The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Automobiles de Collection

by Leclere

Platinum House

29 lots with images

December 16, 2012

Live Auction

5, LA CROISETTE

Cannes, 06414 France

Phone: +33(4) 93 06 40 06

29 Lots
Rolls-Royce 20HP « Twenty » torpédo - 1927 Numéro de châssis : #GHJ60 Au sortir d'un Premier Conflit Mondial qui avait laissé nombre de pays exsangues, le marché de niche que représentait l'automobile de grand luxe, et qui jusqu'alors n'avait cessé

Lot 1: Rolls-Royce 20HP « Twenty » torpédo - 1927 Numéro de châssis : #GHJ60 Au sortir d'un Premier Conflit Mondial qui avait laissé nombre de pays exsangues, le marché de niche que représentait l'automobile de grand luxe, et qui jusqu'alors n'avait cessé

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Rolls-Royce20HP « Twenty » torpédo - 1927Numéro de châssis : #GHJ60Au sortir d'un Premier Conflit Mondial qui avait laissé nombre de pays exsangues,le marché de niche que représentait l'automobile de grand luxe, et quijusqu'alors n'avait cessé de croître, fut durement touché.Le temps des énormes automobiles, aux châssis surdimensionnés et affublées delourdes carrosseries, le plus souvent conduites par des chauffeurs-mécaniciens,était compté.Chez Rolls-Royce, on reprit la production de la grosse 40/50 HP, qui avait étésuspendue pendant la guerre au profit d'un modèle blindé, basé sur le mêmechâssis, et destiné aux forces armées.Mais il fallait suivre les nouvelles tendances du marché ; aussi les ingénieurs deDerby furent priés d'étudier une automobile plus légère, simple à entretenir et àutiliser, mais conservant les qualités de construction des modèles précédents. Ilfallait que la nouvelle voiture puisse être conduite par son propriétaire, sans l'aided'un mécanicien de bord.La nouvelle « petite » Rolls Royce 20 HP - Twenty Horsepower - fut ainsi présentéeen 1922. C'était une voiture beaucoup plus petite que les productionshabituelles Rolls Royce. Son empattement était plus court de 40 centimètres quele plus court des empattements disponibles sur l'imposante 40/50 HP. Elle étaitreconnaissable à ses volets de radiateur disposés de manière horizontale et nonverticale comme il était de tradition chez Rolls.Si le châssis était plus court, il n'en était pas moins lourd, et supportait le poidsd'un nouveau moteur spécialement étudiée pour la nouvelle auto. C'était toujoursun six cylindres, mais d'une cylindrée de 3127cm3, qui contrairement àson grand frère de plus de 7 litres motorisant les gros modèles, était formé d'unbloc-cylindres unique, à soupapes en tête et culasse détachable. Il convient derappeler que ce moteur aura une carrière longue, puisqu'on le retrouvera jusquesous le capot des Rolls-Royce Silver Cloud et Bentley S1 à la fin des années 1950,réalésé à 4887cm3.En 1925, la gamme Rolls se réorganisa avec l'arrivée d'une nouvelle « grosse »40/50 HP, la Phantom. L'ancienne version était toujours disponible sur demande,et rebaptisée Silver Ghost. On profita de ces changements pour doter la « baby »Rolls d'une nouvelle boite de vitesses, cette fois-ci à quatre rapports au lieu de3 originellement, ainsi que de freins à tambours sur l'essieu avant qui en étaitdépourvu jusqu'alors.En janvier 1926, la revue Autocar publia l'essai d'une Twenty. Les commentaires,élogieux, saluaient les améliorations apportées à la voiture qui était « bien plusqu'une simple réduction des grosses Rolls-Royce ayant fait la réputation de lamarque ».Produite jusqu'en 1929, la voiture se vit par la suite dotée d'amortisseurs hydrauliques,à l'avant d'abord, puis à l'arrière, tandis que les volets de radiateur, horizontauxjusqu'alors, devinrent verticaux sur les derniers modèles.�� La voiture présentée, portant le numéro de châssis GHJ60, est une Rolls-RoyceTwenty, carrossée en torpédo de manière artisanale il y a déjà quelques dizainesd'années.Son numéro de châssis nous indique qu'elle fut construite en 1927, elle bénéficiedonc des nombreuses améliorations apportées au modèle durant sa carrière, rendantsa conduite plus douce et plus accessible.La voiture se distingue par son état de présentation, la peinture ancienne estencore très présentable, l'intérieur en cuir et simili marron patiné par les annéesest magnifique. On note que la capote a été remplacée.Son propriétaire nous indique que la voiture fonctionne correctement, mais qu'ilfaudra néanmoins prévoir le remplacement des pneumatiques arrière.MOTEUR : Six cylindres en ligne, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 76.2mm x 114.3mm, soit 3127cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en tête actionnées par tigeset culbuteurs. ALIMENTATION : Un carburateur Rolls-Royce. TAUX DE COMPRÉSSION : 4.6 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : Estimée à 80cv à 3800tr/min. CHÂSSIS : Poutrecentrale à section rectangulaire. CARROSSERIE : Séparé, longerons et entretoises en tôle d'acier. EMPATTEMENT : 3276,6 mm. POIDS : environ 2000 kg en ordre demarche. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 4 rapports + MA. SUSPENSIONS : Essieux rigides à l'avant et à l'arrière. FREINS : A tambours sur les 4 roues. ROUES : Arayons de 21'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : Environ 2900 châssis 20HP produits entre 1922 et 1929. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Ford MODEL A 40B Standard Roadster - 1930 Numéro de châssis : #3289093 Au milieu des années 1920, Ford, qui avait jusque-là outrageusement dominé le marché automobile américain avec son modèle T, voit ses concurrents, et notamment Général Motors,

Lot 2: Ford MODEL A 40B Standard Roadster - 1930 Numéro de châssis : #3289093 Au milieu des années 1920, Ford, qui avait jusque-là outrageusement dominé le marché automobile américain avec son modèle T, voit ses concurrents, et notamment Général Motors,

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: FordMODEL A 40B Standard Roadster - 1930Numéro de châssis : #3289093Au milieu des années 1920, Ford, qui avait jusque-là outrageusement dominé lemarché automobile américain avec son modèle T, voit ses concurrents, et notammentGénéral Motors, combler leur retard en proposant des automobiles pluspuissantes, mieux équipées et offrant plus de choix de personnalisation.A la fin de l'année 1927, apparaît donc la réponse de Ford à ses rivaux, le modèle A.Reprenant le patronyme de la toute première automobile produite par la FordMotor Company, la voiture bénéficia d'une campagne de promotion sans précédentqui attira près de 25 millions d'Américains (soit 1 citoyen américain sur 5 !)dans les 48 show-rooms de la marque en l'espace d'une semaine seulement...Moderne, jolie, performante et facile à conduire, la Ford A apparaît comme uneimportante évolution comparée à la T et sera produite pendant 5 ans à près de5 millions d'exemplaires sous diverses carrosseries (Standard Phaeton, StandardRoadster, Standard Coupe, Special Coupe, Sport Coupe, Business Coupe, TudorSedan, Town Car, etc.).����La voiture présentée est une Ford Model A 40B Standard Roadster de 1930.Elle a donc bénéficié des évolutions cosmétiques présentées cette année-là, incluantnotamment des ailes plus larges et un entourage de radiateur modifié.Caisse peinte en vert, ailes noires, capote noire, habitacle et spider en vinyle bordeaux,c'est une conduite à droite qui fut restaurée il y a un peu plus de vingt anspar son précédent propriétaire. Celui-ci la possédait déjà dans les années 1980 etparticipait encore à son volant à des rallyes au début des années 2000. La voiturea depuis changé de mains, un échappement neuf a été posé, son propriétaireactuel nous indique que la voiture fonctionne bien.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 200.5 cu in, soit 3286cm3. DISTRIBUTION : Soupapes latérales. ALIMENTATION : 1 carburateurZénith. TAUX DE COMPRESSION : 4.22 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 40cv à 2200tr/min. CHÂSSIS : Longerons et entretoises en tôle d'acier emboutie. CARROSSERIE :Roadster 2 portes, 2 places + 2 places dans spider. EMPATTEMENT : 2629 mm. POIDS : Entre 930 et 1100 kg à sec selon carrosseries. BOÎTE DE VITESSE : Mécaniqueà 3 rapports + MA, non synchronisés. SUSPENSIONS : Essieux rigides. FREINS : Tambours sur les 4 roues, commande mécanique. ROUES : A rayons de 19'. NOMBRED'EXEMPLAIRES PRODUITS : 4 858 644 Model A de décembre 1927 à mars 1932, tous modèles confondus. TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
MG TD - 1953 Numéro de châssis : #TD23727 Né en 1888 et destiné à suivre les traces de son père au sein de l'imprimerie familiale, Cecil Kimber montra dès son plus jeune âge un fort intérêt pour les véhicules motorisés, objets encore rares sur les

Lot 3: MG TD - 1953 Numéro de châssis : #TD23727 Né en 1888 et destiné à suivre les traces de son père au sein de l'imprimerie familiale, Cecil Kimber montra dès son plus jeune âge un fort intérêt pour les véhicules motorisés, objets encore rares sur les

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: MGTD - 1953Numéro de châssis : #TD23727Né en 1888 et destiné à suivre les traces de son père au sein de l'imprimeriefamiliale, Cecil Kimber montra dès son plus jeune âge un fort intérêt pour lesvéhicules motorisés, objets encore rares sur les routes anglaises du début dusiècle. Son goût pour les motocyclettes, puis pour les automobiles, l'amena ainsi àclaquer la porte de l'entreprise familiale pour intégrer, à l'âge de 26 ans, la sociétéSheffield-Simplex, alors constructeur de voitures de luxe.Après un passage chez AC Cars, il devint en 1921 directeur des ventes de MorrisGarages, réseau de garages destiné à la vente et à l'entretien des véhicules de laMorris Motor Company, fondée par William R. Morris.Devenu Directeur Général l'année suivante, il s'intéressa à la conception de carrosseriesspéciales sur châssis Morris. Le succès de ces réalisations fut tel qu'il futdécidé en 1924 la création d'un label sportif, siglé MG.Mais ce n'est qu'en 1928 que fut créée la MG Car Company, dont les automobilesse démarquaient de plus en plus des productions Morris. MG était officiellementné !En 1936, MG présenta la TA Midget, qui reprenait nombre d'éléments Morris,dont le moteur 1292cm3 de la Morris Ten, mais équipé de deux carburateurs SU,fournissant la respectable puissance de 50cv.Si le succès ne fut pas immédiat, les qualités de la voiture et sa facilité de conduiteconquirent peu à peu une clientèle jusqu'alors habituée à des automobiles sportives,certes, mais rétives et capricieuses.En 1939, ce fut la TB, très proche de sa devancière hormis un nouveau moteur,emprunté à la nouvelle Morris Ten et connu sous la référence XPAG.La TC de 1945 restait proche de la TB, hormis quelques modifications au niveaudu châssis. Son style daté ne fut pas un obstacle au succès, puisque environ 10 000exemplaires furent construits jusqu'en 1949, année d'apparition de la TD.Cette-fois, le châssis était entièrement nouveau, la suspension avant devenait indépendanteet troquait les antiques ressorts à lames contre des doubles trianglesavec ressorts hélicoïdaux. Les roues à rayons de 19' étaient abandonnées au profitde roues en acier de 15', plus modernes.La mécanique était identique à celle de la TC et la carrosserie, plus large, offraitplus de confort à ses deux passagers. MG renouvela le succès de la TC, et la TDfut produite à près de 30 000 exemplaires jusqu'en 1953.���� La voiture présentée est un modèle vendu neuf aux Etats-Unis en 1953. Sonpropriétaire nous informe que le moteur a subi une réfection incluant notammentle remplacement du vilebrequin en fonte par un modèle en acier forgé.L'embrayage est neuf.Peinte en rouge, intérieur en vinyle coordonné, capote beige, la voiture est équipéed'un volant à trois branches à jante bois, d'un porte-bagages, et sera vendueavec son lot de vitres latérales démontables, seule manquant la vitre côté conducteur.C'est une voiture saine, qui totalise 28 728 miles au compteur.MOTEUR : 4 cylindres en ligne avant, longitudinal, de type XPAG. ALÉSAGE-COURSE : 66.5mm x 90.0mm, soit 1250cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en tête actionnéespar tiges et culbuteurs, arbre à cames latéral. ALIMENTATION : 2 carburateurs SU. TAUX DE COMPRÉSSION : 8.6 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 57cv à 5400 tr/min. CHÂSSIS: A longerons et entretoises en tôle d'acier de section carrée. CARROSSERIE : Roadster 2 portes, 2 places. EMPATTEMENT : 2388 mm. POIDS : 875 kg à vide. BOÎTEDE VITESSE : Mécanique à 4 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : A tambours sur les 4 roues. ROUES : en tôled'acier emboutie de 15'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 29 664 MG TD entre 1949 et 1953. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Triumph TR3 - 1956 Numéro de châssis : #TS12750L C'est à l'occasion du Salon Automobile de Londres 1952 que la vénérable Triumph Motor Company présenta un séduisant prototype baptisé Standard Vanguard 20TS (rappelons qu'en 1945, la marque avait été

Lot 4: Triumph TR3 - 1956 Numéro de châssis : #TS12750L C'est à l'occasion du Salon Automobile de Londres 1952 que la vénérable Triumph Motor Company présenta un séduisant prototype baptisé Standard Vanguard 20TS (rappelons qu'en 1945, la marque avait été

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: TriumphTR3 - 1956Numéro de châssis : #TS12750LC'est à l'occasion du Salon Automobile de Londres 1952 que la vénérable TriumphMotor Company présenta un séduisant prototype baptisé Standard Vanguard20TS (rappelons qu'en 1945, la marque avait été rachetée par le constructeurStandard), et qui prenait la forme d'un roadster aux lignes sportives rappelant laJaguar XK120 présentée au même endroit 4 ans plus tôt.Dénommée Triumph TR1 en interne, la voiture dessinée par Walter Belgroveétait certes jolie, mais techniquement à la peine, son moteur issu de la StandardVanguard peinant à la propulser au-delà de 130 km/h et son châssis peu rigiden'offrant pas la tenue de route attendue.Après quelques mois de mise au point, la voiture, rebaptisée TR2, fut officiellementcommercialisée en juillet 1953. Si le moteur était toujours celui de laStandard Vanguard, mais réalésé à 1991cm3, l'ajout de 2 carburateurs SU et d'unarbre à cames plus pointu offrait maintenant une puissance de 90cv qui propulsaientsans mal les 900 kilos de la voiture à près de 175 km/heure, performanceremarquable pour l'époque.En octobre 1955, la TR2 devint TR3 par de très légères retouches esthétiques, etune puissance portée à 95cv SAE avec des carburateurs plus gros, puis 100cv àpartir de 1956 avec une culasse modifiée. Elle sera remplacée à l'été 1957 par laTR3A, reconnaissable à sa calandre « grande bouche ».����La voiture présentée est une TR3 de 1956. Peinte en un très élégant « PrimroseYellow », elle fut vendue neuve aux Etats-Unis, comme beaucoup de ses consoeurset totalise aujourd'hui 39 000 miles au compteur.Elle a bénéficié d'une importante restauration mécanique et cosmétique en 2010 ;les photos prises durant la réfection de la voiture permettent de mesurer l'étenduedu travail.Elle est équipée de roues à rayons, d'une capote en vinyle noir, d'un couvre-tonneauet de side-screens. On note également la présence de phares antibrouillard etd'une véronique sur le coffre ainsi qu'une ligne d'échappement en inox.Le propriétaire a eu la bonne idée de ne pas succomber au « diktat » du volant boiset de conserver ainsi l'élégant volant à branches souples d'origine.C'est une voiture élégante, sportive et bien restaurée, très amusante à conduire etperformante. Avec un peu plus de 13 000 exemplaires construits, c'est une voiturebien plus rare que les quelques 58 000 TR3A suivantes...MOTEUR : Quatre cylindres en ligne avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 83mm x 92mm, soit 1991cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en tête actionnées par tiges etculbuteurs, arbre à cames latéral. ALIMENTATION : 2 carburateurs SU. TAUX DE COMPRÉSSION : 8.5 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 100cv à 5000 tr/min. CHÂSSIS : Alongerons et entretoises en tôle d'acier de section carrée. CARROSSERIE : Roadster 2 portes, 2 places. EMPATTEMENT : 2238 mm. POIDS : 904 kg en marche. BOÎTEDE VITESSE : Mécanique à 4 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : A tambours sur les 4 roues. ROUES : A rayonsà serrage central de 15'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 13 377 exemplaires de 1955 à 1957. CARTE GRISE FRANÇAISE DE COLLECTION.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Bentley S1 - 1957 Numéro de châssis : #B476LEG En 1955, la nouvelle Bentley S Standard Steel Saloon remplaça la Type R qui était en production depuis 1952, elle-même n'ayant été qu'une timide évolution de la Mark VI lancée en 1946. D'apparence

Lot 5: Bentley S1 - 1957 Numéro de châssis : #B476LEG En 1955, la nouvelle Bentley S Standard Steel Saloon remplaça la Type R qui était en production depuis 1952, elle-même n'ayant été qu'une timide évolution de la Mark VI lancée en 1946. D'apparence

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BentleyS1 - 1957Numéro de châssis : #B476LEGEn 1955, la nouvelle Bentley S Standard Steel Saloon remplaça la Type R quiétait en production depuis 1952, elle-même n'ayant été qu'une timide évolutionde la Mark VI lancée en 1946.D'apparence totalement nouvelle, la voiture était plus basse, tout en étant pluslogeable et disposant d'un coffre de plus grande capacité. La ligne de la carrosserieétait beaucoup plus moderne mais intégrait toujours l'imposant radiateurcher à la marque.Par rapport à la Type R, le châssis avait été rallongé de 5 centimètres, les suspensionsétaient plus souples, la direction plus douce et le système de freinagenettement optimisé.Le traditionnel six cylindres de la marque, descendant en droite ligne du moteurqui équipait la Rolls-Royce Twenty dans les années 1920, était reconduit, dansune version réalésée à 4.9L.En 1957, la revue automobile The Motor chronométra une Bentley S1 à 166 km/heure, avec une accélération de 0 à 100 km/heure en un peu plus de 13 secondes,performances remarquables vu les dimensions de la voiture.Il est important de noter que ce sera la dernière apparition du six cylindres sous lecapot d'une Bentley, puisque remplacé par un V8 de 6230cm3 sur la S2 de 1959,esthétiquement identique à sa devancière.���� La voiture présentée fut vendue neuve en Belgique à la famille de Bock auprintemps 1957. Revendue en 1968 à un certain Monsieur Maroquin, elle futrégulièrement et alternativement entretenue chez l'importateur Bentley bruxelloisNovarobel ou au célèbre Garage de l'Athénée, agent Bentley pour la Suisse.Un important lot de factures confirme le soin apporté à la voiture durant cettepériode.Acquise en 2005, après de longues recherches, par son propriétaire actuel, amateuréclairé de la marque, c'est une rare et désirable conduite à gauche, équipéede la boite automatique, et peinte dans une classique et élégante combinaisonailes grises, toit noir.Elle dispose encore de son bel intérieur en cuir Connolly beige d'origine et disposede la direction assistée, de la radio d'origine, de ses outils et de ses raresmanuels de bord.Affichant 19 900 km au compteur, c'est une voiture soignée, au fonctionnementsans reproche. Notons néanmoins une très légère fuite au collecteur d'échappementet qu'une révision du système d'allumage a été réalisée en juin 2012.MOTEUR : 6 cylindres en ligne, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 95.25mm x 114.3mm, soit 4887cm3. DISTRIBUTION : Soupapes d'admission en tête, soupapesd'échappement latérales. ALIMENTATION : Deux carburateurs SU horizontaux. TAUX DE COMPRESSION : 6.6 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : Environ 175cv à 4000tr/min.CHÂSSIS : Séparé, longerons et entretoises en tôle d'acier. CARROSSERIE : Berline 4 portes, 5/6 places en tôle d'acier, ouvrants en aluminium. EMPATTEMENT : 3124mm. POIDS : environ 2000 kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : Automatique à 4 rapports + MA. suspensions : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière.FREINS : A tambours sur les 4 roues, assistance mécanique. ROUES : Roues de 15' en tôle d'acier, enjoliveurs chromés. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 3107exemplaires entre 1955 et 1959 (tous châssis confondus). CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jaguar Mark IX - 1959 Numéro de châssis : #773445BW Esthétiquement, la nouvelle Jaguar Mark IX présentée en 1958 ne révolutionnait pas le concept de la berline de sport cher à la marque de Coventry et conservait le style inauguré sur la Mark VII huit

Lot 6: Jaguar Mark IX - 1959 Numéro de châssis : #773445BW Esthétiquement, la nouvelle Jaguar Mark IX présentée en 1958 ne révolutionnait pas le concept de la berline de sport cher à la marque de Coventry et conservait le style inauguré sur la Mark VII huit

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: JaguarMark IX - 1959Numéro de châssis : #773445BWEsthétiquement, la nouvelle Jaguar Mark IX présentée en 1958 ne révolutionnaitpas le concept de la berline de sport cher à la marque de Coventry et conservaitle style inauguré sur la Mark VII huit ans plus tôt.Mécaniquement, la nouvelle berline troquait le 3.4L de sa devancière Mark VIIIcontre un plus puissant 3.8L de 220cv, moteur que l'on retrouvera quelquesannées plus tard sous le capot de la légendaire Type E, et qui offrait à la lourdeberline des performances de premier ordre, avec près de 190 km/heure en vitessede pointe et un 0 à 100 km/h en un peu plus de 11 secondes. Elle était égalementl'une des premières automobiles de série équipée de 4 freins à disques et d'unedirection assistée en équipement standard. Si une boîte mécanique à 4 rapportset overdrive était disponible sur demande, la majorité des voitures se verront équipéesd'une onctueuse boite automatique Borg Warner à 3 rapports.La Mark IX sera la dernière berline à châssis séparé construite chez Jaguar. Ellesera produite en un peu plus de 10 000 exemplaires jusqu'en 1961, remplacée parla « grosse » Mark X au style différent.����La voiture présentée est une Jaguar MK IX de 1959 en conduite à droite. C'estune voiture en état d'usage, peinte en deux tons noir et gris métal. L'intérieur encuir et moquettes rouge d'origine présente une émouvante patine et mériteraitd'être conservé tel quel.Comme toutes les Mark IX vendues neuves en Angleterre, la voiture est équipéed'un toit ouvrant, mais son joint sera à remplacer pour parer à tout problèmed'étanchéité.C'est une voiture élégante et confortable, dont les performances encore actuellesrappellent le passé sportif de la marque, et notamment la victoire d'une Mark VIIau Rallye de Monte-Carlo en 1956.MOTEUR : Six cylindres en ligne, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 87mm x 106 mm, soit 3781cm3. DISTRIBUTION : Double arbre à cames en tête. ALIMENTATION: Deux carburateurs SU HD6. TAUX DE COMPRESSION : 8 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 220cv à 5500tr/min. CHÂSSIS : Séparé, longerons et entretoises entôle d'acier. CARROSSERIE : Berline 4 portes, 5/6 places. EMPATTEMENT : 3048 mm. POIDS : environ 1800 kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : AutomatiqueBorg Warner à 3 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : A disques sur les 4 roues. ROUES : Roues de 15' en tôled'acier, enjoliveurs chromés. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 10 040 exemplaires entre 1958 et 1961. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
MG B - 1972 Numéro de châssis : #GHN5UC275419G Pour l'historique de la marque, se reporter au lot n°3. La MG B fut présentée au Salon d'Earls Court 1962. C'était une voiture entièrement nouvelle, qui avait la difficile tâche de remplacer la MG A dans

Lot 7: MG B - 1972 Numéro de châssis : #GHN5UC275419G Pour l'historique de la marque, se reporter au lot n°3. La MG B fut présentée au Salon d'Earls Court 1962. C'était une voiture entièrement nouvelle, qui avait la difficile tâche de remplacer la MG A dans

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: MGB - 1972Numéro de châssis : #GHN5UC275419GPour l'historique de la marque, se reporter au lot n°3.La MG B fut présentée au Salon d'Earls Court 1962. C'était une voiture entièrementnouvelle, qui avait la difficile tâche de remplacer la MG A dans le coeur desamateurs de petits roadsters typiquement britanniques, tout en offrant plus deconfort et de sécurité. Elle devait aussi séduire un plus large public, notammentsur le marché nord-américain.C'est peu dire qu'elle y parvint, puisque produite à plus de 500 000 exemplairesen quasiment 20 ans de carrière !���� La voiture présentée est une MG B qui fut vendue neuve aux Etats-Unis en1972. C'est donc un exemplaire de la 3ème série, qui échappe avec bonheur auxdisgracieux et massifs pare-chocs en caoutchouc qui feront leur apparition 2 ansplus tard.Peinte en rouge, capote noire, et chaussée des caractéristiques jantes Rostyle decette époque, son habitacle tendu de vinyle noir est équipé du tableau de bordsécuritaire rembourré spécifique au marché américain. On note également la présenced'un volant trois branches en cuir et d'une console centrale en bois permettantl'installation d'un autoradio.La voiture qui totalise environ 49 000 miles au compteur paraît saine et sonpropriétaire nous indique qu'elle a récemment bénéficié d'une révision de samécanique.MOTEUR : 4 cylindres en ligne avant, longitudinal, bloc à 5 paliers. ALÉSAGE-COURSE : 80.26mm x 88.9mm, soit 1798cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en têteactionnées par tiges et culbuteurs, arbre à cames latéral. ALIMENTATION : 2 carburateurs SU. TAUX DE COMPRÉSSION : 8.0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 95cv à 5400tr/min. CHÂSSIS : Monocoque. CARROSSERIE : Roadster 2 portes, 2 places. EMPATTEMENT : 2311 mm. POIDS : environ 900 kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécaniqueà 4 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : A disques à l'avant, tambours à l'arrière. ROUES : Rostyle en tôled'acier emboutie de 14'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 513 000 exemplaires environ, tous modèles confondus, de 1962 à 1981. CARTE GRISE FRANÇAISEDE COLLECTION.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Cadillac Fleetwood Series 75 Limousine - 1961 (1960 sur carte grise) Numéro de châssis : #56675 Proposée à 9533 dollars, la Fleetwood Series 75 trône au sommet d'une gamme Cadillac 1961 qui débute à 4982 dollars avec la Series 62 Coupe. Deux

Lot 8: Cadillac Fleetwood Series 75 Limousine - 1961 (1960 sur carte grise) Numéro de châssis : #56675 Proposée à 9533 dollars, la Fleetwood Series 75 trône au sommet d'une gamme Cadillac 1961 qui débute à 4982 dollars avec la Series 62 Coupe. Deux

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: CadillacFleetwood Series 75 Limousine - 1961 (1960 sur carte grise)Numéro de châssis : #56675Proposée à 9533 dollars, la Fleetwood Series 75 trône au sommet d'une gammeCadillac 1961 qui débute à 4982 dollars avec la Series 62 Coupe.Deux variantes sont disponibles, la Fleetwood et la Fleetwood Limousine quidiffère par la présence d'une séparation chauffeur électrique.���� C'est un modèle Limousine que nous présentons ici, disposant de la séparationchauffeur entre le compartiment arrière tendu de draps gris et le poste deconduite en cuir noir.Selon son propriétaire, la voiture aurait été achetée neuve par le GouvernementKennedy afin d'officier comme véhicule destiné à la garde rapprochée du présidentJohn Fitzgerald Kennedy ; c'est à cette époque que l'actrice Marilyn Monroeaurait été photographiée dans la voiture de la vente.Le véhicule aurait par la suite été mis à la disposition de l'ambassade des Etats-Unis à Paris et revendu à la fin des années 1960, époque où Sargent Shriver,beau-frère du président assassiné, officiait comme ambassadeur.Après quelques années dans des mains diverses (elle aurait figuré dans des spotsTV pour Coca Cola en Europe), elle fut achetée par Monsieur Raymond Jolivet,et exposée au sein du Château de Chauffailles, qui la céda au titulaire actuel dela carte grise.Si l'on ne peut hélas confirmer à 100% l'historique de cette voiture, l'histoire ale mérite d'être jolie...Bien que complète, tournante et roulante, c'est une voiture qui nécessite destravaux cosmétiques et mécaniques afin de lui rendre tout le lustre propre à sonrang. Son propriétaire nous indique néanmoins avoir entrepris une révision comprenantnotamment le remplacement du radiateur et des durites, le remplacementde la boîte de vitesses ainsi que quelques reprises de carrosserie.MOTEUR : 8 cylindres en V à 90°, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 101.60mm x 98.55mm, 390ci soit 6390cm3 environ. DISTRIBUTION : 1 arbre à cames en têtepar rangée de cylindres. ALIMENTATION : 1 carburateurs Rochester quadruple corps. TAUX DE COMPRESSION : 10.5 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 325cv à 4800 tr/min.CHÂSSIS : Châssis séparé à longerons. CARROSSERIE : Limousine 4 portes, 6 glaces, 9 places avec strapontins rabattables. EMPATTEMENT : 3805 mm. POIDS : Environ2500 kg. BOÎTE DE VITESSE : Automatique Hydra-Matic à 4 rapports + MA, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide àl'arrière. FREINS : A tambours sur les 4 roues. ROUES : Jantes tôles de 15'', enjoliveurs Turbine Cyclone XP74. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 906 exemplairesde Series 75 Four Door Limousine - 9 passengers en 1961. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Peugeot 205 GTI 1.6L - 1987 Numéro de châssis : #VF320CB6201056101 Lancée au début de l'année 1984, soit un an après la mythique 205 Turbo 16 qui allait rafler le Championnat du Monde de rallye en 85 et 86, la 205 GTI, d'abord disponible avec un

Lot 9: Peugeot 205 GTI 1.6L - 1987 Numéro de châssis : #VF320CB6201056101 Lancée au début de l'année 1984, soit un an après la mythique 205 Turbo 16 qui allait rafler le Championnat du Monde de rallye en 85 et 86, la 205 GTI, d'abord disponible avec un

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Peugeot205 GTI 1.6L - 1987Numéro de châssis : #VF320CB6201056101Lancée au début de l'année 1984, soit un an après la mythique 205 Turbo 16 quiallait rafler le Championnat du Monde de rallye en 85 et 86, la 205 GTI, d'aborddisponible avec un 1580cm3 développant 105cv, évoluera au fil des années pouraboutir à la très performante 1.9L et ses 130cv.C'était une réponse de Peugeot à la nouvelle vague de petites automobiles sportives,et notamment à la Volkswagen Golf GTI.����La voiture présentée est un modèle 1.6L 115cv de 1987.De couleur gris graphite, intérieur en tissus « Monaco », elle est équipée de jantesaluminium de sa grande soeur 1.9L. On note que les pneumatiques arrière sontrécents. Totalisant 133 753 kilomètres au compteur, son moteur semble avoir étéchangé à une certaine période. Elle est équipée d'un autoradio Tokai et son parebrisesera remplacé pour la vente.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, avant, transversal. ALÉSAGE-COURSE : 83mm x 73mm, soit 1580cm3. DISTRIBUTION : 1 arbre à cames en tête. ALIMENTATION : InjectionBosch L-Jetronic. TAUX DE COMPRÉSSION : 9.8 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 115cv à 6250 tr/min. CHÂSSIS : Caisse autoporteuse. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 4/5places en tôle d'acier. EMPATTEMENT : 2420 mm. POIDS : 850 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA, traction. SUSPENSIONS : Indépendantes àl'avant et à l'arrière. FREINS : Disques ventilés à l'avant, tambours à l'arrière. ROUES : Jantes d'origine GTI 1.9L, de 15'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 332 942exemplaires tous modèles confondus, de 1984 à 1994. CARTE GRISE FRANÇAISE

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Mercedes- Benz 250S - 1966 Numéro de châssis : #108012-10-029368 En 1965, Mercedes-Benz présente sa nouvelle gamme W108/109, destinée à remplacer la W111 sortie en 1959 et qui avait alors sacrifié à la mode des ailerons « à l'américaine » très en

Lot 10: Mercedes- Benz 250S - 1966 Numéro de châssis : #108012-10-029368 En 1965, Mercedes-Benz présente sa nouvelle gamme W108/109, destinée à remplacer la W111 sortie en 1959 et qui avait alors sacrifié à la mode des ailerons « à l'américaine » très en

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Mercedes-Benz250S - 1966Numéro de châssis : #108012-10-029368En 1965, Mercedes-Benz présente sa nouvelle gamme W108/109, destinée à remplacerla W111 sortie en 1959 et qui avait alors sacrifié à la mode des ailerons « àl'américaine » très en vogue au début des années 1960.Pour sa nouvelle voiture, Mercedes a pris en compte les critiques de sa clientèlesoucieuse de discrétion et de bienséance et présente un modèle aux lignes plus« sages », dessinée par Paul Bracq.Au lancement, on trouve au catalogue 4 variantes, allant de la sage et discrète250S à carburateur de 130cv jusqu'à la luxueuse et confortable 300 SEL à châssislong de 170cv.����C'est une 250S que nous présentons ici, un modèle de 1966, dans un bon étatd'origine.Peinte en gris souris, intérieur MBTex havane, elle totalise 53 472 km au compteuret est équipée d'un autoradio Blaupunkt d'époque. On nous indique qu'ellesera révisée pour la vente.MOTEUR : 6 cylindres en ligne, avant, longitudinal, type M108. ALÉSAGE-COURSE : 82mm x 78.8mm, soit 2496cm3. DISTRIBUTION : 1 arbre à cames en tête entraînépar chaîne. ALIMENTATION : 2 carburateurs Zénith à doubles corps type 35/40 INAT. TAUX DE COMPRÉSSION : 9.0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 130cv à 5400 tr/min.CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : Berline 4 portes, 5/6 places. EMPATTEMENT : 2750mm. POIDS : 1440 Kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE :Mécanique à 4 rapports + MA, commande au volant. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : Hydrauliques à disques ventilés surles 4 roues. ROUES : Roues tôle de 14'', enjoliveurs chromés. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 74 677 exemplaires de 250S entre juillet 1965 et mars 1969. CARTEGRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Alfa Romeo Montreal (Tipo 10564) - 1973 Numéro de châssis : #AR1427744 C'est à Montréal que se tint l'Exposition Universelle en 1967, année du centenaire de la Confédération canadienne. Autour du thème « Terre des Hommes », en référence au livre

Lot 11: Alfa Romeo Montreal (Tipo 10564) - 1973 Numéro de châssis : #AR1427744 C'est à Montréal que se tint l'Exposition Universelle en 1967, année du centenaire de la Confédération canadienne. Autour du thème « Terre des Hommes », en référence au livre

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Alfa RomeoMontreal (Tipo 10564) - 1973Numéro de châssis : #AR1427744C'est à Montréal que se tint l'Exposition Universelle en 1967, année du centenairede la Confédération canadienne. Autour du thème « Terre des Hommes »,en référence au livre éponyme d'Antoine de Saint-Exupéry, et au gré des pavillonsthématiques, le visiteur y découvrait les avancées et réalisations technologiques etindustrielles du futur.C'est ainsi que le comité organisateur commanda à Alfa Romeo une automobilecensée symboliser la « voiture de demain ».La réponse de la firme milanaise, judicieusement baptisée « Montreal », fut unprototype (2 exemplaires) étudié en collaboration avec Bertone, basé sur uncoupé Giulia mais à moteur central, et représentant « la plus haute aspiration del'homme en matière d'automobile ».Trois ans plus tard, au Salon de Genève 1970, Alfa Romeo présenta son nouveaucoupé de grand tourisme, dessiné par Marcello Gandini, et esthétiquement trèsproche du prototype, avec néanmoins une ceinture de caisse légèrement rehaussée.La vraie surprise était ailleurs, sous le capot de la machine : on y découvrait un V8en alliage léger, directement issu de la course automobile, dérivé du V8 des AlfaT33 conçu par Carlo Chiti.Développant 200cv par l'intermédiaire d'une injection mécanique Spica, lubrifiépar carter sec et épaulé par une excellente boîte ZF à 5 rapports, il prenait place,contrairement au prototype, sur l'essieu avant de la voiture. Gandini conservanéanmoins les caractéristiques ouïes d'aération en arrière des portes, ainsi queles paupières de phares rétractables, conférant à la voiture son style si particulier.����La voiture présentée est un bel exemple de ce que beaucoup considère commela plus belle Alfa Roméo d'après-guerre.Peinte en vert métallisé, bel intérieur en drap beige avec un jeu de moquettesrécent, elle totalise 96 583 km au compteur et est équipée de ses caractéristiquesjantes Campagnolo, de sa roue de secours, de ses outils, d'un autoradio Audiovoxd'époque ainsi que d'un avertisseur 2/3 tons.La voiture paraît saine et son fonctionnement sans reproche, avec une bonnepression d'huile à chaud, et vient de subir une révision avec changement de tousles fluides.MOTEUR : 8 cylindres en V à 90° en alliage léger, avant, longitudinal, lubrification par carter sec. ALÉSAGE-COURSE : 80mm x 64.5mm, soit 2593cm3. DISTRIBUTION:2 arbres à cames en tête par rangée de cylindres, entraînement par chaîne. ALIMENTATION : Injection mécanique Spica AIBB 8C S75 T250/1. TAUX DECOMPRESSION : 9,0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 200cv à 6500 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2+2 places. EMPATTEMENT :2350mm. POIDS : 1270 Kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique ZF à 5 rapports + MA, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Indépendantesà l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : Disques ventilés sur les 4 roues. ROUES : Jantes Campagnolo Turbina en alliage de magnésium/aluminium de 14'. NOMBRED'EXEMPLAIRES PRODUITS : 3925 exemplaires entre décembre 1970 et juillet 1974. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Maserati Indy 4900 - 1973 Numéro de châssis : #AM116\491910 Au Salon de Turin 1968, on découvre sur le stand Maserati deux propositions pour un coupé 2+2 destiné à remplacer à terme la Mexico, dont la ligne, pourtant fruit de la réputée carrosserie

Lot 12: Maserati Indy 4900 - 1973 Numéro de châssis : #AM116\491910 Au Salon de Turin 1968, on découvre sur le stand Maserati deux propositions pour un coupé 2+2 destiné à remplacer à terme la Mexico, dont la ligne, pourtant fruit de la réputée carrosserie

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: MaseratiIndy 4900 - 1973Numéro de châssis : #AM116\491910Au Salon de Turin 1968, on découvre sur le stand Maserati deux propositionspour un coupé 2+2 destiné à remplacer à terme la Mexico, dont la ligne, pourtantfruit de la réputée carrosserie Vignale, ne peut soutenir la comparaison face à lasublime Ghibli, produit de la Carrozzeria Ghia.Si cette dernière propose un coupé baptisé Simùn dessiné par le jeune GiorgettoGiugiaro, déjà auteur des lignes de la Ghibli, c'est cette fois-ci Vignale qui estretenu, sur un dessin de Giovanni Michelotti.La voiture, baptisée « Indy » en référence aux deux victoires de la marque autrident à Indianapolis en 1939 et 1940, était plus qu'un coupé 2+2. C'était unevéritable alternative à la Ghibli, certes moins sportive, mais plus pratique et spacieuse,une véritable voiture de voyage, dotée d'un coffre à bagages aux dimensionscorrectes et accueillant 4 personnes dans un certain confort.Lancée officiellement au Salon de Genève 1969 et commercialisée dans la foulée,la voiture est motorisée par le célèbre V8 quatre arbres de la marque, issu endroite ligne du V8 des 450S de compétition des années 50.D'abord proposée avec un 4.2L développant 260cv, puissance jugée un peu justeau regard du poids de la voiture, l'année suivante voit apparaître un 4.7L, qui,avec 290cv, promet à la voiture d'atteindre les mythiques 250km/h.En 1972, une version encore plus performante apparaît, baptisée Indy 4900 etmue par le 4.9L de la Ghibli SS, ramené à 320cv.C'est un exemplaire de cette désirable version 4900 que nous vous proposons.Peinte en Grigio Metallizzato, intérieur cuir beige d'origine, c'est une voiture enétat d'usage.Au moment de rédiger la description de la voiture, son propriétaire nous informeavoir entamé une refonte cosmétique et mécanique, incluant notamment unepeinture complète avec dépose des éléments de carrosserie et une révision complètede la mécanique avec changement du système d'allumage.L'Indy 4900 est une auto rare et puissante, magistralement dessinée par Michelotti,et encore injustement sous-cotée. Une réelle opportunité donc...MOTEUR : 8 cylindres en V à 90°, avant, longitudinal, culasse en alliage léger. ALÉSAGE-COURSE : 93.9mm x 89mm, soit 4930cm3. DISTRIBUTION : 2 arbres à camesen tête par rangée de cylindres entrainés par chaîne. ALIMENTATION : 4 carburateurs double corps Weber 42 DCNF. TAUX DE COMPRÉSSION : 8.05 : 1. PUISSANCEMAXIMUM : 320cv à 5500 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 4 places. EMPATTEMENT : 2600mm. POIDS : 1580Kg à sec. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique ZF à 5 rapports + MA, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Mécanique ZF à 5 rapports + MA, transmissionaux roues arrières. FREINS : Hydrauliques à disques ventilés sur les 4 roues. ROUES : Jantes en alliage léger de 15'' de type Ghibli. NOMBRE D'EXEMPLAIRESPRODUITS : 300 exemplaires d'Indy 4900 de 1972 à 1975, sur un total de 1104. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Porsche 911 SC - 1978 (sur carte grise) Numéro de châssis : #9119300146 Lancée en 1977, la Porsche 911 SC remplace les 911 2,7L et Carrera 3.0L. Si le bloc moteur est identique à cette dernière, les arbres à cames et le vilebrequin diffèrent,

Lot 13: Porsche 911 SC - 1978 (sur carte grise) Numéro de châssis : #9119300146 Lancée en 1977, la Porsche 911 SC remplace les 911 2,7L et Carrera 3.0L. Si le bloc moteur est identique à cette dernière, les arbres à cames et le vilebrequin diffèrent,

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Porsche911 SC - 1978 (sur carte grise)Numéro de châssis : #9119300146Lancée en 1977, la Porsche 911 SC remplace les 911 2,7L et Carrera 3.0L. Sile bloc moteur est identique à cette dernière, les arbres à cames et le vilebrequindiffèrent, ramenant la puissance à 180cv au lieu de 200. La voiture est plus facilementutilisable, plus souple, avec plus de couple disponible à des régimes moinsélevés.La voiture présentée est un exemplaire de l'année-modèle 1979, comme leprouve son numéro de série, le 146e coupé SC sorti des chaines cette année-là.De couleur blanche, intérieur en skaï et tissu rayé vert en bel état, elle totalise87 132 km au compteur et présente un état cosmétique et de fonctionnementsatisfaisant.La pression d'huile est bonne, et la boite à 5 rapports type 915, souvent jugéerécalcitrante, est ici bien guidée.Son propriétaire nous informe qu'en vue de la vente, la voiture a vu son silencieuxd'échappement et son joint de pare-chocs avant remplacés.On note la présence de jantes Remotec type nid d'abeilles non d'origine maisd'époque, d'un aileron optionnel type Turbo 3.0 à petite lèvre en caoutchouc,beaucoup moins répandu que le gros aileron type 3.3L, et de buses de lave-phares« périscopes » caractéristiques des toutes premières SC.MOTEUR : 6 cylindres à plat «boxer », en porte-à-faux arrière, refroidi par air. ALÉSAGE-COURSE : 95mm x 70,4mm, soit 2994cm3. DISTRIBUTION : 1 arbre à cames entête par rangée de cylindres. ALIMENTATION : Injection Bosch K-Jetronic. TAUX DE COMPRÉSSION : 8.5 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 180cv à 5500 tr/min. CHÂSSIS : Coqueautoporteuse. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2+2 places. EMPATTEMENT : 2272 mm. POIDS : 1160 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA, transmissionaux roues arrières. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant et à l'arrière. FREINS : Disques ventilés sur les 4 roues. ROUES : Jantes Remotec nid d'abeilles de16'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 31 941 coupés, 21 548 targa et 4096 cabriolets entre 1978 et 1983. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Chevron Monoplace B47 Formule 3 1979 Numéro de châssis : #47-79-09 Derek Bennett, né en 1933 à Manchester, abandonne rapidement les études pour se consacrer à sa passion, la construction de voitures de course. Concevant d'abord des petites

Lot 14: Chevron Monoplace B47 Formule 3 1979 Numéro de châssis : #47-79-09 Derek Bennett, né en 1933 à Manchester, abandonne rapidement les études pour se consacrer à sa passion, la construction de voitures de course. Concevant d'abord des petites

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ChevronMonoplace B47 Formule 31979Numéro de châssis : #47-79-09Derek Bennett, né en 1933 à Manchester, abandonne rapidement les étudespour se consacrer à sa passion, la construction de voitures de course. Concevantd'abord des petites monoplaces, il s'intéresse en 1965 à la nouvelle formule Clubman(formule britannique pour des voitures de course ouvertes à moteur Fordplacé à l'avant) et produit la première automobile sous la marque Chevron, la B1,qui s'adjuge sa 1ère victoire lors de sa 1ère course.Parallèlement à la construction de barquettes de sport, Bennett propose dès 1967sa première monoplace, la B7, une Formule 3, qui s'empare de la 2ème placelors de sa première course à Brands Hatch aux mains de Peter Gethin. C'est ledébut d'une longue tradition de F3 siglées Chevron, qui s'achèvera en 1979 avecla B47, suite à la mort de son fondateur l'année précédente, dans un accident dedeltaplane...Il est intéressant de noter qu'en 1979, les Formule 3 (B47), Formule 2 (B48),Formule Atlantic (B49) et Formule Super Vee (B50) siglées Chevron utilisaientun châssis quasiment identique et partageaient nombre de pièces mécaniques.Bien que basée sur le châssis de la B43 de l'année précédente, la B47 s'en distinguaitpar ses jupes latérales, dues à l'ingénieur Tony Southgate engagé commeconsultant, et marquant l'entrée de Chevron dans l'ère des voitures à effet de sol.Au cours de la saison, le dessin de la voiture fut modifié, avec l'ajout d'un nez plusenveloppant et de jupes latérales rehaussées, la voiture devenant B47B.Parmi les pilotes ayant piloté la B47, citons notamment Jochen Dauer, StefanJohansson, ou encore Eddie Jordan...Notons que la B47 remportera une victoire au Championnat F3 britannique1979, avec Bernard Devaney au volant lors de la 9ème manche courue à Silverstone.La voiture présentée est une B47 de 1979 donc, mue par le fameux Toyota 2 litrespréparé par les frères Pedrazzani chez Novamotor et qui équipait alors toutes lesécuries de Formule 3. Il est intéressant de noter que ce moteur a outrageusementdominé les Championnats F3 européens entre 1974 et 1980.Les archives de la marque Chevron nous informent que la voiture de la vente faitpartie des 7 exemplaires construits en 1979, la série se terminant avec le châssis#B47-79-10, les numéros #3, #4 et #7 ayant quant à eux été vendus aux écuriessous forme de châssis nu.La #B47-79-09 fut donc vendue neuve à l'écurie allemande KWS Motorsporten même temps que le châssis #B47-79-01. On pense que l'écurie fit égalementl'acquisition d'un châssis nu dans le but d'inscrire trois pilotes au Championnatallemand de F3 en 1979.Aux mains de Franz Konrad, Alan Smith, le seul engagé par l'écurie pour la saisonentière, et Karl Schuchnig, les B47 aux couleurs de KWS se distinguèrent aumilieu d'un plateau qui comptait parfois plus de 30 monoplaces...On note une 6ème place de Konrad à Zolder, ainsi qu'une 2ème place de Smithà Diepholz.Konrad terminera 6ème du Championnat en ayant piloté des Chevron B47 etB43 et une March 793 pour le compte de KWS ou pour celui de sa propre écurie,Konrad Racing. Autre époque où les accords d'exclusivité entre pilotes et écuriesn'existaient pas, ou peu...���� Le châssis #09 nous arrive aujourd'hui complet, équipé de tous ses attributsChevron. Bien que son propriétaire ait récemment redémarré la mécanique sanssoucis, la voiture nécessitera une sérieuse remise en route pour pouvoir en profitersereinement sur circuit.C'est une voiture historiquement intéressante, l'un des derniers témoignages del'aventure Chevron en F3, objet de véritables passions outre-manche.Il est à noter qu'un modèle équivalent a participé au dernier Grand Prix de MonacoHistorique.Véhicule de compétition. Eligible au Grand Prix de Monaco Historique.Eligible au Trophée F3 ClassicNous remercions Tim Colman, Directeur de Chevron Cars Limited, pour sa collaboration.MOTEUR : 4 cylindres en ligne Toyota Novamotor, central-arrière, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 87mm x 84mm, soit 1996cm3. DISTRIBUTION : 2 arbres à cames entête. ALIMENTATION : Injection Kugelfischer, bride de 24mm. PUISSANCE MAXIMUM : Environ 165cv à 6000tr/mn. CHÂSSIS : monocoque. CARROSSERIE : Monoplace enfibres. BOÎTE DE VITESSE : Hewland Mk9, mécanique à 5 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes, tirants et basculeurs, triangles superposés. FREINS : Hydrauliquesà disques ventilés sur les 4 roues, étriers AP Racing. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 7 exemplaires de B47 F3 en 1979. VÉHICULE DE COMPÉTITION.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Lamborghini Countach LP400 S - 1980 Numéro de châssis : #1121154 « Countach ! ». La légende raconte que c'est par cette expression, typique du patois piémontais et que l'on pourrait traduire maladroitement par « fabuleux », que Nuccio Bertone baptisa

Lot 15: Lamborghini Countach LP400 S - 1980 Numéro de châssis : #1121154 « Countach ! ». La légende raconte que c'est par cette expression, typique du patois piémontais et que l'on pourrait traduire maladroitement par « fabuleux », que Nuccio Bertone baptisa

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LamborghiniCountach LP400 S - 1980Numéro de châssis : #1121154« Countach ! ». La légende raconte que c'est par cette expression, typique dupatois piémontais et que l'on pourrait traduire maladroitement par « fabuleux »,que Nuccio Bertone baptisa ce qui allait devenir l'une des plus incroyables automobilesde la fin du XXème siècle.« Countach ! ». C'est bien le mot que prononça le responsable du design de lanouvelle Lamborghini lorsqu'il découvrit les lignes du prototype dessiné par sonjeune styliste Marcello Gandini.Destiné à remplacer la déjà légendaire Miura, le projet 112, lancé à la fin desannées 1960, fut donc matérialisé en 1971 par un prototype aux lignes futuristes,démesurément bas, taillé d'un seul trait allant d'une proue très plongeante etdémunie de tout ornement à un arrière relevé et orné de feux en trapèze. Onretrouvait dans ce dessin les lignes du prototype Carabo de 1968, basé sur uneAlfa Romeo 33, déjà dues au talentueux Gandini.Les portes à ouverture en élytre s'ouvrait sur un cockpit au plus près du sol et trèsavancé afin de dégager de l'espace pour la mécanique, un V12 de 5 litres placé,contrairement à la Miura, en position longitudinale, en avant de l'essieu arrière.Présentée dans cette configuration au Salon de Genève en mars 1971, aux côtésde la Miura SV et sous la dénomination LP500 (pour « Longitudinale Posteriore »,et 500 en référence aux 5 litres de cylindrée), la voiture vit sa cylindrée ramenée à4 litres lors de la présentation d'un modèle quasi-définitif, rebaptisé LP400, deuxans plus tard, toujours à Genève.Le châssis en tôle d'acier caissonnée de la LP500, proche de celui de la Miura,avait quant à lui laissé sa place à un treillis tubulaire, jugé moins couteux àproduire et plus rigide. OEuvre de Paolo Stanzani, qui avait remplacé GianpaoloDallara à la tête de la direction technique, ce châssis confèrait à la voiture uneexcellente maniabilité et une plus grande facilité de conduite comparativementà la Miura.Commercialisée en 1974, la voiture restait proche des lignes du modèle du Salon1973, mais se vit équipée de deux prises d'air proéminentes destinées à alimenteren air frais les radiateurs placés en position transversale.De l'air frais, il en fallait pour refroidir les ardeurs du V12 à quatre arbres à camesen tête et 6 carburateurs double corps développant la bagatelle de 375cv, etn'ayant qu'un peu plus d'une tonne à mouvoir...Avec un rapport poids/puissance d'environ 2,85kg/cv, la voiture surclassait quasimenttout ce qui roulait alors, y compris la rivale Ferrari 365 BB...En 1978, Lamborghini, toujours fidèle au Salon de Genève, présenta une évolutionde sa supercar, inspirée par la Countach unique commandée en 1974 parl'entrepreneur canadien et propriétaire de l'écurie de F1 éponyme Walter Wolf.Baptisée LP400 S, la voiture se voyait dotée de tout nouveaux pneumatiquesPirelli P7 à profil bas montés sur des roues, toujours de la marque Campagnolo,mais désormais de types « téléphone » à 5 trous, du même type que celles quiéquipaient le prototype Lamborghini Bravo de 1974.L'arrivée de ces pneumatiques obligea Stanzani et Dallara, entre-temps devenuconsultant pour la marque, à revoir entièrement la géométrie des suspensionsde la voiture, afin d'exploiter au mieux le formidable grip apporté par les monstrueuxP7 de 345mm de larges à l'arrière...Pour loger ces nouvelles roues, la voiture était maintenant équipée d'extensionsd'ailes qui dénaturaient sensiblement la pureté du dessin originel de Gandini. Onnotait également l'ajout d'un spoiler aérodynamique à l'avant. En option, le clientpouvait doter la voiture d'un gigantesque aileron arrière en V qui, s'il augmentaitla stabilité de la voiture à haute vitesse et renforçait son impact visuel, réduisaitde 20km/heure la vitesse de pointe. La voiture était donc plus stable, mais aussilégèrement plus lourde.Mécaniquement, la voiture restait inchangée est développait toujours la puissancerespectable de 375cv.Seules les dernières LP400 S, dont la production s'achèvera en 1982, verront leurpuissance ramenée à 353cv par le montage de carburateurs de 40mm en lieu etplace des 45mm.237 exemplaires de LP400 S seront produits entre 1978 et 1982. On distinguetrois séries, qui diffèrent par de menus détails.Les 50 premiers exemplaires (première série) sont équipés de jantes Campagnoloidentiques à celles vues sur le prototype Bravo et du volant de la LP400.Les 105 exemplaires de la seconde série, apparue en 1979, voient leurs rouesmodifiées, avec un aspect plus lisse.Les derniers 82 exemplaires (troisième série) ont leur suspension rehaussée de3cm et disposent d'un habitacle légèrement plus logeable.En 1982, la LP400 S cède sa place à la LP500 S, inchangée si ce n'est le moteurréalésé à 5 litres développant toujours 375cv.���� La voiture présentée est une Lamborghini Countach LP400 S de 1980. Elleappartient à la deuxième série produite.De couleur noire, jantes or, intérieur en cuir noir en très bel état, son compteuraffiche 22 702 kms.Elle est équipée de la climatisation, d'un autoradio K7 Pioneer Component hautde gamme d'époque et haut-parleurs Pioneer, de son volant Raid en cuir noird'origine, de sa roue de secours et de ses outils.Son fonctionnement mécanique est sans reproche, son propriétaire procédant àune révision pour la vente et à une peinture de l'aileron arrière, l'aluminium ayanttendance à faire « travailler » la peinture avec les années. Il faudra en revancheprévoir à terme le changement des pneumatiques qui se doivent d'être au mieuxde leur forme sur une voiture aussi performante.La Countach est une voiture rare, fabriquée en très petites séries et de façonquasi artisanale.De par son design, son architecture et ses performances toujours spectaculairesaujourd'hui, elle a profondément marqué l'histoire de Lamborghini, engendrantune longue lignée de supercars, Diablo, Murcielago et Aventador.Sa cote devrait monter dans les années à venir, poussée par l'envolée des prix quitouche aujourd'hui sa grande soeur Miura.MOTEUR : #1120458, 12 cylindres en V à 60°, en position centrale arrière, longitudinal, culasse en alliage léger. ALÉSAGE-COURSE : 82mm x 62mm, soit 3929cm3.DISTRIBUTION : 2 arbres à cames en tête par rangée de cylindres entrainés par chaîne. ALIMENTATION : 6 carburateurs double corps Weber 45 DCOE. TAUX DE COMPRESSION: 10.5 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 375cv à 8000 tr/min. CHÂSSIS : Tubulaire en acier. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2 places en aluminium. EMPATTEMENT :2450 mm. POIDS : 1360 Kg à sec. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues.FREINS : Hydrauliques à disques ventilés sur les 4 roues. ROUES : Jantes en magnésium Campagnolo de 15''. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 237 exemplaires deLP400S de 1978 à 1982, en trois séries distinctes. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Alfa Romeo GTV6 2.5 Production - 1984 Numéro de châssis : #ZAR116C0000012820 Pour célébrer son titre de Champion de France des voitures de Production 1983 remporté sur GTV6 par le Team Snobeck (8 victoires pour Alain Cudini et Dany Snobeck), Alfa

Lot 16: Alfa Romeo GTV6 2.5 Production - 1984 Numéro de châssis : #ZAR116C0000012820 Pour célébrer son titre de Champion de France des voitures de Production 1983 remporté sur GTV6 par le Team Snobeck (8 victoires pour Alain Cudini et Dany Snobeck), Alfa

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Alfa RomeoGTV6 2.5 Production - 1984Numéro de châssis : #ZAR116C0000012820Pour célébrer son titre de Champion de France des voitures de Production 1983remporté sur GTV6 par le Team Snobeck (8 victoires pour Alain Cudini et DanySnobeck), Alfa Romeo France propose à l'automne de la même année une sériespéciale réservée à la France et dénommée «GTV Production», limitée à seulement300 exemplaires.Livrées exclusivement en rouge (Rosso Alfa AR 530) ou gris foncé métallisé (GrigioNube AR 763), ces autos, motorisées à la demande du client par le quatrecylindres 2L ou le V6 2.5L, sont directement issues de la production standardet équipées de jantes spéciales en alliage (Ronal sur les 2L et Gotti démontablessur les V6), d'un volant gainé de cuir et d'un kit carrosserie Stand 21 monté enconcession (spoilers avant et arrière, jupes latérales de bas de caisse et bandescontrastées grises métallisées sur les côtés et le capot moteur).Chaque véhicule de la série est identifié par son numéro placé près du passagede roue avant.Une plaque gravée portant les autographes de Dany Snobeck et d'Alain Cudiniest fixée sur le couvercle de la boîte à gants.����La voiture présentée, un GTV6 2.5 de 1984 qui totalise 44 297 km au compteur,porte le numéro 228. Elle fait donc partie des 300 exemplaires de la sérielimitée Production.Comme nombre de ses consoeurs, elle ne dispose plus de sa plaque commémorativeau tableau de bord signée par Snobeck et Cudini. Celle-ci, sommairementfixée à la colle par les concessionnaires, avait tendance à disparaître sitôt la voiturelivrée à son propriétaire...Néanmoins, son propriétaire nous indique qu'un courrier du service homologationde Fiat France (dont dépend la marque Alfa Romeo) atteste que la voitureest une authentique Production, la référence du kit #228 étant bien associée aunuméro de série de la voiture.Peinte en gris foncé métallisé, elle a troqué ses jantes Gotti d'origine pour lesRonal de sa petite soeur 2 litres chaussée de pneumatiques Toyo récents.La sellerie beige est en très bel état d'origine, les plastiques pourtant fragiles sonten bon état. On note la présence d'un pré-équipement pour la radio.Le compartiment moteur est propre, la voiture fonctionne bien.C'est une belle opportunité d'acquérir une voiture rare, une vraie Productionauthentifiée, mue par le mythique V6 qui fit la réputation de la marque sur plusde 25 ans, jusqu'aux dernières 147 et 156 GTA de 3.2L et 250cv, hélas remplacédepuis par un V6 d'origine Holden beaucoup moins charmeur...MOTEUR : 6 cylindres en V à 60° en alliage léger, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 88mm x 68.3mm, soit 2492cm3. DISTRIBUTION : 2 arbres à cames en tête,entraînement par courroie crantée. ALIMENTATION : Injection électronique Bosch L-Jetronic. TAUX DE COMPRESSION : 9,0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 160cv à 5600tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 4 places. EMPATTEMENT : 2400 mm. POIDS : 1210 Kg à sec. BOÎTE DE VITESSE : Mécaniqueà 5 rapports + MA accolée au pont, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Triangles superposés à l'avant, essieu de Dion à l'arrière. FREINS : Disques surles 4 roues, accolés à la boite à l'AR, double circuit. ROUES : Jantes Ronal en alliage léger de 15'. PÉRIODE DE CONSTRUCTION : 1983. NOMBRE D'EXEMPLAIRESPRODUITS : 300 exemplaires de la série limitée « Production », 22 380 exemplaires de GTV 2.5 entre 1980 et 1987. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Renault ALPINE GTA V6 GT - 1986 Numéro de châssis : #VFAD5000500010086 La nouvelle Renault Alpine V6 GT est présentée en novembre 1984. Renault- Alpine ? Oui, car depuis 1981 et le remaniement de l'A310 V6, on ne parle plus d'Alpine-Renault, mais

Lot 17: Renault ALPINE GTA V6 GT - 1986 Numéro de châssis : #VFAD5000500010086 La nouvelle Renault Alpine V6 GT est présentée en novembre 1984. Renault- Alpine ? Oui, car depuis 1981 et le remaniement de l'A310 V6, on ne parle plus d'Alpine-Renault, mais

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: RenaultALPINE GTA V6 GT - 1986Numéro de châssis : #VFAD5000500010086La nouvelle Renault Alpine V6 GT est présentée en novembre 1984. Renault-Alpine ? Oui, car depuis 1981 et le remaniement de l'A310 V6, on ne parle plusd'Alpine-Renault, mais bien de Renault-Alpine, Renault étant devenu propriétairede la marque dieppoise en 1973.Sans s'écarter totalement des techniques de constructions originelles de lamarque dieppoise, avec notamment son châssis-poutre, c'est néanmoins une voituretotalement nouvelle que propose Renault, illustrant sa volonté de monter engamme et son souhait de concurrencer la Porsche 911.���� La voiture présentée est une Renault Alpine V6 GT, modèle atmosphérique de1986.De couleur rouge, intérieur en cuir noir optionnel, elle a troqué ses jantes d'originepour des modèles Turbine de V6 Turbo, ce qui évite le montage de pneumatiquesMichelin TRX spécifiques.Totalisant 29 358 Km au compteur, elle dispose de tous ses accessoires d'origine,dont la chaîne Hifi Philips optionnelle.Les plastiques intérieurs, très fragiles sur ces modèles, sont en bon état, la sellerieprésente bien.On note la présence d'embout de sorties d'échappement non d'origine.Son propriétaire nous indique que la voiture sera révisée pour la vente.MOTEUR : 6 cylindres en V à 90° en alliage léger, longitudinal, en porte-à-faux arrière. ALÉSAGE-COURSE : 91mm x 73mm, soit 2849cm3. DISTRIBUTION : 1 arbreà cames en tête par rangée de cylindres. ALIMENTATION : 1 carburateur SC Solex 34 TBIA + 1 carburateur DC Solex 35 CEEI. TAUX DE COMPRÉSSION : 9,5 : 1.PUISSANCE MAXIMUM : 160cv à 5750 tr/min. CHÂSSIS : Poutre centrale à section rectangulaire. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 4 places, monocoque en polyester.EMPATTEMENT : 2340mm. POIDS : 1140 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Indépendantesà l'avant et à l'arrière. FREINS : Disques ventilés sur les 4 roues, double circuit. ROUES : Jantes Turbine d'origine V6 Turbo, de 15'. NOMBRE D'EXEMPLAIRESPRODUITS : 1509 exemplaires de V6 GT entre 1984 et 1990. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Porsche 911 Turbo 3.3L - 1985 Numéro de châssis : #WPOZZZ93ZFS000668 Au début des années 1970, Porsche fait courir dans le championnat nord-américain CanAm des 917 gréées en barquette et motorisées par le fameux flat 12 de 5.0L auquel les ingénieurs

Lot 18: Porsche 911 Turbo 3.3L - 1985 Numéro de châssis : #WPOZZZ93ZFS000668 Au début des années 1970, Porsche fait courir dans le championnat nord-américain CanAm des 917 gréées en barquette et motorisées par le fameux flat 12 de 5.0L auquel les ingénieurs

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Porsche911 Turbo 3.3L - 1985Numéro de châssis : #WPOZZZ93ZFS000668Au début des années 1970, Porsche fait courir dans le championnat nord-américainCanAm des 917 gréées en barquette et motorisées par le fameux flat 12 de5.0L auquel les ingénieurs ont ajouté deux turbocompresseurs, portant la puissanceà 1000, puis 1400cv ! Ainsi motorisées, les 917/10, puis 917/30 s'adjugentles championnats 1972 et 1973 aux mains de Georges Follmer puis Mark Donohue.Ainsi, lorsqu'au Salon de Paris 1973 la firme de Stuttgart présente un prototypede 911 turbocompressé destiné à être homologué en Groupe 5, c'est l'expériencedes ingénieurs Porsche qui parle, illustrée en juin 1974 par la seconde place aux24 Heures du Mans d'une Porsche 911 Carrera RSR Turbo de près de 500cv...Quatre mois plus tard, au Salon de Paris 1974, Porsche présente son nouveauporte-drapeau, la 911 Turbo.A l'origine prévue pour une production ne dépassant pas les 500 exemplaires àdes fins d'homologation du moteur turbo en compétition, le succès est tel que lesdirigeants de Porsche renonce bien vite à une limitation de la production.D'abord mue par un six cylindres de 2994cm³ dérivé du moteur de la Carrera RS3.0 et développant 260cv à 5500 tr/mn grâce à une injection mécanique BoschK-Jetronic et un turbocompresseur KKK, la voiture évolue en août 1977 par uneaugmentation de l'alésage, portant la cylindrée à 3299cm³ et la puissance à 300cvà 5500 tr/mn, avec l'ajout d'un turbocompresseur plus gros et d'un échangeurde chaleur.La boite de vitesses reste à 4 rapports, la modification la plus notable étant l'aileronarrière plus volumineux destiné à recevoir l'échangeur.���� La voiture présentée est l'une de ces 911 Turbo 3.3L, plus communémentappelée 930, en rapport à la nomenclature interne de son moteur.Son étiquette constructeur toujours présente sous le capot avant nous informequ'elle fut vendue neuve en Allemagne.De couleur noire, elle est équipée d'un intérieur en cuir noir en très bel état ; comprenantdes sièges semi-électriques et chauffants, la climatisation, un toit ouvrantélectrique et son autoradio Blaupunkt d'origine.Elle est en outre équipée d'une alarme, du range K7 dans la console centrale, desa roue de secours et de ses outils de levage. Seul manque à l'appel le compresseurde gonflage d'origine, remplacé par un modèle plus récent.Son kilométrage de 65 558 km au compteur est en cohérence avec son état deprésentation. Le vendeur nous indique qu'elle sera révisée pour la vente.Les belles 930 Turbo se font rares, et la cote pour les beaux modèles ne cesse demonter, ce qui est plus que justifié au vue des performances de l'engin...MOTEUR : 6 cylindres à plat «boxer », en porte-à-faux arrière, refroidi par air. ALÉSAGE-COURSE : 97mm x 74,4mm, soit 3299cm3. DISTRIBUTION : 1 arbre à camesen tête par rangée de cylindres. ALIMENTATION : Injection Bosch K-Jetronic et turbo KKK (0.8 bars) avec échangeur. TAUX DE COMPRÉSSION : 7.0 : 1. PUISSANCEMAXIMUM : 300cv à 5500 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2+2 places. EMPATTEMENT : 2272 mm. POIDS : 1300 Kg à vide.BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 4 rapports + MA, transmission aux roues arrières. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant et à l'arrière. FREINS : Disques ventiléssur les 4 roues. ROUES : Jantes Fuchs de 7''x16'' à l'avant, 8''x16'' à l'arrière. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 17 791 exemplaires de Turbo 3.3L (coupé/targa/cabriolet) entre 1978 et 1989. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Dallara Monoplace F387 Alfa Romeo - 1987 Numéro de châssis : #005 Lorsqu'il fonde sa société Dallara Automobili en 1972, l'ingénieur en aéronautique Gian Paolo Dallara a déjà, à 36 ans, une certaine expérience de la course automobile et de la

Lot 19: Dallara Monoplace F387 Alfa Romeo - 1987 Numéro de châssis : #005 Lorsqu'il fonde sa société Dallara Automobili en 1972, l'ingénieur en aéronautique Gian Paolo Dallara a déjà, à 36 ans, une certaine expérience de la course automobile et de la

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: DallaraMonoplace F387 Alfa Romeo - 1987Numéro de châssis : #005Lorsqu'il fonde sa société Dallara Automobili en 1972, l'ingénieur en aéronautiqueGian Paolo Dallara a déjà, à 36 ans, une certaine expérience de la courseautomobile et de la technique.Jeune ingénieur chez Ferrari puis Maserati au début des années 1960, il est, en1963, à la tête du département technique de Lamborghini. Beaucoup aujourd'huil'ignore, mais c'est à lui que l'on doit notamment la conception de l'incroyableMiura et de la non moins désirable Espada...Après un passage dans l'écurie de F1 Williams, Dallara se met à son compte etfonde Dallara Automobili, dont l'objet est la conception et la fabrication de véhiculesde compétition, et notamment de monoplaces de Formule 3.Lancée en 1987, la F387 est une évolution du modèle F386 de l'année précédente.Mue par un quatre cylindres Volkswagen ou Alfa Romeo, c'est avec cemodèle que Jean Alesi s'adjuge le Championnat de France F3 en 1987, avec 6victoires. Il en va de même dans les Championnats allemands et italiens où laF387 rafle tout.Parmi les pilotes ayant roulé sur F387, citons, outre Alesi, Roberto Colciago,Fabien Giroix, Mauro Martini, Gianni Morbidelli, Emanuele Naspetti, BerndSchneider.����La voiture présentée est l'une de ces F387.A l'origine équipée d'un moteur Alfa Romeo-Novamotor 2 litres à injection, elleest maintenant équipée d'un 4 cylindres double arbre Alfa Romeo 1800cm3 àcarburateurs, plus utilisable dans une optique de roulage loisir.C'est une voiture complète mais nécessitant une remise en route, certaines piècesayant été démontées, et qui sera vendue avec quelques pièces supplémentaires,dont une culasse et des pistons d'occasion.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, central-arrière, longitudinal, type AR01678. ALÉSAGE-COURSE : 1778cm3. DISTRIBUTION : 2 arbres à cames en tête entraînés parchaîne. ALIMENTATION : 2 carburateurs Dellorto 44. CHÂSSIS : Monocoque en alliage léger / composites. CARROSSERIE : Monoplace en fibre, ailerons avant etarrière réglables. EMPATTEMENT : 2575mm. POIDS : Environ 420kg sans le pilote. BOÎTE DE VITESSE : Hewland, mécanique à 5 rapports + MA. SUSPENSIONS :Indépendantes, tirants et basculeurs, triangles superposés. FREINS : Hydrauliques à disques ventilés sur les 4 roues, étriers AP Racing. ROUES : Tecnomagnesiode 13''. VÉHICULE DE COMPÉTITION.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Fiat Abarth 1000 Bialbero - 1963 Numéro de châssis : #CHMP1273J79 Le moteur 1000 Bialbero fit sa première apparition en septembre 1960 sur la monoplace des records « 1000 Record », dans une version poussée à 108cv qui lui permettait d'atteindre 220

Lot 20: Fiat Abarth 1000 Bialbero - 1963 Numéro de châssis : #CHMP1273J79 Le moteur 1000 Bialbero fit sa première apparition en septembre 1960 sur la monoplace des records « 1000 Record », dans une version poussée à 108cv qui lui permettait d'atteindre 220

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Fiat Abarth1000 Bialbero - 1963Numéro de châssis : #CHMP1273J79Le moteur 1000 Bialbero fit sa première apparition en septembre 1960 sur lamonoplace des records « 1000 Record », dans une version poussée à 108cv quilui permettait d'atteindre 220 km/heure et de tourner sans discontinuer pendant72 heures à près de 190 de moyenne sur le circuit de Monza. La mécanique avaitdonc prouvé ses capacités, mais également sa fiabilité.Afin de célébrer dignement ces exploits, il fut donc présenté au Salon de Turin1960 un coupé équipé de la même mécanique, le bloc, toujours équipé d'uneculasse double arbres et de deux carburateurs Weber 36 DCL4, fournissait la trèsrespectable puissance de 91cv à 7100 tr/min.Baptisée Fiat Abarth 1000 Corsa, la nouvelle voiture était destinée à remplacerla vaillante Record-Monza dont un exemplaire avait terminé à la 14ème place auclassement général des 24 Heures du Mans cette même année, avec Hulme etHyslop au volant.Le dessin de la voiture restait proche de la précédente, mais étonnamment, lesphares n'étaient plus carénés sous bulles. La carrosserie avait été confiée à Zagato.En mars 1961, une évolution de la voiture fut proposée, cette fois équipée decarburateurs plus gros, des Weber de 40.La même année, Abarth proposa une version plus civilisée de l'Abarth 1000 Corsa.La 1000 GT, c'était son nom, était équipée de la même mécanique. Elle étaitaussi plus jolie, avec des phares logés sous des bulles en plexiglas et une petiteouverture ovale à l'avant permettant, enfin !, d'alimenter le radiateur en air frais.La voiture disposait aussi d'un freinage amélioré, avec 4 freins à disques montésen standard au lieu des disques et tambours montés sur les versions précédentes.En 1962, la voiture fut quelque peu modifiée avec l'ajout d'un petit spoiler surle capot moteur, du type « Duck Tail », et surtout l'arrivée d'un 5e rapport sur laboite d'origine Fiat 600. Le moteur était plus compressé, taux de 10.8 : 1, et lapuissance approchait les 100cv.Armée de ces nouvelles caractéristiques, la voiture s'adjugera le Championnat desConstructeurs en catégorie Grand Touring GT1 (jusqu'à 1000cm3).Cette même année 1962, le journaliste Bernard Cahier testa pour la revue SportsCar Graphic une voiture similaire. Il enregistra ainsi un 0 à 100 km/heure en 7.5secondes et une vitesse de pointe supérieure à 200 km/heure. Selon ses dires,vous pouviez arriver très vite en courbe, faire glisser la voiture dans une dérivecontrôlée et vous placer idéalement pour la sortie du virage.En 1963, toujours en quête d'optimiser les performances, la ligne de la voiturefut encore modifiée, avec un arrière plus long et plus bas terminé par une poupetraité façon Kamm, et un avant également allongé.����La voiture présentée est une très désirable Fiat Abarth 1000 GT Bialbero immatriculéepour la première fois en 1963.Que dire sur cette auto, qui outre l'intérêt historique du modèle, provenant dela collection Nespoli, réputée pour la qualité de ses voitures, offre un état deprésentation remarquable ? C'est une version dite « Duck Tail », sans doute lemeilleur compromis entre la finesse des 1ères versions et l'aspect plus massif desultimes évolutions.Ce sont des voitures importantes, qui gagnèrent quasiment toutes les compétitionsdans leurs classes. Éligible dans quasiment toutes les compétitions historiqueset les concours d'élégance, dotée d'une mécanique brillante, très rapide,c'est une voiture historiquement très intéressante.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, en porte-à-faux arrière, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 65mm x 74mm, soit 982cm3. DISTRIBUTION : Double arbres à cames en têteentraînés par chaîne. ALIMENTATION : Deux carburateurs Weber 40DCOE. TAUX DE COMPRESSION : 10.8 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 97cv à 7100 tr/min. CHÂSSIS :Coque autoporteuse en aluminium. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2 places. EMPATTEMENT : 2000mm. POIDS : 570 Kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : Mécaniqueà 5 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues. FREINS : A tambours sur les 4 roues. ROUES : Jantes Campagnolo-Abarth de 13'. NOMBRED'EXEMPLAIRES PRODUITS : 906 exemplaires de Series 75 Four Door Limousine - 9 passengers en 1961. TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Fiat Abarth 695 SS - 1965 Numéro de châssis : #0851810*0476 Au Salon de Genève 1964, Carlo Abarth présente une nouvelle petite voiture de sport dérivée de la Fiat 500D et destinée notamment à concourir en catégorie 700cm3. En augmentant l'alésage et

Lot 21: Fiat Abarth 695 SS - 1965 Numéro de châssis : #0851810*0476 Au Salon de Genève 1964, Carlo Abarth présente une nouvelle petite voiture de sport dérivée de la Fiat 500D et destinée notamment à concourir en catégorie 700cm3. En augmentant l'alésage et

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Fiat Abarth695 SS - 1965Numéro de châssis : #0851810*0476Au Salon de Genève 1964, Carlo Abarth présente une nouvelle petite voiture desport dérivée de la Fiat 500D et destinée notamment à concourir en catégorie700cm3. En augmentant l'alésage et la course à 76mm, le petit bicylindre devientun 689.5cm3, avec un taux de compression à 8.5:1 et un carburateur Solex 28PBpermettant d'atteindre les 30cv à 4900 tr/min. La voiture, baptisée 695, est enfait une évolution de la 595 présentée quelques mois auparavant qui développait27cv.Aux côtés de la 695, présente une version encore plus poussée, baptisée 695 SS.Le taux de compression passe à 9.8:1, tandis qu'un carburateur plus gros estinstallé. La puissance est ainsi portée à 38cv à 5200 tr/min et les 130 km/heuresont enfin atteints.Il fallait rajouter 55 000 lires aux 640 000 d'une 695 pour acquérir une SS.���� La voiture présentée est recensée dans l'excellent livre d'Elvio Deganello etRenato Donati - « Abarth 595-695 ». Vendue neuve en 1965, elle fut ré-immatriculéeen 1969 et porte depuis ce même numéro d'immatriculation repéré dansles registres Abarth.Comme toutes les voitures issues de la collection Nespoli, la voiture est en belétat de présentation, dotée de tous ses attributs Abarth. Citons le tableau de bordspécifique, les pièces mécaniques estampillées Abarth, le carter d'huile Alquatien aluminium...Il faut se souvenir qu'à l'époque, on pouvait se préparer une Abarth unique, enpiochant dans la longue liste d'accessoires que le préparateur proposait pour sesautomobiles.Authentique Abarth 695 SS, c'est donc une voiture rare et désirable, éligible dansnombre de compétitions historiques.MOTEUR : Bicylindre en ligne, arrière, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 76mm x 76mm, soit 690cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en tête, arbre à cames latéral. ALIMENTATION: Un carburateur Solex 34PBIC. TAUX DE COMPRESSION : 9.8 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 38cv à 5200 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE :2 portes, 4 places. EMPATTEMENT : 1840mm. POIDS : 470 Kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : Indépendantes sur les 4 roues. SUSPENSIONS : Indépendantessur les 4 roues. FREINS : A tambours sur les 4 roues. ROUES : Jantes alliage Cromodora de 12'. TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Fiat Abarth OT 1000 Coupe - 1966 Numéro de châssis : #053213 L'OT 1000 Coupé fut présentée par Abarth en septembre 1965, en prélude au Salon de Francfort, en compagnie du nouveau OT 1000 Spider. Le petit coupé dérivait du récent coupé Fiat 850

Lot 22: Fiat Abarth OT 1000 Coupe - 1966 Numéro de châssis : #053213 L'OT 1000 Coupé fut présentée par Abarth en septembre 1965, en prélude au Salon de Francfort, en compagnie du nouveau OT 1000 Spider. Le petit coupé dérivait du récent coupé Fiat 850

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Fiat AbarthOT 1000 Coupe - 1966Numéro de châssis : #053213L'OT 1000 Coupé fut présentée par Abarth en septembre 1965, en prélude auSalon de Francfort, en compagnie du nouveau OT 1000 Spider. Le petit coupédérivait du récent coupé Fiat 850 présenté 6 mois auparavant, mais profitait denombreuses améliorations afin de pouvoir justifier du sceau du scorpion apposésur sa calandre.La mécanique d'origine, un quatre cylindres de 843cm3, était réalésée à 982cm3et produisait 62cv à 6150 tr/min. Pesant seulement 730 kg tous pleins faits, lavoiture pouvait atteindre 155km/heure.���� La voiture présentée, blanche, intérieur rouge, fut immatriculée pour la premièrefois au mois de juillet 1966. Revendue en 1972 dans la région de Messine,la voiture n'a depuis plus changé de titre de circulation.C'est une petite voiture très élégante, dans un très bel état de présentation, parfaitementutilisable au quotidien avec des performances tout à fait honorables pours'insérer dans la circulation actuelle.C'est une belle opportunité d'acquérir à moindre frais une authentique voituresiglée Abarth.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, arrière, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 65mm x 74mm, soit 982cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en tête actionnées par un arbre àcames latéral. ALIMENTATION : Un carburateur Weber 30DIC. TAUX DE COMPRESSION : 9.5 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 62cv à 6150 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse.CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2+2 places. EMPATTEMENT : 2027mm. POIDS : 730 Kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 4 rapports + MA.SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues. FREINS : Disques à l'avant, tambours à l'arrière. ROUES : En tôle d'acier ajouré de 13, enjoliveurs chromés. TITRE DECIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Innocenti Mini Cooper 1300 - 1972 Numéro de châssis : #173141 Au milieu des années 1960, l'officine italienne Innocenti lance la production de Mini fabriquées sous la licence de la British Motor Corporation. Si les moteurs étaient acheminés

Lot 23: Innocenti Mini Cooper 1300 - 1972 Numéro de châssis : #173141 Au milieu des années 1960, l'officine italienne Innocenti lance la production de Mini fabriquées sous la licence de la British Motor Corporation. Si les moteurs étaient acheminés

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: InnocentiMini Cooper 1300 - 1972Numéro de châssis : #173141Au milieu des années 1960, l'officine italienne Innocenti lance la production deMini fabriquées sous la licence de la British Motor Corporation. Si les moteursétaient acheminés directement d'Angleterre, les caisses étaient, elles, bien produitessur le sol italien. Comparativement à leurs cousines britanniques, les Minifabriquées par Innocenti étaient mieux finies et plus luxueuses.Au début des années 1970, Innocenti produira également une Mini Cooper, tantpour le marché italien qu'à l'export. Celle-ci se distinguera notamment de laCooper MKIII anglaise par son tableau de bord spécifique et très complet, ainsique par quelques accessoires extérieurs, tels la calandre ou les feux arrière.���� La voiture présentée, rouge, toit blanc, a été décorée dans l'esprit des MiniCooper S qui participaient aux Rallyes européens dans les années 1960. Mais lesstickers pourront être enlevés facilement pour un retour à plus de discrétion...L'habitacle, lui, est resté d'origine, avec ses sièges et son tableau de bord spécifique.C'est une voiture maniable et étonnamment performante, qui comble peu à peuson retard sur le marché face aux cousines Cooper britanniques.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, avant, transversal. ALÉSAGE-COURSE : 70.6mm x 81.28mm, soit 1275cm3. DISTRIBUTION : Un arbre à cames latéral. ALIMENTATION : Deuxcarburateurs Dell'Orto. PUISSANCE MAXIMUM : 66cv à 5800 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : 2 portes, 4 place places. EMPATTEMENT : 2030mm.POIDS : Environ 690 kg en ordre de marche. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 4 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues. FREINS : Disques à l'avant,tambours à l'arrière. roues : Jantes aluminium de 12'. TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Lancia Flavia Sport Zagato 1800 Injection - 1967 Numéro de châssis : #815432*001613 Au salon de Genève de 1962, Lancia présenta le prototype d'un coupé sportif à trois places habillé par Zagato, reposant sur le châssis de la sage berline Flavia. A la

Lot 24: Lancia Flavia Sport Zagato 1800 Injection - 1967 Numéro de châssis : #815432*001613 Au salon de Genève de 1962, Lancia présenta le prototype d'un coupé sportif à trois places habillé par Zagato, reposant sur le châssis de la sage berline Flavia. A la

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LanciaFlavia Sport Zagato 1800 Injection - 1967Numéro de châssis : #815432*001613Au salon de Genève de 1962, Lancia présenta le prototype d'un coupé sportif àtrois places habillé par Zagato, reposant sur le châssis de la sage berline Flavia.A la fin de la même année, la version définitive fut présentée. Si elle abandonnaitle concept des trois places pour revenir à la plus classique formule à 2+2 places,la ligne restait toujours aussi innovante.La célèbre carrosserie milanaise démontrait une fois de plus son anticonformismeet son modernisme en dotant la voiture d'une grille de radiateur à pan coupé,de vitres de custode empiétant sur le pavillon ou encore d'une lunette arrièreconcave s'ouvrant au moyen d'un contacteur électrique.Les 98 premiers exemplaires furent équipés du moteur 1500 de 90cv. En 1963, lavoiture reçut un moteur de 1800 cm3 produisant 100cv, puis 105cv.Enfin, à partir de 1966, on équipa les voitures d'une alimentation à injectionmécanique Kugelfischer qui, si elle ne conférait pas plus de puissance au moteur,réduisait en revanche la consommation de près d'un litre au 100 km tout enoffrant plus de couple et de meilleures reprises.Rappelons que ces étonnantes automobiles furent aussi de vraies machines decompétition, en témoigne la victoire de René Trautmann et Claudine Bouchet àla Coupe des Alpes 1965 en catégorie Tourisme sur une version développée par laSquadra Corse et développant 130cv...Si l'on peut sans conteste affirmer que la Flavia Sport Zagato est une voiture rareavec seulement 629 exemplaires construits, que dire de l'ultime version à injection,qui ne fut produite sur 2 années qu'à 32 exemplaires ?����C'est le cas de la voiture présentée, élégamment peinte en gris argent, superbeintérieur rouge. Le typique tableau de bord affiche un kilométrage de 95 250kilomètres au compteur.C'est une voiture atypique, excessivement rare, portant la griffe d'un des plusgrands carrossiers du XXème siècle, un vrai modèle de connaisseurs donc.MOTEUR : 4 cylindres à plat opposés « boxer », avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 88mm x 74mm, soit 1799,39cm3. DISTRIBUTION : Deux arbres à cames centraux,entraînement par chaîne. ALIMENTATION : Injection mécanique Kugelfischer. PUISSANCE MAXIMUM : 102cv à 5200 tr/min. CHÂSSIS : Plateforme en tôle d'acier.CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2+2 places en Peraluman (alliage d'aluminium). EMPATTEMENT : 2480mm. POIDS : 1060 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à4 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : Disques sur les 4 roues. ROUES : En tôle d'acier ajouré, de 15'. NOMBRED'EXEMPLAIRES PRODUITS : 629 exemplaires de 1963 à 1967 (toutes mécaniques confondues). TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Lancia Beta Montecarlo - 1976 Numéro de châssis : #0001288 La Beta Montecarlo, présentée en 1975, s'adressait à une clientèle avant tout attirée par les coupés aux lignes sportives. La voiture avait été conçue dans l'optique de remplacer la Fiat 124,

Lot 25: Lancia Beta Montecarlo - 1976 Numéro de châssis : #0001288 La Beta Montecarlo, présentée en 1975, s'adressait à une clientèle avant tout attirée par les coupés aux lignes sportives. La voiture avait été conçue dans l'optique de remplacer la Fiat 124,

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LanciaBeta Montecarlo - 1976Numéro de châssis : #0001288La Beta Montecarlo, présentée en 1975, s'adressait à une clientèle avant tout attiréepar les coupés aux lignes sportives. La voiture avait été conçue dans l'optiquede remplacer la Fiat 124, Lancia ayant été intégré au groupe Fiat en 1969.Etudiée conjointement avec la future Fiat X1/9 dessinée par Bertone, le projetX1/8 fut lui confié à Pininfarina, qui proposa un élégant coupé devant être équipéd'un moteur à six cylindres en V.Crise pétrolière venant, le projet X1/8 mua en X1/20 en vue d'être équipé duquatre cylindres double arbre Lampredi Fiat. C'est donc équipé de ce moteurque fut présenté le coupé Beta Montecarlo, que beaucoup jugèrent certes élégant,mais quelque peu sous-motorisé vu les excellentes capacités du châssis.Celui-ci se distinguera plus tard en rallyes sous les traits de la très efficace 037Groupe B.���� La voiture présentée est une Lancia Beta Montecarlo de la 1ère série, reconnaissablenotamment à ses dérives arrières en tôle et non vitrées.Classiquement peinte en rouge, intérieur en vinyle beige en très bel état, elle totalise66 450 kilomètres au compteur. La propreté de son compartiment moteuratteste du bon entretien de cette très jolie petite automobile.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, en position centrale arrière, transversal. ALÉSAGE-COURSE : 84mm x 90mm, soit 1995cm3. DISTRIBUTION : Double arbre à cames entête. ALIMENTATION : 1 carburateur Weber double corps inversé. PUISSANCE MAXIMUM : 118cv à 6000 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse. CARROSSERIE : Coupé2 portes, 2 places. EMPATTEMENT : 2300mm. POIDS : 970 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues.FREINS : Disques sur les 4 roues. ROUES : En alliage de 13'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 7595 exemplaires tous modèles confondus, de 1975 à 1981. TITREDE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Lancia Delta HF Integrale 16V - 1990 Numéro de châssis : #ZLA831ABO*00519027 Présentée en 1979, la nouvelle berline compacte Lancia, baptisée Delta et dessinée par Giugiaro, voit apparaître dès 1985 un dérivé ultra sportif, la S4, produit à 200

Lot 26: Lancia Delta HF Integrale 16V - 1990 Numéro de châssis : #ZLA831ABO*00519027 Présentée en 1979, la nouvelle berline compacte Lancia, baptisée Delta et dessinée par Giugiaro, voit apparaître dès 1985 un dérivé ultra sportif, la S4, produit à 200

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: LanciaDelta HF Integrale 16V - 1990Numéro de châssis : #ZLA831ABO*00519027Présentée en 1979, la nouvelle berline compacte Lancia, baptisée Delta et dessinéepar Giugiaro, voit apparaître dès 1985 un dérivé ultra sportif, la S4, produit à200 exemplaires et destiné à l'homologation en compétition.La compétition, c'est l'élément naturel de la Delta, Championne du Monde desrallyes en 1987, 1988 et 1989 avec une version HF à quatre roues motrices. Lamême année, Lancia présente la HF Integrale 16v, mue par une culasse 16 soupapeset développant 200 ch. Elle sera sacrée Championne du Monde en 1990et 1991.����La voiture présentée est l'une de ces très efficaces Delta HF Integrale mue parle célèbre double arbre Lampredi à culasse 16 soupapes.Comme sa carrosserie décorée à la façon des Groupe A du Martini Racing ne lesuggère pas, c'est une voiture de route, immatriculée, dont l'habitacle entièrementd'origine est toujours équipé de ses sièges Recaro spécifiques.C'est une voiture très sportive, véritablement une voiture de rallye homologuéepour la route.MOTEUR : 4 cylindres en ligne, avant, transversal. ALÉSAGE-COURSE : 84mm x 90mm, soit 1995cm3. DISTRIBUTION : Double arbre à cames en tête, seize soupapes.ALIMENTATION : Turbocompresseur Garrett T3 + intercooler. TAUX DE COMPRÉSSION : 8.0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 200cv à 5500 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse.CARROSSERIE : Berline bicorps 4 portes, 5 places. EMPATTEMENT : 2480mm. POIDS : 1260 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA,transmission intégrale permanente. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues. FREINS : Disques ventilés sur les 4 roues. ROUES : En alliage de 13'. NOMBRED'EXEMPLAIRES PRODUITS : 12 860 exemplaires entre 1989 et 1992. TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Alfa Romeo - Minari Roadsport - 1999 Numéro de châssis : #ZAR905A10*05251361 La Minari Road Sport fut lancée en 1990. C'était un petit roadster conçu par l'équipe de Minari Engineering et adapté pour recevoir la mécanique et les trains roulants de

Lot 27: Alfa Romeo - Minari Roadsport - 1999 Numéro de châssis : #ZAR905A10*05251361 La Minari Road Sport fut lancée en 1990. C'était un petit roadster conçu par l'équipe de Minari Engineering et adapté pour recevoir la mécanique et les trains roulants de

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Alfa Romeo -MinariRoadsport - 1999Numéro de châssis : #ZAR905A10*05251361La Minari Road Sport fut lancée en 1990. C'était un petit roadster conçu parl'équipe de Minari Engineering et adapté pour recevoir la mécanique et les trainsroulants de modèles Alfa Romeo, les quatre cylindres « boxer » à 8 puis 16 soupapesdes Alfasud et 33.Avec un poids à peine supérieur à 700kgs, la vaillante mécanique italienne offraitdes performances de premier ordre au petit roadster, avec un 0 à 100 km/heureen un peu plus de 6 secondes et une vitesse de pointe supérieure à 200 km/heure.����La voiture présentée est d'autant plus rare que, contrairement à la majorité deskits vendus à l'époque, c'est une conduite à gauche, sans doute vendue neuve àl'époque via l'importateur belge Patrice de Bruyne. Elle serait la dernière des 14exemplaires d'une série construite entre 1997 et 1999.C'est une sympathique petite sportive, facile d'accès, dont l'entretien mécaniqueest très aisé, et qui sera vendue avec son hard-top et sa capote démontable.MOTEUR : 4 cylindres à plat, opposés, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 87mm x 72mm, soit 1712cm3. DISTRIBUTION : 2 arbres à cames en tête par rangée decylindres. ALIMENTATION : Injection électronique. PUISSANCE MAXIMUM : 137cv à 6500 tr/min. CHÂSSIS : Coque autoporteuse en fibre de verre. CARROSSERIE :Roadster 2 portes, 2 places. EMPATTEMENT : 2235 mm. POIDS : Environ 720 kg. BOÎTE DE VITESSE : Mécanique à 5 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes àl'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : Disques à l'avant, tambours à l'arrière. ROUES : Jantes OZ Racing de 16'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : Environ 120kits construits entre 1990 et 1999. TITRE DE CIRCULATION COMMUNAUTAIRE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture

Lot 28: Morgan Aeromax - 2010 Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019 Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable Morgan Motor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire. C'était une voiture

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: MorganAeromax - 2010Numéro de châssis : #SA9AEROMAX48A0019Présentée en 2000, l'Aero 8 illustrait parfaitement l'entrée de la vénérable MorganMotor Company, riche d'un passé de près de 90 ans, dans le nouveau millénaire.C'était une voiture entièrement nouvelle, qui tranchait avec les productions« traditionnelles » de la marque et leur design inchangé depuis les années 1950.Le projet Aero 8 prit sa source via le développement, au milieu des années 1990,et sous l'impulsion de Charles Morgan, d'une voiture destinée à concourir dans leChampionnat de Grand Tourisme BPR au milieu des Ferrari, Porsche et McLarenF1...Bien que basée sur un châssis de +8, la Morgan GT2, c'était son nom, faisait largementappel à l'aluminium pour renforcer et rigidifier son châssis, mais gardaittoujours sa caractéristique structure en frêne et son tableau de bord en noyer !Après deux saisons de course, d'abord en BPR en 1996 puis dans le nouveauChampionnat FIA GT destiné à le remplacer l'année suivante, il fut signifié àCharles Morgan, à la fin de la saison 1997, qu'il n'y aurait désormais plus deplaces pour des équipes « d'amateurs »... Ce fut donc la fin de l'épopée Morganen Championnat GT, mais tout ne fut pas perdu...C'est ainsi que fut créé, sur les bases du châssis de la GT2, un nouveau châssisentièrement en aluminium collé et riveté, très rigide, destiné à une voiture deroute. Les trains roulants dérivaient étroitement de ceux de la GT2, tandis que lemoteur n'était plus l'antédiluvien V8 Rover, mais un moderne V8 BMW de 4.4L32 soupapes de 286 chevaux couplé à une boite de vitesses mécanique Getrag à6 rapports.Si les lignes de la caisse, un roadster deux portes, deux places, reprenaient lestraits stylistiques chers à Morgan, dans une version largement modernisée toutefois,la face avant fit en revanche l'objet de nombreuses critiques. En effet, ellefut affublée de phares de VW Beetle disposés d'une manière telle qu'ils donnaientl'impression que la voiture louchait... Charles Morgan justifiera ce choix par desraisons aérodynamiques, mais il fallait reconnaître que ce strabisme avait de quoichoquer les traditionnels clients de la marque...Avec sa structure en frêne recouverte d'aluminium, la voiture était légère, moinsde 1150kg, et promettait des performances remarquables avec un rapport poids/puissance de 4kg/ch.Au Salon de Genève 2005, alors que les rumeurs d'un restylage de l'Aero 8 sefaisaient de plus en plus pressantes, la marque surprit les amateurs les plus blasésen présentant un magnifique coupé, baptisé Aeromax, basé sur un châssis d'Aero8, et dessiné par un tout jeune étudiant en design de 21 ans, Matthew Humphries.L'Aeromax était né d'un projet commun liant le constructeur Charles Morgan,le designer Matthew Humphries et le commanditaire, le Prince Eric Sturdza,dirigeant de la banque suisse Baring Brothers Sturdza et amateur inconditionnelde l'Aero 8.Réalisée entièrement à la main, la voiture prenait la forme d'un sculptural coupépeint en gris, dont les lignes n'étaient pas sans évoquer les fameuses Bugatti 57Atlantic et autres Talbot-Lago T150 « Goutte d'Eau ».Humphries avait magnifié les lignes de l'Aero 8, et la voiture ne louchait plus...Destinée à n'être qu'un exemplaire unique, l'enthousiasme du public fut tel queCharles Morgan se décida à lancer une production de 100 exemplaires de l'Aeromaxsi, et seulement si, 100 potentiels acquéreurs étaient prêts à signer un bonde commande de 25 000 livres... En moins de 2 jours, le carnet de commandesfut rempli et les études pour une mise en production débutèrent. Les premiersexemplaires furent livrés au début de l'année 2008.����La voiture présentée fut vendue neuve par le célèbre importateur Morgan parisiensis rue Brunel dans le 17e arrondissement.Mise en circulation au mois de mars 2010, c'est une voiture neuve, puisque totalisant750 kilomètres environ.Son propriétaire, un amateur éclairé de la marque, eût le goût de choisir pour savoiture une très élégante combinaison de couleurs qui tranche avec le gris généralementsélectionné par la majorité des acquéreurs.La caisse est ainsi peinte en un superbe marron profond métallisé, tirant sur lenoir selon la luminosité; le toit peint couleur or souligne quant à lui l'incroyableligne de la voiture se terminant en pointe.L'habitacle est tendu de cuir havane matelassé à motif en losanges, rehaussé depassepoils marron. Le disgracieux volant d'origine, muni d'un encombrant airbag,a laissé sa place à un magnifique volant à quatre branches à jante bois rivetéeMoto-Lita. Le tableau de bord symbolise parfaitement le mariage entre traditionet modernité cher à la marque, en combinant bois précieux et carbone.Au volant, on ne peut qu'être séduit par sa facilité de conduite, ses performancesépoustouflantes, le bruit du V8 de 367cv et 32 soupapes magnifié par les deuxsorties d'échappement en inox, sans négliger le véritable engouement qu'elledéclenche auprès des passants et autres automobilistes.C'est une voiture rare, splendide, moderne par son comportement et ses performances,sans aucun doute possible un futur grand classique de l'automobile.MOTEUR : 8 cylindres en V à 90° d'origine BMW, central avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 93mm x 88.3mm, soit 4799cm3. DISTRIBUTION : Double arbre à camesen tête par rangée de cylindres, distribution variable. ALIMENTATION : Injection directe électronique. TAUX DE COMPRÉSSION : 10.0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : 367cvà 6300tr/min. CHÂSSIS : En aluminium collé et soudé, aluminium extrudé pour le berceau moteur. CARROSSERIE : Coupé 2 portes, 2 places en aluminium, structureen frêne. EMPATTEMENT : 2450 mm. POIDS : 1180 Kg à vide. BOÎTE DE VITESSE : automatique ZF à 6 rapports + MA. SUSPENSIONS : Indépendantes sur les 4 roues.FREINS : Disques ventilés sur les 4 roues, étriers AP Racing. ROUES : Rays Engineering forgées, de 19'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 100 exemplaires en 2008et 2009. CARTE GRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Bentley Mulsanne S - 1992 Numéro de châssis : #SCBZN02AXMCX35915 En 1980, c'en est fini chez Bentley des dénominations des modèles de la marque au moyen d'une lettre de l'alphabet. Après les Bentley R, S et T, il ne fut donc point question de U, mais

Lot 29: Bentley Mulsanne S - 1992 Numéro de châssis : #SCBZN02AXMCX35915 En 1980, c'en est fini chez Bentley des dénominations des modèles de la marque au moyen d'une lettre de l'alphabet. Après les Bentley R, S et T, il ne fut donc point question de U, mais

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: BentleyMulsanne S - 1992Numéro de châssis : #SCBZN02AXMCX35915En 1980, c'en est fini chez Bentley des dénominations des modèles de la marqueau moyen d'une lettre de l'alphabet. Après les Bentley R, S et T, il ne fut doncpoint question de U, mais de la nouvelle Mulsanne, patronyme évoquant le circuitdes 24 Heures du Mans, et sa fameuse ligne droite des Hunaudières, ou « MulsanneStraight » pour nos voisins d'outre-Manche.Par rapport à la précédente T, la voiture était plus large, plus basse, avec unesurface vitrée plus importante.En 1987, la Mulsanne cède sa place à la Mulsanne S, qui reprend quelques caractéristiquesde la plus puissante Turbo R, dont les jantes en alliage et le tableaude bord, ainsi que les suspensions raffermies. Pour l'année-modèle 1989, les grosblocs phares seront remplacés par des doubles-phares ronds donnant à la voitureun aspect plus sportif.���� La voiture présentée est une Mulsanne S, qui fut vendue neuve au Japon en1992. Ce serait aujourd'hui une 3ème main, acquise par son propriétaire actuelen 2005. Totalisant un peu plus de 110 000 km au compteur, la voiture a bénéficiéd'importants soins ces deux dernières années. Citons notamment le remplacementde la crémaillère de direction assistée, des sphères de suspension arrière, dujoint spy de vilebrequin, la réfection complète du système de freinage, un réglagede la géométrie et divers autres travaux pour un montant de près de 8000 euros.Elle sera vendue équipée de ses outils de levage et d'une housse de protection.Peinte en un très élégant gris/bronze métallisé souligné d'un filet or, intérieur encuir gris et moquettes havane, tablettes en bois précieux au dos des sièges arrièreset vitres arrières surteintées, c'est une belle opportunité d'acquérir une automobileornée du prestigieux blason ailé, le tout pour une fraction de son prix neuf...MOTEUR : 8 cylindres en V à 90°, avant, longitudinal. ALÉSAGE-COURSE : 104.14mm x 99.06 mm, soit 6750cm3. DISTRIBUTION : Soupapes en tête actionnées partiges et culbuteurs. ALIMENTATION : Injection électronique Bosch K-Motronic. TAUX DE COMPRESSION : 9,0 : 1. PUISSANCE MAXIMUM : Estimée à 240cv à 4300tr/min.CHÂSSIS : Coque autoporteuse en acier. CARROSSERIE : Berline 4 portes, 5 places. EMPATTEMENT : 3061 mm. POIDS : environ 2200 kg en ordre de marche. BOÎTE DEVITESSE : Automatique à 3 rapports + MA, GM-Rolls-Royce Turbo Hydramatic. SUSPENSIONS : Indépendantes à l'avant, essieu rigide à l'arrière. FREINS : A disquessur les 4 roues, ventilés à l'avant. ROUES : En alliage de 15'. NOMBRE D'EXEMPLAIRES PRODUITS : 970 Mulsanne S entre 1987 et 1992 (dont 61 châssis longs). CARTEGRISE FRANÇAISE.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data