The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options
Auction Description for Alde: Lettres & Manuscrits Autographes
Viewing Notes:
Vente du Lundi 28 avril 2014
Vente Lettres & Manuscrits Autographes
Thème(s) de la vente : Livres, B.D., Autographes
Alde - 75009 Paris

Horaire : 14h
Lieu : Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Exposition : Voir ci-dessous.
Informations : Beaux-Arts, Musique et Spectacle
nos 1 à 28
Littérature
nos 29 à 238
Histoire et Sciences
nos 239 à 399

Commissaire-priseur
Jérôme Delcamp

Expert
Thierry Bodin
Syndicat Français des
Experts Professionnels en AEuvres d'Art
Les Autographes
45, rue de l'Abbé Grégoire
75006 Paris
Tél. 01 45 48 25 31
Facs 01 45 48 92 67

La Maison de ventes Rossini présentera les nos 57, 58, 139, 221, 245, 298 et 358.
Ceux-ci sont signalés par un R dans le catalogue

Exposition privée chez l'expert
Uniquement sur rendez-vous préalable
Exposition publique
à la Salle Rossini
le lundi 28 avril de 10 heures à midi

Exposition publique à la Salle Rossini
le lundi 28 avril de 10 heures à midi

Pour tout renseignement, veuillez contacter la Maison de ventes au 01 45 49 09 24.
Sale Notes:
Vente du Lundi 28 avril 2014
Vente Lettres & Manuscrits Autographes
Thème(s) de la vente : Livres, B.D., Autographes
Alde - 75009 Paris

Horaire : 14h
Lieu : Salle Rossini - 7, rue Rossini - 75009 Paris
Exposition : Voir ci-dessous.
Informations : Beaux-Arts, Musique et Spectacle
nos 1 à 28
Littérature
nos 29 à 238
Histoire et Sciences
nos 239 à 399

Commissaire-priseur
Jérôme Delcamp

Expert
Thierry Bodin
Syndicat Français des
Experts Professionnels en AEuvres d'Art
Les Autographes
45, rue de l'Abbé Grégoire
75006 Paris
Tél. 01 45 48 25 31
Facs 01 45 48 92 67

La Maison de ventes Rossini présentera les nos 57, 58, 139, 221, 245, 298 et 358.
Ceux-ci sont signalés par un R dans le catalogue

Exposition privée chez l'expert
Uniquement sur rendez-vous préalable
Exposition publique
à la Salle Rossini
le lundi 28 avril de 10 heures à midi

Exposition publique à la Salle Rossini
le lundi 28 avril de 10 heures à midi

Pour tout renseignement, veuillez contacter la Maison de ventes au 01 45 49 09 24.

Lettres & Manuscrits Autographes

by Alde Maison de Ventes

Platinum House

399 lots | 89 with images

April 28, 2014

Live Auction

7 rue Rossini

Paris, 75009 France

Email: contact@alde.fr

399 Lots
Sort by:
Lots with images first
Next »
Per page:
No Image Available

Lot 1: Album d'autographes. Album d'une centaine de P.A.S. ou signatures et 9 dessins, pour Marcel Layous, barman à l'Escorial puis au Ciro's, 1945-1950 ; vol. in-8, rel. demi-chagrin vert à bande et parchemin avec le nom peint de Marcel Layous, tranches

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Album d'autographes. Album d'une centaine de P.A.S. ou signatures et 9 dessins, pour Marcel Layous, barman à l'Escorial puis au Ciro's, 1945-1950 ; vol. in-8, rel. demi-chagrin vert à bande et parchemin avec le nom peint de Marcel Layous, tranches dorées. Dédicaces de gens du spectacle, sportifs, etc. : André Baugé (avec dessin), Lucienne Boyer, Jean-Roger Caussimon (avec autoportrait), Aimé Clariond, André Dassary, René Dary, Victor Francen, Pierre Fresnay et Yvonne Printemps, Marcelle Géniat, Roland Gerbeau, Louis Jouvet et Monique Mélinand, Serge Lifar (avec dessin), Jean Marais, la Môme Moineau (avec autoportrait), Roger Nicolas (avec autoportrait), Giselle Pascal, Jacques Pills, Jo Privat, Eddy Rasimi, Jean Rigaux (avec autoportrait), Jean Sablon, Jean-Paul Sartre, Suzy Solidor, Erich von Stroheim, etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 2: Jane Avril (1868-1943) célèbre danseuse du Moulin Rouge, modèle de Toulouse-Lautrec. 2 L.A.S., [1936], à son amie la mime et danseuse Bella Reine ; 1 page in-12 avec adresse et 1 page in-4 (trous de classeur).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jane Avril (1868-1943) célèbre danseuse du Moulin Rouge, modèle de Toulouse-Lautrec. 2 L.A.S., [1936], à son amie la mime et danseuse Bella Reine ; 1 page in-12 avec adresse et 1 page in-4 (trous de classeur). 12 juin [1936]. Elle craint de ne pouvoir se rendre à Châtillon dimanche ; elle y sera peut-être « aux entours des Catacombes [...] Sinon c'est que je n'aurai pu m'échapper ». Elle lui joint une invitation afin qu'elle puisse s'y rendre avec son mari... 24 octobre. Elle a été peinée d'apprendre que sa saeur est très malade. Mais sa lettre lui a malgré tout procuré « aussi de la douceur, celle de voir que malgré vos ennuis vous avez la bonté de penser à moi ; ce dont je ne saurai assez vous dire combien je suis sensible à votre marque d'amitié ». Elle a déjeuné chez José dimanche dernier, en compagnie de deux de ses amies : « Nous avons déploré que vous ne soyez pas des nôtres mais José n'avait plus de chaises »... Elle partage sa peine et espère avoir de bonnes nouvelles bientôt. « Pour ce qui est de moi je n'ai pas cessé d'être en proie à mille et une petite misères... Qu'il est pénible et souvent douloureux de vieillir ! » Rare.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 3: Beaux-Arts. 13 lettres ou pièces, la plupart L.A.S., XIXe siècle.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Beaux-Arts. 13 lettres ou pièces, la plupart L.A.S., XIXe siècle. François Consonove (lettre et prospectus relatifs aux fêtes du cinquième centenaire de Pétrarque, et feuille signée aussi par Mistral, Roumanille, etc.), le chevalier de Laurencel (2 quittances pour des achats de tableaux), Hippolyte Lazerges (8).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 4: Beaux-Arts. 11 lettres ou pièces, la plupart L.A.S.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Beaux-Arts. 11 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. Camille Clère, Auguste Clésinger (à Ledru-Rollin), Achille Devéria (dessin à la plume sur une page d'album, portrait de Charles Quint), Auguste Gorguet (5, à Forgues), Théodore Gudin, Henry Monnier (2). On joint le début d'un manuscrit sur les Physiologies de Gavarni (2 p.).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Hector BERLIOZ (1803-1869). Manuscrit autographe signé, Cinquième concert du Conservatoire, [1840] ; 4 pages in-4 avec ratures et corrections (marques de plis).

Lot 5: Hector BERLIOZ (1803-1869). Manuscrit autographe signé, Cinquième concert du Conservatoire, [1840] ; 4 pages in-4 avec ratures et corrections (marques de plis).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Hector BERLIOZ (1803-1869). Manuscrit autographe signé, Cinquième concert du Conservatoire, [1840] ; 4 pages in-4 avec ratures et corrections (marques de plis). Bel article de critique musicale sur Weber et la Neuvième Symphonie de Beethoven. Rendant compte d'un concert donné au Conservatoire le 8 mars 1840, il a été publié dans la Revue et Gazette musicale de Paris du 15 mars 1840. « On nous a fait entendre de nouveau la magnifique ouverture de Léonore de Beethoven ; je suis convaincu que le public serait heureux de l'applaudir une troisième fois avant la fin de la saison, et de se dédommager ainsi d'avoir attendu pendant douze ans que ce chef-d'aeuvre parût sur le programme de la Société des Concerts. L'exécution a été irréprochable ». Puis il évoque un air avec chaeur d'Euryanthe de Carl-Maria von Weber, chanté par Mlle Lavoye, « morceau plein de naïveté et d'une fraîcheur délicieuse », et « l'une des plus charmantes compositions de Weber », assez mal accueilli deux ou trois ans auparavant, mais qui fut « fort goûté et assez applaudi dimanche dernier. Allons, c'est bien heureux ! » La chanteuse, Mlle Lavoye, « possède un soprano assez étendu, d'un timbre doux, un peu voilé, mais flexible et expressif. Elle a une propension à chanter trop haut contre laquelle elle fera bien de se tenir en garde »... Berlioz fait cependant des réserves sur l'exécution du chaeur des chasseurs d'Euryanthe : « Les premiers Tenors ont à se reprocher deux ou trois sons criés d'un assez mauvais effet ; je trouve aussi que le fameux ré bémol n'étant pas soutenu autant que sa valeur l'indique perd beaucoup de sa puissance ; une telle manière de couper le son, au lieu de le prolonger avec force pendant toute la durée déterminée par le compositeur, décolore la modulation en affaiblissant le retentissement de cette vigoureuse clameur jettée à travers les bois par les jeunes Chasseurs ». Il a jugé « un peu monotone » le solo de violon de Giuseppe Grassi : « Tout ce que je puis dire du talent de l'artiste italien, c'est que je l'ai entendu plusieurs fois exécuter d'une manière remarquable, sous tous les rapports, le premier violon des grands quatuors de Beethoven, et que je connais même un quatuor de sa composition d'un style fort distingué, tant par le choix des harmonies que par des dessins mélodiques pleins de verve et d'originalité. Toute la seconde moitié du feuilleton est consacré à la Neuvième Symphonie de Beethoven. « Que dire de neuf de la Symphonie avec chaeurs ? rien, sinon que cette colossale composition a fait fuir une trentaine d'habitués des premières loges, lesquels, au dire de certaines gens d'ordinaire bien informés, auraient rendu leurs coupons pour cette séance, seulement parce qu'on y devait entendre le chef-d'aeuvre de Beethoven. Si le fait est vrai, il faut reconnaître à cette manifestation le mérite de la franchise. On devrait inviter ces braves amateurs à un concert monté uniquement pour eux, et dont le programme se composerait de l'ouverture des Prétendus, de trois cavatines italiennes dues à la verve des petits maîtres modernes, d'une douzaine de variations pour le basson sur Pair au clair de la Lune, et de quelques symphonies de Lachnitz. En attendant, rendons justice à l'intelligence et au sentiment musical d'une grande partie de l'auditoire, qui a manifesté d'une façon éclatante son admiration pour l'ensemble et les détails de cette aeuvre merveilleuse. L'adagio surtout a fait naître de profondes émotions. Parmi les beautés de l'exécution de ce morceau il faut signaler le solo de cor, rendu par M. Rousselot avec une telle pureté et tant d'égalité dans les sons, qu'il devenait fort difficile de s'appercevoir que cette phrase, écrite pour l'exécutant en la bémol, contient par conséquent une grande quantité de notes bouchées, dont l'intonation, comme on sait, n'est pas toujours sans danger pour la justesse ». Les quatre chanteurs avaient bien travaillé et n'ont « presque pas laissé apercevoir l'énorme difficulté de leurs rôles » ; quant aux chaeurs, ils ont été « exécutés aussi bien que possible. S'ils n'ont pas plus de sonorité, il faut en chercher la cause dans le diapason trop élevé où l'auteur a presque toujours maintenu les voix et dans la multitude de syllabes qu'il leur a donné à prononcer. On devrait bien, quand on exécute cet ouvrage au Conservatoire, donner aux auditeurs une traduction littérale des paroles allemandes ; les vers français que l'on chante n'en sont qu'une imitation libre dont, au reste, on n'entend pas un mot. Comment veut-on que le public puisse comprendre ainsi toutes les intentions du compositeur, reconnaître la raison du plan qu'il s'est tracé, et apprécier le mérite d'expression de ses chants ? On sait que le sujet des chaeurs est une ode de Schiller, mais le sens de cette ode est demeuré inconnu au plus grand nombre, à tel point que j'entendais dire l'autre jour que c'était le fameux poème de la Cloche, tandis qu'il s'agit de l'Ode à la joie. » On joint le livre d'Adolphe Boschot, Une vie romantique Hector Berlioz (Plon, 1919), un des 5 exemplaires sur pur fil Lafuma (5/5), relié, avec envoi a.s. à Léon Bérard, et l.a.s. au même (21 mars 1926).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 6: Émile BERNARD (1868-1941) peintre. Poème autographe avec dessin au verso ; 1 page et demie in-4 avec cachet d'atelier.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Émile BERNARD (1868-1941) peintre. Poème autographe avec dessin au verso ; 1 page et demie in-4 avec cachet d'atelier. Beau poème de 22 vers, avec quelques ratures et corrections, contre les écoles, les prix, les jurys et les professeurs. En épigraphe, deux vers de Don Juan : « Je' n'ai rien de plus cher / que toi, tombeau de chair ». « Ces intrigants, ces fous, ces cuistres, ces bedeaux Insultent les rayons qui nous tombent des hauts Ils veulent nous lier d'un carcan dérisoire Et se faire flambeaux de cette prison noire Qu'ils bâtissent à coups de mots, de préjugés, De tomes, de compas, de jurys et d'objets Plus horribles à nommer les uns que les autres ».... Au dos, dessin d'architecture à l'encre violette représentant un porche (décor de théâtre ?).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Sarah BERNHARDT (1844-1923). L.A.S. « Sarah » et photographie dédicacée ; 1 page in-8 sur papier deuil à son chiffre et devise Quand même, et photo 9 x 14 cm contrecollée (traces de montage).

Lot 7: Sarah BERNHARDT (1844-1923). L.A.S. « Sarah » et photographie dédicacée ; 1 page in-8 sur papier deuil à son chiffre et devise Quand même, et photo 9 x 14 cm contrecollée (traces de montage).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Sarah BERNHARDT (1844-1923). L.A.S. « Sarah » et photographie dédicacée ; 1 page in-8 sur papier deuil à son chiffre et devise Quand même, et photo 9 x 14 cm contrecollée (traces de montage). S.d. « Je t'en prie, je t'en supplie. Lis le Coupable de Coppée et Marthold. Lis-le, tu me remercieras. Lis-le je t'en supplie c'est tout à fait remarquable. Je t'embrasse à plein caeur »... Portrait de l'actrice (par les studios Falk), assise sur un fauteuil, tête penchée et posée sur la main droite, dédicacée à son habilleuse : « à Marie Pannetier souvenir sympathique Sarah Bernhardt 1914 ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 8: William BOUGUEREAU (1825-1905) peintre. 7 L.A.S. et 1 L.S., 1865-1904, à son « cher Thomas » ; 13 pages in-8 ou in-12, plusieurs à son chiffre.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: William BOUGUEREAU (1825-1905) peintre. 7 L.A.S. et 1 L.S., 1865-1904, à son « cher Thomas » ; 13 pages in-8 ou in-12, plusieurs à son chiffre. 5 décembre 1865. Il le prie de parler à Mme Debay de son projet de mettre un passage au milieu de sa propriété... S.d.. Suite à l'intervention de son ami, il pensait trouver Mme Debay toute disposée mais elle est au contraire pleine d'indécisions et de retenues : « Vraiment je ne sais que penser de cette dame »... La Rochelle 6 septembre 1875, au sujet du retard dans l'exécution d'un décor pour une église, « occasionné par celui qui fait le piédestal »... 6 octobre. Il doit malheureusement renoncer au plaisir de le recevoir chez lui et d'assister à la pose de la statue, le sculpteur du piédestal n'ayant toujours pas posé la première pierre : « Je sors à l'instant de la cathédrale ; mais je n'ai trouvé à qui parler, j'ai vu seulement »... Ce contretemps le contrarie beaucoup : « Ici tout le monde est en vendange dans ce moment depuis l'architecte jusqu'aux ouvriers et rien ne marche et pour moi il m'est impensable de retarder davantage mon départ »... La Rochelle 9 septembre 1886. Il le remercie d'avoir bien voulu se charger de prononcer un discours à sa place lors de l'enterrement de leur ami Xavier, « une corvée toujours délicate et souvent bien pénible ». Le rôle que ce dernier avait joué dans l'association [l'Association des Artistes dont Bouguereau est président] « faisait une obligation au Président de dire quelques mots pour honorer sa mémoire » ... Paris 17 juin 1888. Il le prie de le remplacer aux obsèques de M. Schneider... 10 juillet 1894. Il craint de ne pouvoir assister à la séance de vendredi prochain : « Je crois devoir te prévenir que des modifications ont été obtenues samedi dernier par l'École de Droit et l'École de Médecine » ; selon un sénateur, pareille chose pourrait être possible pour les artistes en en faisant la demande au Ministre de la Guerre... Paris 31 janvier [1904]. Il est affligé par la nouvelle de la mort de son confrère Corroyer : « Je suis doublement peiné car il me serait difficile de parler à sa tombe. Je suis peu vaillant depuis dix jours ». Il le prie de « dire quelques mots pour le bon Vice-Président de l'association »... On joint une lettre de son épouse Elizabeth Gardner-Bouguereau à un Commandeur (11 mai 1902).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 9: Félix BRACQUEMOND (1833-1914) peintre et graveur. 2 L.A.S., 1879 et s.d., à Champfleury ; 2 pages in-8 (une obl.).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félix BRACQUEMOND (1833-1914) peintre et graveur. 2 L.A.S., 1879 et s.d., à Champfleury ; 2 pages in-8 (une obl.). Sèvres 25 juin 1879. Il lui retranscrit les indications de l'éditeur Alphonse Lemerre à propos de la tombe d'Albert Glatigny : « L'intention de Barien ? son beau-frère et la mienne est qu'on rapporte son corps au Père Lachaise où se trouve, dans un terrain acheté, celui de sa femme : nous allons nous occuper de cela »... S.d. Il a vu Lemerre, qui ne « paraît pas se soucier de faire le volume dont nous avons parlé. Je n'ai pas du tout insisté vous laissant à le décider - il m'a dit qu'il ferait un volume de vous avec grand plaisir et que si vous aviez un moment il vous priait de passer chez lui »... On a monté les lettres en tête du volume : Œuvres de Bracquemond exposées à la Société Nationale des Beaux-Arts Salle D. Catalogue avec une étude de Léandre Vaillat. Salon de 1907, Paris [Typographie de Frazier et Soye] ; un vol. grand in-8 illustré de 13 planches (un des 20 ex. sur papier Japon, n° 3), avec dédicace a.s. de Bracquemond à M. Beurdeley (cartonnage papier marbré, couv. et dos conservés, lég. piq.).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 10: Amédée de Noé dit CHAM (1818-1879) caricaturiste. Dessin original à la plume avec légende autographe ; 13,5 x 14 cm (sous plexiglas).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Amédée de Noé dit CHAM (1818-1879) caricaturiste. Dessin original à la plume avec légende autographe ; 13,5 x 14 cm (sous plexiglas). Un capitaine sur son navire et son matelot : « Carguez la voile latine ! - Ah diable ! Capitaine ! Je ne suis pas fort sur le latin, j'ai pas été au collège. Je craindrais de manquer la manaeuvre. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 11: Giorgio de CHIRICO (1888-1978). L.A.S., Paris ce mardi, [à Marcel Abraham] ; 2 pages in-12 (fentes et petit manque).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Giorgio de CHIRICO (1888-1978). L.A.S., Paris ce mardi, [à Marcel Abraham] ; 2 pages in-12 (fentes et petit manque). Il le dérange à nouveau pour lui demander un service : « Mais ce n'est rien, il s'agit de quelques mots. Sur mon passeport pour rentrer en France, chaque fois que j'en sors, il me faut un visa permanent de la Préfecture de Police française ». Il s'est présenté hier pour l'obtenir mais on lui a répondu qu'étant italien, il serait mieux de pouvoir présenter la lettre d'un « Français connu, attestant que je suis une personne honorable. Alors, cher ami, voulez-vous me faire cette lettre ? Au fond quelques mots suffiraient ; en déclarant par exemple que vous me connaissez, que je suis un peintre très connu à Paris, appartenant à ce qu'on appelle l'école de Paris, que je suis francophile, que je ne me suis jamais mêlé de politique, enfin un parfait gentilhomme quoi ! »... Il ajoute : « Ce serait bien aussi si la lettre était écrite sur papier avec entête du Ministère. Et puis j'espère qu'on va de nouveau se rencontrer un soir. Je vous montrerai des tableaux et puis on parlera »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 12: Constant COQUELIN aîné (1841-1909) acteur. L.A.S., [à Isidore Bloch, directeur du Casino de Dieppe] ; 2 pages et demie in-12.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Constant COQUELIN aîné (1841-1909) acteur. L.A.S., [à Isidore Bloch, directeur du Casino de Dieppe] ; 2 pages et demie in-12. Affaire Dreyfus. « C'est fait. C'est infâme, mais ce n'est pas fini, cela ne peut finir ainsi. Pourquoi des circonstances atténuantes. On est coupable ou on ne l'est pas, et il n'y a plus de circonstances atténuantes pour la trahison. Et dire que l'on sait qui est le coupable, qu'il se dénonce pour ainsi dire lui-même, que le Moniteur de l'Empire allemand affirme en des termes qui ne peuvent être douteux et que ces brutes n'ont rien voulu voir ni comprendre et qu'ils sont restés les esclaves du plus ignoble des devoirs ! »... Il a écrit à l'avocat Labori : « On va continuer. Cela ne peut être fini ainsi. Je suis navré d'être si loin. J'aurais voulu te voir, te parler, mon cher Isidore, il y a des moments où on en a si grand besoin, n'est-ce pas de chercher à se consoler ? - Mais il ne faut pas perdre courage. Moralement, Dreyfus est sauvé aux yeux du monde il faudra qu'il le soit pour la justice.... et cela viendra »... On joint une carte postale a.s. à Mme Bloch.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Léo DELIBES (1836-1891). Manuscrit musical autographe signé « L.D. », [Sérénade de Ruy Blas] ; 5 pages obl. in-fol.

Lot 13: Léo DELIBES (1836-1891). Manuscrit musical autographe signé « L.D. », [Sérénade de Ruy Blas] ; 5 pages obl. in-fol.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Léo DELIBES (1836-1891). Manuscrit musical autographe signé « L.D. », [Sérénade de Ruy Blas] ; 5 pages obl. in-fol. Air pour soprano solo et chaeur à bouche fermée de soprani avec accompagnement de piano, en mi mineur, à 3/8 : « À quoi bon entendre les oiseaux des bois ? »... 139 mesures, notées sur papier oblong Lard-Esnault à 14 lignes. Écrite pour la reprise de Ruy Blas à la Comédie Française le 4 avril 1879, cette « Sérénade » a été recueillie dans les Seize Mélodies (Heugel, 1891, n° 5). Reproduit en page 2

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 14: Léonor FINI (1908-1996). 2 L.A.S., s.d. ; 2 pages obl. in-12 et 2 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Léonor FINI (1908-1996). 2 L.A.S., s.d. ; 2 pages obl. in-12 et 2 pages in-4. Le 19. Elle remercie son correspondant de sa gentillesse : « En effet les dessins ne sont pas beaux - mais ils sont précis et peuvent être très utiles ». L'esquisse de M. Moritz lui semble réussie... Le 11. « Vous m'aviez très aimablement envoyé une petite plaquette sur les costumes des anciens Hébreux - j'ai égaré cette plaquette pendant mon déménagement - nous pouvez me dire où la trouver ? »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 15: Jean-Michel FOLON (1934-2005) dessinateur. L.A.S., 22 septembre [1979], à Hervé Legrand à Fleury-Mérogis ; 1 page obl. in-8, enveloppe.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jean-Michel FOLON (1934-2005) dessinateur. L.A.S., 22 septembre [1979], à Hervé Legrand à Fleury-Mérogis ; 1 page obl. in-8, enveloppe. [Au dos d'une carte postale représentant Folon exécutant la fresque murale Magic City en 1974, pour le métro de Bruxelles.] Il a appris qu'il était en prison et ne veut pas l'ennuyer avec des considérations morales, « mais la drogue m'a toujours semblé une fuite, un peu comme d'arroser une plante avec de l'essence, au lieu de lui verser de l'eau. Alors que tu as l'immense chance de pouvoir dessiner, et cela est une drogue aussi, tellement exaltante ». Il espère qu'il sera bientôt sorti d'affaire et « plein de projets, d'images, et que tu vas faire des merveilles, j'en suis sûr »... On joint une carte postale a.s. de Folon à Renée Legrand (18 février 1978) : « Je suis heureux que Carpaccio soit vivant au-dessus de toi, dans ses nuages »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 16: Wilhelm FURTWÄNGLER (1886-1954). L.S., Zürich 29 septembre 1951, à Mme Schmedes ; 1 page petit in-4 ; en allemand.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Wilhelm FURTWÄNGLER (1886-1954). L.S., Zürich 29 septembre 1951, à Mme Schmedes ; 1 page petit in-4 ; en allemand. En réponse à sa demande d'une recommandation pour un poste en Afrique du Sud, il exprime le sincère regret qu'une haute personnalité artistique et culturelle comme elle veuille quitter le continent européen : « Mais je reconnais que votre vaste savoir sur les questions artistiques et sur celles de l'interprétation de la musique vous prédestine à exercer brillamment en tant que professeur »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 17: Sulpice-Guillaume Chevalier, dit Paul GAVARNI (1804-1866) dessinateur et lithographe. L.A.S., juin 1840, à une dame ; demi-page in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Sulpice-Guillaume Chevalier, dit Paul GAVARNI (1804-1866) dessinateur et lithographe. L.A.S., juin 1840, à une dame ; demi-page in-8. « C'est moi - toujours moi qui viens redemander qu'on me permette de montrer patte blanche un de ces soirs. Madame, quand je serais dix ans sans vous écrire ou sans venir, est-ce que vous pourriez croire que je vous oublie ? -Non, - vous avez fait en moi une pensée toujours infiniment gracieuse et à laquelle je ne toucherai jamais sans une joie extrême ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 18: Paul GAVARNI. 2 L.A.S. « G. » ; 2 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Paul GAVARNI. 2 L.A.S. « G. » ; 2 pages in-8. Jeudi. « Merci tout plein ! (il vous sera beaucoup pardonné parce que vous avez beaucoup pourparlé !) - (et moi qui ai été assez chose pour envoyer ma suivante sans les journaux !) - (et sans le livre !) - Je vous prie encore de prier ce portier de me faire sérieusement ramoner les cheminées »... S.d., à un voisin au sujet de son bail de location : « Ce Monsieur veut nous faire chanter - puisque vous avez entériné l'affaire en personne, veuillez avoir l'obligeance de continuer. [...] Dites-lui que je donnerais 17 000 frs seulement, que c'est fichtre bien assez ! - que je ne compte pas dépasser de beaucoup le mois d'avril, si je le dépasse, que dans ce cas, s'il trouve, lui, un locataire pour 18 ou 19 000 ou 20 000 même je lui abandonnerai la différence »... On joint une lettre de Mme Gavarni au sujet d'une de ses valses.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 19: André GILL (1840-1885). P.S. avec apostille autographe, co-signée par le peintre Pierre Carrier-Belleuse (1851-1932), Paris 26 août 1880 ; 2 pages in-4 sur papier timbré.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: André GILL (1840-1885). P.S. avec apostille autographe, co-signée par le peintre Pierre Carrier-Belleuse (1851-1932), Paris 26 août 1880 ; 2 pages in-4 sur papier timbré. Traité entre André Gill « artiste dessinateur », Pierre Carrier-Belleuse « artiste peintre », et John R. Whitley « négociant », qui « mettent en commun les idées et projets échangés entre eux pour la fondation et l'organisation d'un panorama qui prendrait le nom de Panorama Gill »... On joint 10 lettres adressées la plupart à Pierre Carrier-Belleuse (R. Baschet, E. Blavet, Franc-Lamy, A. Legras, Plon-Nourrit, etc.) ; page de titre lithogr. par Charlet de sa Suite de dessins à la plume (1839, fentes) ; Carnet de chèques de Caran d'Ache (titre manque).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 20: Charles GOUNOD (1818-1893). Manuscrit musical (copie) avec dédicace autographe signée, à la nuit, mélodie, [1891] ; titre et 3 pages in-fol. (petites fentes).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Charles GOUNOD (1818-1893). Manuscrit musical (copie) avec dédicace autographe signée, à la nuit, mélodie, [1891] ; titre et 3 pages in-fol. (petites fentes). Mélodie pour chant et piano, « paroles et musique de Ch. Gounod », dédiée à Mme Marie Bataille, et composée en 1891 par Charles Gounod. Cette copie soignée (par sa fille Jeanne ?) porte sur la page de titre cette dédicace au peintre Carolus-Duran : « (Offert à mon ami Carolus Duran) Ch. Gounod ». Le peintre commença le 23 février 1891 les séances de pose pour le portrait de Gounod qu'il exposa au Salon le 1er mai ; au cours de ces séances, Gounod lui parlera d'art et de musique (notes publiées dans Le Figaro du 29 octobre).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 21: André-Modeste GRÉTRY (1741-1813) compositeur. L.A.S., de l'hermitage de J.J. Rousseau à Montmorency 10 fructidor IX (28 août 1801), à Bernardin de Saint-Pierre à Paris ; demi-page in-8, adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: André-Modeste GRÉTRY (1741-1813) compositeur. L.A.S., de l'hermitage de J.J. Rousseau à Montmorency 10 fructidor IX (28 août 1801), à Bernardin de Saint-Pierre à Paris ; demi-page in-8, adresse. « Notre amie commune, Madame de Vinck, veut bien avoir la bonté d'offrir à mon illustre confrère, un ouvrage de morale que je viens de faire paroitre. Je serai fier d'obtenir son suffrage si je puis l'avoir mérité »... Au dos, brouillon autographe de Bernardin de Saint-Pierre, à propos du projet de tombeau de Newton en forme de sphère (par Boullée).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Edmond-Amédée HEUZÉ (1884-1967). Dessin original aquarellé, signé et légendé au centre à gauche, Fratellini Medrano ; à vue 26 x 19 cm (encadré).

Lot 21B: Edmond-Amédée HEUZÉ (1884-1967). Dessin original aquarellé, signé et légendé au centre à gauche, Fratellini Medrano ; à vue 26 x 19 cm (encadré).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Edmond-Amédée HEUZÉ (1884-1967). Dessin original aquarellé, signé et légendé au centre à gauche, Fratellini Medrano ; à vue 26 x 19 cm (encadré). Dessin à la mine de plomb et aquarelle représentant les trois frères Fratellini à Medrano ; en haut, au crayon, l'indication « Scène 2 », les prénoms des frères François, Albert et Paul Fratellini, et le mot « Musique ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Romain Thomas dit LHÉRITIER (1809-1885) acteur. Album de 23 aquarelles originales, dont 6 signées « Lh », [1860-1873] ; montées sur 12 feuillets de carton bleu oblong in-fol. dans un album en reliure d'époque demi-basane brune (rel. usagée).

Lot 22: Romain Thomas dit LHÉRITIER (1809-1885) acteur. Album de 23 aquarelles originales, dont 6 signées « Lh », [1860-1873] ; montées sur 12 feuillets de carton bleu oblong in-fol. dans un album en reliure d'époque demi-basane brune (rel. usagée).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Romain Thomas dit LHÉRITIER (1809-1885) acteur. Album de 23 aquarelles originales, dont 6 signées « Lh », [1860-1873] ; montées sur 12 feuillets de carton bleu oblong in-fol. dans un album en reliure d'époque demi-basane brune (rel. usagée). Bel ensemble de caricatures des acteurs du Palais-Royal. Dans Le Roi Candaule (de Meilhac et Halévy, créé au Palais-Royal en 1873) : Romain Lhéritier, Jean-Marie-Michel Geoffroy, et René Luguet. Dans Le Plus Heureux des trois (de Labiche et Gondinet, Palais-Royal 1870), sur une même feuille : Jules Brasseur, Geoffroy, Lhéritier et Gil-Pérès. Dans L'Homme masqué (des frères Cogniard et Choler, Palais-Royal 1867) : Hyacinthe, Lhéritier, Désiré, Paul, Lassouche, Kalkaire, Gobin. Dans La Sensitive (de Labiche, Palais-Royal 1860) : Amand, Arnal, Hyacinthe, Gil-Pérès, Brasseur et René Luguet. Autres portraits de Lassouche, Brasseur, Pellerin, Gil-Pérès, Priston, Fitzelier, Hyacinthe, Lhéritier (dans La Cagnotte de Labiche, 1864), Achard, Levassor, Ravel, Félicia Thierret, Désiré ; Paul Grassot dans trois de ses rôles (Le Célèbre Vergeot, Le Terrible Savoyard et Dansorès Españolas ; une page est également consacrée aux « Esclaves » du Palais-Royal : le garçon d'accessoires, le 1er et le 2e régisseurs.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 23: Jules MASSENET (1842-1912). L.A.S., Lyon 14 décembre 1885, au poète Paul Mariéton ; 3 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jules MASSENET (1842-1912). L.A.S., Lyon 14 décembre 1885, au poète Paul Mariéton ; 3 pages in-8. Il est à Lyon [pour Hérodiade (18 décembre), qui provoquera les foudres de l'archevêché], et il a hâte de revoir Mariéton, « hâte de connaître personnellement Soulary, hâte de causer avec vous, avec lui, hâte enfin de profiter de mon passage à Lyon. Je suis au théâtre toute la journée à partir de midi !... Demain aussi jusqu'à une heure du matin !! » ; mercredi il déjeune avec le préfet : « Quels retards apportés à notre déjeuner si intéressant ! (dites-le au Maître) ». Il redit son admiration pour le poète Joséphin Soulary »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 24: MUSIQUE ET THÉÂTRE. 17 lettres ou pièces, la plupart L.A.S.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: MUSIQUE ET THÉÂTRE. 17 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. André Antoine (6), Emma Calvé, Albert Carré, Jean Coquelin, Marie Delna, Georges Enesco (photo dédicacée, encre passée), Adolphe Franck, Charles Gounod (avec P.J. Barbier, A. Mézières et autres), Yehudi Menuhin (photo dédicacée), André Messager, Germaine Tailleferre, Blanche Toutain. On joint une lettre d'Alfred Stevens.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 25: Francis PLANTÉ (1839-1934) pianiste. 4 L.A.S. ; 6 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Francis PLANTÉ (1839-1934) pianiste. 4 L.A.S. ; 6 pages in-8. Samedi, 8h du soir, [au Dr Brissaud] : « C'est avec une grande anxiété que je me présente ce matin pour m'assurer qu'il n'y a pas eu erreur de ma part en attendant la précieuse visite du Docteur », comme cela lui a été annoncé à deux reprises... Deux autres courtes lettres à propos de ces entrevues manquées... St Avit 24 janvier 1927, à une amie » : il souhaite que « l'époque de Pâques me procure la douce espérance de voir des amis auxquels je suis attaché de si longue date »... Il la remercie également pour l'envoi d'un numéro des Nouvelles littéraires, contenant un bel hommage de Francis Jammes au Docteur Œttinger... On joint 2 cartes postales avec drapeaux coloriés inscrites et signées « Pour nos soldats » ; plus une carte de visite d'Adrien Planté.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 26: Gabrielle Réju, dite RÉJANE (1856-1920) actrice. 6 L.A.S., [1893-1909], au Dr Reclus et à Mme Bianca ; 15 pages formats divers (la plupart in-8), 3 enveloppes.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Gabrielle Réju, dite RÉJANE (1856-1920) actrice. 6 L.A.S., [1893-1909], au Dr Reclus et à Mme Bianca ; 15 pages formats divers (la plupart in-8), 3 enveloppes. [1893], au Dr Reclus. « Je ne vous vois jamais, mais je parle et je pense à vous souvent ». Elle lui demande quel jour il compte venir voir Madame Sans-Gêne : « Je serais heureuse de vous savoir là »... - Elle souhaite qu'il lui confie si la vive inquiétude que lui cause la maladie de nerfs de son amie Bianca est fondée... Lille 10 juin [1908], à son amie Mme Bianca (marraine de son fils). Il y a « une chaleur d'orage qui éloignera le public du théâtre je le crains - d'ailleurs en ce moment je vais du chagrin à l'ennui, de l'ennui à l'inquiétude, je devrais m'éloigner de tout et ne rien faire - enfin ! Je te parle de moi, ma pauvre chérie, quand je ne devrais m'occuper que de toi »... [Lisbonne 13 juin 1909]. Elle est arrivée très fatiguée « après ce terrible voyage ». Elle a heureusement rencontré un grand succès, toutes les représentations sont complètes. « La pièce passe pour très chaste et le public un peu collet monté et familial se rue sur cette soirée de famille - Je répète, je me tourmente sachant combien ma présence est nécessaire à Paris, je joue et voilà ma vie ; je suis extrêmement bien habillée, amincie et j'espère ne pas paraître trop vieille à ce public qui m'aime et me gâte »... -Si elle n'était rentrée trop fatiguée par la répétition et les essayages, elle serait allée lui rendre visite, « tant Germaine m'a dit qu'elle t'avait trouvée mal en train physiquement et moralement ». Elle travaille aussi ec dimanche, car elle a rendez-vous avec quatre auteurs : « Enfin - je veux réussir, et je réussirai »... - Elle reprend les représentations le soir même avec une voix encore fragile : « Cela me met dans un tel état de tristesse que je n'ai pu aller te voir »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 27: Auguste RODIN (1840-1917). L.S., Meudon 1er décembre 1908, [au photographe et éditeur Jacques-Ernest Bulloz] ; 1 page in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Auguste RODIN (1840-1917). L.S., Meudon 1er décembre 1908, [au photographe et éditeur Jacques-Ernest Bulloz] ; 1 page in-8. Il le remercie pour sa lettre. Il est souffrant et doit garder le lit mais il serait heureux de recevoir sa visite le lendemain, avec André Joubin...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 28: Camille SAINT-SAËNS (1835-1921). 6 L.A.S., 1901 et s.d., [au Dr Reclus] ; 8 pages in-8 ou in-12 (une à son chiffre).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Camille SAINT-SAËNS (1835-1921). 6 L.A.S., 1901 et s.d., [au Dr Reclus] ; 8 pages in-8 ou in-12 (une à son chiffre). Bône 17 janvier 1901. Mme Laffont lui chante ses louanges et lui dit combien il a été bon pour sa petite filleule : « C'est une dette de plus de reconnaissance que j'ai envers vous »... Vendredi soir. Il enfreint ses ordres en partant le lendemain : « Le temps me presse, la nécessité de faire une double saison me talonne. Je vais voyager à petites journées en me fatiguant le moins possible, et je vous enverrai de mes nouvelles avec une entière sincérité, autant que me le permettront mes bien faibles lumières médicales »... Mercredi. Il a vu M. Raynal qui est un homme charmant : « il m'a pris mesure et j'aurai l'appareil samedi »... - Il a tardé à le féliciter, « néanmoins c'est de bon caeur »... - Il part demain soir pour tout l'hiver et regrette de ne pas pouvoir le voir avant. Il le rassure : « Je vais très bien »... Littérature

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 29: Jean AICARD (1848-1921). 4 L.A.S. à un ami ; 7 pages in-12 ou in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jean AICARD (1848-1921). 4 L.A.S. à un ami ; 7 pages in-12 ou in-8. Il le prie de passer chez lui un soir et lui souhaite la bonne année... Il le prie de faire porter un mot à Duberry, secrétaire général de la Comédie Française... La Garde 2 novembre. « J'ai été sottement malade et je n'ai pu remuer ma plume depuis quelques jours. J'aurais bien voulu lire votre discours où peut-on l'avoir ? ». Faut-il lui envoyer les 20 francs qu'il a reçus du cercle Pierre Dupont de Lyon ainsi que sa cotisation ?... 12 décembre. Il le félicite pour son discours « exquis » et le remercie du bien qu'il y a dit de lui. Il n'a pu lui envoyer les deux louis, car il est débordé de travail, mais il les lui apportera lui-même dans 3 semaines, « et je vous dirai comment et combien j'ai travaillé [...] 5 actes en vers, est-ce une excuse ?... On joint un billet a.s. de remerciements et une invitation annotée à la représentation d'Orphée du 11 juillet 1903 au Théâtre antique d'Orange ; plus une coupure de presse...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Gabriele d'ANNUNZIO (1863-1938). Manuscrit autographe signé, Pour

Lot 30: Gabriele d'ANNUNZIO (1863-1938). Manuscrit autographe signé, Pour "Schéhérazade", [1910] ; 1 page in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Gabriele d'ANNUNZIO (1863-1938). Manuscrit autographe signé, Pour "Schéhérazade", [1910] ; 1 page in-4. Beau poème en prose, publié dans le n° 4 (15 juillet 1910) de Schéhérazade, la luxueuse revue de François Bernouard et Jean Cocteau. « ... Et le témoin ailé n'est autre que la divine Tristesse. Car la Tristesse est la muse étrusque. C'est elle qui accompagnera sur les routes de l'exil et de l'enfer un grand Étrusque coloré par la bile noire. N'as-tu jamais pensé que Dante a repris l'art de peindre les vases et l'a rendu géant avec sa main toute-puissante ? Le Premier Cantique presque entier n'est-il pas en figures rouges sur fond noir, en figures noires sur fond rouge ? Ne vois-tu pas tels de ses vers reluire de ce noir métallique qu'ont certaines poteries ? Et ses ombres ne sont-elles pas semblables aux vivants, comme les mânes sculptés dans ces albâtres ?... »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
François d'Arbaud de Porchères (1590-1640) poète lyrique, élève et ami de Malherbe , un des membres fondateurs de l'Académie française. L.A.S. « Deporcheres », au Marquis de Brezé, maréchal de France, à Milly ; 2 pages in-fol., adresse avec cachets

Lot 31: François d'Arbaud de Porchères (1590-1640) poète lyrique, élève et ami de Malherbe , un des membres fondateurs de l'Académie française. L.A.S. « Deporcheres », au Marquis de Brezé, maréchal de France, à Milly ; 2 pages in-fol., adresse avec cachets

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: François d'Arbaud de Porchères (1590-1640) poète lyrique, élève et ami de Malherbe , un des membres fondateurs de l'Académie française. L.A.S. « Deporcheres », au Marquis de Brezé, maréchal de France, à Milly ; 2 pages in-fol., adresse avec cachets de cire rouge sur lacs de soie blanche (qqs rouss.). Très rare lettre. Il regrette d'être arrivé trop tard pour le saluer le jour de son départ et tenir ses promesses : « ne vous y trouvant plus, je pensai qu'elles et moi estions desja sortis de votre memoire, quand vous le fustes de cette ville »... Il pensait ainsi avoir davantage de temps pour corriger son travail, si bien « qu'allors que vos lettres m'en ont fait une demande nouvelle, il n'estoit pas en estat d'aller en vos mains si plein de ratures : ni moi en cette resolution de vous le fere lire avec tant de peine. Ainsi j'impute la premiere de mes deux fautes plustost à la dilligence de votre depart, qu'à la paresse de ma plume ; et la segonde, à la crainte de vous importuner avec des escrits brouillez et confus »... Il le prie de croire qu'il tiendra néanmoins ses engagements dès son retour...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 32: Paul ARÈNE (1843-1896). L.A.S., Paris mercredi, à Isambert ; 3 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Paul ARÈNE (1843-1896). L.A.S., Paris mercredi, à Isambert ; 3 pages in-8. Il a eu le plaisir d'être présenté à Terrier, qu'il a jugé « le plus charmant et le moins solennel des ministres ». Il lui a parlé de la situation de son frère Jules Arène, qui depuis longtemps mériterait d'être consul de première classe et décoré : « Dans sa situation de Charleroi un plus long déni de justice prendrait les airs d'une disgrâce ». Il prie de le rappeler au souvenir de Terrier, et de plaider chaleureusement la cause de Jules... On joint un prospectus impr. des Jeux floraux de 1885, un fac-similé, etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 33: Marcel ARLAND (1899-1986). Manuscrit autographe signé, Fin de vacances ; 2 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Marcel ARLAND (1899-1986). Manuscrit autographe signé, Fin de vacances ; 2 pages in-4. Courte nouvelle, récit du dernier jour de vacances pluvieuses sur la côte, dernier jour pour que Mlle Francine Decommun, membre du corps enseignant, trouve un amant : et de flâner en direction de la place du village, imaginant la rencontre d'un homme grand et beau, ou d'un garçon innocent qu'elle pourrait gronder (un peu), ou d'un automobiliste qui la sauverait après l'avoir blessée, ou encore, du gros patron de pension d'il y a dix ans...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Miguel Angel ASTURIAS (1889-1974). Poème autographe signé, Me sueñas, ya lo se..., Paris 31 août 1968 ; 2 pages in-4 ; en espagnol.

Lot 34: Miguel Angel ASTURIAS (1889-1974). Poème autographe signé, Me sueñas, ya lo se..., Paris 31 août 1968 ; 2 pages in-4 ; en espagnol.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Miguel Angel ASTURIAS (1889-1974). Poème autographe signé, Me sueñas, ya lo se..., Paris 31 août 1968 ; 2 pages in-4 ; en espagnol. Beau poème de 21 vers, plein de nostalgie et de tendresse, évoquant son pays, le Guatemala, dont il était devenu l'ambassadeur en France en 1966, après en avoir longtemps été tenu exilé. Plus connu comme romancier, Asturias était aussi un grand poète, et c'est pour l'ensemble de son aeuvre qu'il avait reçu en 1967 le Prix Nobel de littérature. [Traduction : « Tu me rêves, je le sais, mais de si loin, que déjà je ne dois plus être celui que tu rêves ! Je suis cela, ma Patrie, ton rêve »...] : « Me sueñas, ya lo sé, pero tan lejos, que ya no debo ser el que tú sueñas ! Eso soy, Patria mia, sueño tuyo"...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[Honoré de BALZAC]. 3 dessins pour La Peau de chagrin ; plume et lavis d'encre brune, formats divers.

Lot 35: [Honoré de BALZAC]. 3 dessins pour La Peau de chagrin ; plume et lavis d'encre brune, formats divers.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Honoré de BALZAC]. 3 dessins pour La Peau de chagrin ; plume et lavis d'encre brune, formats divers. Trois dessins d'après l'édition illustrée de La Peau de chagrin (Delloye, Lecou, 1838). [Raphaël assis dans un fauteuil chez l'antiquaire], légendé : « Il parut écouter son conducteur et lui répondit par gestes et par monosyllabes », d'après Janet Lange (11,2 x 10, 7 cm, p. 22). [Les visions de Raphaël], légendé : « Les tableaux s'illuminèrent, les têtes de vierges lui sourirent et les statues se colorèrent d'une vie trompeuse », d'après Baron (13 x 20,2 cm, p. 33). Le Marchand de bric-à-brac (6,3 x 6 cm, p. 37). On joint un dessin à la plume et aquarelle représentant Henry Monnier dans deux de ses rôles : M. Prudhomme, et M. Coquerel dans La Famille improvisée, daté 16 juillet 1831 (15 x 20 cm).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 36: René BENJAMIN (1885-1948). Manuscrit autographe signé, Courrier de Guerre. "Innocence", [début septembre 1939] ; 11 pages in-4 avec ratures et corrections, reliées demi-toile bordeaux à bande.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: René BENJAMIN (1885-1948). Manuscrit autographe signé, Courrier de Guerre. "Innocence", [début septembre 1939] ; 11 pages in-4 avec ratures et corrections, reliées demi-toile bordeaux à bande. Lettre ouverte à Jean des Vallières, « écrivain et officier au front », destinée à Candide. Benjamin rappelle les services de son confrère dans « l'autre guerre », le félicite sur ses rapports avec les hommes qu'il commande, ces « innocents » qu'il va mener en bataille, et déplore l'impréparation nationale due aux illusions et au peu de méfiance des Français. Il lui recommande de lire à ses hommes un chapitre de son Spartakus-parade, dont il cite un passage relatant un conseil de guerre : « après cette lecture, vous aurez mérité que vos hommes vous soient encore plus attachés. Ils commençaient à soupçonner l'ennemi. Ils vous devront une certitude »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 37: Léon de BERLUC-PÉRUSSIS (1835-1902) savant, bibliophile, historien et félibre. L.A.S. « B.P. », Apt 15 septembre 1877, à un confrère ; 3 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Léon de BERLUC-PÉRUSSIS (1835-1902) savant, bibliophile, historien et félibre. L.A.S. « B.P. », Apt 15 septembre 1877, à un confrère ; 3 pages in-8. Très intéressante lettre sur les fêtes des Jeux floraux du Félibrige. Il le remercie du précieux concours qu'il a prêté à leurs « fêtes littéraires, et qui a grandement contribué à leur éclat », en suscitant la plus « sympathique admiration pour ce talent élevé, autant que délicat et fin » : « Nous ne connaissions en vous que le poète inspiré et plein de la flamme provençale ; voilà que nous avons désormais, en notre lauréat d'hier, un collaborateur juge et critique à la fois »... Il tient cependant à rectifier une erreur : ce n'est pas lui qui a eu l'initiative des Jeux Floraux d'Apt, pas plus qu'il ne les a préparés : « C'est en 1862, lors des 1ers Jeux floraux de Ste Anne, que fut décidé, sur la motion du Dr Bernard, le retour du Félibrige à Apt, pour le jour où la voie ferrée serait inaugurée ; et c'est Légier de Mesteyme qui rappela ce vote [...] et provoqua la session actuelle dont il a été l'organisateur unique ». Il le prie de lui renvoyer la liste de ses lauréats enfants et dames, perdue par le Dr Bernard, ainsi que les articles de L'Union du Vaucluse sur leurs séances : « Comme la ville d'Apt est très réfractaire à l'idée d'une subvention littéraire pour nos Jeux, il nous faut renoncer à une publication spéciale de nos compte-rendus. Chacun de nous se débrouillera de son mieux dans les journaux de chez soi, et le seul moyen d'avoir un recueil factice des Jeux floraux, sera que chacun fasse ensuite un tiré à part dans un format qui soit le même pour tous »... On joint 3 L.A.S. de Marie de Berluc son épouse, à sa « chère Anne ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
William BONAPARTE-WYSE (1826-1892) petit-fils de Lucien Bonaparte, officier anglais, poète provençal, ami de Mistral et Mallarmé. 5 manuscrits autographes signés de poèmes, et L.A.S. à Joseph Roumanille, 1864-1891 ; 17 pages formats divers ; en

Lot 38: William BONAPARTE-WYSE (1826-1892) petit-fils de Lucien Bonaparte, officier anglais, poète provençal, ami de Mistral et Mallarmé. 5 manuscrits autographes signés de poèmes, et L.A.S. à Joseph Roumanille, 1864-1891 ; 17 pages formats divers ; en

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: William BONAPARTE-WYSE (1826-1892) petit-fils de Lucien Bonaparte, officier anglais, poète provençal, ami de Mistral et Mallarmé. 5 manuscrits autographes signés de poèmes, et L.A.S. à Joseph Roumanille, 1864-1891 ; 17 pages formats divers ; en provençal. Très bel ensemble du « Félibre Irlandais ». Amélie-les-Bains 1864-865. 3 poèmes pour l'Armana prouvençau, couverts de corrections et additions autographes de Mistral, qui corrige aussi le prénom William en Guihèn : Gramaci à l'Amour (Grand Merci à l'Amour), L'Avuglo di Baus, Lou Paumié... - Woolley Hill House 4 octobre 1866. Billet en français à Roumanille accompagnant plusieurs poèmes en provençal : « si vous aviez de la place dans l'Armana de 67 j'en serai bien-aise de les faire rentrer dans la collection. Je crois que vous trouveriez le Nouvè pas mal, et assez natural & moral pour vos lecteurs ». Il a aussi composé des pièces en « ancienne langue des troubadours, c'est-à-dire, du XIIème siècle - le seul peut-être depuis le Roi René ». - Manuscrit de 3 poèmes en provençal : La Machoto, Nouvè (dédié à Gabriel Azaïs de Béziers) ; Li Dous Parpaiouns blanc ; La Lengo Romano (on joint un manuscrit autographe de Mistral refaisant entièrement ce dernier poème). -Waterford, 1880. Manuscrit de 2 poèmes d'après Villon : Lou darnié Felibre !, et Ballado à la façoun de Villon. - [Mai 1891]. Poème Au Tombeù de Roumaniho, à Sant-Roumiè. - Traduction en provençal de 2 poèmes de Walt Whitman : La Musico et La Recounciliacioun. On joint 5 plaquettes imprimées de poèmes : Lou vin dou Felibre (1866) ; La Cansoun Capouliero dou Felibrige (Plymouth, 1877) ; Un Demenche dou Mes de Mai (Montpellier, 1877) ; Septentrioun avec envoi a.s. à Roumanille (Antibes, 1878) ; Nouvè (Noël, 1878). Plus le prospectus de son Parpaioun blu (1868) ; et 2 ouvrages consacrés à Bonaparte-Wyse par Paul Mariéton et Frédéric Donnadieu avec dédicaces a.s. à Roumanille par les auteurs.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Yves BONNEFOY (né 1923). Manuscrit autographe signé, Huit Poèmes, [1958] ; titre et 8 pages in-4.

Lot 39: Yves BONNEFOY (né 1923). Manuscrit autographe signé, Huit Poèmes, [1958] ; titre et 8 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Yves BONNEFOY (né 1923). Manuscrit autographe signé, Huit Poèmes, [1958] ; titre et 8 pages in-4. Suite de huit beaux poèmes tirés du recueil Hier régnant désert (1958). Sur la page de couverture, Bonnefoy a noté le titre Huit Poèmes, puis son nom et non adresse « Yves Bonnefoy, 63 rue Lepic, 18e ». Suivent les poèmes, chacun sur une page : Le jardin (3 tercets), L'arbre (13 vers), Le sol (4 distiques), Veneranda (2 quatrains), Le visage (10 vers), Les guetteurs (3 quatrains), Le pont de fer (11 vers), et Le ravin (9 vers). Nous citons les premiers vers du Jardin : « Tu cesses de venir dans ce jardin, Les chemins de l'argent, de l'étain s'effacent, Les herbes signifient ton visage mort »....

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 40: Yves BONNEFOY. 2 poèmes autographes signés ; 1 page in-4 et 2 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Yves BONNEFOY. 2 poèmes autographes signés ; 1 page in-4 et 2 pages in-8. Jean et Jeanne. Poème de 13 vers du recueil Pierre écrite publié en 1958 avec des gravures de Raoul Ubac : « Tu demandes le nom De cette maison basse délabrée, C'est Jean et Jeanne en un autre pays »... « Donne-moi ta main sans retour, eau incertaine »... 16 vers extraits de Deux Barques, datés 18 décembre 1989, et dédiés « pour Isabelle d'Aigremont en cette veille de Noël, avec ma pensée »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 41: Henry BORDEAUX (1870-1963). Manuscrit, Henrik Ibsen. Réalisme et Symbolisme, [1894] ; 8 pages in-fol. montées sur onglets, rel. demi-percaline rouge à coins (E. Carayon).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Henry BORDEAUX (1870-1963). Manuscrit, Henrik Ibsen. Réalisme et Symbolisme, [1894] ; 8 pages in-fol. montées sur onglets, rel. demi-percaline rouge à coins (E. Carayon). Mise au net soignée avec de rares corrections, ayant servi à l'impression dans le Mercure de France en septembre 1894 : réflexions sur la beauté, la vérité, et la « vie vivante » chez Ibsen, dont l'art, « dans la simplicité des actions de la vie réelle, allie les pensées profondes et les formes harmonieuses, et c'est [...] sans procédés d'aucune sorte que son drame s'élargit et contient tout l'être humain, et que la splendeur magnifique de ses visions enchante les âmes désireuses de Beauté et d'Idéalité »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jacques-Bénigne BOSSUET (1627-1704). L.A.S. « JB E de M », marquée « addition », [Paris 4 mars 1694, à Madame Guyon] ; 3 pages et demie in-4.

Lot 42: Jacques-Bénigne BOSSUET (1627-1704). L.A.S. « JB E de M », marquée « addition », [Paris 4 mars 1694, à Madame Guyon] ; 3 pages et demie in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jacques-Bénigne BOSSUET (1627-1704). L.A.S. « JB E de M », marquée « addition », [Paris 4 mars 1694, à Madame Guyon] ; 3 pages et demie in-4. Importante addition à une lettre à Madame Guyon où il condamne les écrits qu'elle lui a confiés en acceptant qu'ils soient brûlés, dans sa lutte contre le quiétisme ; il commente ici le texte de la Préface avant le sacrifice de la messe. [Correspondance, éd. Ch. Urbain et E. Levesque, t. VI, p. 161-187.] « Pendant que je ferme ce paquet Dieu me remet dans l'esprit le commencement de l'action du sacrifice, qui se fait par ces paroles du Pontife : Sursum corda, le caeur en haut : par où le Prestre excite le peuple et s'excite luy mesme le premier à sortir saint[ement] de luy mesme pour s'élever où est J. C. C'est là sans doute un acte reflechi mais tresexcellent et qui peut estre d'une treshaute et tressimple contemplation : a quoy le peuple repond avec un sentiment aussi sublime : nous l'avons (nostre caeur) à N. S. cest à dire : nous l'y avons elevé, nous l'y tenons uni : ce qui emporte sans difficulté une réflexion sur soy mesme mais une reflexion qui en effet nous fait consentir à l'exhortation du Prestre qui en s'excitant soy mesme à ce grand acte, y excite en mesme temps tout le peuple pour lequel il parle et dont il tient tous les sentimens dans le sien, pour les offrir à Dieu par J. C. Le Prestre donc ou plustost toute l'église et J. C. mesme en sa personne après avoir oui de la bouche de tout le peuple cette humble et sincere reconnaissance de ses sentimens, nous avons le caeur élevé au Seigneur, la regarde comme un don de Dieu et afin que les assistans entrent dans la mesme disposition, il élève de nouveau sa voix en ces termes : rendons graces au Seigneur nostre Dieu : c'est à dire rendons luy graces universellement de tous ses bienfaits et rendons luy graces en particulier de cette sainte disposition où il nous a mis d'avoir le caeur en haut : et tout le peuple y consent par ces paroles : il est raisonnable, il est juste : après quoi il ne reste plus qu'à s'épancher en actions de graces et commencer saintement et humblement tout ensemble par cette action le sacrifice de l'Eucharistie. Voilà sans doute des actes parfaits, des actes tres simples, des actes tres purs, qui peuvent estre comme je l'ay dit d'une treshaute contemplation et qui sont tresasseurement des actes d'une foy tres vive, d'une espérance tres pure, d'un amour sincere. Car il est bien aisé d'entendre que tout cela y est enfermé. Ce sont pourtant des actes de reflexions sur soy mesme et sur ses actes propres et si le retour qu'on fait sur soy mesme pour y connaitre les dons de Dieu estoit un acte interessé il n'y en auroit point qui le fust d'avantage que l'action de graces. Mais ce seroit une erreur manifeste de le qualifier de cette sorte et encore plus d'accuser l'église d'induire ses enfans à de tels actes quand elle les induit à l'action de graces. Il en faut dire autant de la demande qui comme nous avons dit n'est ni plus ni moins interessée que l'action de graces. Toutes ces actions sont donc pures sont simples sont saintes sont parfaites quoique reflechies et ayant toutes un rapport à nous. Il faut que tous les fideles se conforment au desir de l'église qui leur inspire ces sentimens dans son sacrifice : ce qu'on ne fera jamais mais plustost on fera tout le contraire si on regarde ces actes comme interessez car cest leur donner une manifeste exclusion. Il faut donc entrer dans ces actes : il faut qu'il y ait dans nos oraisons une secrette intention de les faire tous ; intention qui se developpe plus ou moins suivant les dispositions où Dieu nous met mais qui ne peut pas nestre pas dans le fond du chretien quoiquelle y puisse estre plus ou moins cachée et quelquefois tellement qu'on ne l'y apperçoit pas distinctement. Ce sera là peutestre un denouement de la difficulté : mais pour cela il faut changer non seulement de langage mais de principes en reconnaissant que ces actes sont tresparfaits en eux mesmes soit qu'ils soient apperceus ou non excités ou non par nostre attention et par nostre vigilance pourveu qu'on croye et qu'on scache qu'on ne les fait comme il faut qu'autant qu'on les fait par le St Esprit : ce qui n'est pas d'une oraison particulière mais commun à tous les etats du christianisme quoique non tousjours exercé avec une egale simplicité et pureté. Si on entre veritablement dans ces sentimens la doctrine en sera irrepréhensible ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Joe BOUSQUET (1897-1950). Manuscrit autographe, [La Vie est ronde], 1946 ; cahier petit in-4 de 147 pages de papier ligné (le reste vierge), relié veau rouge avec titre en lettres dorées, sous chemise demi-maroquin rouge et étui.

Lot 43: Joe BOUSQUET (1897-1950). Manuscrit autographe, [La Vie est ronde], 1946 ; cahier petit in-4 de 147 pages de papier ligné (le reste vierge), relié veau rouge avec titre en lettres dorées, sous chemise demi-maroquin rouge et étui.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Joe BOUSQUET (1897-1950). Manuscrit autographe, [La Vie est ronde], 1946 ; cahier petit in-4 de 147 pages de papier ligné (le reste vierge), relié veau rouge avec titre en lettres dorées, sous chemise demi-maroquin rouge et étui. Important cahier inédit de vers et prose, à la fois journal, méditations, réflexions, souvenirs, confidences amoureuses, aphorismes, notes de travail et récits. Des notes d'une autre main [Yvonne Patau ?] sur les feuillets de garde, et parfois dans le cours du manuscrit, indiquent que certains textes en ont été publiés ou intégrés dans d'autres textes, notamment Le Meneur de lune, La Neige d'un autre âge ou Auprès de mon ombre. Le cahier s'ouvre sur des poèmes (p. 1-8), abondamment corrigés, datés en fin « avril 1946 » : La Blanche par amour (« Le fanal du regard échoué dans ta face / n'a pas trouvé tes yeux en s'entourant de toi »...), « Immobile une femme a le poids de la rue »..., « Un chant naît pour nous voir d'une étoile expirée »... Suit un ambitieux « Plan, au 27 mai 1946 de mon travail d'invention » (p. 9), comprenant L'Homme-chien, « récit à écrire en un mois », des Contes à Jean Dubuffet, des Méditations « où l'ouvrage précédent se couronne. Espoir : dans l'amour, dans la mort », des Contes « longs et courts », le Journal bleu, et des Poèmes. Une « Distribution provisoire des méditations » (p. 10) est restée vierge. Divers textes se succèdent, comme des méditations. « C'est bien toi, va : un homme comme les autres, mais un peu moins complet, j'en ai peur »...(p. 11-12). « To be is not to be. Les philosophes ne trouveront pas d'amorce à discussion dans les pages que j'écris. » (p. 13) « Remuer des pierres, avec mes mains de guimauve, il n'y fallait pas penser, ni des bûches »... puis Midi noir : « Rien de plus pour m'attacher ; et l'espoir que Camberoque [illustrateur du Meneur de lune] me rappellera souvent qu'ici, le jour reçoit la lumière des objets »... (p. 14-16). L'homme-chien : « Moi je veux bien : l'h.c. point final »... ; I « Si tu recueilles le chant des arbres sur leur ombre, tu vois que la rosée ressemble à un oiseau »... (p. 16-19) To be is not to be. 1 « Un grand espoir emplit les pages que j'écris »... (p. 19-24) à Saint-Souris. « Il n'était pas sorcier, il croyait le monde ensorcelé. Ne se trompait pas beaucoup et seulement quand il se jugeait incapable de le désensorceler »... 2. « Un jour, il regarde pleurer une femme qui vient de perdre son enfant »... 3. « Le plus secret des baisers l'émeut toute. Remontée toute frissonnante de l'oubli, elle me regarde comme si elle ne connaissait plus ses yeux »... - « Aimer entièrement, c'est le même désespoir que d'aimer en vain. Elle ne peut me donner tout ce qu'elle est à mes yeux. Jamais elle n'apaisera ma haine pour l'univers immense et lent qui nous a rapprochés sans s'engloutir. Où qu'elle se trouve, elle vient vers moi, mais se perd en route puisque le bonheur d'être unis n'a pas prévenu son désir »... - « Bizarre, ce nom de famille qu'on m'a donné comme par emprunt et qui est un peu de désordre et de vent dans le pluriel du mot bouquet »... (p. 24-39). Isis. « L'odeur du romarin montait aux barreaux d'un portail rouge, flottait avec le vent de sel sur la monumentale clôture où trois initiales de fer figuraient tout un grand nom : Jean-Flour Montestruc. [...] J'avais trahi la poésie en abandonnant le nom de Jean-Flour que j'avais d'abord choisi comme pseudonyme. La poésie m'a poursuivi. Elle transforme peu à peu ce nom de Bousquet que je dois à mon père : un peu de désordre et de vent, disais-je d'abord, dans le pluriel du mot bouquet. Mais il n'est pas de poésie purement verbale. Poésie, le langage cristallise dans les faits qui tiennent de lui leur indice de réfraction Poésie minérale du spath et du quartz ! [...] Morte, la poésie, ne le croyez pas, mais atteinte, absorbée et riant avec nous, l'entraîneuse que si longtemps on vit de dos, devançant cette vie qu'il nous fallait consommer dans la lenteur, sans fatigue grâce à la rumeur qu'en liberté elle menait sur notre front, nous souhaitant enfin, comme aujourd'hui, aussi vifs qu'elle. Ne sois pas un grand poète, il n'y a plus de poésie autonome, sois très poète. [...] Plus d'une fois, j'ai écrit que la vie était ronde : cette parole traduisait imparfaitement une conviction que les faits de mon âge mûr enrichissent et composent comme un tableau. Aucune idée ne rendrait compte avec fidélité d'une certitude que chaque instant de ma vie confirme ou complète »... (p. 40-54). « Aimer, c'est créer. Je suis le meilleur de ce que je crée »... - « On m'appelle poète. Quelques gains littéraires m'autorisent à me dire écrivain »... (p. 54-59) à Saint-Souris. « Jamais il ne passe à la même heure ; il n'est pas deux jours de suite le même personnage »... (p. 66-65). « Pour apprendre à rire : tu allumes une cigarette en trempant ta plume dans l'encre »... - « Oui, ça fait mal, mais sorti du lit où tu rémousègues, on ne sent rien. Va-t-en, par des routes à toi, sans te diriger nulle part »... (p. 66-71). Poème : À prix d'ombre, Saint-Cytise : « Le noir est gris / À Saint-Souris »... (p. 72). « Penser à elle, c'est l'attendre, croire en veillant son propre caeur qu'il fera jour demain, mais le désespoir est caché dans l'instant qui la ramènera »... - 6 juillet. « Un jour descend le fil du chaud Juillet »... et histoire de Muette et d'Amarante. - « Élégante, mais comme les plus heureusement parées. Rien ne distingue ses gosses des enfants qui obéissent aux même curés »... - Juillet 46. « En attendant la dame blanche. Un peintre très jeune a compris son art en illustrant un de mes livres. Puis il a entrepris mon portrait, d'année en année l'a rendu plus admirable. Personne ne reconnaissait l'homme qu'il avait pris pour modèle ; et moi non plus, je ne voyais pas mon image dans le poète au grand front que l'artiste avait fait si beau, je la voyais avec stupeur dans les traits mêmes de ce jeune camarade qui s'était mis à me ressembler. Cameroque, en s'efforçant de reproduire mes traits a peint la face d'un étranger, mais cet étranger n'était un inconnu pour personne »... (p. 73-86). Le Poétisme : « Une méthode efficace, non de création, mais d'exploration. Le moyen de préparer le livre que je voudrais lire ». - « Les pucelles de 35 ans les mères-pucelles. Elle ressemble à une bougie avec un éteignoir en or. À chaque visite vous consent un peu plus de son prénom qui semblait jadis un diminutif de fillette et trop petit pour elle »... - « Nous ne sommes pas radicalement étrangers les uns aux autres »... - « Ma mère avait laissé mon père à mes côtés dans le fermage de la propriété où jadis nous avons vécu heureux »... - « La grande tentation. L'année dernière, je supportais difficilement toute une heure la femme la plus agréable »... - « Un temps viendra où la solitude sera ton être »... - « Il ne faudra pas me pleurer, dit le poète à son amie ».... - « Elle est jolie comme ne le sont que les enfants, les yeux en dedans »... - « Il n'est pas étonnant que cette jolie fleur de mur me paraisse un peu meurtrie »... histoire de Fleur-de-mur... - 30 août 46. « Elle est lui. [...] Mieux marquer sensuellement le changement de sexe ». - « 12 septembre : un regard d'elle m'a découvert par hasard combien elle avait besoin pour se trouver aimable de se savoir aimée ». - Le meneur de lune. « N'aurais-tu donc jamais rêvé tes rêves ? »... (p. 86-110) 15 octobre (date répétée trois fois). « Une peine pour ton caeur et pour ta vie un songe. Elle a fait de notre bonheur une pensée pour tes yeux. Mais où donc étais-tu quand Abeille était tes yeux ? Reviens »... (p. 111-115) Idole. « Elle ne me pèse rien. Cependant, sans elle, je ne serais pas là »... - « La femme qu'il aimait apprend d'un sorcier qu'elle n'a d'amour pour personne »... - Idole. « Regarde-la. Max en sculptera d'autres. Vous les baptiserez ensemble : ne travaille plus qu'avec Max Ernst. » - « "Je ne sais pas" dit en s'éveillant la Poupée "comment je suis entrée dans cette chambre ».... - « Amourante a été taillée dans le bois d'une croix prête à reverdir »... - « Cet homme est-il un amant ? Son caeur n'avait pas vécu. » - « Il ne sait pas décrire Amourante. On dirait qu'il la cherche dans les souvenirs de celles qui n'ont que leurs souvenirs ».... - « L'amie revient. C'est afin de savoir l'avenir d'un songe »... À la fin de ce texte, Joe Bousquet note : « Fin de : Auprès de mon ombre... Suit : La vie est ronde, qui commence par... » (p. 116-128) [La vie est ronde]. « Aller et retour : La vie est rende, sûr. Évidence qui échappe aux tourneurs parce que chaque coup de pédale leur hausse le col d'un cran »... (p. 129-135) Plan de travail en 5 parties, dont V Elle, suivi de cette note : « Tableaux contrastés : Récits qu'elle m'arrache. / L'homme-chien. / Rôle joué par Marthe dans ma blessure. / S'unir dans un sexe : Sodome. / S'unir dans le sien : mes seins. / Comment amener l'aveu que j'ai des seins de femme. » - Thème central : « Vivant et sain, j'ai souhaité d'enfermer dans mon sexe d'homme l'union des corps. Malade, j'ai enfermé notre amour dans un sexe de femme. Blessé, sans sexe, mais tourmenté par le spectre de ma virilité, j'ai dû enfin, avouer jusqu'à quelles limites allait mon exigence masculine : celle qui me fait avouer... Parce qu'elle ressemble à la saeur perdue »... - « Je la vois, j'ai son regard, comme l'espace l'éloigne ! je la saisis, je lui ôte ses vêtements »... Avec cette note : « Détaché, par chants conjugués, ce livre doit anéantir Traduit du silence. Il faut que je relise Maldoror ». - « Une plainte dans l'ombre, on y croirait entendre la tristesse du soir : il faudrait avoir perdu quelqu'un pour y trouver une voix »... - « Nous nous aimons pour tout ce qui porte un caeur : le mythe d'un nouvel amour »... - « Le petit cheval de verre a un corps et des yeux de femme pour pleurer ses chutes de mâle en cristal »... - « Le petit cheval ne peut pas supporter la pensée que son ami a connu d'autres femmes »... - Notes de travail, certaines à l'encre rouge, dont une sur L'Intermittent : « à travers les souvenirs du lycée, et sa lente accession d'infirme à la pensée que l'être est discontinu, et enveloppe la mort et la métamorphose dont elle est l'ombre ». (p. 136-147).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Joe BOUSQUET. Manuscrit autographe, [Lettres à Isel, 1946] ; 49 pages sur papier ligné du début d'un gros cahier (le reste vierge) à couverture de percaline bleu nuit, titre doré au dos, sous chemise demi-maroquin vert et étui.

Lot 44: Joe BOUSQUET. Manuscrit autographe, [Lettres à Isel, 1946] ; 49 pages sur papier ligné du début d'un gros cahier (le reste vierge) à couverture de percaline bleu nuit, titre doré au dos, sous chemise demi-maroquin vert et étui.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Joe BOUSQUET. Manuscrit autographe, [Lettres à Isel, 1946] ; 49 pages sur papier ligné du début d'un gros cahier (le reste vierge) à couverture de percaline bleu nuit, titre doré au dos, sous chemise demi-maroquin vert et étui. Cahier en partie inédit de réflexions, récits et extraits de lettres de l'écrivain, en marge de sa liaison épistolaire avec Isel [Jacqueline Gourbeyre dit aussi Line ou Linette, voir les Lettres à une jeune fille (Grasset 2008)]. Des notes d'une autre main [Yvonne Patau ?] sur les feuillets de garde, et parfois dans le cours du manuscrit, indiquent que certains textes ont été publiés dans le Joë Bousquet de Michel Maurette (Rodez, Subervie, 1963) et dans Isel (Rougerie, 1979). En tête du cahier, Bousquet inscrit : « La mort ? La mort, c'est l'ombre que fait notre corps sur le sentiment que nous sommes ». « La vie est un bloc d'où nous pouvons tout retirer, un marbre qui se sculpte du dedans. Vous connaîtrez des désenchantements. Il n'est pas un fait qui ne nous déçoive si nous le traversons à la hâte ; si nous le vivons en notre absence. Qu'il faut de temps, de patience et d'amour pour s'introduire avec tout son esprit et tout son caeur dans les événements qui se sont produits à notre portée ! [...] Ce que je fais est ma raison d'être, je voudrais l'édifier comme un tout dont nous tenons ensemble les images. C'est un acte de foi dans la poésie dont je voudrais toucher en vous le signe sensible »... (p. 1-4) - « Non, Isel, les femmes et leurs filles ne doivent pas leur liberté aux campagnes des suffragettes. [...] Les femmes sont plus sensibles que nous. Entrées avec nous dans un bagne, elles ont naïvement ranimé la lumière qui les abandonnait »... (p. 5-8). - « Mon dessein, je vous l'avouerai. Il vous dépasse, mais je ne l'exécuterai pas sans vous. [...] Le secret, c'est que l'homme est fermé à toute sagesse. Plus il est sage, moins il est lui-même. Le plus raisonnable de tous a tout son être en vacances, et vit en quarantaine dans une peau de geôlier. C'est un fou qui se prend pour un aliéné »... (p. 9-11) - « Ce qui est à crier avec rage : faites votre vie au lieu de subir la vie »... (p. 12-14) - « Mais oui, Isel, la société court à sa perte »... (p. 15-17) Texte rubriqué en marge : « Liberté. Intensité apparente d'un individu » : « Il m'est difficile, Isel, de vous satisfaire »... À la fin, Bousquet note (6 octobre 1946) : « Extrêmement mauvais. Il faut que chaque page se laisse embrasser d'un coup d'aeil. Plus réduit, plus strict. » (p. 18-20) Toussaint 1946. « À commencer par des faits. / jamais cette femme n'avait pu s'habituer à la maison où son mari avait installé leur ménage »... - « Il n'y a qu'une joie infinie. Il n'est à la créature qu'une joie infinie : celle de devenir tout le bonheur d'un autre être »... - « À minuit, un peu ivre. Est-ce la joie, l'étonnement peut-être. Non... [...] Ivre du lendemain »... - « Ne rien nous cacher l'un à l'autre, ce fut une promesse consentie d'enthousiasme »... - « Plus tu aimes ton amie, plus tu dois perfectionner en pensée la vengeance que mériterait la trahison »... - « Vous serez reine Isel. Seule, oubliée et triste »... - « J'ai voulu que ma vie devienne mon être de chair et qu'elle se sensualise sans se viriliser. Entre mon amour et Isel, il n'y a pas de place pour mon corps. [...] Je voudrais que tout mon être ne fût dans tous ses actes d'autrefois et de demain que la grâce de s'entrepénétrer et la beauté hors-vie de son corps en même temps que sa douce présence où s'entr'ouvrent mes lèvres. On apprend à être poète comme on apprend la musique. En s'éloignant intérieurement de chaque mot, jusqu'à y voir le son et la couleur dans l'instant qu'ils s'y épousent. Je veux que son langage lui devienne un instrument pour sensibiliser les choses et pour l'en affranchir. Alors, nous serons ensemble, toujours »... (p. 21-35). Le 1er février. « Art de vivre. Un individu est à jamais fermé à ce qu'il est lui-même »... - « Un but, un seul : n'avoir jamais à se payer d'illusions »... - Celle qui ne saura jamais vivre. « Palido est née dans une chambre sans feu et ne s'est jamais réchauffée »... - « Belles minutes trop rares où je suis près de vous sans avoir eu à me reconnaître »... - « Sa vie est l'espoir de vivre : celui, celle que l'on est sont toujours à venir »... - « Comment on fait sa vie ? Mais ai-je fait ma vie ? Ne suis-je pas au contraire l'aeuvre d'une vie qui sommeillait dans mon corps nouveau-né comme le chêne dans le germe intérieur du gland ? »... (p. 36-48) Une dernière page ne porte que cette phrase, à l'encre violette : « Il n'y a plus de femme qui s'émeuve : et il faut être émue pour émouvoir. »

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 45: Anthelme BRILLAT-SAVARIN (1755-1826) magistrat et gastronome, auteur de la Physiologie du goût. P.S. avec apostille autographe, Paris 15 décembre 1824 ; 1 page in-4, belle vignette de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale par Normand

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Anthelme BRILLAT-SAVARIN (1755-1826) magistrat et gastronome, auteur de la Physiologie du goût. P.S. avec apostille autographe, Paris 15 décembre 1824 ; 1 page in-4, belle vignette de la Société d'Encouragement pour l'Industrie Nationale par Normand fils (petite fente réparée). Charles Daclin, rédacteur du Bulletin de la Société, dresse l'état de ce qui est dû au dessinateur et graveur Leblanc, pour des dessins et gravures représentant « le termométrographe de M. Bonafous » et « l'appareil de chauffage de M. Bonnemain », soit 310 fr. Le document est visé par Brillat-Savarin (« Vu à la Commission des fonds »), et signé pour acquit par Leblanc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 46: [Anthelme brillat-savarin (1755-1826)]. 3 L.A.S., 1789-1808.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Anthelme brillat-savarin (1755-1826)]. 3 L.A.S., 1789-1808. Baron de Borde Duchâtelet à M. Brillat-Savarin, avocat en Parlement à Belley en Bugey (Lyon mars 1789). 2 lettres par V.S. Brillat, Belley janvier-février 1808. On joint 2 copies de décrets impériaux pour les assemblées cantonales (1811) ; et 2 lettres (une incomplète) de l'étudiant Camille de Bellegarde à son père (chevalier Laforgue de Bellegarde à Embrun) sur la dissolution de la Chambre par Villèle (Paris 1827).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Roger de BUSSY-RABUTIN (1618-1693) lieutenant-général et écrivain, cousin de Mme de Sévigné. P.S. « Bussy Rabustin », Paris 15 avril 1658, en marge d'une P.S. de Louis XIV (secrétaire), contresignée par le secrétaire d'État à la Guerre Michel Le

Lot 47: Roger de BUSSY-RABUTIN (1618-1693) lieutenant-général et écrivain, cousin de Mme de Sévigné. P.S. « Bussy Rabustin », Paris 15 avril 1658, en marge d'une P.S. de Louis XIV (secrétaire), contresignée par le secrétaire d'État à la Guerre Michel Le

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Roger de BUSSY-RABUTIN (1618-1693) lieutenant-général et écrivain, cousin de Mme de Sévigné. P.S. « Bussy Rabustin », Paris 15 avril 1658, en marge d'une P.S. de Louis XIV (secrétaire), contresignée par le secrétaire d'État à la Guerre Michel Le Tellier, Paris 5 avril 1658 ; vélin oblong in-fol. (21 x 52,5 cm), partie de grand sceau de cire brune (mouill. et répar.), sous coffret-emboîtage toile. Commission de capitaine pour Charles-Louis de Simiane, seigneur de Truchenu, appelé marquis de Simiane († 1684, il fut le père de Louis de Simiane, mari de la petite-fille de Mme de Sévigné). Rare. Commission de capitaine d'une compagnie de chevau-légers pour le sieur de Truchenu, sous l'autorité du colonel général de la cavalerie légère et du Sr comte de Bussy-Rabutin maréchal de camp général d'icelle... En marge : « Nous Comte de Bussy mestre de camp gnal de la cavalerie françoise et étrangere et lieutenant gnal des armées du Roy conformemt à l'intention de sa majesté mandons et ordonnons au Sr de Truchenu denommé en la pnte comon de conduire commander et exploiter lad. Compnie de chevaux legers en qualité de Capne d'icelle dans le regiment de S.E. Lapart et ainsy quil luy sera par nous ordonné pour le service du roy »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 48: [Roger de BUSSY-RABUTIN (1618-1693)]. Manuscrit, [La France galante, ou Histoires amoureuses de la Cour, début XVIIIe siècle] ; in-8 de 93 feuillets, non rognés, reliure demi-veau fauve, pièce de titre maroquin vert au dos (second plat détaché).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Roger de BUSSY-RABUTIN (1618-1693)]. Manuscrit, [La France galante, ou Histoires amoureuses de la Cour, début XVIIIe siècle] ; in-8 de 93 feuillets, non rognés, reliure demi-veau fauve, pièce de titre maroquin vert au dos (second plat détaché). Recueil de trois piquants récits des amours de Louis XIV, Mme de Maintenon et le Dauphin, tirés de La France galante, ou Histoires amoureuses de la Cour de Bussy-Rabutin et Courtilz de Sandras : Les Conquestes amoureuses du grand Alcandre (47 ff.) ; Le Passe-temps royal de Versailles, ou les Amours secretes de Madame de Maintenon. Sur de nouveaux memoires tres curieux, 1705 (2 [« Au lecteur »] + 35 ff.) ; Les Amours de Monseigneur le Dauphin, avec la comtesse Du Rourre (9 ff. [extraits]). Le copiste a pu suivre l'édition de Cologne de 1704-1706 qui recueille tous les trois. Le début des Conquestes est très célèbre : « Jamais cour ne fut si galante que celle du grand Alcandre. Comme il estoit d'une complexion amoureuse chacun qui se fait un plaisir de suivre l'exemple de son prince fit ce qu'il put pour se bien mettre auprès des dames. Mais celles cy leurs en epargnèrent bientost la peine, soit qu'elles se plussent à faire des avances ou qu'elles eussent peur de n'etre pas du nombre des esleües l'on remarque que sans attendre ce que la bienseance leurs ordonne elles se mirent dans peu de temps à courir aupres des hommes »... Anciennes collections Claude Raillard, puis Jules Couët.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
No Image Available

Lot 49: Jean-Baptiste CAPEFIGUE (1801-1872) historien et journaliste. Manuscrit autographe, Sémiramis, Reine de Babilone ; 53 pages in-fol., reliure bradel toile verte.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jean-Baptiste CAPEFIGUE (1801-1872) historien et journaliste. Manuscrit autographe, Sémiramis, Reine de Babilone ; 53 pages in-fol., reliure bradel toile verte. Spectaculaire manuscrit de travail : les pages in-8 du manuscrit de premier jet, abondamment raturées et corrigées, sont collées sur de grands feuillets qui sont couverts de développements et de notes savantes. Cette histoire de la reine légendaire d'Assyrie et de Babylonie, par un historien marseillais, vulgarisateur prolifique de vies de femmes célèbres, semble être resté inédit.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Per page:
1
2
3
4
5
6
7
8
Next »