauteuil, sans les boules en ébène, figure sur la célèbre toile intitulée, Les Licteurs rapportent à Brutus le corps de ses fils . Exposée au Salon de 1789, cette oeuvre permet d'affirmer que le modèle de ce siège fut réalisé à cette période. David se servit à plusieurs reprises de ce siège dans ses oeuvres. Ainsi on le retrouve dans un portrait de Gaspard Meyer, ministre plénipotentiaire de la République Batave, dit « l'homme au gilet rouge » daté de 1796, un dessin aquarellé intitulé Projet de costume civique 1793 « l'habit de juge » ainsi que dans un dessin de 1812 conservé au Louvre montrant Jupiter, Amour, Diomède, Minerve et Junon. Ce siège servit également de modèle pour les premières esquisses imaginées par David pour la scène du Couronnement lors du Sacre de Napoléon Ier à Notre-Dame. Ces exemples témoignent de la fortune de ce modèle et du succès qu'il rencontra auprès des grands personnages de l'époque. l existait une véritable collaboration entre Georges Jacob, ébéniste du Roi et de la Cour et Jacques-Louis David. L'ébéniste réalisa pour ce dernier plusieurs meubles d'après l'antique afin de garnir son atelier du Louvre et s'en servir pour évoquer dans ses compositions la République romaine. Il est également fort probable que Jacob, afin de réaliser les sièges de la Convention, ait demandé à David d'en dessiner les modèles. C'est grâce à ces deux génies de la peinture et de l'ébénisterie, avec les ornemanistes Percier et Fontaine que va naître ce grand mouvement du néoclassicisme et de l'antiquomanie, style totalement novateur, qui prospérera en Europe durant tout le début du XIXe siècle.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
FAUTEUIL « AUX CARQUOIS » DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par JACOB-DESMALTER (1803-1813), Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB (1770-1841) D'après les dessins de Charles PERCIER (1764-1838) et de Pierre-François-Léonard FONTAINE

Lot 25: FAUTEUIL « AUX CARQUOIS » DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par JACOB-DESMALTER (1803-1813), Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB (1770-1841) D'après les dessins de Charles PERCIER (1764-1838) et de Pierre-François-Léonard FONTAINE

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: FAUTEUIL « AUX CARQUOIS » DU PEINTRE JACQUES-LOUIS DAVID Par JACOB-DESMALTER (1803-1813), Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB (1770-1841) D'après les dessins de Charles PERCIER (1764-1838) et de Pierre-François-Léonard FONTAINE (1762-1853) revus par Jacques-Louis DAVID (1748-1825) Paris, époque Empire, vers 1805-1810 MATÉRIAU Acajou Marque d'inventaire au fer: INVe 1072 H. 108 cm, L. 72 cm, P. 58 cm € 70 000 - 100 000 PROVENANCE Collection de Jacques-Louis David Puis descendance Vente du Mobilier du Château de M. X, Versailles, 1er décembre 1991, lot 102 Ce rare fauteuil d'apparat en acajou à dossier plat présente une moulure d'encadrement surmontée d'un chapiteau à enroulement sculpté de palmettes et rinceaux. Les accotoirs en forme de console en partie postérieure sont sculptés de palmettes et feuillages et terminés par une partie sphérique supportée par deux pieds antérieurs en carquois sculptés de rosaces, feuilles d'eau et denticules. Les pieds postérieurs sont arqués. Réalisation de la maison Jacob-Desmalter, ce siège témoigne des liens anciens et forts existant entre l'ébéniste et le peintre. Georges Jacob, reçu Maître Ébéniste en 1765, fut l'un des principaux fournisseurs de la Couronne Royale. A ce titre, il fut inquiété pendant les troubles révolutionnaires. Dénoncé à plusieurs reprises au Comité de salut public, il bénéficia de la protection de personnes influentes, dont le peintre Jacques-Louis David avec lequel il collaborait à la réalisation de meubles sur les dessins de celui-ci. Véritable porte-parole du renouveau politique, David fut l'un des artistes les plus admirés, mais aussi les plus honnis de son temps pour ses engagements et ses choix esthétiques. A un nouvel Etat devait correspondre une nouvelle orientation artistique puisée essentiellement dans l'Antiquité. Ses recherches iconographiques furent mises en application dans les arts décoratifs par sa collaboration avec des menuisiers-ébénistes tels que Georges Jacob et notre siège en est l'illustration parfaite. Sous le Premier Empire, Jacob-Desmalter devint menuisier-ébéniste-fabricant de meubles et bronzes de la Couronne Impériale. Pendant tout le règne de Napoléon 1er, il fut le principal fournisseur du Mobilier Impérial, distançant et de très loin tous ses contemporains. Il fit ainsi le Trône de Napoléon 1er (aujourd'hui conservé au Musée du Louvre). Il en fut également de même pour le commerce privé. Si l'on s'en réfère à l'étude d'Hector Lefuel, les ateliers des Jacob, qui comptèrent jusqu'à 332 artisans vers 1808, livrèrent pour près de dix millions de francs de meubles entre 1796 et 1813. La structure de notre modèle fut reprise par la maison Jacob-Desmalter pour satisfaire d'autres commandes. Ainsi, Le Maréchal Davout commanda une série de sièges pour garnir le Salon de son hôtel rue Saint -Dominique. Le dossier, les montants, l'assise ainsi que les pieds sont très proche de notre fauteuil. Il en va de même pour la suite de quatre fauteuils livrée en 1812 pour le grand cabinet de l'Empereur au palais des Tuileries. Notre modèle proviendrait de l'appartement du peintre Jacques-Louis David situé au 4e étage de la Maison du Coq Saint-Honoré (n°9) dans lequel avaient été placés, lors de son départ en exil à la chute de l'Empire, différents meubles, tableaux, dessins, objets d'art et mobilier lui appartenant. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Collectif, Jacques-Louis David, 1748-1825, catalogue d'exposition du 26 octobre 1989 au 12 février 1990, Réunion des Musées Nationaux, 1989, p.634 et 636. Arch. Nat. Min, cent., CVIII, 1014, 27 juin; en grande partie publié par W. n° 2071, 2073, 2074

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
ÉCRAN DE CHEMINÉE Attribué à JACOB FRÈRES

Lot 26: ÉCRAN DE CHEMINÉE Attribué à JACOB FRÈRES

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ÉCRAN DE CHEMINÉE Attribué à JACOB FRÈRES (Paris, 1796-1803) -Georges II JACOB (1768-1803) et François-Honoré-Georges JACOB (1770-1841) ou à JACOB-DESMALTER (Paris, 1803-1813) -Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB (1770-1841) Paris, époque Consulat, vers 1802-1804 MATÉRIAU Bois doré H. 123,5 cm, L. 79 cm, P. 40,5 cm € 40 000 - 60 000 Sous le Consulat, l'écran de cheminée reste indépendant des sièges d'une pièce et se trouve lié uniquement à la cheminée ; contrairement à la période suivante où il devient l'un des composants essentiels de tout ensemble de sièges et devait lors s'harmoniser avec lui. Conçu en bois doré, cet écran est constitué de deux montants en colonne cannelée indépendants de la feuille terminée par un fronton à double volute à palmette centrale. Il repose sur un piètement composé de deux protomés de lions opposés reposant sur une plinthe. Un modèle en tous points similaire est conservé à Fontainebleau. Attribué à Jacob-Frères ou Jacob-Desmalter, cet écran fut livré en 1804 pour le palais de Fontainebleau et devait recevoir une étoffe lyonnaise. Selon Jean-Pierre Samoyault, dans son ouvrage consacré au mobilier Consulat et Empire, il s'agit ici d'une transposition en bois doré et à petite échelle du dessin conçu par Charles Percier en 1802 pour la psyché de Madame Bonaparte à Saint-Cloud. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES Jean-Pierre Samoyault, Mobilier français Consulat et Empire, Paris, 2009, p. 133, p. 144 et p.145 (fi g.240). Denise Ledoux-Lebard, Les ébénistes du XIXe siècle, 1785-1889, leurs oeuvres et leurs marques, éd. de l'Amateur, Paris, 1985

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
MOBILIER DE SALON « AUX SPHINGES » PROVENANT DES COLLECTIONS DE LA « VILLA REALE » À MARLIA EN ITALIE, RÉSIDENCE D'ÉLISA BONAPARTE, SOEUR DE NAPOLÉON Ier Par JACOB-DESMALTER (1803-1813) -Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB

Lot 27: MOBILIER DE SALON « AUX SPHINGES » PROVENANT DES COLLECTIONS DE LA « VILLA REALE » À MARLIA EN ITALIE, RÉSIDENCE D'ÉLISA BONAPARTE, SOEUR DE NAPOLÉON Ier Par JACOB-DESMALTER (1803-1813) -Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: MOBILIER DE SALON « AUX SPHINGES » PROVENANT DES COLLECTIONS DE LA « VILLA REALE » À MARLIA EN ITALIE, RÉSIDENCE D'ÉLISA BONAPARTE, SOEUR DE NAPOLÉON Ier Par JACOB-DESMALTER (1803-1813) -Georges JACOB (1739-1814) et François-Honoré-Georges JACOB (1770-1841) Paris, époque Empire, 1803-1813 MATÉRIAUX Acajou et bois teinté Estampillé JACOB. D. R. MESLEE Canapé : H. 126 cm, L. 181 cm, P. 62 cm Fauteuils : H. 89 cm, L. 59 cm, P. 65 cm € 100 000 - 150 000 PROVENANCE Ancienne collection du Comte et de la Comtesse Pecci-Blunt à la « Villa Reale » à Marlia (Toscane) Ce mobilier de salon garnissait à l'origine la somptueuse « Villa Reale » à Marlia , à proximité de Lucques, ancienne propriété des Comtes Orsetti, qui devint offi ciellement la résidence d'Elisa Bonaparte, soeur de Napoléon Ier, Princesse de Lucques et de Piombino en 1805 puis Grande Duchesse de Toscane . Elle y entreprit très tôt d'importants travaux, conduite par sa passion pour les arts, afi n de donner à sa résidence, outre un aspect romain, l'allure d'un véritable palais. Cette demeure et son décor, qualifi é de « véritablement divin » par le Prince de Metternich, accueillit de nombreuses personnalités de l'époque comme le violoniste Paganini, les représentants des Maisons Royales de toute l'Europe ou encore le peintre américain John Singer Sargent. Ce superbe mobilier de salon en acajou comprenant un canapé et six fauteuils est un superbe exemple du goût « étrusque » qui connut un succès considérable dans les intérieurs élégants du tout début du XIXe siècle. Le dossier renversé se prolonge à l'arrière en crosse finement moulurée. Les accotoirs droits s'embrèvent au centre du dossier, surmontés par deux palmettes. Les consoles d'accotoir sont en bois teinté et patiné à l'imitation du bronze antique. Avec leurs têtes et leurs ailes finement sculptées, elles soutiennent la terminaison des accotoirs faites d'une pastille moulurée. Chaque élément de mobilier repose sur quatre pieds « sabre ». Le canapé est agrémenté de deux puissants montants arrière débordants, sommés d'un buste traité à l'antique. Ce superbe modèle porte l'estampille de Jacob-Desmalter, raison sociale associant Georges le père et son fils François-Honoré- Georges pendant neuf ans. En naîtra l'une des plus belles productions de sièges de la fin du Consulat et de l'Empire. A la grande sobriété des formes et des décors s'ajoute une remarquable qualité d'exécution, parfois incrustés de citronnier ou d'étain et le plus souvent simplement en acajou. Ces sièges s'inspirent incontestablement d'un dessin attribué à l'agence de Charles Percier et Pierre-François-Léonard Fontaine regroupant des projets de sièges pour la maison Jacob et daté de la toute fin du XVIIIe siècle . On y retrouve toutes les caractéristiques de nos sièges à savoir le dossier renversé en crosse, les accotoirs droits au centre du dossier, une même disposition des sphinges et les pieds sabres. Les frères Jacob, quelques années plus tôt, s'illustrèrent à plusieurs reprises avec ce modèle dont le plus célèbre est celui de la paire de fauteuils conçue pour le salon de Madame Récamier, exécutée vers 1798-1800 et conservée au Musée du Louvre . Ce modèle était alors totalement novateur et audacieux où se mêlent, comme dans notre oeuvre, équilibre et légèreté. On retrouve ce motif de sphinges, sans membres antérieurs et se redressant sous les accotoirs dans un exemplaire conservé au Musée Marmottan et portant l'estampille de Jacob Frères. Les Jacob appréciaient également teinter et patiner certains éléments de leurs oeuvres à la manière du vert antique, notamment les sphinges comme on peut l'observer dans un fauteuil de la collection de Madame H. Lenormant.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
GUÉRIDON « AUX GRIFFONS »

Lot 28: GUÉRIDON « AUX GRIFFONS »

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: GUÉRIDON « AUX GRIFFONS » France, époque Empire, vers 1805 MATÉRIAUX Acajou, bois doré et patiné, bronzes dorés et marbre H. 76 cm, Diam. 82 cm € 70 000 - 100 000 Ce superbe guéridon en acajou et placage d'acajou reprend tout le grand vocabulaire ornemental, inspiré de l'Antiquité, mis en place et développé sous le règne de Napoléon. Le large fût échancré s'agrémente sur les trois arêtes de griffons en bois doré et patiné. En position couchée, ces animaux fantastiques déploient leurs ailes avec élégance afin d'épouser la forme du fût et accroître la monumentalité du meuble. Des palmettes comblent l'espace entre chaque griffon. La ceinture circulaire, sobrement ponctuée de fleurettes en bronze ciselé et doré, est coiffée d'un plateau de marbre. Sous l'Empire, le guéridon demeure un meuble indispensable aux intérieurs élégants et se doit d'être toujours du plus bel effet compte tenu de sa place centrale dans un salon. Durant cette période, le piètement des guéridons pouvaient être à colonnes, à fut central ou tripode. Notre oeuvre est ainsi très proche du guéridon provenant de la prestigieuse collection du Comte Walewski (vente à Paris, 20 avril 1932, lot n°245). La forme échancrée du piètement est identique, de même que ce décor de griffons, aux ailes déployées et à la queue terminée en enroulement.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PAIRE DE VASES AUX SIRÈNES Par Claude GALLE (1759-1815)

Lot 29: PAIRE DE VASES AUX SIRÈNES Par Claude GALLE (1759-1815)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PAIRE DE VASES AUX SIRÈNES Par Claude GALLE (1759-1815) Reçu Maître Fondeur-ciseleur en 1786 Paris, époque Empire, vers 1810 MATÉRIAUX Bronzes dorés et marbre vert-de-mer H. 51,5 cm, L. 13 cm, P. 11 cm € 50 000 - 70 000 Cette paire de vases de forme ovoïde en bronze ciselé et doré, d'une exceptionnelle qualité d'exécution, reprend tout le grand vocabulaire ornemental du style Empire. Au centre de la panse, divisée en trois registres, on observe une figure féminine en applique, ailée, drapée à l'antique, reposant sur une large palmette ajourée ponctuée de volutes. L'amortissement est constitué d'une corole de feuilles lancéolées alternant avec des palmettes. Une frise de feuillages ajourés orne le sommet de l'épaulement. Un long col, fin et évasé, sert d'appui à deux superbes figures de sirène faisant office de poignée de préhension. Ces deux jeunes femmes, au corps dénudé, d'une très grande expressivité, regardent leurs mains qui semblent tenir un objet aujourd'hui disparu, probablement une flûte. Leurs silhouettes fines et élancées se prolongent sur la panse du vase en une double queue de poisson torsadée. Elles se terminent par deux nageoires qui viennent avec délicatesse encadrer le motif central. Pour accentuer la forme élancée de ces vases, l'artiste dota ces nymphes de deux ailes qui viennent épouser la forme du col. Le piédouche, finement cannelé, repose sur un socle de section carrée en marbre vert-de-mer. Luxe de l'or, élégance de la forme et raffinement des ornementations caractérisent cette paire de vases qui reprend à merveille le grand goût de l'époque Empire. On retrouve la grâce de cette aeuvre, imprégnée de l'Antiquité et de ce style purement néoclassique, dans une paire de vases candélabres livrée par Claude Galle pour Bonaparte au palais de Saint-Cloud en 1802-1803 et conservée au Palais de Trianon à Versailles. Le fût reprend la forme fuseau de nos vases ainsi que son ornementation notamment la délicatesse de ces deux femmes aquatiques sur les côtés. Seule la frise de l'amortissement diffère quelque peu. Un autre modèle est reproduit dans l'ouvrage de Hans Ottomeyer et Peter Pröschel, Vergoldete bronzen, p. 365 attribué à Claude Galle et daté vers 1815Chef-d'oeuvre de l'art bronzier des premières années du XIXe siècle, ces vases demeurent, par la qualité de sa dorure et de sa ciselure, un parfait exemple du grand décor intérieur sous le règne de Napoléon Ier.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jacques-François-Joseph SWEBACH dit SWEBACH DESFONTAINES (Metz, 1769 - Paris, 1823) NAPOLÉON BONAPARTE PENDANT LA CAMPAGNE D'ITALIE, 1802

Lot 30: Jacques-François-Joseph SWEBACH dit SWEBACH DESFONTAINES (Metz, 1769 - Paris, 1823) NAPOLÉON BONAPARTE PENDANT LA CAMPAGNE D'ITALIE, 1802

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jacques-François-Joseph SWEBACH dit SWEBACH DESFONTAINES (Metz, 1769 - Paris, 1823) NAPOLÉON BONAPARTE PENDANT LA CAMPAGNE D'ITALIE, 1802 Plume, encre et aquarelle Signé en bas au centre et daté Inscription au dos d'époque décrivant la scène 24 x 39,5 cm € 5 000 - 10 000 D'abord élève de son père François-Louis Swebach, peintre de batailles, Jacques-François-Joseph Swebach Desfontaines compléta sa formation auprès de Michel-Hamon Duplessis, suiveur de Wouwerman. Il se spécialisa dans la représentation de campements, marchés aux chevaux, haltes et autres thèmes proches, issus du répertoire du siècle d'or hollandais. Surnommé le « Wouwerman de son époque », il révéla de brillantes qualités de dessinateur dans les Tableaux historiques de la Révolution française, publiés sous forme de gravures en 1802. Il illustra également l'album Campagne des français sous le Consulat et l'Empire en collaboration avec Carle Vernet. Réputé comme peintre d'Histoire, il travailla pour la Malmaison, illustrant deux victoires de Bonaparte : la Bataille du Mont-Thabor et la Bataille de Rivoli et reçut une récompense au Salon de 1810 pour son Napoléon franchissant le Danube. Premier peintre de la Manufacture de Sèvres de 1802 à 1813, il conçut les décors du Service de l'Empereur (1807-1810) et du Service Egyptien. Appelé en Russie par le Tsar Alexandre Ier, il travailla pour la Manufacture Impériale de Saint-Pétersbourg et rapporta de ce séjour quantité de dessins qu'il reproduit dans son album Souvenirs de Russie en 1822. Illustrant un épisode du combat de Lonato, cette oeuvre, qui ne fut jamais gravée, est très proche, dans son esprit et sa composition, de planches contenues dans l'album Campagne des français sous le Consulat et l'Empire. Elle retrace le combat qui opposa l'armée française de Bonaparte et Masséna aux troupes autrichiennes du Général Wurmser le 3 août 1796. Une inscription d'époque au dos décrit cet épisode : « Ce fut dans ces circonstances qu'un parlementaire ennemi se présenta à Lonato. On l'introduisit les yeux bandés : cet officier déclare que la gauche de l'armée française est cernée, et que son général fait demander si les français veulentse rendre. Allez dire à votre général, lui répond Bonaparte, que s'il a voulu insulter l'armée française, je suis ici ; que c'est lui-même et son corps qui sont prisonniers ; qu'il a une de ses colonnes coupées par nos troupes à Salo et par le passage de Brescia à Trente ; que si dans hui minutes, il n'a pas mis bas les armes, qu'il s'il fait tirer un seul coup de fusil, je fais tout fusiller ». L'armée française parvint effectivement à enfoncer le centre ennemi et à éparpiller ses forces.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
SUITE DE QUATRE FLAMBEAUX « AUX GÉNIES » Par Claude GALLE (1759-1815) Reçu Maître Fondeur-ciseleur en 1786

Lot 31: SUITE DE QUATRE FLAMBEAUX « AUX GÉNIES » Par Claude GALLE (1759-1815) Reçu Maître Fondeur-ciseleur en 1786

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: SUITE DE QUATRE FLAMBEAUX « AUX GÉNIES » Par Claude GALLE (1759-1815) Reçu Maître Fondeur-ciseleur en 1786 Paris, vers 1804 MATÉRIAU Bronzes dorés H. 31 cm, Diam. 15 cm € 40 000 - 60 000 OEuvre du bronzier Claude Galle (1759-1815), cette paire de flambeaux en bronze ciselé et doré était ainsi décrite dans l'inventaire du château de Fontainebleau en 1810 où trois paires similaires furent livrées par le Maître en 1804 et 1805: « flambeaux bronze doré, à six pans, figure à draperies ». Ces derniers étaient disposés dans la Salle du Trône. Une paire est actuellement conservée au Mobilier National. Cette institution en possède également un autre qui ornait en 1810 le second salon de l'Impératrice à Fontainebleau. La très belle originalité de ces luminaires réside notamment dans les trois figures masculines pourvues d'ailes venant souligner les arêtes de chaque pan. Leurs cheveux sont animés par le vent et leurs bustes vêtus d'un élégant drapé. Une bague finement ciselée de fleurettes fait le lien avec la base circulaire bordée de rinceaux. Les exemplaires conservés dans les institutions muséales attestent que ce modèle était réservé aux plus importants personnages de l'Empire et aux pièces d'apparat. En ce tout début du XIXe siècle, on sait que le travail de la passementerie et des textiles occupait une grande place dans les décorations intérieures et pouvait donner aux artistes tels Claude Galle de grandes idées pour agrémenter leurs créations et ainsi créer une unité de décor.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PAIRE DE TERRINES COUVERTES ACCOMPAGNÉES DE LEUR PRESENTOIR ET DE LEUR DOUBLURE Par Henri AUGUSTE (1759-1816)

Lot 32: PAIRE DE TERRINES COUVERTES ACCOMPAGNÉES DE LEUR PRESENTOIR ET DE LEUR DOUBLURE Par Henri AUGUSTE (1759-1816)

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PAIRE DE TERRINES COUVERTES ACCOMPAGNÉES DE LEUR PRESENTOIR ET DE LEUR DOUBLURE Par Henri AUGUSTE (1759-1816) Reçu Maître Orfèvre en 1785 Paris, 1804 MATÉRIAU Argent Inscriptions: H. Auguste à Paris 1804, visible à deux reprises, en façade sur la base ovale du piédouche de chaque terrine et sous le présentoir Poinçons de Maître: H A, deux têtes de loup, une au dessus traversée par une lance verticale pointée vers le bas, une au-dessous, le tout dans un losange : Poinçon de maître d'Henri Auguste utilisé après 1798 Poinçons de titre : Paris 1798-1808, argent, 1er titre-Paris, 1801-1838, argent 1er titre Poinçons de garantie : Paris, 1798-1809, argent, grosse garantie CA dans un cartouche oblong à deux accolades latérales : Empire d'Autriche, Vienne, 1806-1807 Charançon : France, 1893-1990, argent, importation des gros ouvrages H. 37 cm, L. 47 cm Poids : 8.310 gr. et 8.314 gr. env. € 400 000 - 600 000 PROVENANCE Ancienne collection Alberto Bruni-Tedeschi, puis collection Owston, Australie HISTORIQUE Exécutées à Paris en 1804 (année de proclamation de l'Empire français et du Sacre de Napoléon Ier) Envoyées à Vienne entre 1806 et 1808, Réimportées en France après 1893 Notre paire de terrines couvertes en argent constitue des pièces d'exception, tant par leur grande rareté que par leur signature, Henri Auguste, un des plus brillants orfèvres parisiens de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle et illustre représentant du retour à l'antique. De forme oblongue, elles présentent chacune une panse à fond uni ornée aux faces principales d'un bas-relief composé de deux allégories féminines drapées à l'antique soutenant une guirlande de fruits enrubannée sur laquelle est assis un Amour aux ailes déployées, lesquelles sont retenues par les figures féminines. Un riche bandeau rythmé de masques à enroulements et de griffons forme le col couronné d'une frise de laurier. Deux anses à double enroulement ornées de tores et de feuilles lancéolées se fixent sur une imposante tête de gorgone traitée en haut relief. Un haut piédouche scandé de feuilles lancéolées repose sur une base unie portant la signature H. Auguste à Paris, 1804. Un couvercle à léger encaissement central accueille une poignée de préhension en forme de serpent dont le corps forme un anneau. Chaque terrine repose sur un important présentoir circulaire à large terrasse ornée de thyrses croisés enrubannés noués par deux serpents entrelacés alternant avec quatre lions ailés monopodes formant le piètement. Deux terrines similaires aux nôtres mais de facture plus simple sont à ce jour répertoriées. La première, à panse unie et sans bas-reliefs, est conservée à Cleveland au Museum of Art. La seconde, passée sur le marché de la vente publique en 1965 appartient à une collection privée. La forme, ainsi que certains ornements ne sont pas sans rappeler le pot à oille en vermeil appartenant au service commandé par le Préfet de la Seine, Nicolas Frochot (1761-1828) et offert par la Ville de Paris à Napoléon en 1804 à l'occasion de son Sacre. Réalisée la même année que notre paire de terrines, elle présente cette panse ovale agrémentée de deux larges anses fixées par des têtes de gorgone, un haut piédouche évasé ainsi qu'un piètement supporté par quatre pattes de lion soutenant un torse de lion ailé. Le service commandé par la Ville de Paris à Henri Auguste comportait 425 pièces d'orfèvrerie dont beaucoup furent fondues sous Charles X. Parmi les pièces exceptionnelles qui nous sont parvenues, on peut citer, outre le pot à oille, le cadenas de l'Empereur et la nef, conservés au Musée de Napoléon Ier à Fontainebleau (inv. GMLC327d et b). Fils de l'orfèvre Robert-Joseph Auguste (1723-1805), Orfèvre Ordinaire de Louis XVI, Henri succèda à son père en 1785, année d'obtention de sa maîtrise. Principal représentant du style Empire avec Jean-Baptiste-Claude Odiot (1763-1850) et Martin-Guillaume Biennais (1764-1843), il reçut de nombreuses récompenses, notamment lors de l'Exposition des produits de l'industrie en 1802 (médaille d'or pour l'ensemble de ses oeuvres) et fournit les plus grandes Cours internationales. C'est à Henri Auguste que Napoléon commanda sa couronne d'or du Sacre sur laquelle le joaillier Aubert enchâssa le Régent et le Sacy ainsi que la tiare d'or et d'argent qu'il offrit au Pape Pie VII.La présence du poinçon de contrôle de la capitale autrichienne indique que la paire de terrines fut expédiée en 1806 à Vienne. C'est cette même année que le Général Antoine-François, comte Andréossy (1761-1828) fut nommé par Napoléon Ambassadeur de France à Vienne auprès de l'Empereur François Ier d'Autriche (1768-1835). Cette corrélation de dates entre l'arrivée des terrines à Vienne et la nomination du Comte peut laisser à penser que ces chefs-d'oeuvre d'orfèvrerie aient fait partie du voyage de la délégation française soit pour orner la table de l'ambassadeur lui-même soit servir de cadeau diplomatique. Si le nombre de dessins préparatoires d'Henri Auguste est important et relativement bien conservé, les pièces d'orfèvrerie de cette importance sont exceptionnellement rares. Notre paire de terrines, d'une exceptionnelle somptuosité et d'une grande virtuosité iconographique, peut sans conteste être rapprochée des magnifiques témoignages commandités par l'entourage immédiat de l'Empereur Napoléon Ier.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PAIRE DE CANDÉLABRES « AUX CARIATIDES AILÉES »

Lot 33: PAIRE DE CANDÉLABRES « AUX CARIATIDES AILÉES »

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PAIRE DE CANDÉLABRES « AUX CARIATIDES AILÉES » Paris, vers 1800-1810 MATÉRIAUX Bronzes dorés et patinés H. 74 cm, L. 21 cm, P. 21 cm € 12 000 - 15 000 Une figure de cariatide ailée en bronze patiné se tient debout sur une sphère ciselée d'un griffon. Elle maintient dans ses bras levés une coupe d'où émergent quatre bras de lumière ponctués de volutes et terminés par une tête d'aigle. Une cinquième lumière apparaît au centre d'où s'échappe une superbe flamme entourée de fumeroles. Chaque candélabre repose sur une base à pans coupés décorée en façade par une jeune femme drapée à l'antique aux vêtements et à l'écharpe virevoltante. Le pan est séparé par une torche enflammée. Sur les côtés se détachent des aigles dans un losange. Légèreté et mouvement sont ici parfaitement exprimés ; qualités esthétiques et techniques que l'on retrouve dans une paire de candélabres similaires conservées dans les collections du Mobilier National (fig. 1). Ces derniers, avec une base en bronze patiné, ont perdu leur « flamme » au niveau de la cinquième lumière (présente dans les nôtres) et qui est mentionné dans les inventaires du château des Tuileries pour lequel il est dressé un inventaire en 1807. Ils étaient placés à cette date dans l'appartement du premier étage du Pavillon de Flore et ainsi décrits : « Quatre candélabres à cinq lumières, socle en cuivre, piédestal en bronze à pans coupés avec ornemens en cuivre ciselé et doré la base idem, figure en cariatide ailée, vert antique portant sur leurs têtes une corbeille forme ronde avec quatre branches à enroulements genre arabesque et au milieu une flamme ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoleon », adressée au général Clarke, duc de Feltre. Posen, 28 novembre 1806

Lot 34: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoleon », adressée au général Clarke, duc de Feltre. Posen, 28 novembre 1806

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoleon », adressée au général Clarke, duc de Feltre. Posen, 28 novembre 1806 ; 2/3 page in-4°« Faites mettre dans les journaux de Berlin que Hameln fut rendu. Le gal Savary a fait 900 prisonniers dont quatre généraux et parmi eux le gal Lecoq. Expediez un officier avec les plenipotentiaires prussiens. Ils suivront la route dont M. Talleyrand vous donnera la note. Faites mettre dans les journaux dans quatre jours qu'une suspension d'armes avait été signée[...], que le roi de Prusse a declaré ne pas pouvoir la ratifier étant dans la dependance des russes. Faites commenter cette nouvelle dans ce sens. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées « Napol », adressées au général Clarke, duc de Feltre

Lot 35: NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées « Napol », adressées au général Clarke, duc de Feltre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées « Napol », adressées au général Clarke, duc de Feltre Rares lettres datées de Pologne - Varsovie 2 janvier 1807 ; 1 page in-4° « Je reçois votre etat de situation du 26, j'y vois que la division Espagne n'est pas encore partie ; j'y vois aussi que vous avez beaucoup de chevaux de la compagnie Breydt qui seraient bien plus utiles à l'armée qu'à Berlin. - J'approuve ce que vous avez fait pour le Prince Auguste ; c'était une mauvaise chose que sa presence à Berlin. Ce que vous avez fait également pour le general me parait bien. Réitérez ces mesures de maniere à éloigner de Berlin tous les alimens de discorde et de troubles. Si la situation des affaires se prolonge, il est prudent de penser à la possibilité d'un moment d'hésitation ». - Varsovie, 8 janvier 1807 ; 1 page in-4° « Les 2 bataillons du régiment de la Garde de Paris forts de 1406 hommes doivent être arrivés à Magdebourg. Je pense cependant que le général Lagrange aura pu les retenir à Cassel pour mettre fin aux evenements qui ont eu lieu, ce que j'approuverais fort ... Toutefois mon intention est qu'ils restent à Magdebourg [mot autographe de la main de Napoléon] jusqu'à nouvel ordre, ainsi que le regiment des fusiliers de ma Garde. ce serait trois mille hommes que je pourrais rejetter sur mes derrieres, si cela devenait nécessaire. Envoyez la lettre [...] au général Lagrange par un de vos aides de camp qui en rettour rapporter un rapport détaillé sur la situation du pays ». - « Varsovie le 28 janvier 1807 à minuit ». 1 page 1/2 in-4° « L'armée sera réunie le 1er février à Villenberg et marchera à l'ennemi. Comme un corps pourrait être coupé et jetté sur le bas de la Vistule et peut-être plus loin, Je vous ai recommandé d'envoyer du monde à Stettin et d'avoir l'oeil sur ce qui se passera afin de pouvoir prevenir le marechal Mortier, le conseiller, et empêcher l'ennemi non seulement de passer l'Oder, mais le contenir et retarder sa marche, pour que le corps qui le suivrait en queue ait le tems de l'atteindre. Je vous ai deja mandé d'envoyer un courrier pour faire avancer le 19e de ligne. Il y a à Berlin des fusils saxons. Donnez les de préférence aux detachemens de mes troupes qui passent et qui ne sont pas armés ; ce n'est qu'à leur défaut que vous devez leur donner des fusils prussiens, en ayant soin que ce soit des fusils de notre calibre ». Une mention manuscrite, de l'époque, au dos de la lettre stipule que cette lettre fut capturée par des partisans. On joint une pièce signée par Clarke pour copie conforme d'une importante lettre de Napoléon destinée au maréchal Mortier : « Le 1er fevrier je prends l'offensive pour jetter l'ennemi derriere le Niemen. Il serait possible qu'une colonne de 15 à 20000 hommes fut coupée et jettee du côté de Dantzig et Stettin. Elle serait poursuivie par le Mal Lefebvre ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Lettre signée « Np », adressée au général Clarke, duc de Feltre.

Lot 36: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Np », adressée au général Clarke, duc de Feltre.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Np », adressée au général Clarke, duc de Feltre. Landsberg, 18 février 1807 ; 1/2 page in-4° « Les choses ici vont fort bien. Demain mon armée sera cantonnée le long de la Passarge. Je vais pousser le siège de Dantzig avec activité. Il faut diriger désormais les courriers par Thorn. dans peu de jours j'établirai mon quartier à Osterode ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napol », adressée au général Clarke, duc de Feltre.

Lot 37: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napol », adressée au général Clarke, duc de Feltre.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napol », adressée au général Clarke, duc de Feltre. Liebstadt, 21 février 1807 ; 1/2 page in-4° Avec deux mots autographes de la main de Napoléon. Description incomplète à la dernière Correspondance Générale. 13 jours après la bataille d'Eylau. « Je vous ai mandé de diriger sur Thorn les quatre régimens provisoires qui sont à Magdebourg Stettin et Küstrin [deux mots de la main de l'Empereur]. Pressez le maréchal Kellermann de vous envoyer les quatre autres. Envoyez le bulletin ci-joint à Paris et en Italie. Sur ce je prie Dieu qu'il vous ait en Sa Sainte garde. Napol. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 5 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre.

Lot 38: NAPOLÉON Ier Ensemble de 5 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 5 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre. - Lettre signée « Napol ». Osterode, 11 mars 1807 ; 1 page in-4° « Je vous répète que mon intention est que les quatre Iers régimens provisoires se mettent en marche pour Thorn. Les 5e, 6e, 7e, et 8e sont tous en marche pour votre gouvernement, mais il ne faut pas mettre de lenteur à attendre qu'ils se remplacent méthodiquement. L'époque de l'arrivée des quatre derniers régimens étant incertain, il pourrait être d'un grand intérêt d'avoir ici les quatre premiers regimens deux jours plus tôt ou deux jours plus tard. Quand aux derniers régimens provisoires, je vous recommande de les faire passer en revue à Magdebourg et à Berlin, et de bien completter leur armement et leur habillement ». - Lettre signée « Napol ». Osterode, 11 mars 1807 ; 2 pages 1/2 in-4° « Mon intention est que le 2e régiment italien se rende devant Colberg, afin que cette division italienne y soit toute entiere : cela permettra de renvoyer ici le 19e de ligne. Le Marechal Kellermann m'écrit que les 5e, 6e, 7e, et 8e régiments provisoires sont partis. Le 5e est depuis longtemps à cassel. Ecrivez à Cassel qu'on vous l'envoye, il y sera remplacé par le 9e. Le 6e doit être à Magdebourg, le 7e doit s'y être rendu le 5. Le 8e y arrivera le 17. Mon intention est qu'on n'en laisse aucun à Magdebourg, et que vous les dirigiez tous sur Stettin. Le Mal Kellermann m'assure qu'il sont bien armés et bien habillés. Mes cadres ont besoin du renfort de ces huit régts provisoires. J'ai donné ordre au Mal Kellermann de me faire passer les quatre derniers régimens [...]. Mon intention est qu'à leur arrivée à Berlin, vous les passiez en revue, que vous les y laissiez se reposer quelques jours, et que vous leur fassiez donner des capotes et des souliers. Vous ferez faire la même chose à Custrin. Le 31e d'infanterie légère doit être arrivé à Berlin. Dirigez le sur Stettin, après lui avoir donné un peu de repos, et de l'avoir passé en revue. [...] Le 45e de ligne arrive le 14 à Mayence et se mettra sur le champ en route pour Magdebourg. Le 3e bataillon du 17e de ligne s'est mis en marche le 2 mars pour Magdebourg. Vous en ferez passer la revue. S'il est à 800 hes vous le ferez filer sur ce régiment, sans quoi vous le laisserez quelque tems à Magdebourg ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre

Lot 39: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre - Lettre signée « Napol ». Finckenheim, 3 avril 1807 ; 1 page in-4° « Je vous envoie un rapport de Monsieur Daru. Il est nécessaire de prendre une mesure contre les villes qui livrent ainsi l'argent à un petit nombre d'hommes armés. Je vois avec plaisir que le 3e régiment provisoire est parti. Vous me dites que vous faites partir 246 hommes du 3e regiment de chasseurs pour Thorn. Tachez de donner le même ordre à celui qui est allé devant Colberg, de manière que l'un arrive à Thorn et l'autre à Marienwerder, afin que je puisse les réunir. Je vois avec plaisir que mes Dragons partent. Je viens de diriger sur Potzdam 120 cuirassiers et 240 dragons pour y être remontés. Faites leur donner sans délai des chevaux et des effets d'harnachement et d'équipement. Toutes les mesures que vous prendrez avec le général Bourcier sur cet objet, seront approuvées.» Est jointe à cette lettre une lettre signée par Daru, adressée à Napoléon, en date de Thorn 31 mars 1807, sur ces partisans prussiens et hussards bien armés et montés qui ont saisi de l'argent. - Lettre signée « Np ». Finckenheim, 16 avril 1807 ; 1/2 page in-4° « Il est tout à fait ridicule que vous ayez retiré 500 hommes du 5e régiment provisoire qui va se battre, pour les garder à Berlin, parce qu'ils ne sont pas habillés, de sorte que ce régiment qui doit être de 1500 hommes ne sera que de 800 hommes ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre

Lot 40: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre - Lettre signée « Napol ». Finkenstein, le 15 mai 1807 ; 1 page in-4° « Le régiment des fusiliers de la garde part le 19 de Magdebourg, et sera le 23 à Berlin. Envoyez des ordres pour le faire arriver à Berlin le 21, en lui faisant prendre la poste à Brandebourg. Vous le ferez partir de Berlin le 12 après en avoir passé la revue, et vous le ferez marcher en poste sur des chariots, de manière qu'il arrive en huit jours à Bromberg, d'où il se dirigera en droite ligne sur Finkenstein, en passant la Vistule à Bromberg, sans aller à Thorn. De cette manière, il sera le 30 mai à Bromberg. Le bataillon des matelots de la Garde sera le 29 à Magdeburg Faites-lui prendre la poste dans cette place et dirigez-le sur Dantzig par Stettin, de manière qu'il soit le 10 juin à Dantzig. Écrivez même pour qu'il prenne, si cela est possible, la poste à Kassel, où il sera le 20. En prenant la poste à Kassel, il pourrait se trouver à Dantzig dans les premiers jours de juin. » - Lettre signée « Nap ». Finkenstein, le 22 mai 1807 ; 1 page in-4° « Je reçois votre lettre du 19. Le bulletin de l'armée vous auront fait connaître l'heureux résultat du combat du 15 contre le général Kamenski, et la prise d'une belle corvette anglaise. J'ai à vous instruire aujourd'hui qu'au moment où l'on allait donner l'assaut au Hagelsberg, la place de Dantzig a demandé à capituler. Il est donc probable qu'au moment où vous lirez cette lettre mes troupes seront entrées dans Dantzig. Je suppose que la division Boudet est arrivée à Berlin. Vous ne m'en parlez pas dans votre lettre. Vous ne manquerez pas d'en passer la revue et de m'en rendre un compte détaillé. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre

Lot 41: NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées, adressées au général Clarke, duc de Feltre - Lettre signée « Nap ». Marienbourg, 3 juin 1807 ; 1/4 page in-4° « Je reçois ve lettre du 30 mai. L'importante place de Neiss a enfin capitulé ; elle a accepté la même capitulation que Schweidnitz. » - Lettre signée « Np ». Tilsit, 5 juillet 1807 ; 1/2 page in-4°. Deux jours avant la fameuse entrevue avec Alexandre Ier : « Je reçois votre lettre du 30 juin. Le maréchal Brune me mande qu'il a 45 mille hommes présens sous les armes; et dans ce nombre ne sont point compris le 5e d'infanterie legere et les regimens que je lui ai envoyés de Dantzig. Ainsi il est parfaitement en mesure de contenir la Poméranie et de rendre nulles les opérations des Anglais ». - Lettre signée « Napoleon ». Saint-Cloud, 4 août 1807, 1 page in-4°. « M. de Lacepede vous fera passer la grand croix de l'Ordre de St. Hubert que le Roi de Bavière a voulu vous donner. Le Marechal Berthier me mande que deux regimens de cavalerie hollandais, et le personnel et materiel de l'artillerie vont se rendre à Stettin. Arrivés à Stettin, vous les dirigerez sur Hambourg. Je ne me souviens pas si les marins de ma Garde la suivent, si on les avait laissés à Dantzig, écrivez qu'on les dirige sur Stettin où ils peuvent servir au Maréchal Brune. Je ne sais ou trouver le Mal Berthier, c'est pourquoi je ne lui écris pas. Faites passer la lettre ci-jointe au Maréchal Brune ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 42: NAPOLÉON Ier Lettre signée, adressée au général Clarke, duc de Feltre.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Lettre signée, adressée au général Clarke, duc de Feltre. - Lettre signée « Napol ». Milan, 23 décembre 1807 ; 1 page 1/2 in-4° Belle lettre sur le souci que portait Napoléon à l'habillement et à la nourriture de ses soldats. « Envoyez au Portugal quatre bons commissaires des guerres et deux bons inspecteurs aux revues. Envoyez-y également quatre auditeurs. Vous vous entendrez pour cela avec M. l'archichancelier. Faites partir sans délai tous ces individus ; cela est nécessaire à l'administration du pays. Mon intention est qu'à dater du 1er novembre la solde, les masses et toutes dépenses quelconques du 1er corps de la Gironde soient payées par les contributions du royaume de Portugal, et qu'à dater du 1er décembre la solde, les masses et autres dépenses quelconques du 2e corps de la Gironde soient également payées sur les contributions du Portugal. Il faut qu'indépendamment de ses 24 onces de pain et de ses vivres de campagne, le soldat ait sa bouteille de vin tous les jours ; qu'un habillement complet soit donné à toute l'armée, avec sarrau, guêtres et deux paires de souliers en gratification, sans que rien de ces objets soit retenu sur la masse de linge et chaussures. Il parait que le général Traviel n'est pas encore arrivé en Portugal, de manière que cette armée se trouve sans commandant d'artillerie ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 43: NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées, adressées au prince Eugène Napoléon :

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 3 lettres signées, adressées au prince Eugène Napoléon : - Lettre signée « Napol ». Paris, le 12 janvier 1808 ; 1 page in-4° « Le ministre Marescalchi fait à Paris des folies et est dupe des intrigants. Il a fait construire vis à vis sa maison une mauvaise salle en bois qui obstrue son salon et qui lui a coûté cent mille francs ; cela est trop bête Je n'ai jamais entendu que Marescalchi dépensât plus que son traitement. S'il veut dépenser son patrimoine, il en est le maître. Ce n'est pas à lui à faire l'honneur de Paris. Envoyez moi le budget afin que je l'arrête en détail. L'argent de mes peuples d'Italie est le plus pur de leur sang. Que Marescalchi dépendes 100 000 francs sans objet, à lui permis. Si je ne m'en suis pas mêlé, c'est que j'ai cru qu'il faisait ces dépenses sur son patrimoine. Avec ce qu'il me coûte, depuis qu'il est à Paris, j'aurais fait bâtir un hôtel superbe pour la légation italienne. » Belle signature. - Lettre signé « Nap ». Paris, le 20 janvier 1808 ; 3 pages 1/3 in-4° « Mon intention est que, pendant le reste de l'hiver, on continue à s'occuper de tenir sur bon pied l'armée de Dalmatie. Je vois, par l'état de situation du 30 décembre de cette armée, que m'a envoyé le général Marmont, qu'il y a un bataillon italien, dont l'effectif n'est que de 879 hommes : il faut faire partir un détachement pour porter l'effectif de ce bataillon à 140 hommes par compagnie ; que les carabiniers n'ont que 475 hommes et les vélites 532 hommes : il faut également augmenter l'effectif des uns et des autres [...]. Vous devez avoir reçu les ordres pour compléter les régiments de l'armée de Naples à 140 hommes par compagnie. Formez de tous les dépôts une bonne colonne de 2 ou 3 000 hommes, pour renforcer les bataillons de guerre. Vous devez avoir des renseignements sur ce qui manque à chaque corps pour être audit complet. » - Lettre signée « Napol ». Paris, le [7] février 1808 ; 1 page 1/3 in-4° Inédite à la correspondance. « Étant très mécontent d'Alquier, je l'ai rappellé. Il devait remettre une note qu'il n'a point remise, et dans son audience chez le Pape, il a parlé de lui et a fait ses affaires plutôt que les miennes. Cette fatuité, toute ridicule qu'elle est, est un crime de la part d'un ambassadeur. Faites connaître au gal Miollis que je compte que mes intuitions sont remplies. 1° que tous les sujets napolitains, surtout les cardinaux ont été renvoyés à Naples, [...] 2° qu'il a pris les troupes du Pape sous son ordre et qu'elles font le service concurremment avec les siennes, et qu'il veille à ce qu'elles ne manquent de rien. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoléon », adressée au prince Eugène.

Lot 44: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoléon », adressée au prince Eugène.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoléon », adressée au prince Eugène. Paris, le 13 mars 1808 ; 1/2 page in-4° « Il faut laisser à Rome les ouvriers napolitains et les moines, pourvu qu'ils se comportent bien Ce sont les cardinaux et les principaux seigneurs qui doivent retourner à Naples. Il faut bien traiter l'ancien roi de Sardaigne, qui a véritablement renoncé aux affaires, et lui donner des assurances qui lui ôtent toute inquiétude. Votre affectionné père. Napoleon. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 44B: NAPOLÉON Ier - Lettre signée « Napoléon »...

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Lettre signée « Napoléon », adressée au prince Eugène. Paris, le 13 mars 1808 ; 1/2 page in-4° « Il faut laisser à Rome les ouvriers napolitains et les moines, pourvu qu'ils se comportent bien Ce sont les cardinaux et les principaux seigneurs qui doivent retourner à Naples. Il faut bien traiter l'ancien roi de Sardaigne, qui a véritablement renoncé aux affaires, et lui donner des assurances qui lui ôtent toute inquiétude. Votre affectionné père. Napoleon. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Lot 45: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène : - Lettre signée « Napol » Paris, le 23 mars 1808 ; 1 page 1/2 in-4° « Je vous ai fait connaître qu'après le carême passé mon intention était de réunir les quatre légations au Royaume d'Italie. Il faut donc qu'il y ait à Ancône assez de troupes pour être maître de ces provinces. Il serait nécessaire d'y avoir un régiment entier de cavalerie italien et 2 000 hommes d'infanterie italiens, indépendamment des Français qui se trouvent à Ancône, avec trois ou quatre pièces de canons attelées. Vous savez qu'en cas d'insurrection, il faut qu'elle soit étouffée promptement. Je vous ai mandé de préparer une division du territoire la nomination des commandants de province, des préfets, sous-préfets, etc., etc. Il est nécessaire que cela soit fait d'avance afin que, une fois le principe déclaré, cette organisation marche avec une grande rapidité. Je désire que vous m'envoyiez vous-même ces projets de décrets, afin que je les signes. Écrivez au général Le Marois de faire courir le bruit dans ces provinces qu'elles vont être réunies au royaume d'Italie. Cela réfrénera d'autant et contiendra les folies du pape. » - Lettre signée « Napoléon ». Saint-Cloud, le 2 avril 1808 ; 1 page in-4° « Aldini vous a envoyé un décret relatif aux quatre légations. Au lieu de le mettre à exécution le 20 avril, je désire qu'il ne soit que le 30, et que jusque-là vous le teniez très secret. Si, d'ici à ce temps, le pape adhère à mon ultimatum, qui est d'entrer dans une ligue offensive et défensive avec les royaumes d'Italie et de Naples pour la défense de l'Italie et de Naples, mon chargé d'affaires vous en préviendrait. Ces dix jours de plus vous mettront à même de prendre mieux vos mesures, de mieux régler tout, de manière que tout cela se fasse comme un coup de théâtre. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 46: NAPOLÉON Ier Lettre signée, adressée au général Clarke, duc de Feltre.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de Lettre signée, adressée au général Clarke, duc de Feltre. - Lettre signée « Napole ». Bordeaux, 25 juin 1808 ; 1 page in-4° « Je désire que lorsque vous m'enverrez les états de situation au 1er juillet, l'état de la récapitulation de l'armée, contienne un feuillet qui me fasse connaître où se trouve l'effectif par arme, tant des corps de la Grande Armée, que de ceux des armées d'Espagne, de Dalmatie, du camp de Boulogne, etc. et quant à ce qui est en France, indiquer l'effectif par les conscrits non formés et par les conscrits en état et prêts à rejoindre le corps. Il ne faut point y meler les troupes italiennes et étrangères, mais en faire un compte à part ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Lot 47: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène : - Lettre signée « Nap ». Bayonne, le 18 avril 1808 ; 1 page 1/2 in-4° « Je reçois votre lettre et celle du général Miollis, du 8. Je suis immensément occupé ; c'est pour cela que je désire que les affaires de Rome soient remises au 10 mai [correction]. En attendant, faites gouverner temporellement les quatre légations, comme je l'ai ordonné, et conformément à l'intérêt de mon royaume. Il ne faut pas se mettre tout sur les bras à la fois. Veuillez sur Florence ; on dit qu'il y a un mauvais esprit, et qu'on y est peu content des changements actuels. Faites-moi connaître ce que vous penserez là-dessus. J'ai ici l'infant don Carlos qui a pris la rougeole. Il est accompagné de plusieurs grands d'Espagne. J'attends le prince des Asturies, qui se fait nommer Ferdinand VII, et le roi Charles IV, dans peu de jours. Il y a beaucoup de mouvements en Espagne. Le grand duc est à Madrid, Béssières à Burgos et Duhesme à Barcelone. Le roi Charles a protesté contre son abdication et a eu recours à moi. Les temps décideront ce que tout cela deviendra. En attendant, empêchez que l'opinion n'en prenne une idée décisive. Mais laissez-en dire assez dans les gazettes pour faire voir qu'il y a incertitude dans les affaires et division dans la famille d'Espagne. » - Lettre signée « Np ». Bayonne, le 8 mai 1808 ; 1 page in-4° « Je vous envoie une lettre du ministre des Finances. Écrivez à Livourne et dans mes ports, qu'on ne doit avoir aucun égard aux expéditions que peut donner le consul de Russie en Sardaigne, qui est un imbécile qui ne jouit d'aucune considération et ne se mêle que des affaires de Sardaigne ; que tout bâtiment sarde qui se présenterait sous pavillon russe ou tout autre doit être séquestré, ne portant aucune attention aux pancartes que pourrait leur donner le ministre de Russie. Toute correspondance entre Livourne et la Sardaigne doit être sévèrement interceptée. Ayez soin que toutes les lettres du ministre russe, en Sardaigne, soient arrêtées et me soient envoyées en original. On dit que les Anglais ont débarqué en Sardaigne. Il faut savoir si cela est vrai. » On joint la lettre du ministre des Finances.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Lot 48: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène : - Lettre signée « Napol ». Bayonne, le 21 mai 1808 ; 4 pages in-4° « J'ai dicté à Bertrand des notes qu'il vous enverra pour que vous les communiquiez à Chasseloup. Il faut s'occuper de la guerre d'Italie, en supposant que l'ennemi soit momentanément supérieur à vous ; abandonner Palmanova avec 3 ou 4 000 hommes de garnison, et pouvoir tenir derrière la Piave ; par ce mouvement, l'armée se rapprocherait de ses dépôts et des secours, et l'ennemi s'affaiblirait d'autant. Les hommes laissés à Palmanova et à Osoppo vous affaibliraient d'autant, mais l'ennemi serait obligé de laisser 6 000 hommes pour les masquer. [...] Vous-même, d'Asolo allez visiter le cours de la Piave, en suivant toutes les sinuosités jusqu'à la mer. Pour que la Piave puisse être une barrière, il faudrait y établir trois petites places, l'une sur le grand chemin, au point le plus près de Conegliano, la seconde au débouché des montagnes, et la troisième ne laissant que des marais entre elle et la mer. Trois places situées sur la rive gauche, avec trois ponts offriraient à l'armée des avantages pour manoeuvrer par son centre, sa droite et sa gauche. L'ennemi chercherait-il à passer entre Asolo et la place près de Conegliano et à jeter là un pont ? [...] Quant aux fortifications, je ne voudrais que des pentagones en terre, de l'eau dans les fossés et quelques réduits maçonnés. Il y a longtemps que j'ai ordonné que cette partie de la carte de Feltre à la mer, fût levée avec les hauteurs, pour bien connaître le cours de la Piave. Cette ligne étant près de Venise, Trévise, en est le point d'appui, Venise en est le point de retraite. » - Lettre signé « Np ». Bayonne, le 21 mai 1808 ; 1 page 1/2 in-4° « J'ai reçu un état de ce qui est dû aux corps de l'armée d'Italie au 1er janvier 1808, montant à 5 700 000 francs. Mais il n'est pas dit pourquoi cela est dû et sur quel document cela est fondé. On n'a pas même distingué le ministère de la Guerre de l'Administration de la guerre, de sorte que cet état ne peut servir à grand chose. Je l'ai, toutefois, envoyé au ministre de la Guerre. Mais il ne faut pas s'arrêter aux demandes des corps qui sont toujours très exagérées. Voilà l'été arrivé, il faut que les bâtiments restent dans les ports et qu'ils ne fassent point de croisières inutiles, vu qu'ils se feraient prendre sans raison par les forces supérieures des Anglais. Il est inutile également de rien expédier sur Corfou : dans cette saison, tout serait pris. » On joint un document, daté du 8 avril 1808 concernant la cession de bâtiments, avec leurs pavillons, Ce document fixe les conditions de cession. On joint également une lettre adressée à « Sa Majesté le Roi de Naples & de Sicile » concernant « une capitulation souscrite à Laxo, le 8 de ce mois pour la goélette italienne la Psiché et la canonnière napolitaine Le Requin. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Lot 49: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène :

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: NAPOLÉON Ier Ensemble de 2 lettres signées, adressées au prince Eugène : - Lettre signée « Nap ». Bayonne, le 25 juin 1808 ; 10 pages 1/2 in-4° Très longue lettre : « Vous devez avoir reçu les instructions du ministre de la Guerre pour la nouvelle organisation de l'armée ». L'Empereur détaille l'organisation des différentes divisions et de leurs bataillons : « Il me tarde que le 35e ait ses quatre bataillons à la division du Frioul, formant à un effectif de 140 hommes chacun 3 360 hommes. Ce régiment en a aujourd'hui : présents à la division 2847 hommes chacun ; il en a à Rome 240 et au dépôt 526, ce qui fait 3613 hommes ; ainsi vous aurez donc de quoi compléter 4 bataillons. [...] Il faut presser vos mouvements en raison de ce que l'Autriche prépare les siens, non que je pense que dans la situation actuelle de l'Europe, cette maison voulût de gaieté de coeur cesser d'exister, mais parce qu'enfin il faut être en mesure et suivre toujours les mouvements de ses voisins. » Il évoque ensuite les exercices de manoeuvres : « Aussitôt que les divisions seront formées, passez 8 jours avec chacune d'elles pour les faire manoeuvrer. Faites distribuer 20 à 30 cartouches à chaque soldat pour faire l'exercice devant vous et 3 ou 4 cartouches à balle pour la cible ». -Lettre signée « Nap ». Bayonne, le 17 juillet 1808 ; 1 page 1/4 in-4° « J'ai vu avec plaisir que vous avez fait venir le cardinal Gabrielli, évêque de Sinigaglia. Il faut le faire rester là ; quand vous pourrez le voir, vous lui demanderez s'il veut oui ou non prêter le serment prescrit par le Concordat. S'il ne veut pas le prêter, vous l'enverrez dans un couvent du côté de Côme ou de Novare ; vous ferez séquestrer son temporel, dont le revenu sera employé, moitié à secourir les hôpitaux de son diocèse et moitié à réparer les églises. On ne lui laissera qu'une pension alimentaire de 1 000 écus. Tout cela doit se faire sans bruit. Il ne faut imprimer aucun décret. Tout évêque et autre ecclésiastique qui ne prêtera pas le serment tel que le Concordat le prescrit. Il ne faut lui laisser qu'une pension alimentaire et employer le reste de son bien oeuvres de charité, moitié pour les hôpitaux et moitié pour les églises. Ayez soin du reste, qu'il ne soit point question de cela dans les gazettes, et que cela ne fasse aucune espèce de bruit. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1
2
3
4
5
Next »