The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options
Auction Description for Le Brech & Associés: Succession Lally-Tollendal et à divers amateurs
Viewing Notes:
Tous les lots de cette vente seront visibles chez l'expert sur rendez-vous, puis le 18 décembre, de 9h à 12h, à la Salle VV, 3 rue Rossini, 75009 Paris
Sale Notes:
MARDI 18 DÉC. 2012 À 14H00

SALLE V. V. - 3, RUE ROSSINI -75009 PARIS

SUCCESSION LALLY-TOLLENDAL ET À DIVERS AMATEURS ...

LE BRECH & ASSOCIÉS
EMAIL : CONTACT@LEBRECH-ASSOCIES.COM
TÉL. : 01 47 70 04 88

INFORMATIONS SUR LA VENTE
SUCCESSION LALLY-TOLLENDAL et à Divers Amateurs ...

Bel ensemble de lettres de Montesquieu et à lui adressées.
Exceptionnel ensemble d'archives de Lally-Tollendal sur la guerre et la perte des Indes, sur la Compagnie des Indes et sur son procès.
Importantes archives historiques, politiques et littéraires de son fils Trophime-Gérard.
Rare partition de jeunesse de Jules Massenet.

Experts:

Thierry BODIN,
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL DE PARIS
45, rue de l'Abbé Grégoire - 75006 Paris
Tél. : 33 (0)1 45 48 25 31 - Fax : 33 (0)1 45 48 92 67
E-mail : lesautographes@wanadoo.fr

Contact : A. de Montigny +33 6 70 58 53 72
Artlys Patrimoine

PIERRE-ALAIN LE BRECH
Commissaire-Priseur Habilité

Succession Lally-Tollendal et à divers amateurs

by Le Brech & Associés


230 lots with images

December 18, 2012

Live Auction

3,rue Rossini

Paris, 75009 France

Phone: +33 (0)1 47 70 04 88

Email: lebrech.associes@neuf.fr

230 Lots
Sort by:
Lots with images first
« Prev
Next »
Per page:
Marie-Joseph de LAFAYETTE. 3 L.A.S., vers 1821, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages in-4, adresses.

Lot 151: Marie-Joseph de LAFAYETTE. 3 L.A.S., vers 1821, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages in-4, adresses.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Marie-Joseph de LAFAYETTE. 3 L.A.S., vers 1821, au marquis de Lally-Tolendal ; 2 pages in-4, adresses. 19 octobre [1821 ?]. Il évoque d'abord l'affaire du « vieux organiste de Libourne » qui devrait se retirer... « Preparés nous de bonnes loix ; un jury tout à l'anglaise ; une garde nationale à la française de 91 ou à peu près ; des conseils departementaux, des municipalités à franches elections avec un commissaire du gouvernement, les garanties de liberté individuelle, de recours legal contre l'oppression, l'annonce d'une reorganisation de l'instruction publique, un budget clair, detaillé, et aeconomique, et les gens de Carlsbad ne pourront plus troubler notre repos »... Mardi matin. « Je vous ai vu au bal du gal Bertrand, et n'ai pas pu percer la foule qui nous separait. Bien certainement j'irai chés vous jeudi avec la portion de la famille qui pourra y venir »... Jeudi. Il regrette de ne pouvoir accepter son invitation : sa fille, sa belle-fille et leurs filles seront absentes, et lui-même est pris par « les affaires de la chambre, un engagement chés Segur, et le reste de la journée bien dû à ma pauvre Anastasie prendront tout notre tems »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Marie-Joseph de LAFAYETTE. L.A.S., Paris 15 février 1830, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; demi-page in-4, adresse avec cachet cire rouge (brisé).

Lot 152: Marie-Joseph de LAFAYETTE. L.A.S., Paris 15 février 1830, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; demi-page in-4, adresse avec cachet cire rouge (brisé).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Marie-Joseph de LAFAYETTE. L.A.S., Paris 15 février 1830, au marquis de Lally-Tolendal ; demi-page in-4, adresse avec cachet cire rouge (brisé). « Cette lettre vous sera remise [...] par un Grec malheureux qui m'a prié de vous écrire quoiqu'il ait, je crois, obtenu votre très utile intérêt. En effet s'il n'est pas le même dont vous vous êtes occupé ses avantures ont beaucoup d'analogie avec celles dont vous aviés été si touché. Dans le cas contraire, son désir de vous être présenté est un nouveau témoignage de confiance dans vos sentiments pour les Hellènes et pour le malheur »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Marie-Joseph de LAFAYETTE. L.A.S., La Grange 27 juin [1833], à la marquise d'AUX (née Élisabeth de LALLY-TOLENDAL) ; 1 page in-4, adresse.

Lot 153: Marie-Joseph de LAFAYETTE. L.A.S., La Grange 27 juin [1833], à la marquise d'AUX (née Élisabeth de LALLY-TOLENDAL) ; 1 page in-4, adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Marie-Joseph de LAFAYETTE. L.A.S., La Grange 27 juin [1833], à la marquise d'Aux (née Élisabeth de Lally-Tolendal) ; 1 page in-4, adresse. Sur la mort du marquis de Lally-Tolendal. « Quelqu'ancienne que soit déjà la perte de mon excellent ami [...], elle n'a pas cessé d'être présente à mes tendres regrets et à tous les souvenirs de ma vie. J'ai été profondément touché d'apprendre que dans ses dernières volontés comme dans notre longue carrière il m'avait continué cette affection dont aux époques les plus critiques et pour lui et pour moi, d'après les dissentiments politiques qu'il rappelle d'une manière si aimable, j'avais reçu tant de preuves aussi dignes de la bonté de son caeur que de la noblesse de son caractère. Le sentiment était bien réciproque. Nous nous aimions pour nous-mêmes et dans les objets de notre commune tendresse. Vous jugés avec quel culte de reconnaissance et d'amitié je conserverai les précieux présents qu'il m'a destinés. Je suis bien sensible au souvenir que vous gardés de nos si intimes rapports dans vos premières années, et aux expressions de l'attachement et de vaeux mutuels qui uniront toujours à vous la famille de la Grange »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Étienne Henri Joachim, vicomte LAINÉ (1767-1835) ministre de l'Intérieur. 3 L.A.S., au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 4 pages in-4 ou in-8.

Lot 154: Étienne Henri Joachim, vicomte LAINÉ (1767-1835) ministre de l'Intérieur. 3 L.A.S., au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 4 pages in-4 ou in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Étienne Henri Joachim, vicomte LAINÉ (1767-1835) ministre de l'Intérieur. 3 L.A.S., au comte, puis marquis de Lally-Tolendal ; 4 pages in-4 ou in-8. [1817]. Le Roi a nommé Joseph de La Tour du Pin sous-préfet d'Apt ; et M. de Lascours pour le Gers. Il regrette de ne pouvoir placer le neveu de leur ami commun dans les haras : « les alliés ont pris beaucoup d'étalons », il y a déjà beaucoup d'employés dans ce service où l'on doit faire des réductions et des économies... 15 septembre [1818]. Explications sur la situation du préfet de T... « L'agent du roi ne doit pas recevoir de salaires d'une assemblée dont quelques membres n'ont peut-être pas eu de bonnes vues en l'offrant. Sans diminuer les eloges que son activité merite pour les travaux publics, il fait peut-etre trop l'ingenieur [...] Ne le louez pas trop de la disparition des jeux publics, c'est à cet egard un nouveau converti »... Puis il parle longuement de la « conspiration, machination, criminelle extravagance [...] c'eût été manquer à tout devoir de ne pas faire une procédure quand tant de terribles sévérités avaient suivi des machinations d'un autre genre. [...] Je pense comme vous qu'il y a plus de crime dans la note secrette [Note secrète exposant les prétextes et le but de la dernière conspiration] si publique, et malgré la singularité de notre sévère code pénal qui punit les manaeuvres par lesquelles on attire sans punir les intrigues par lesquelles on veut faire rester des gens que la loi n'ose pas appeler ennemis ; on n'aurait probablement pas manqué d'instruire s'il y avait eu des moyens de connaître avec une certitude juridique les auteurs de cette note secrette »... Lainé a fait sourire son loyal voisin [le duc de Richelieu] « en lui montrant votre belle page sur le duc de Glocester qui tout prince qu'il est et malgré la double bannière de la liberté de la presse en deux paÿs, se trompe sur les choses, sur les personnes et surtout sur les sentiments d'une nation à peu près unanime en un point capital »... Etc. Dimanche à midi. Le marquis de Castelnau de Bordeaux est à l'agonie...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Famille de LALLY. MANUSCRIT AVEC ARMOIRIES PEINTES, Genealogy of the house of Lally, [fin XVIIIe s.] ; cahier grand in-fol. de 29 pages (dont 21 illustrées), couverture (un peu fatiguée) de papier marbré, lié d'un ruban blanc.

Lot 155: Famille de LALLY. MANUSCRIT AVEC ARMOIRIES PEINTES, Genealogy of the house of Lally, [fin XVIIIe s.] ; cahier grand in-fol. de 29 pages (dont 21 illustrées), couverture (un peu fatiguée) de papier marbré, lié d'un ruban blanc.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Famille de Lally. Manuscrit avec armoiries peintes, Genealogy of the house of Lally, [fin XVIIIe s.] ; cahier grand in-fol. de 29 pages (dont 21 illustrées), couverture (un peu fatiguée) de papier marbré, lié d'un ruban blanc. Beau manuscrit héraldique et généalogique, illustré de nombreux blasons, armoiries peintes, arbres généalogiques, médailles, casques et mitres, copie de la généalogie (voir n° 141) de la maison ancienne et illustre d'O'Maolala, depuis O'Mullally ou Lally, du royaume d'Irlande, établie d'après des manuscrits, registres, archives et annales, et certifiée en 1777 par William Hankins Ulster, héraut d'armes d'Irlande, depuis le Xe siècle jusqu'à Trophime-Gérard, comte Lally de Tolendal, capitaine de cuirassiers dans les Mousquetaires de S.M.T.C. L'article consacré à son père, Thomas-Arthur, est inhabituellement court et ne mentionne pas sa fin : colonel du régiment irlandais de Lally, lieutenant général et inspecteur général des armées de France, grand'croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, commissaire du Roi et commandant en chef de S.M.T.C. en Inde...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 30 lettres ou pièces, la plupart autographes ou le concernant, plus 8 imprimés, 1703-1834.

Lot 156: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 30 lettres ou pièces, la plupart autographes ou le concernant, plus 8 imprimés, 1703-1834.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de Lally-TOLENDAL. 30 lettres ou pièces, la plupart autographes ou le concernant, plus 8 imprimés, 1703-1834. Dossier concernant les biens familiaux en Irlande, le Collège des Irlandais, et ses biens confisqués à la Révolution. Dossier intitulé : « Dernière confiscation de ma famille en Irlande soit sous Cromwel soit sous Guillaume III ». États de terres confisquées à James Lally et d'autres de la famille, notamment dans le comté de Galway, et vendues « by the Trustees for sale of Irish Forfeitures » à Gerald Dillon, Edward Crow, Lord Athenree, la comtesse Fingal, etc. Notes de Trophime-Gérard de Lally-Tolendal sur la vente, la location et l'hypothèque de terres en Irlande. Dessin du château de Tollendally in situ, avec croquis du monument consacré à James Lally, commenté par Trophime-Gérard. Plan aquarellé du domaine de Tullinadaly, réalisé pour Trophime-Gérard par un expert-géomètre de Tuam. Deux dessins à la mine de plomb de l'aigle des armes familiales. Documents relatifs à ses biens séquestrés à la Révolution, dont ses château et terre à Carrières-sous-Bois (Seine-et-Oise) : « bâtimens, clos, et jardin », vendus le 9 février 1789 à Lally-Tolendal par le comte d'Artois : plan d'un chemin projeté, note autogr. de Lally sur les travaux à faire, état de titres de propriété, copie commentée par Lally-Tolendal de l'inventaire de sa bibliothèque (plus un extrait avec lieu de transfert des livres), correspondance pour la levée du sequestre... Documents relatifs au Collège des Irlandais à Paris et à son supérieur, l'abbé J.-B. Walsh. Plus divers documents concernant les Irlandais : lettres de la comtesse O'Flyn de la Heuse, du Rev. Marc O'Donnelly, etc. ; imprimés sur le ballet-pantomime The Round Tower, or Chieftains of Ireland (1797), et Précis pour les treize capitaines au Régiment Irlandais, ci-devant Lally... Etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 30 MANUSCRITS autographes, 1768-1826 ; environ 100 pages formats divers.

Lot 157: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 30 MANUSCRITS autographes, 1768-1826 ; environ 100 pages formats divers.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de lally-tolendal. 30 manuscrits autographes, 1768-1826 ; environ 100 pages formats divers. Poèmes et aeuvres littéraires. Poésies légères, chansons, vers de circonstance et hommages divers. La pièce la plus ancienne a été composée en classe de rhétorique à l'âge de 17 ans, Contre le célibat (accidents). Une longue pièce, Vers écrits sur l'album de Cossey, terre magnifique appartenante à Sir William Jerningham, baronet, dans le Norfolk, est signée et datée du 1er janvier 1796. On relève aussi une amusante « Rapsodie pour la fête de Mad. de Montagu, qui, à sa terre de Fontenay, avait reçu, couché, ébergé, rasé 800 Espagnols prisonniers de guerre que Bonaparte faisait conduire d'un bout de la France à l'autre », des « Couplets impromptus chantés au Désert près de Lauzane » chez la princesse de Bouillon (1791), d'autres chantés au Cabaret (1803), des traductions de l'anglais (vers de Byron, « Monologue de Caton dans la tragédie d'Addison »), et des poèmes dédiés à M. de La Tour du Pin (au Bouilh 1803), la comtesse Du Pont (1817), à Mme de L- « en lui renvoyant un mouchoir qu'elle avait laissé dans ma voiture » (1er janvier 1821), « à la plus séduisante des autocrates » (31 décembre 1826), à la comtesse de La Guiche, à Mlle Dillon Popsi (Le Chignon tombé, et la Famille jugée par Jupiter), pour sa fille Élisa, etc. Plus des vers attribués à Byron ou à Mme d'Houdetot, et des vers latins faits en 1823 pour rivaliser avec son petit-fils Arnaud. Manuscrit d'une Note pour une réimpression du Plaidoyer pour Louis XVI (1792), racontant les circonstances de la composition de ce plaidoyer, « un des monumens les plus glorieux pour la mémoire de l'infortuné Louis XVI, dont le règne s'y trouve entièrement décrit, et pour la fidélité du sujet qui, en demandant de venir prononcer à la barre de la Convention un pareil discours, se dévouait à partager tous les dangers de son Roi ». Minute d'une longue lettre relative à sa tragédie Le Comte de Strafford (16 septembre 1799), et projet d'avant-propos pour une nouvelle édition. On joint des copies de poèmes (dont un poème latin sur Calas de 1767, un hommage au Prince de Poix en 1823), et diverses pièces de vers.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. Environ 40 lettres ou pièces, autographes (ou en partie autographes) de LALLY-TOLENDAL, à lui adressées ou le concernant, plus 4 imprimés, 1776-1823 ; plus de 80 pages manuscrites en français et en anglais (qqs

Lot 158: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. Environ 40 lettres ou pièces, autographes (ou en partie autographes) de LALLY-TOLENDAL, à lui adressées ou le concernant, plus 4 imprimés, 1776-1823 ; plus de 80 pages manuscrites en français et en anglais (qqs

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de lally-tolendal. Environ 40 lettres ou pièces, autographes (ou en partie autographes) de Lally-Tolendal, à lui adressées ou le concernant, plus 4 imprimés, 1776-1823 ; plus de 80 pages manuscrites en français et en anglais (qqs défauts), sous chemise avec titre autographe : « Papiers relatifs à ma double allégeance. Protection, bienfaits du Roi d'Angleterre & de son gouvernement ». Dossier sur sa double allégeance, ses biens en Irlande et sa qualité de sujet britannique. « Consultation » concernant le bannissement de James Lally, pour haute trahison contre le roi William et la reine Mary en février 1688, et la vente à vil prix de ses terres en Irlande (1776). Passeport délivré par le bailli de Lausanne pour se rendre en Allemagne et en Angleterre (20 septembre 1791). Extrait d'une supplique de Lally à George III, en vue de devenir « le sujet de deux souverains » (30 mars 1792) ; minute de Lally transmettant son mémoire, et l.a.s. du home secretary Henry Dundas à Lally, avec note de Lally relatant la suite donnée à sa pétition (30 mars 1792). Bordereau de réclamation de ses biens en France en tant que sujet britannique (novembre 1792). « Mémoire pour M. le comte de Lally Tollendal », destiné à Lord Loughborough, chancelier de la Grande Bretagne, 25 février 1793 (minute avec d'importantes additions et corrections), réclamant des propriétés en Irlande « confisquées illégalement sur son grand oncle et sur son aÿeul » ; selon une note de Lally, ce mémoire fut traduit par Sylvester Douglas (parlementaire et chief secretary for Ireland). Longue supplique à George III (minute autographe), réclamant ses biens ou une pension correspondant à la confiscation. Correspondance de Lally au Lord Chancelier (novembre 1793, détails de sa situation et demande de protection). Copie de brevet de pension pour Lally-Tolendal sur la liste civile du royaume (mars 1794). Notes et brouillons de Lally sur ses biens confisqués en Irlande. Copies autographes : lettre de Lord Hawkesbury pour sonder Talleyrand au sujet des biens de Lally (juin 1802), arrêté préfectoral de levée de séquestre sur ses biens (août 1802), autorisation de résidence à Saint-André de Cubzac (juin 1803). Certificats de vie (1805-1806). « Note confidentielle » en partie autographe de Lally, à mettre sous les yeux de son « illustre ami » le duc d'Orléans, relative à sa « double allégeance » à la France et l'Irlande (vers 1823), avec détail des décorations accordées par les deux nations. Lettres par le maréchal Alexandre Berthier (à Lafayette), Sylvester Douglas, James Talbot, Lord Whitworth... Imprimés : Provisions de Grand Bailly d'épée d'Étampes pour M. Trophime Gérard comte de Lally-Tolendal (1789). Papers relating to the claimes of Trophimus-Gerrard de Lally-Tollendal. Papiers relatifs aux reclamations de Trophime-Gérard de Lally-Tollendal (London 1802). Pièces produites par Trophime-Gérard de Lally-Tolendal, sujet de Sa Majesté Britannique, et sur le vu desquelles le Préfet du Département de Seine-et-Oise lui a expédié, le 5 fructidor X (23 août 1802), en sa qualité d'étranger, un arrêté de levée de séquestre (Paris 1802). Pièces et éclaircissemens concernant la liquidation, de T.-G. Lally-Tolendal (Paris 1803). On joint 9 ex-libris à ses armes.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 111 L.A. et une P.A.S., 1792-1822, à la princesse d'HENIN ; environ 350 pages formats divers, la plupart avec adresse (7 lettres incomplètes, déchirures avec manques à qqs lettres).

Lot 159: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 111 L.A. et une P.A.S., 1792-1822, à la princesse d'HENIN ; environ 350 pages formats divers, la plupart avec adresse (7 lettres incomplètes, déchirures avec manques à qqs lettres).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de Lally-Tolendal. 111 L.A. et une P.A.S., 1792-1822, à la princesse d'Hénin ; environ 350 pages formats divers, la plupart avec adresse (7 lettres incomplètes, déchirures avec manques à qqs lettres). Importante et belle correspondance à sa « bien-aimée princesse », qui le suit rapidement en Angleterre, et s'installe avec lui à Richmond dans le Surrey, puis voyage sur le continent ; on la retrouve ensuite au faubourg Saint-Honoré, ou en séjour au château du Bouilh en Gironde chez son neveu La Tour du Pin. [Adélaïde-Félicité-Étiennette de Guinot de Montconseil, princesse d'Hénin (1750-1824), fille d'un lieutenant-général, champion du jeu de biribi, avait épousé en 1766 Charles-Alexandre d'Alsace, prince d'Hénin-Liétard, capitaine des gardes du comte d'Artois (1744-1794) ; nommée dame du palais en 1778, elle embrassa la cause du jeune Lally dans la défense de son père, et devint sa maîtresse ; elle émigra en Angleterre, alors que son mari mourut sur l'échafaud ; elle resta toute sa vie aux côtés de Lally, qui lui ferma les yeux dans leur maison d'Auteuil, comme une compagne fidèle et une conseillère avisée (le duc d'Orléans, futur Louis-Philippe, la surnommait « la justice divine »).] La première lettre est écrite par Lally-Tolendal comme prisonnier à l'Abbaye, dont il aura la chance de sortir avant les massacres de Septembre ; la plupart datent de son exil en Angleterre ; les dernières sont écrites par le pair de France lors de ses séjours chez sa fille Élisa et son gendre le marquis d'Aux au château Talbot à Saint-Julien dans le Bordelais. Nous ne pouvons donner qu'un rapide aperçu de cette riche correspondance, pleine d'allusions aux personnalités de l'époque. Des prisons de l'Abbaye 29 août 1792. Son emprisonnement n'est qu'une « petite épreuve d'ennui », mais il faut le tirer promptement de là : « Quatre par quatre dans des chambres grandes comme la main, une chaleur accablante, un air mephytique, des latrines qui sont presque dans notre chambre », etc. Ils tremblent tous pour le jeune Montmorin, qui va partir dans une heure pour son jugement. « Thierry, Beaumarchais, le notaire de la liste civile, l'abbé de Boisgelin qui ne fait que rire, jurer et manger, ce petit Montmorin qui a un courage prodigieux, un M. de Diesback Suisse, voilà notre chambrée pour dîner. À côté de nous est Made de Tarente, Mlle de Sombreuil qui a sollicité d'être prisonnière pour consoler son père, au dessus de nous Montmorin le ministre, trois juges de paix, Charles de Chabot »... 14 novembre, nouvelles sur les prisonniers, la prise de la Savoie, le sort des Français en Suisse, l'avance des troupes françaises en Belgique dont s'enfuient les émigrés... Londres 24-29 novembre. Il vient d'arriver à Londres, et s'est occupé de se faire reconnaître Anglais ; il a vu son ami Malouet et ils ont parlé de la question de l'inviolabilité du Roi ; il livre ses premières impressions sur la monarchie anglaise, son aspiration à une médiation pour sauver Louis XVI et faire révoquer le décret sur les émigrés, quitte à partir en guerre contre la France, etc. ; il a été chez Lord Granville et chez Pitt... 30 [août 1794]. Il a trouvé pour elle une jolie maison à Piccadilly, a vu chez le prince de Poix Mme de Maronay, M. de La Valette, le chevalier de Panat, l'abbé de Montesquiou, etc. ; il critique Montgaillard et ses attaques contre les Monarchiens. « Depuis trois ans je ne suis plus à moi, mais je suis toujours à vous, et je serai vôtre tant que je serai quelque chose »... - 2 septembre : voyage et séjour à Cossey chez Lady Jerningham près de Norwich ; émotion devant un portrait de Marie-Antoinette ; il travaille à son livre sur Stafford... - « Vous me dites [...] que nos amies ont été insultées de mille manières en prison. Je n'en savais qu'une en prison. Notre chère Made de P[oix] y était-elle donc aussi ? [...] Voilà l'Ecluse pris en Hollande, St Sebastien, Tolosa, Fontarabie en Espagne. Le gouvernement de cette dernière contrée fait pitié par sa stupidité ! N'ayez pas peur : les troupes qui étaient dans Fontarabie étaient une canaille indisciplinée. [...] La lettre de M. du P. [Mallet du Pan] n'est-elle pas pleine de chimères ? Eh ! Qui donc ne se prosternerait pas devant l'homme qui pourrait conduire et terminer un pareil accommodement ? Les princes seraient-ils assez ennemis d'eux-mêmes pour s'y refuser ? »... 9-10 septembre, séjour à Holkham chez le comte de Leicester : description du luxueux palais ; évocation de « la lutte de Tallien et de Barrère » à la Convention ; il voudrait avoir des nouvelles de sa fille, pour la faire venir en Angleterre... Richmond 28-29 mai 1798, longue lettre tendre lors d'un séjour de la princesse dans le Holstein. « Nous bombardons maintenant le Havre après avoir fait sauter Ostende. Nous allons, dit-on, frapper un plus grand coup encore dans la Méditerranée »... Duel de Pitt avec Tierney... Il souhaite faire retirer sa bibliothèque des Récollets de Saint-Germain-en-Laye, en particulier ses manuscrits relatifs à son père, sa collection de pièces relatives aux parlements, sa collection de procès fameux, celle relative à l'Inde, etc., au besoin par « une vente simulée » ; il voudrait aussi récupérer le plan de son château par Soufflot, et « ma généalogie roulée dans une boîte de fer blanc », cachée chez un serrurier... Londres 15 août 1798, MonTestament : risquant de courir un grand danger, « je déclare que je suis né, que j'ai vécu et que je mourrai dans le sein de l'Église catholique apostolique et romaine. Je laisse tout ce que j'ai et tout ce que j'ai droit à avoir, dans quelque pays et à quelque titre que ce soit, à l'amie tendre et sublime dont l'amitié a fait ma consolation et dont les vertus ont fait ma force depuis près de douze ans. Je lui laisse surtout ma fille unique, cette chère Eliza maintenant élevée en France. [...] Cette amie tendre et sublime à qui je lègue tout ce que je laisserai de moi, mes biens, c'est-à-dire mes droits, ma mémoire, mes papiers, ma fille, c'est Madame la Princesse d'Hénin née Monconseil »... [Octobre 1799], succès de la lecture de sa tragédie Le Comte de Stafford... Londres 30 décembre 1799, sur sa décision de proposer à sa femme « un acte de séparation à l'amiable » et de faire reconnaître Eliza comme sa « fille unique »... Cossey 10 novembre 1800, envoi d'un poème amoureux : « Belle et sensible ! »... 1er janvier 1801 : « Moi trouver jamais un terrain ferme partout où vous ne serez pas ! Moi m'accoutumer à l'isolement ! à d'autres habitudes ! à d'autres sentimens ! Moi avoir un sentiment, quel qu'il soit, qui ne procède pas de celui que je vous ai voué, [...] qui puisse m'être sacré autrement qu'en proportion de ce qu'il vous sera doux ! à vous et à vous seule appartient l'entraînement, le charme, l'identité »... Il parle de sa fille Éliza chez Mme Campan : « la pureté, le mérite, les talens, le bonheur de mon enfant dépendent peut-être d'une année passée dans ce sanctuaire de tout ce qui est bon, tendre, utile courageux »... 29 [avril]. Il est déterminé à demander immédiatement la permission dont il a besoin [pour rentrer en France], « aussitôt que ce ministère sera fixé n'importe entre les mains de qui. Je manque toutes les occasions solemnelles de l'existence de ma fille. C'en est une que la sortie d'une maison d'éducation, et la première entrée dans le monde » ; arrangements pour la sortie de sa fille de chez Mme Campan et son départ pour le château du Bouilh (chez les La Tour du Pin)... Londres 12 octobre. Il vogue à pleines voiles sur les mers ecclésiastiques, « choyé par les évêques démissionnaires, par tout le clergé du second ordre qui, à très peu d'exceptions près, est pour le Pape, et enfin par la majorité de ce qui reste ici de Français. [...] L'évêque d'Arras [Louis-Hilaire de Conzié] a été fou. Il a dit mot à mot qu'à présent on avait plus d'espérance que jamais, et que le Roi, aussitôt qu'il allait être rentré, balayerait devant lui toute cette souillure d'Eglise. Il a dit chez lui plus cavalièrement que le Roi donnerait [...] du pied au cul à l'Eglise et au Pape. Il est vrai qu'on a su que précédemment, à table chez Monsieur, devant les gens, il avait dit en parlant du Pape [...] Si ce gredin là venait prêcher une pareille doctrine dans mon diocèse je le ferais fuziller »... 21 octobre. Il compte sur la paix pour « déconcerter les manaeuvres de tous les ouvriers d'iniquité » ; son cousin Thomas Lally lui a fait savoir qu'il mettrait son capital à sa disposition... Londres 5 novembre, explications de la procédure qu'il suivra pour obtenir l'autorisation à rentrer... Londres 9 février 1802. Pourparlers pour la vente de sa maison ; son « cruel procès » contre sa femme qui promène « cette petite créature, à qui l'on ose faire porter mon nom. Pauvre chère Eliza ! quel supplice d'avoir à lui parler d'une telle mère ! et méritais-je grand Dieu ! une telle femme ? »... On l'appelle maintenant « l'Évêque du dehors »... Il évoque le « Maître de La Grange » [La Fayette]... « ce qui est sûr, c'est que je ne suis ni froid dans aucun de mes sentimens, ni hypocrite dans aucune de mes Défenses »... Remarques sur un article de la Gazette de France sur lui-même et son père, dont il rappelle les succès militaires : « c'était quelque chose d'assez brillant que de garder Pondichéri pendant un investissement de 9 mois, et un blocus étroit de quatre, et de le rendre après y avoir mangé le dernier rat, n'ayant plus pour armée qu'une garnison de 720 hommes contre une armée de terre de 14,500 anglais & sans un seul bateau contre 14 vaisseaux de ligne et deux frégates »... 5 mars, évoquant leurs premiers entretiens dans les jardins de Passy : « la religion filiale a été un des premiers & des plus doux liens de notre religieuse amitié »... Indignation contre l'ouvrage de Soulavie [Mémoires politiques et historiques du règne de Louis XVI] où l'on dit tant de bien de lui, où « l'on entasse tant d'anecdotes fausses, scandaleuses, dégoutantes », où l'on accable la « pauvre Reine » et tant d'autres personnes respectables ; il relève des erreurs concernant son père, notamment sur le rôle de Choiseul... 12 mars. Conclusion de la vente de leur maison de Richmond. Mort du duc de Bedford : « C'est une calamité générale. Grand seigneur sans orgueil, libéral sans profusion, vertueux sans ostentation, soumis avec noblesse, patriote avec loyauté, le plus tendre et le plus généreux des frères, fidèle ami, bon maître, bienfaiteur de tous ses vassaux, de tous les cultivateurs », ses funérailles rappellent celles de Voltaire. « Tous ces hommages rendus à la mémoire d'un homme de bien, m'ont rappellé ces prophanations sacrilèges décernées sous nos yeux aux Mirabeaux, aux Pelletiers & aux Marats ! »... 16 avril, détails sur la vente de sa bibliothèque ; commentaires sur les huit nominations d'évêques, et sur l'entrevue du Légat avec le 1er Consul... 14 mai, portrait de Mme Récamier dans une réception avec le Prince de Galles... 4 juin, entretiens avec Lord Hervey, Lord Rosslyn, avec le Roi : « Vous allez donc là, m'a-t-il dit ? - Oui, Sire, ai-je répondu ; je vais sous la protection de V.M. solliciter avec confiance des principes actuels du gouvernement français quelques débris de la fortune de mon enfant. Je vouerai reconnaissance à qui sera son bienfaiteur. Le Roi a daigné être le mien depuis douze ans ; je pars et je reviendrai son sujet »... [Bordeaux] 1er septembre [1803], sur les manaeuvres pour faire nommer M. de La Tour du Pin au Sénat ; annonce de sa prochaine arrivée avec Elisa... [Bordeaux 18 janvier 1808], séjour à Bordeaux ; commentaires ironiques sur le Maire et le culte de Napoléon, la porte de Salinières transformée en Arc Napoléon, etc. [Paris] 2 octobre 1815. Son exaltation date de 25 ans et ne l'a jamais quitté, mais « l'agitation de Gand », le travail, les excès de café et l'âge font qu'il lutte avec ce qui lui reste de forces. « J'ai fait le sacrifice de mon orgueil en acceptant les honneurs de la pairie [...]. Mais j'ai un gendre, un petit-fils, il fallait obtenir pour eux tout ce que me faisait espérer l'extrême bonté du Roi pour lequel, comme je le lui ai dit, mon dernier souffle sera un vaeu. Il fallait que le nom de mon père, joint à celui de mon genre, fut transmis à la postérité avec le sceau d'un honneur durable, et vengé ainsi des outrages passagers de la calomnie »... Il fait l'éloge du duc de Richelieu et de Barbé-Marbois, qu'il a nommé au Roi à Gand lorsqu'il entra dans son conseil... Cauterets 18 août 1818, séjour à Cauterets pour les eaux avec Élisa ; entretien avec le duc de Gloucester, notamment au sujet du retrait des troupes alliées et de l'esprit public ; achat de Rosny par le duc de Berry... Talbot Saint-Julien 13 septembre, visite de « cet admirable établissement de Château-Margaux qui est à vendre » ; description du domaine de son gendre après les améliorations... 19 [septembre], tristesse pour la famille royale après la troisième fausse couche de la duchesse de Berry... 3 octobre, visite au château de Cabarrus ; nouvelles des ministres Lainé et Corvetto : « C'est cependant un étrange royalisme que celui de gens qui respectent le malheur d'un homme malheureux pour s'être révolté contre son Roi, pour avoir dénoncé son Roi aux Puissances étrangères, pour avoir demandé que la présence des bayonnettes étrangères forçât son Roi à renvoyer les ministres qui ont sa confiance, et à en prendre parmi ceux qui l'ont méconnu, blessé, outragé »... 1er novembre, commentaires sur les élections, sur Benjamin Constant... Château des Arpentis 26 septembre 1822, voyage à Amboise. Château de Beauvais 30 septembre, séjour chez Clément de Ris... Château du Bouilh 4 octobre, description du domaine et des travaux faits par les La Tour du Pin... Bordeaux 5-12 octobre, séjour à Bordeaux, entretien avec l'archevêque, opéra, vie mondaine... Talbot 16 octobre-1er novembre, lettres quasi quotidiennes : retrouvailles familiales avec sa fille, son gendre, ses petits-enfants ; son gendre chasse le loup ; musique en famille ; nouvelles de Mme de Poix ; lectures et réactions à des brochures politiques ; etc. On joint une 2 L.A. (plus un fragment) de La Tour du Pin à sa tante la princesse ; et une lettre écrite à Lally de Cossey en 1799.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 4 MANUSCRITS autographes (dont un signé), et une L.A. (minute), 1792-1802 ; 48 pages in-fol. et 2 pages in-8.

Lot 160: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 4 MANUSCRITS autographes (dont un signé), et une L.A. (minute), 1792-1802 ; 48 pages in-fol. et 2 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de lally-tolendal. 4 manuscrits autographes (dont un signé), et une L.A. (minute), 1792-1802 ; 48 pages in-fol. et 2 pages in-8. Dossier relatif à sa qualité de sujet de la Grande-Bretagne. [La qualité de Britannique, qui eût dû empêcher la saisie de ses biens en tant qu'« émigré », devait motiver la récupération d'une partie d'entre eux, après la Paix d'Amiens.] 30 mars 1792. « Mémoire adressé au très honorable Henri Dundas l'un des principaux secrétaires d'Etat de S.M. &c &c. et au très honorable Sir Arthur MacDonald Procureur general du Roi ». Le Roi ayant entretenu avec « bonté » ses ministres de la supplique de Lally, d'être reconnu Britannique de naissance et « sans qu'il soit besoin de lettres de naturalisation », Lally expose ses titres : « La maison d'O'Mullally ou Lally, de laquelle il est le chef, et dont une branche cadette, Lally de Miltown, est restée établie dans le comte de Galway, en Irlande, sort de cette antique noblesse dit Milésienne, qui remonte, à travers les siècles, jusqu'aux premiers fondateurs de la monarchie irlandaise »... - Autre mémoire, sans titre, sur ses ancêtres qui, avant son père, servirent dans les armées françaises. Par cet essai généalogique et historique, Trophime cherche à démontrer la noblesse ancienne du général Lally. - [1793]. « 1ère minute » et autre minute, abrégée, d'une supplique à George III visant à obtenir une indemnité pour les terres de sa maison situées en Irlande, « confisquées illégalement sur son grand-oncle et son ayeul ». La première, portant de nombreuses corrections, additions, et notes marginales, et la signature de Lally-Tolendal, expose sa filiation depuis Malachlin Ô Maolala, ou Ô Mul-Lally ou Ô Lally, jusqu'à lui-même, faisant valoir les services rendus à S.M. par les parents de sa femme. Il sollicite « sinon un établissement en terres, sinon un capital, du moins une pension temporaire, réversible après lui une moitié à sa femme, et une moitié à sa fille, qui finirait par la réunir toute entière sur sa tête, et la conserverait jusqu'à sa mort »... 1802, à Lord Loughborough [ancien chancelier de la Grande-Bretagne]. Lally rassemble des pièces afin de faire valoir ses droits en France, où il va rentrer retrouver sa fille. « C'est à vous que je dois de pouvoir aujourd'hui rester anglais : cette obligation seule est immense »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 55 lettres ou pièces, la plupart adressées au marquis de LALLY-TOLENDAL, autographes de lui, ou le concernant, 1789-1830.

Lot 161: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 55 lettres ou pièces, la plupart adressées au marquis de LALLY-TOLENDAL, autographes de lui, ou le concernant, 1789-1830.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de lally-tolendal. 55 lettres ou pièces, la plupart adressées au marquis de Lally-Tolendal, autographes de lui, ou le concernant, 1789-1830. Dossier sur les ordres, décorations et dignités. Provisions de Grand Bailly d'épée d'Étampes, pour M. Trophime Gérard comte de Lally-Tolendal (1789, avec notes autographes indiquant que c'est la duchesse de Polignac qui a dicté au maréchal de Ségur les termes du brevet). Notes sur les lois et arrêtés de la Convention et sous le Consulat relatifs aux émigrés. Nominations au Bureau de surveillance des établissements britanniques en France (9 novembre 1815), de chevalier de la Légion d'honneur (mai 1820). Projet de mémoire du comte Dumas en faveur de l'attribution de la croix de Saint-Louis à Lally (août 1820, état de services joint). Mémoires autographes pour demander la croix de Saint-Louis, dont un au marquis de La Tour Maubourg, ministre de la Guerre, faisant valoir ses services (23 août 1820). Élévation au grade d'officier de la Légion d'honneur (mai 1821) puis de commandeur (août 1822). Documents relatifs aux devises irlandaise et latine jointes aux armoiries de Lally-Tolendal, 1821-1824, et au droit du pair de France d'en requérir la mention, et au titre de marquis. Suppliques à Charles X et au duc d'Angoulême pour sa croix de Saint-Louis avant le Sacre (mai 1825). L.a.s. du chancelier Dambray invitant Lally à faire prendre sa décoration de grand officier de la Légion d'honneur avant le sacre (24 mai 1825). Nomination de chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis (juin 1825). Minutes de lettres concernant la transmission de la pairie. État des revenus et du train de vie de sa maison de Lally. Dossier sur sa nomination dans l'Ordre du Saint-Esprit (1829), et de ses fonctions de Trésorier des Ordres du Roi (1829-1830). Lettres et documents signés du baron de Ballainvilliers, chancelier surintendant des finances des Ordres du Roi ; général Auguste Belliard, grand prévôt, maître des cérémonies des Ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit ; comte de Coëtlosquet, directeur général du personnel de la Guerre ; maréchal Macdonald, Grand Chancelier de la Légion d'honneur ; Jules des Maisons, héraut roi d'armes des Ordres de Saint-Michel et du Saint-Esprit ; vicomte de Saint-Marc, secrétaire général de la Légion d'honneur ; comte de Sémonville, grand-référendaire de la Chambre des Pairs ; chevalier Pierre-Nicolas Tiolier, huissier des Ordres du Roi ; comte de Vaublanc, ministre de l'Intérieur...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 2 L.A.S. (brouillon et minute), Mouchy-le-Châtel 21 septembre 1811, aux rédacteurs du Journal de l'Empire, et 27 lettres, la plupart L.A.S. à lui adressées, 1811-1812 ; 66 pages formats divers, qqs en-têtes et

Lot 162: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 2 L.A.S. (brouillon et minute), Mouchy-le-Châtel 21 septembre 1811, aux rédacteurs du Journal de l'Empire, et 27 lettres, la plupart L.A.S. à lui adressées, 1811-1812 ; 66 pages formats divers, qqs en-têtes et

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de lally-tolendal. 2 L.A.S. (brouillon et minute), Mouchy-le-Châtel 21 septembre 1811, aux rédacteurs du Journal de l'Empire, et 27 lettres, la plupart L.A.S. à lui adressées, 1811-1812 ; 66 pages formats divers, qqs en-têtes et adresses. Vigoureuse polémique du fils défendant la mémoire de son père, après la publication d'une lettre de la marquise Du Deffand. Lally-Tolendal proteste contre la publication, par le Journal de l'Empire, d'un extrait de lettre de Mme Du Deffand (1697-1780) à Horace Walpole, relatant avec désinvolture l'exécution du général Lally. Cette « furie frivole », qu'il a depuis longtemps « appréciée », s'est répandue en « grossièretés impies », et le fils adresse aux rédacteurs ses mémoires pour la défense de son père, « mémoires que les mains de Louis XVI ont daigné recevoir des miennes [...] mémoires sur lesquels, le 25 mai 1778, soixante et huit conseillers d'Etat ou maître des requêtes avaient cassé l'arrêt de condamnation »... Par un beau mouvement de prétérition, il rappelle quelques exploits militaires du général Lally (la bataille de Fontenoy, les campagnes d'Écosse et de l'Inde), et le sort que la justice lui fit (captivité solitaire, privation de papiers, pièges qu'« une meute de conjurés » avait machinés contre lui). Il invite les rédacteurs à lire les 15 pages sur le dernier jour de son père, écrites sous la dictée du confesseur qui l'assista, « digne et intrépide ministre des autels, qui, le lendemain de la catastrophe, écrivit à la famille et aux amis de la victime : Il s'est frappé en héros du monde, et il s'est repenti en héros chrétien ! »... Il nie et la prétendue joie du peuple et l'ordre d'avancer l'exécution imputé au Roi. Au contraire, Louis XV « a dit au Chancelier Meaupou devant vingt témoins, le vertueux maréchal de Mouchy en était un : Ce sera vous qui en répondrez, et ce ne sera pas moi »... Il invite les rédacteurs à faire justice à la douleur et à l'honneur des descendants de « ce brave et infortuné général Lally, qui selon l'expression du véridique et religieux Lord Lyttleton, avait porté l'enthousiasme militaire de l'honneur à son dernier période »... La plupart des lettres adressées à Lally approuvent chaleureusement cette réponse au journal : Théobald Dillon (relatant un échange entre l'archevêque de Narbonne et Louis XV au sujet du condamné), Frédéric de La Tour du Pin Gouvernet (la lettre dans le journal a produit grand effet à Bruxelles), Leclerc (ancien capitaine au service du Roi et de S.M. britannique, transporté d'admiration par la réponse à « l'abominable Du Deffant »), Maurice Méjan (il rendra compte de la réclamation dans son Recueil des causes célèbres), B. O'Farrill, Philip O'Ryan, Pic de Père (témoignage oculaire des derniers moments de Lally), le prince de Poix, Mme de Saint-André (anecdote sur le marquis de Coupigny qui parlait souvent du général Lally), l'abbé de Saint-Geyrat (« vous seriés pour la plus mauvaise cause, l'orateur le plus dangereux »), Olivier de Vérac (Mme Du Deffand est une « espèce de monstre, à caeur de marbre »), Gabriel Villar (« Vos preuves sont faites depuis longtemps »), etc. Plus des lettres d'Helena Giffard et la minute d'une supplique de Lally à l'Empereur en sa faveur. On joint un petit dossier de notes autogr., une coupure de l'article incriminé ; et 2 nos de L'Indicateur, journal du département de la Gironde (1811, 1813), dont un insère la lettre de Lally.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. ARMOIRIES PEINTES sur vélin, avec NOTE autographe, [1825] ; 29 x 21,5 cm et 1 page in-4.

Lot 163: Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. ARMOIRIES PEINTES sur vélin, avec NOTE autographe, [1825] ; 29 x 21,5 cm et 1 page in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard de lally-tolendal. Armoiries peintes sur vélin, avec note autographe, [1825] ; 29 x 21,5 cm et 1 page in-4. Représentation des armoiries accordées à Lally-Tolendal par lettres patentes de marquis-pair héréditaire du 22 janvier 1825, avec les devises : Usagur aboo et Just and valiant. Instructions : « Copier ce cartel avec les changemens que je vais indiquer. Il n'y a rien à changer au fond de l'écu : D'argent à 3 aigles éployées de gueules tenant dans leur bec une branche de laurier sinople entre trois croissans montans d'azur. Rien à changer au casque avec ses lambrequins ; rien à changer aux deux lions supports de l'écu [...]. Le manteau de pair français doit s'elever au dessus du casque, et renfermer tout le blazon cy dessus décrit. Ce manteau bleu doit avoir sur la gauche quatre rangs de queues d'hermines et une couronne de marquis, ainsi qu'elle a été esquissée hier. Au dessus de cette couronne, à quelque distance d'elle et plus petite qu'elle doit etre l'aigle bleu eployée dans une couronne ducal d'or, avec la devise usagur aboo »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Trophime-Gérard, marquis de LALLY-TOLENDAL. L.A.S., Paris 25 février 1829, à M. de SARCY, ancien officier de l'artillerie de la Marine ; 2 pages et demie in-4.

Lot 164: Trophime-Gérard, marquis de LALLY-TOLENDAL. L.A.S., Paris 25 février 1829, à M. de SARCY, ancien officier de l'artillerie de la Marine ; 2 pages et demie in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Trophime-Gérard, marquis de LALLY-TOLENDAL. L.A.S., Paris 25 février 1829, à M. de Sarcy, ancien officier de l'artillerie de la Marine ; 2 pages et demie in-4. Belle lettre sur le châtiment des crimes. Son projet contient de bonnes choses, mais il y en a d'autres qui jamais ne seraient adoptées, « notamment la marque au visage, cette idée seule me fait frissonner. Je ne puis pas même supporter la marque telle qu'on l'applique actuellement. Qu'il y ait une erreur de la justice, qu'un condamné à la marque soit reconnu innocent après l'exécution de son arrêt, et j'ai vu le cas arriver, que faire pour réparer une injustice qu'on a rendue irréparable ? On réhabilite la mémoire d'un Innocent frappé de mort : peut-on effacer la marque imprimée sur un homme vivant ? Et si cette marque avait été imprimée au visage ! Si le maire d'Alsace dont j'ai poursuivi la réhabilitation avec mon vertueux ami le feu Baron, si cet homme, le plus innocent des hommes, avait été marqué sur le front au lieu de l'être sur l'épaule ! [...] quelle loi pourra établir que les travaux forcés n'emporteront pas l'infamie, quand le vol avec récidive est parmi les délits auxquels vous appliquez cette peine. Enfin [...] votre projet laisse subsister la peine de mort pour tant de cas, qu'on est tenté de vous demander pourquoi vous l'abrogez dans d'autres, et spécialement dans le cas d'assassinat, de tous les crimes celui précisément qui légitime le plus la mort du coupable, parce que c'est du sang pour du sang »... Il est réservé sur le principe d'une sévérité plus grande pour les crimes publics ou d'État, que pour les crimes privés : « Il n'y a rien d'équivoque dans l'action d'un homme qui en assassine un autre. Mais une menace non exécutée assimilée à un crime commis, mais une action, une intention, une parole qualifiée attentat contre la discipline militaire, contre la sureté publique, contre la sureté de l'Etat, un crime de leze-majesté, qui trop souvent, a dit Montesquieu a été le crime de ceux qui n'en avaient pas commis, combien tous ces cas demandent de circonspection dans l'examen des faits, et de retenue dans l'application des peines »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Alphonse de LAMARTINE (1790-1869). L.A.S., château de Montculot près Dijon 12 octobre 1829, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-8, adresse avec cachet cire rouge à son chiffre couronné.

Lot 165: Alphonse de LAMARTINE (1790-1869). L.A.S., château de Montculot près Dijon 12 octobre 1829, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-8, adresse avec cachet cire rouge à son chiffre couronné.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Alphonse de LAMARTINE (1790-1869). L.A.S., château de Montculot près Dijon 12 octobre 1829, au marquis de Lally-Tolendal ; 3 pages in-8, adresse avec cachet cire rouge à son chiffre couronné. Candidature à l'Académie française. « J'aspirerois à succéder à M. Daru à l'académie française. Je désirerais votre suffrage plus encor pour l'honneur de l'obtenir, que pour la chance de succès que me donnerait une voix de plus. Les voix comme la votre se pèsent plus qu'elles ne se comptent. Je sais qu'une première fois je ne fus pas assez heureux pour l'obtenir, mes titres ne se sont pas accru depuis cette époque, mais je n'ai pas je crois les mêmes rivaux. J'aime donc à me flatter d'une meilleure espérance. »... On joint une autre L.A.S., Aix samedi 27, au même (1 p. in-8, adr.), déclinant une invitation à cause d'un accès de fièvre.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
François-Alexandre-Frédéric, duc de LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT (1747-1827) philanthrope et économiste, député modéré à la Constituante (de l'Académie des Sciences). 3 L.A.S., Liancourt 1821 et s.d., au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 5 pages in-4 ou

Lot 166: François-Alexandre-Frédéric, duc de LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT (1747-1827) philanthrope et économiste, député modéré à la Constituante (de l'Académie des Sciences). 3 L.A.S., Liancourt 1821 et s.d., au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 5 pages in-4 ou

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: François-Alexandre-Frédéric, duc de LA ROCHEFOUCAULD-LIANCOURT (1747-1827) philanthrope et économiste, député modéré à la Constituante (de l'Académie des Sciences). 3 L.A.S., Liancourt 1821 et s.d., au marquis de Lally-Tolendal ; 5 pages in-4 ou in-8. 2 novembre 1821. Réfléchissant au rôle de la Chambre des Pairs, le duc espère que si l'occasion se présente « de produire un acte d'élévation et de véritable patriotisme », elle ne la manquera pas ; il suggère de voter des remerciements publics aux médecins qui se dévouent dans « cet epouvantable abyme de Barcelone » [où sévit la fièvre jaune], citant le précédent de Mgr de Belzunce à Marseille. « Ah qu'elle est belle notre nation, qu'elle mériterait qu'on la gouverne comme on le luy a promis, qu'on la laisse aller à tous les effets dont son genie, son courage sa bonté sont capables »... 28 août [1825]. Il envoie un mandat pour Sevastopulo, sans s'inscrire sur la liste des donateurs où figurent « des noms des ministres, qui envoyent des officiers au service du Pacha d'Egypte pour exterminer les Grecs [...] J'ay à peine assez d'esprit pour comprendre cette double politique, et ce que j'ay de raison de justice d'humanité et de loyauté ne me permettent pas de l'aprouver »... 28 août, sur une pétition de Mme Nicole pour faire admettre son fils à l'école de Châlons... On joint une L.A.S. et une L.A. de son fils le comte Gaëtan de La Rochefoucauld (1779-1863), intéressantes sur la situation en mai 1815 ; et 2 manuscrits autographes de Lally-Tolendal, 2 versions avec corrections de son discours au sujet des obsèques du duc de La Rochefoucauld [des élèves des Arts et Métiers portant son cercueil furent chargés dans la rue par la gendarmerie, le cercueil tomba dans la boue, et les insignes de la pairie furent piétinés] : ces événements sont de la nature la plus grave : « les écarter avec négligence, ou légèreté, les ensevelir dans un silence absolu, eut été manquer à tous nos devoirs de Pairs, de sujets, de citoyens et de magistrats »... Lally présente ce scandale comme un cas de violation de sépulcre, rappelle la sévérité avec laquelle la loi romaine châtiait ce délit, à la différence du code pénal actuel. « L'affaiblissement pour ne pas dire l'extinction du respect pour les morts a été un des symptomes les plus marquants de nos désordres revolutionnaires. Ce respect des morts qui est une vertu chez les sauvages est lent à renaître au sein de notre civilisation »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Victor de Fay, marquis de LA TOUR-MAUBOURG (1768-1850) général de l'Empire, pair de France et ministre de la Guerre sous la Restauration. 5 L.A.S. et 1 L.S., Londres et Paris 1819-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 13 pages in-fol. ou in-4, qqs

Lot 167: Victor de Fay, marquis de LA TOUR-MAUBOURG (1768-1850) général de l'Empire, pair de France et ministre de la Guerre sous la Restauration. 5 L.A.S. et 1 L.S., Londres et Paris 1819-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 13 pages in-fol. ou in-4, qqs

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Victor de Fay, marquis de la tour-maubourg (1768-1850) général de l'Empire, pair de France et ministre de la Guerre sous la Restauration. 5 L.A.S. et 1 L.S., Londres et Paris 1819-1826, au marquis de Lally-Tolendal ; 13 pages in-fol. ou in-4, qqs en-têtes Ministère de la Guerre ou Hôtel Royal des Invalides. Londres 5 mai 1819, remerciant le marquis pour son portrait gravé, et relatant sa première rencontre avec Lord Glenbervie... « La grande question de l'émancipation des catholiques a été décidée negativement avant-hier à la Chambre des Communes, mais à la majorité de deux voix seulement. [...] dans peu d'années l'esprit de tolerance dans ce pays-cy ne fera plus d'exception »... 28 septembre 1819. Il a entamé l'affaire de la pension de Mme d'Arblay, et transmet copie a.s. de sa lettre au marquis Dessolles [Président du Conseil, ministre des Affaires étrangères] : « Il n'y a que le Roi qui puisse faire une pension à Mde d'Arblay »... Il présente à Dessolles cette Anglaise, fille du célèbre Dr Burney, femme de lettres et veuve d'un lieutenant-général qui « suivit le Roi à Gand en 1815 », et la recommande pour une pension qui produira « un bon effet, et être agréable à son gouvernement »... 13 octobre 1821, attribution d'un secours de 200 francs au protégé de Lally, le capitaine Beritz... 16 novembre 1823. Il voulait lui remettre lui-même « les cinq volumes qui étaient votre proriété à tant de titres et malheureusement un petit accident dont les estropiés sont moins à l'abri que d'autres m'a retenu dans ma chambre et ne m'a pas permis de sortir »... 22 mars 1826, au sujet de M. Charon, lieutenant titulaire aux Invalides et « connu de l'excellente et adorable princesse [d'Hénin], l'objet de vos éternels regrets et des nôtres »... On joint une L.A.S. d'Alexandre d'Arblay fils à Lally, Londres 31 mai 1826, et la minute autogr. d'une lettre de Lally au sujet de son vieil ami le comte d'Arblay, et de sa veuve dont il faut reconnaître la qualité de Française par le mariage.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[LOUIS XVI et MARIE-ANTOINETTE]. 2 P.S. par le comte Élie DECAZES, ministre secrétaire d'État de la Police générale, Paris 28 février et 10 avril 1816 ; 4 et 3 pages in-4, cachets secs aux armes de Louis XVIII.

Lot 168: [LOUIS XVI et MARIE-ANTOINETTE]. 2 P.S. par le comte Élie DECAZES, ministre secrétaire d'État de la Police générale, Paris 28 février et 10 avril 1816 ; 4 et 3 pages in-4, cachets secs aux armes de Louis XVIII.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [louis xvi et marie-Antoinette]. 2 P.S. par le comte Élie Decazes, ministre secrétaire d'État de la Police générale, Paris 28 février et 10 avril 1816 ; 4 et 3 pages in-4, cachets secs aux armes de Louis XVIII. Exemplaires de présent des fac-similés des testaments du Roi et de la Reine, gravés par Pierre Picquet, chacun avec l'inscription manuscrite et la signature du comte Decazes : « Donné par le Roi à Monsieur le Comte de Lally-Tollendal, Pair de France »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LOUIS XVIII (1755-1824). L.S., Paris 18 décembre 1821, au marquis de LALLY-TOLENDAL, contresignée par le ministre de la Maison du Roi, le marquis de LAURISTON (1768-1828), plus 2 L.S. du Grand Maître des Cérémonies, le marquis de DREUX-BREZE

Lot 169: LOUIS XVIII (1755-1824). L.S., Paris 18 décembre 1821, au marquis de LALLY-TOLENDAL, contresignée par le ministre de la Maison du Roi, le marquis de LAURISTON (1768-1828), plus 2 L.S. du Grand Maître des Cérémonies, le marquis de DREUX-BREZE

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: louis xViii (1755-1824). L.S., Paris 18 décembre 1821, au marquis de Lally-Tolendal, contresignée par le ministre de la Maison du Roi, le marquis de Lauriston (1768-1828), plus 2 L.S. du Grand Maître des Cérémonies, le marquis de Dreux-Brézé (1766-1829), 13 décembre 1821-16 janvier 1822 ; 1 page in-fol. avec adresse, et 2 pages in-fol. ou in-4. Naissance d'Henri duc d'Aumale (16 janvier 1822). 13 décembre 1821, le Grand Maître des Cérémonies prévient le marquis de Lally-Tolendal « que Sa Majesté l'a nommé pour être présent aux couches de Madame la Duchesse d'Orléans et pour [...] signer l'acte de naissance »... 18 décembre. Le Roi lui fait savoir : « vous ayant choisi pour [...] être présent à la naissance de l'enfant dont notre chère et aimée nièce la Duchesse d'Orléans doit accoucher incessament, [...] notre intention est que vous vous rendiez auprès d'elle, au lieu et au moment que vous dira de notre part notre Grand Maître des Cérémonies »... 16 janvier 1822 : « Le Mis de Brézé [...] vient de recevoir, à l'instant, de la part de M. le Duc d'Orléans, la nouvelle que Madame la Duchesse d'Orléans est en travail »... On joint 7 lettres de convocation aux Chambres, portant la griffe royale « Louis », contresignées par le chancelier Dambray, le baron Pasquier (2), le comte de Serre (3) ou le comte de Peyronnet, 1816-1824 (avec adresse et sceau aux armes).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LOUIS-PHILIPPE (1773-1850) Roi des Français. 50 L.A.S., 1815-1827, au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 96 pages in-4 ou in-8.

Lot 170: LOUIS-PHILIPPE (1773-1850) Roi des Français. 50 L.A.S., 1815-1827, au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 96 pages in-4 ou in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: louis-philippe (1773-1850) Roi des Français. 50 L.A.S., 1815-1827, au comte, puis marquis de Lally-Tolendal ; 96 pages in-4 ou in-8. Très belle correspondance du duc d'Orléans. Twickenham 12 juillet 1815, félicitant Lally sur sa nomination de ministre de la Maison du Roi, et évoquant sa correspondance avec Louis XVIII sur le retour de S.M. à Paris... 31 mars 1817, au sujet de ses démarches auprès du Prince Régent pour faire nommer Lally dans « l'Ordre des Guelphes »... (billet joint de Charles Stuart). 17 août 1820, invitation à un dîner de fête à Neuilly avec le proviseur et un professeur du Collège Henri IV, « au nom de notre ancienne amitié »... Neuilly 5 septembre, souhaits de rétablissement ; il a remis les livres destinés aux dames : « mon exemplaire date de Twickenham, & il est arrivé par Palerme au Palais Royal. Étrange destinée que celui qui l'a donné ne prévoyait pas plus que celui qui l'a reçu ! »... 18 mars 1821, il a pris lui-même copie du Précis ; le duc Decazes est venu le voir... 14 avril, au sujet de la soirée d'ouverture du Panorama dramatique... 24 avril, en faveur de la candidature académique d'Étienne-Augustin de Wailly, proviseur du Collège Henri IV ; invitation au dîner d'anniversaire de sa femme ; il évoque « la position pénible où je prévois que je serai placé la semaine prochaine [baptême du duc de Bordeaux]. Rien n'est encore définitivement arrêté, ni notifié, mais d'après les communications que j'ai reçues, je crains que l'absence ne soit inévitable »... 28 avril, au sujet de sa lettre au Roi dont il ne donnera copie à « qu'à Monsieur & à M. le Duc d'Angoulême afin d'obvier à tous les abus qui pourraient en être faits »... 29 avril : « J'ai reçu de Monsieur une réponse très affectueuse qui nous a fait à tous le plus grand plaisir »... 2 mai [lendemain du baptême], à lire dans le Moniteur la réponse du Roi au Coadjuteur [Mgr de Quélen] : « S.M. a dit que le Duc de Bordeaux était l'unique héritier de son trône. So much for Buckingham ! »... 11 mai, longues explications à communiquer au duc de Richelieu concernant ses réclamations sur « l'abolition des distinctions qui nous placent dans un rang inférieur à celui que nous croyons être fondés à réclamer de la justice du Roi », l'abolition de la « division de notre famille en deux classes », le rejet du titre d'Altesse royale, la contestation de « la nouvelle dénomination de Branche Régnante » au lieu de « branche aînée de notre Maison », car il se considère compris dans la « Famille Royale » et observe « qu'en France, il n'y a de régnant que le Roi, & que les Princes de la branche aînée, ne régnant pas plus que ceux des branches cadettes, il ne peut y avoir de branche régnante »... 19 mai, sur la mort d'Étienne-Augustin de Wailly, et sa succession au Collège Henri IV : « ce Collège est du petit nombre de ceux dans lesquels l'ordre n'a jamais été troublé un instant, & cette circonstance remarquable avait fort contribué à me le faire choisir pour y envoyer mon fils »... 17 juin : « Ma mère est dans un état affreux, le sait & n'en convient point. Elle est d'un calme & d'une sérénité angélique & parfaite [...] elle ignore que nous sommes tous les trois dans une petite maison près de sa porte »... [elle meurt le 23 juin]. 13 septembre : « Je vais en Auvergne avec ma saeur qui vient d'acheter de Mr de Praslin le château célèbre par la mort de Duguesclin & les amours de Bayard, & quand on devient Dame de Randan, il faut au moins y avoir été. Je crois bien que ce château à souvenirs dont les murs de briques ont six pieds d'épaisseur, n'est plus qu'une espèce de masure, mais la forêt de Randan est contigüe à la forêt de Montpensier qui nous appartient encore & qui nous vient du Connétable »... 14 novembre, au sujet d'un travail de Lally qui « ne sera vu que du trio, jusqu'à ce que les trompettes des Journaux le proclament à toute la France. [...] Il était digne de vous d'avoir relevé le style de l'adresse, & de lui avoir donné ce caractère qui convient à la dignité de ceux qui parlent, de celui qui reçoit, aussi bien qu'aux sentimens de ceux qui ne disent rien, mais qui jugent. Nous vous remercions tous de tout notre caeur de ce que le vôtre vous a dicté sur nous »... 22 décembre, ils sont dans l'attente de l'accouchement (le duc d'Aumale naîtra le 16 janvier) ; « notre horizon politique se rembrunit cruellement » sur les affaires d'Orient : entrée de l'armée russe en Turquie, massacre des chrétiens à Constantinople suivi d'une révolution dans laquelle le Grand Seigneur a péri, etc. 31 juillet 1822, au sujet du canal de l'Ourcq : « vous verrés, si, après un tel engagement prononcé en face de la France, on peut donner une apparence de légalité à la suppression totale d'une navigation dont la conservation a été si solemnellement promise »... 2 août : « Nous sommes tous, & moi particulièrement, bien touchés du noble effort que vous avés fait ajourd'hui en faveur de mes droits. Je n'en attendais pas moins de votre caeur »... 3 août, au sujet du canal de l'Ourcq, il faut forcer la Ville de Paris « à respecter mes propriétés, & à ne pas sacrifier les intérêts du commerce & de Paris lui-même, à la rapacité de quelques spéculations personnelles » ; la Préfecture est « associée à la spéculation »... 17 août, invitation à l'ouverture de la salle restaurée de la Comédie-Française avec Talma et Mlle Mars ; pour le canal de l'Ourcq, il a fait assigner le Préfet, et « tout le monde sait qu'il y a procès »... 19 août, il annonce avec fierté les bons résultats scolaires de son fils... 14 septembre, envoi d'« un nouvel échantillon des violences préfecturales »... 22 septembre : « graces à l'équité de Mr de Villèle & au zèle qu'il y a mis, l'affaire de l'Ourcq va se terminer à ma pleine satsifaction, & déjà nous avons posé les bases d'un Traité entre la Ville de Paris & moi »... 4 décembre 1823, invitation à la première de L'École des vieillards de Casimir Delavigne... 5 mars 1824 : les Mémoires du duc de Montpensier sont « bien réellement l'ouvrage de mon frère », et il ne faut pas s'en alarmer, car « il n'y a dans cet écrit que ce qui peut honorer le caeur & l'esprit de l'auteur autant que sa piété filiale »... 11 juin, au sujet d'un concert... 5 juillet, recommandation de Delavigne, « sur les rangs pour l'Académie »... 22 août, condoléances à la mort de la princesse d'Hénin. 26 septembre [dix jours après l'avènement de Charles X] : « Je suis très reconnaissant des bontés du Roi. Vous savés que je n'ai jamais rien demandé quant au titre. [...] Je ne me suis refusé qu'aux humiliations de l'étiquette » ; ni le duc de Richelieu, ni l'abbé de Montesquiou n'y pouvaient rien : « C'était immuable, & je vous ai souvent dit pourquoi. Aujourd'hui c'est heureusement tout autre chose, il y a l'intention & le desir d'être bienveillant »... Du reste, « je ne demande rien que de voir la France heureuse & contente, le Roi sur le thrône, & moi où je suis [...] sous le toit paternel du Palais Royal ! »... 7 juillet 1825, il veut réparer sa « faute involontaire » après avoir vu le marquis « sans croix de St Louis sur les bancs de l'Institut », et le prie de venir au Palais Royal : « je serai bien heureux de vous donner l'accolade & de vous armer chevalier »... 30 décembre (mort du Tsar Alexandre Ier) : « le changement d'un Autocrate à un million de soldats présente toujours des conséquences que nul ne peut calculer. Dieu veuille qu'elle soit utile à ces malheureux Grecs dont je porte la cause dans mon caeur »... 10 février 1826, sur l'avancement de l'affaire de son indemnisation... 18 mars, remerciant le président de la Commission de liquidation de l'indemnité, après l'équitable décision ; visite d'un vétéran qui combattait sous ses ordres à Nerwinde : « J'ai cru encore entendre le bruit de la lame du sabre d'une de mes ordonnances fracassée par un boulet qui le frappa au caeur »... 13 mai, revirement dans l'affaire d'indemnisation... 29 juillet 1827 : « La trinité de Neuilly [...] a reçu votre aimable félicitation sur son succès Bizique, & vous la rend avec une double exultation sur le triomphe de votre opinion »... On joint 7 minutes ou copies de lettres de Lally-Tolendal ou du duc d'Orléans.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[LOUIS-PHILIPPE (1773-1850)]. Environ 80 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. du chevalier Nicolas de BROVAL (1756-1832), secrétaire des commandements du duc d'Orléans, 1801-1828, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; environ 150 pages formats divers

Lot 171: [LOUIS-PHILIPPE (1773-1850)]. Environ 80 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. du chevalier Nicolas de BROVAL (1756-1832), secrétaire des commandements du duc d'Orléans, 1801-1828, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; environ 150 pages formats divers

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [louis-philippe (1773-1850)]. Environ 80 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. du chevalier Nicolas de Broval (1756-1832), secrétaire des commandements du duc d'Orléans, 1801-1828, à Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; environ 150 pages formats divers ; plus 10 imprimés. Correspondance de l'homme de confiance de Louis-Philippe, concernant notamment l'indemnité due pour les biens de la famille d'Orléans confisqués sous la Révolution, dont s'est occupé Lally-Tolendal, président de la 1re section de la Commission de liquidation de l'indemnité accordée par la loi du 27 avril 1825, aux anciens propriétaires des biens-fonds confisqués. [La famille d'Orléans fut la plus grande bénéficiaire de cette célèbre indemnité des biens saisis sous la Révolution.] La relation très cordiale de Broval avec Lally remonte à l'époque de l'émigration, lorsque Lally se faisait inviter à Twickenham à dîner. Le chevalier commente un mémoire de Lally sur l'indépendance de la pairie, parle de protégés du duc d'Orléans et de ally, pleure la mort du duc de Richelieu, donne des nouvelles des occupations de Mademoiselle d'Orléans, des jeunes Chartres, Aumale, Montpensier, Penthièvre et leurs saeurs, etc. Il transmet des mémoires et pièces pour étayer la demande d'indemnité de la famille d'Orléans, évoque le problème du cumul des passifs des successions, s'interroge sur la stratégie à adopter vis-à-vis de la Commission, et remercie Lally de ses interventions en leur faveur : « cet argent, qui vient si à propos pour achever le Palais royal, augmente encore de prix pour eux par toute la joie que vous en avez, pour toute la grâce que vous mettez à le leur annoncer » (30 avril 1826)... Parmi les documents figurent un « État des demandes en indemnité » du duc et Mademoiselle d'Orléans ; une « Réclamation » des mêmes (avec notes autographes de Lally) ; un mémoire de la duchesse douairière d'Orléans adressé à la 1re section de la Commission le 13 mars 1826 ; la copie d'un mémoire du duc d'Orléans remis au comte de Villèle le 23 avril 1826, qualifié par Lally d'« Excellent, et sans réplique » ; des copies d'ordonnances royales de Louis XVIII restituant au duc d'Orléans les biens non aliénés de son père ; une analyse récapitulative par Lally du sort du château de Bizy (domaine de Vernon, propriété de feu le duc de Penthièvre) ; le procès-verbal des délibérations de la Commission sur la demande en indemnité du duc d'Orléans et sa saeur (séance du 16 juin 1826) ; un tableau général des indemnités auxquelles la famille d'Orléans peut avoir droit ; des minutes de lettres de Lally, divers bordereaux et notes, parfois avec annotations ou corrections autographes de Lally... D'autres lettres ou pièces par Barthélemy-Louis-Joseph Badouix, directeur des domaines de la Maison du duc d'Orléans (5), du comte Dupont, lieutenant général, ministre d'État, président de la 2e section de la Commission (4), du vicomte Harmand d'Abancourt, secrétaire général de la Commission (3), du poète et auteur dramatique Alexandre Pieyre. Plus des imprimés : Apanage de la Maison d'Orléans (1762) ; Projet de loi et Pétition présentés à la Chambre des Pairs ; Ordonnances du Roi, concernant la restitution des biens appartenant à Monseigneur le Duc d'Orléans... (1818) ; Discussion sur les apanages, pour S.A.S. Mgr le Duc d'Orléans ; contre le Sieur Julien (1818) ; Observations sur le mode de répartition adopté par la Commission ; Précis pour LL. AA. RR. Mgr le duc d'Orléans et Mademoiselle d'Orléans, défenderesses au pourvoi formé par Son Exc. le ministre des Finances, contre une décision de la Commission de liquidation, du 5 octobre 1827, etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Alexandre MACDONALD (1765-1840) duc de Tarente, maréchal d'Empire. 9 L.A.S., 1820-1828, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 12 pages in-4.

Lot 172: Alexandre MACDONALD (1765-1840) duc de Tarente, maréchal d'Empire. 9 L.A.S., 1820-1828, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 12 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Alexandre MACDONALD (1765-1840) duc de Tarente, maréchal d'Empire. 9 L.A.S., 1820-1828, à Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 12 pages in-4. Courcelles-le-Roi 13 mai 1820, au sujet de la nomination de son ami au grade d'officier de la Légion d'honneur, et nouvelles de sa santé... Tuileries 24 août 1822. Il ne l'a pas oublié, mais a parlé de lui : « la conversation a été bonne, mais il faut que je vous la rende avant que vous voyez aucune autorité »... Paris 24 mai 1823, avant son voyage en Angleterre et en Écosse... 12 août 1823. Il n'a qu'une très faible somme à distribuer aux chevaliers de l'ordre, et les secours sont réservés aux amputés et aux sous-officiers et soldats : « cependant je fais prendre note de la malheureuse position de cet officier »... Courcelles 22 septembre 1826, à propos des décorations de ses protégés, le baron de la Rochette et le président Desportes... Paris 5 novembre 1826, il se souvient du mémoire du marquis pour être présenté au comte de Maillebois par le prince Ferdinand de Rohan, ont il cite le début : « Macdonald gentilhomme écossais dont le nom est trop connu pour avoir besoin de le faire valoir, a été martyr de sa fidélité et de son dévouement pour le service de ses anciens maîtres, dans l'expédition de septembre de 1745. Il est resté le dernier compagnon de l'infortuné Charles Stuart &c » ; il dit son attachement au duc d'Orléans depuis le quartier général de Dumouriez en 1792, « ce qui fait bien compté 36 ans »... 10 mai 1828, sur ses démarches en sa faveur auprès du Garde des Sceaux : ils sont dix dans la même catégorie, et le ministre attendra l'ordre du roi. « Il observera lorsqu'il y aura lieu, votre situation exceptionnelle à cause des 20,000 f. accordés par le feu roi, réduits cinq jours après a moitié. Enfin il parlera de votre sacrifice »... On joint une L.A.S. de condoléances à la mort du marquis, 13 mars 1830.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Louis-Antoine-Victor MALOUET (1780-1842) administrateur. 8 L.A.S. et 1 P.S., 1817-1824 et s.d., à Trophime-Gérard, marquis de LALLY-TOLENDAL ; 19 pages in-4, qqs adresses.

Lot 173: Louis-Antoine-Victor MALOUET (1780-1842) administrateur. 8 L.A.S. et 1 P.S., 1817-1824 et s.d., à Trophime-Gérard, marquis de LALLY-TOLENDAL ; 19 pages in-4, qqs adresses.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Louis-Antoine-Victor MALOUET (1780-1842) administrateur. 8 L.A.S. et 1 P.S., 1817-1824 et s.d., à Trophime-Gérard, marquis de Lally-Tolendal ; 19 pages in-4, qqs adresses. Arras 26 juillet 1817. « Vous êtes du petit nombre des amis de mon Père qui conservez de lui une tendre et fidèle mémoire et reportez sur le fils cette affection de caeur ». Il expose sa situation après la perte de la pension « accordée par le Roi sur la caisse des Invalides de la Marine » à la mort de son père... Rouen 11 juin 1820. Malouet a rendu des services au comte de Dreux et à Mme du Cayla comme il en a rendu sous l'Empire aux Brancas, aux Saint-Aldegonde, à M. de Montbreton, Mme de Soyecourt, etc. Strasbourg 27 janvier 1822. Préfet du Bas-Rhin, il se borne à « maintenir la paix, l'ordre public, et un sentiment très énergique de dignité nationale et d'amour français du sol »... Paris 3 novembre 1824, envoyant la copie du « décret de la Convention qui constate l'offre que mon père faisoit de sa tête, dans une mémorable & sanglante circonstance »... Est jointe la copie conforme du procès-verbal de la Convention Nationale du 20 novembre 1792, constatant que l'émigré Malouet « se présente comme défenseur officieux de Louis Capet »... [Vers 1829 ?]. Demande d'appui pour une place à la Cour des comptes, après « sept ans de disgrace si peu méritée ! »... Lundi soir. « Celui qui à la guerre perd sa position en face de l'ennemi, est inévitablement battu. J'ai déjà beaucoup perdu »... Samedi matin [27 février 1830]. Le prince de Polignac a envoyé à Malouet une lettre de recommandation pour M. de Metternich, qu'il espère faire appuyer par des démarches de notre ambassadeur... On joint une L.S. du maréchal de Gouvion Saint-Cyr, ministre de la Marine, au sujet de la suppression de la pension Malouet (1817) ; plus 2 copies de lettres, et un document relatant une rencontre de Lally-Tolendal et Malouet avec l'abbé Raynal.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Hugues MARET, duc de Bassano (1763-1839) secrétaire d'État et confident de Napoléon. 21 L.A.S., 1 L.S., 2 P.A. et 2 lettres dictées, 1802-1820, au comte, puis marquis de Lally-TOLENDAL, plus 30 lettres ou pièces le concernant ; 67 pages formats

Lot 174: Hugues MARET, duc de Bassano (1763-1839) secrétaire d'État et confident de Napoléon. 21 L.A.S., 1 L.S., 2 P.A. et 2 lettres dictées, 1802-1820, au comte, puis marquis de Lally-TOLENDAL, plus 30 lettres ou pièces le concernant ; 67 pages formats

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Hugues MARET, duc de Bassano (1763-1839) secrétaire d'État et confident de Napoléon. 21 L.A.S., 1 L.S., 2 P.A. et 2 lettres dictées, 1802-1820, au comte, puis marquis de Lally-Tolendal, plus 30 lettres ou pièces le concernant ; 67 pages formats divers, nombreuses adresses, plus 139 pages formats divers (qqs mouill.). Intéressant ensemble, la plupart témoignant des efforts de Lally-Tolendal, ancien émigré, pour relever l'ancien secrétaire d'État de Napoléon du bannissement (ordonnance royale du 24 juillet 1815). Les premières lettres datent du retour de Lally en France, en 1802. Maret exprime « une véritable joie », ayant conservé pour Lally de l'estime et de l'affection « malgré l'absence » (6 octobre)... Il l'informe que le Premier Consul le recevra (9 octobre)... Dans d'autres lettres de la même époque, Maret transmet le décret consulaire de la levée du séquestre frappant les biens de Lally, l'assure « des intentions les plus bienveillantes » qui vont aboutir à « un ordre », etc. Le chambellan de service prévient Lally d'une audience de S.M. à Saint-Cloud (16 septembre 1805), et Gaudin, ministre des Finances, lui adresse ampliation du décret impérial autorisant la liquidation de la créance de son père sur l'ancienne Compagnie des Indes (22 juin 1806)... Le 10 avril 1814, alors que l'Empire s'écroule, Lally-Tolendal réclame des nouvelles de son ami et bienfaiteur, « plus sacré pour moi que jamais », en citant des lignes émouvantes de la lettre de Maret du 6 octobre 1802... à Linz, en octobre 1815, Maret affirme ignorer les motifs précis de sa condamnation, et insiste sur son absence de communication avec l'Empereur avant son arrivée à Paris, et après son départ de Fontainebleau... 1818 voit leurs échanges s'intensifier. à Trieste, le 24 mai, Maret résume dans une longue lettre sa situation d'exilé en Autriche, et demande à Lally, « l'un des organes les plus éloquens des droits du trône et de ceux des Français », de l'aider à voir le terme de son exil... ; il joint la copie signée de sa lettre au duc de Richelieu le priant d'intervenir auprès du Roi et d'obtenir l'autorisation d'amener sa famille en Toscane... Le 6 juin, il envoie un mémoire à Lally, qui en prend copie avant de le transmettre au président du Conseil : Maret expose sa conduite au moment où le duc d'Angoulême capitula au Pont-Saint-Esprit [avril 1815]... Le 27 juillet, Lally soumet au duc de Richelieu la requête de l'exilé de se transporter en Toscane : il fait valoir les immenses services que Maret lui a rendus, tant pour ses biens que pour l'intérêt de son père, du temps où Lally plaidait à Dijon pour obtenir la réhabilitation du condamné, et il insiste sur la conduite exemplaire de Maret après la capitulation du Pont-Saint-Esprit lorsque « la tête sacrée de l'héritier de la couronne » risquait la mort (minute autographe très corrigée, 32 p. in-4, et copie au net)... L.A.S. du duc de Richelieu qui répond le 13 août : « il m'est bien difficile d'aller moi-meme et de mon propre mouvement entamer avec l'Autriche une négociation en faveur du Duc de Bassano, pour obtenir qu'il aille en Toscane où sont réunis en ce moment presque tous les membres de la famille Buonaparte » ; cependant il engagera le Roi à ne pas s'y opposer, si l'Autriche y consent... Le 1er octobre, Maret remercie Lally de sa démarche auprès du ministre de la Police, et dans un long plaidoyer (27 p. in-4) cherche à contrer des « préventions anciennes » et « nouvelles » : il cite un extrait de sa supplique au Roi, de novembre 1815, nie se considérer comme ministre de Napoléon II, et fait le point sur les correspondances avec l'Empereur d'Autriche et ses ministres, l'archiduchesse Marie-Louise, le baron de Krusemarck, le prince de Hardenberg, le comte de Las Cases, etc. Toujours à Trieste, le 10 octobre 1818, Maret cite des rumeurs dans les milieux diplomatiques d'une prochaine autorisation de rentrer en France, et le soutien du duc de Reggio et du comte de Sémonville... Le 29 mai 1819, Lally écrit au président du Conseil Dessoles, et au ministre de l'Intérieur Decazes, pour solliciter des explications sur le rappel de cinq exilés et quatre régicides, mais non du duc de Bassano... Deux jours plus tard, il soumet une supplique éloquente à Louis XVIII en faveur de ce « sujet infidèle », mais non « perfide et parjure », et le prie de prendre en considération son action en faveur du duc d'Angoulême, sous les Cent Jours... De Genève, le 28 novembre 1819, le duc de Bassano rend grâces à son ami de l'heureuse nouvelle qu'il lui apprend : « Je partirai aussitôt que j'aurai mes passeports »... Sont également réunies dans ce dossier des lettres de la duchesse de Bassano (5, évoquant des entretiens avec Richelieu et Decazes, et la satisfaction du Roi à la lettre de Maret), du comte Jean-Philibert Maret, frère de Bassano (3), du comte de Lavallette (démentant toute correspondance du duc de Bassano avec Napoléon à l'île d'Elbe), Louis-André Pichon, le chevalier de Broval ; et des copies de correspondance de Maret avec le comte de Wbrna, Marie-Louise, le duc d'Otrante (Fouché), l'Archiduc Jean, le prince de Metternich, etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
MINISTRES. 50 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL, 1815-1829 (plus quelques pièces jointes).

Lot 175: MINISTRES. 50 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL, 1815-1829 (plus quelques pièces jointes).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: ministres. 50 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. au comte, puis marquis de Lally-Tolendal, 1815-1829 (plus quelques pièces jointes). Comte Anglès (Police), comte du Bouchage (Marine), baron Capelle (Intérieur), comte Chabrol (2), le marquis de Clermont-Tonnerre (Guerre, 3), Corbière (Instruction), comte Corvetto (Finances, 11), chancelier Dambray, duc de Doudeauville (Maison du Roi, 12), comte Dupont (Guerre, 2), maréchal duc de Feltre (Guerre, 2), maréchal de Gouvion Saint-Cyr (Marine), baron Louis, abbé de Montesquiou (2), comte de Pradel (Maison du Roi, 2), Antoine Roy (Finances, 3), Henri de Vatimesnil (Université), comte de Vaublanc (Intérieur), comte de Villèle (2), baron de Vitrolles.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
François-Dominique de Reynaud, comte de MONTLOSIER (1755-1838) homme politique et écrivain. L.A.S., Randane (Clermont) 18 novembre 1823, au marquis Trophime de LALLY-TOLENDAL ; 8 pages in-fol.

Lot 176: François-Dominique de Reynaud, comte de MONTLOSIER (1755-1838) homme politique et écrivain. L.A.S., Randane (Clermont) 18 novembre 1823, au marquis Trophime de LALLY-TOLENDAL ; 8 pages in-fol.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: François-Dominique de Reynaud, comte de MONTLOSIER (1755-1838) homme politique et écrivain. L.A.S., Randane (Clermont) 18 novembre 1823, au marquis Trophime de Lally-Tolendal ; 8 pages in-fol. Interpellation polémique contre la Congrégation et les Jésuites. Il a signalé dans les papiers publics trois de nos « grandes calamités publiques : 1° l'existence d'une société mystérieuse connue sous le nom de Congrégation, 2° l'existence d'une autre société non moins dangereuse connue sous le nom de Jésuites, dont le rétablissement non autorisé doit se présenter comme un scandale, s'il est vrai que nos rois et nos lois l'aient formellement abolie, 3° [...] la non exécution de la loi qui prescrit l'enseignement des quatre articles, de la déclaration du clergé de 1682 »... Dans cette nouvelle invasion de barbares, il aperçoit pour son pays un avenir qui l'épouvante, et il compare les erreurs publiques du jour à celles de la Révolution. « Hélas ! Des millions de François fidèles n'ont pu preserver Louis 16 du sort de Charles premier ; tant était forte alors l'impulsion donnée à certaines opinions populaires. Avec l'égarement qui regne aujourduy dans les opinions religieuses, des millions de François fidèles parviendront-ils à preserver Charles X du sort de Jacques deux ? »... Une folie a saisi toute la France... Il s'interroge sur la validité légale d'arrêts anciens du Parlement, supprimant les congrégations, les confréries et l'ordre des jésuites, et sur la compétence des cours royales en la matière, et enfin sur l'action permise à un simple citoyen lorsque les procureurs généraux gardent le silence sur une grande infraction... Insistant sur sa qualité de simple citoyen, il imagine un dialogue entre un père et son fils, le fils souhaitant entrer dans l'ordre des Jésuites, le père s'y opposant ; il représente avec scandale le doute quant aux jugements des parlements, à la sanction des ordonnances royales, voire à la prééminence du Pape... « si j'ai encor de l'espérance, elle est certainement en Dieu ; j'ai peur de n'en avoir plus dans les hommes. Par l'instigation des congrégations jacobines et de leurs affiliés, on sait que les doctrines populaires finirent par devenir monstrueuses. Aujourduy à l'aide des congregations religieuses et de leurs doctrines empoisonnées, on a déjà endormi ; achevera t'on de paralyser les magistratures tutélaires ! »... Il en appelle aux lumières du marquis en citant le Domine salvum fac regem...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
André MORELLET (1727-1819) abbé, écrivain et encyclopédiste. 2 L.A.S., 1817 et s.d., au comte de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages et demi-page in-8, adresses.

Lot 177: André MORELLET (1727-1819) abbé, écrivain et encyclopédiste. 2 L.A.S., 1817 et s.d., au comte de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages et demi-page in-8, adresses.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: André MORELLET (1727-1819) abbé, écrivain et encyclopédiste. 2 L.A.S., 1817 et s.d., au comte de Lally-Tolendal ; 2 pages et demi-page in-8, adresses. 10 avril 1817. Il a lu son opinion sur le budget : « J'y ai admiré l'emploi discret et toujours à propos de l'érudition que demande le sujet et qui peut etre mise en aeuvre devant les juges qui ont à prononcer, je n'ai pas été moins satisfait de l'excellente logique qui regne dans toute la discussion et qui n'empeche pas l'auteur de se laisser aller à plusieurs beaux mouvemens. Je crois désormais la question décidée de manière à ne pouvoir plus être élevée de nouveau. Continués Monsieur le comte de combattre les erreurs de ce genre qui sont ennemies de la civilisation comme les monstres des forêts des progrès et des bienfaits de la culture et si vous n'aves pas d'autels comme Hercule vous recueillerés les bénédictions de tous les amis de la raison et de l'humanité »...4 mai : il l'invite à dîner « avec Lord et Milady Lansdown à qui je ne puis donner un convive plus honorable et plus agréable »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jean-Joseph MOUNIER (1758-1806) avocat, homme politique, pédagogue et administrateur. 6 L.A. et 1 L.A.S., 1792-1805, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ou à sa maîtresse la princesse d'HENIN ; 21 pages in-fol. ou in-4, 2 adresses avec cachets cire

Lot 178: Jean-Joseph MOUNIER (1758-1806) avocat, homme politique, pédagogue et administrateur. 6 L.A. et 1 L.A.S., 1792-1805, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ou à sa maîtresse la princesse d'HENIN ; 21 pages in-fol. ou in-4, 2 adresses avec cachets cire

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jean-Joseph mounier (1758-1806) avocat, homme politique, pédagogue et administrateur. 6 L.A. et 1 L.A.S., 1792-1805, à Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ou à sa maîtresse la princesse d'Hénin ; 21 pages in-fol. ou in-4, 2 adresses avec cachets cire rouge à son chiffre (brisés). Très intéressante correspondance politique et amicale pendant son émigration en Suisse [Mounier était ancien collègue de Lally aux États-Généraux et à l'Assemblée nationale constituante, où tous les deux furent membres du Comité de constitution]. À la princesse d'Hénin. Morat 20 juillet 1792. Sur les démarches de La Fayette, restées « vaines dans leurs résultats ou par impuissance ou par défaut de résolution : mais que puis-je en espérer aujourd'hui, depuis que dans une lettre à Mad. de Tessé, il lui a dit qu'il avoit toujours le même zèle pour l'égalité et qu'il étoit prêt à mourir pour elle. Je ne suis pas dupe de cet amour prétendu de l'égalité. Mais enfin qu'est-ce que cela signifie, si ce n'est que trois ans d'atrocités sont perdues pour son expérience et qu'il est encore le même que le 14 juillet ». On n'a pas de reproches à faire à Louis XVI : « On a vu le 20 juin quel étoit son courage. J'attache à sa conservation, le seul moyen de salut qui nous reste. Les puissances étrangères ont très bien jugé notre situation. Les émigrés n'ont aucune influence sur notre sort à venir [...] On les employe d'une manière très subordonnée et uniquement comme corps de réserve à la suite des armées. La déclaration du duc de Brunswick vous prouvera qu'on n'a point l'intention de dicter à la France les formes de son gouvernement, mais qu'on veut mettre le roi à portée d'en donner un tel que l'exigeront les circonstances [...] Si le roi meurt, la France est perdue, et nous pouvons renoncer à y rentrer jamais »... Morat 29 août 1792. Il tremble qu'on ne découvre M. de Poix, qui vit caché, et il s'inquiète du sort de Lally : « Il a dû prévoir que les horreurs du 10 m'inspireroient des allarmes sur sa sureté personnelle et il ne m'a pas donné signe de vie. J'ai vû hier dans les papiers publics qu'il demande un passeport pour se rendre en Angleterre »... Berne 12 octobre 1792. Il a des nouvelles de Lally par Mmes de Bouillon et de Blot : il désirerait apprendre son arrivée en Angleterre, et que M. de L. F. [La Fayette] s'échappe de la prison et s'embarque pour l'Amérique : « Je ne songe plus depuis ses malheurs à sa conduite dans la révolution, mais aux bonnes qualités qui l'auroient pû rendre si précieux à son pays »... Il ne s'étonne pas de ce que la princesse raconte de l'ambassadeur de Russie : « dussé-je être mille fois plus haï ou dédaigné par les ennemis de la révolution de France, je n'en fairai pas moins les vaeux les plus sincères pour leurs succès. Il est impossible d'hésiter un seul instant entre la déraison et la scélératesse. Si je ne puis me réconcilier avec les partisans de l'ancien régime, du moins je jouirai de la chûte des brigands ; mais jamais de paix avec les républicains et les tigres. Il est impossible de se dissimuler que le retour de l'ordre semble s'éloigner plus que jamais. La marche rétrograde du duc de Brunswick, l'invasion de la Savoie, la prise de Spire, peut-être celle de Worms, tout présage une longue durée à l'anarchie, et le malheureux Louis 16 ainsi que son épouse ne tarderont pas de périr sur un échafaut »... Détails sur son séjour en Suisse, et inquiétudes pour sa famille... Berne 25 mai 1793. « Malgré les efforts de toutes les puissances de l'Europe, il est impossible de prévoir la fin de tant de maux. Le fanatisme de l'égalité lutte avec une constance digne d'une meilleure cause. Si les pretendus patriotes avoient des officiers, ils seroient invincibles et sans officiers, on parviendra difficilement à les vaincre [...] et qui sçait si les jacobins ne fairont pas incessamment égorger tous les propriétaires, s'ils ne livreront pas leurs dépouilles aux brigands chargés alors de combattre tout à la fois pour l'égalité et pour leur nouvelle fortune. Je ne crois pas que les revoltés de la Vendée puissent résister aux armées »... Il parle avec dégoût de Dumouriez et de la bataille de Neerwinden... Paris 17 février [1805]. On a raison de compter sur le zèle de Maret pour M. de Lally : « Il a parlé à l'empereur, et m'a déclaré qu'il attendoit incessamment une décision favorable »... À Lally-Tolendal. Au Morillon près de Berne 26 juin 1794 (une quinzaine de lignes a été biffée). Témoignage sur les Français réfugiés en Suisse : le prince de Salm et Mme de Bouillon en ont secouru ; un émigré l'a conjuré de faire présenter à l'Empereur et au Roi d'Angleterre une tragédie de sa composition sur « la malheureuse Marie-Antoinette. Ils sont victimes des brigands les plus féroces. Ils sont en général peu instruits et justement indignés - ils n'ont pas assez de sang-froid pour oublier leurs torts et pour distinguer ceux qui ont voulu la liberté de ceux qui ont voulu l'anarchie, parce que l'un et l'autre leur ont été annoncés sous le même nom et que c'est comme ennemis de la prétendue liberté qu'on a égorgé leurs familles et usurpé leur patrimoine »... Berne 22 septembre 1794. Les réfugiés s'imaginent qu'on va reconnaître la régence de Monsieur [Louis XVIII], et qu'il ne faut rien de plus « pour dompter la France. L'intolérance pour les anciennes opinions est plus grande que jamais »... Lui-même pratique une grande tolérance : « Combien la conduite contraire a causé de malheurs - que de révolutionnaires, on a replongés dans le crime, lorsqu'ils vouloient s'en retirer. On n'a jamais senti, on ne sent pas encore toute l'energie qu'on donne à ses ennemis en les réduisant au désespoir »... Et d'évoquer les malheurs de Mmes de Tessé et de Montyon, du duc d'Ayen, etc. On joint le manuscrit de la notice biographique rédigée par Lally-Tolendal en 1821 sur Jean-Joseph Mounier pour la Biographie universelle de Michaud (82 pages in-fol.), avec de nombreuses corrections autographes, et des indications de coupures possibles ; le manuscrit d'une nouvelle version plus courte entièrement de la main de son fils Édouard Mounier (cahier de 43 pages in-fol., avec corrections) ; une épreuve imprimée d'une autre version de cette Notice historique sur la vie de Mounier, par M. le marquis de Lally-Tolendal ; 2 minutes de lettres de Lally-Tolendal à Édouard Mounier et à Ch.-Marie de Feletz, relatives à cette notice

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Édouard MOUNIER (1784-1843) homme politique et administrateur, secrétaire de Napoléon, directeur général de la Police sous la Restauration, pair de France. 14 L.A.S., 1815-1825, au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 40 pages in-4 ou in-8, qqs

Lot 179: Édouard MOUNIER (1784-1843) homme politique et administrateur, secrétaire de Napoléon, directeur général de la Police sous la Restauration, pair de France. 14 L.A.S., 1815-1825, au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 40 pages in-4 ou in-8, qqs

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Édouard MOUNIER (1784-1843) homme politique et administrateur, secrétaire de Napoléon, directeur général de la Police sous la Restauration, pair de France. 14 L.A.S., 1815-1825, au comte, puis marquis de Lally-Tolendal ; 40 pages in-4 ou in-8, qqs adresses. Belle correspondance politique au fidèle ami de son père. Weimar 13 avril 1815. Il a tenté de voir Lally à Bruxelles lors des « événemens qui ont encore une fois changé la situation de notre malheureux pays », pour le « consulter sur le parti que je devois prendre dans ces circonstances difficiles, mais j'aime à croire que celui auquel je me suis arrêté vous aura paru conforme aux principes héréditaires que j'ai toujours professés, et tel que mon père me l'auroit commandé ». Il s'est retiré de la place qu'il occupait et a quitté la France. « Nous pensions [...] que dans le cas où le Roi voudroit adopter une marche plus en accord avec les besoins de la nation, vous seriez le premier à appeler dans ses conseils »... Mons 25 juin [1815]. « Le Roi est parti hier matin pour Bavay et Cateau, après avoir vu M. de T. [Talleyrand] pendant un quart d'heure. À la suite de cette conversation, les difficultés pour l'établissement d'une administration ont paru tellement graves qu'il a été presque résolu de donner une démission simultanée. [...] Sont arrivées les nouvelles de l'abdication du Gouvernement provisoire et de l'envoi auprès de Lord Wellington de trois députés, Mrs de Lafayette, Flaugergues et Lanjuinais qui doivent proposer tout Gouvernement nécessaire à la tranquillité de l'Europe excepté celui du Roi ». Il fallait donc tenter « tous les efforts possibles pour le salut de la France et de la monarchie ». Talleyrand, avec Louis, Jaucourt, Beurnonville, Beugnot et Chateaubriand partent joindre le Roi à Cateau ; et Mounier presse Lally de les y rejoindre pour sauver la Charte... Mardi [29 décembre 1818], composition du nouveau ministère, avec Decazes à l'Intérieur ; Delessert a proposé une dotation pour le duc de Richelieu, « tout à fait malade et extrèmement souffrant »... 11 août 1821, au sujet de la notice de Lally sur son père Jean-Joseph Mounier, que Michaud juge trop longue, et qu'il a commencé à réduire... 15 février 1823, inquiétudes « sur la funeste témérité qui nous lance, de choix prémédité, dans une guerre avec l'Espagne, que suivra, selon toutes les vraisemblances, une guerre avec nos voisins de l'autre côté de l'autre rive de la Manche » ; commentaire sur la loi des dotations présentée par Villèle... Quincize (Nièvre) 20 août 1825, au sujet des loups et d'un paysan mordu dont la famille a été secourue par le Dauphin... Ailleurs, il est question de la question de l'indemnité de Mme de Montcalm ; du théâtre de Pierre Allaux (Panorama-Dramatique) et de ses « tableaux mécaniques » ; de Villemain à qui l'on songe à confier de nouveau la direction de la Librairie à l'Intérieur ; d'une place à la Cour des Comptes pour Malouet, etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[Jacques NECKER (1732-1804) financier, contrôleur général et ministre des Finances]. Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. MANUSCRIT en partie autographe avec corrections et additions autographes d'Auguste de STAËL (1790-1827), Necker, [1822], avec 2

Lot 180: [Jacques NECKER (1732-1804) financier, contrôleur général et ministre des Finances]. Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. MANUSCRIT en partie autographe avec corrections et additions autographes d'Auguste de STAËL (1790-1827), Necker, [1822], avec 2

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Jacques NECKER (1732-1804) financier, contrôleur général et ministre des Finances]. Trophime-Gérard de lally-tolendal. Manuscrit en partie autographe avec corrections et additions autographes d'Auguste de Staël (1790-1827), Necker, [1822], avec 2 L.A.S. d'Auguste de Staël, 1822 ; 92 pages in-fol., et 2 pages et demie in-4. Importante notice biographique consacrée à Necker, ministre de Louis XVI dont Lally avait déploré la démission à la tribune de l'Assemblée nationale en septembre 1790 ; elle est rédigée par Lally-Tolendal et le petit-fils de Necker. Ce manuscrit a servi à l'impression de l'article Necker dans la Biographie universelle de Michaud, t. XXXI (1822), où le texte sera augmenté d'une conclusion qui souligne, avec emphase, que Lally-Tolendal s'acquitte ainsi d'un devoir « sacré ». Le manuscrit est abondamment remanié, avec de considérables suppressions (parfois des pages entières), de très nombreuses corrections et additions marginales ou interlinéaires de Lally-Tolendal et d'autres du petit-fils de Necker, Auguste de Staël (quelques autres petites corrections sont d'une troisième main). D'importantes additions autographes ont été insérées : les pages 21 à 28, 65-66 et 83 sont entièrement de la main de Lally-Tolendal, tandis que toute la fin (p. 84-92) est entièrement rédigée par Auguste de Staël, commençant ainsi, au 6 octobre 1789 : « La translation violente du Roi et de l'Assemblée à Paris augmente les difficultés du ministère ; la société de Louis XVI au milieu de la fermentation des esprits, dans une capitale menacée des malheurs de la disette, et avec l'épuisement progressif de toutes les ressources du trésor, absorboit surtout les pensées de M. Necker »... Ces pages d'Auguste de Staël, qui comportent des passages biffés, ont été remaniées dans la version publiée. Citons encore la fin, à partir de la publication des Dernières vues de politique qui « irrita vivement Bonaparte ; il soupçonna Mad. de Staël d'y avoir travaillé, et ce fut une des causes des persécutions qu'elle eut à souffrir pendant plusieurs années, pour être invariablement attachée aux principes qu'elle tenoit de son père. Les dernières années de la vie de Necker ont eu le calme et la dignité qui conviennent à la vieillesse ; et tous ceux qui l'ont connu dans ce temps attestent que l'âge avoit plutôt accru que diminué ses facultés intellectuelles. La mort de Mad. Necker, en 1794, fut pour son mari un malheur dont pendant plusieurs années rien ne put le distraire ; cependant la tendresse incomparable de sa fille adoucit graduellement l'amertume de ses regrets ; et l'intimité parfaite qui a existé entre M. Necker et Mad. de Staël honore ces deux êtres supérieurs. Necker mourut à Genève le 9 Avril 1804, avec la résignation d'un sage et les espérances d'un chrétien »... C'est à la demande d'Auguste de Staël que Lally-Tolendal se chargea de la notice Necker, en remplacement de l'article prévu ; Auguste de Staël lui écrit (27 avril [1822]) : « Je l'ai lu cet article à changer ; il n'est pas offensant, mais il est assez malveillant et surtout sans convenance et sans dignité » ; il lui envoie une notice pour l'aider à modifier l'article... 15 septembre, il envoie, non sans exprimer des réticences, son tribut au monument pour les Suisses ; sans avoir reçu encore le volume de la Biographie, il a su « le grand succès de votre article »... On joint le manuscrit avec quelques corrections autographes de la notice biographique rédigée par Auguste de Staël pour les Œuvres complètes de Necker en 1822 (cahier de 23 p. in-4, plus liste des aeuvres de Necker) ; le manuscrit mis au net de la notice de Lally sur Mme Necker (5 p. in-fol.), et une petite note autographe de Lally sur les économistes.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[Michel NEY (1769-1815) maréchal d'Empire]. Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. MANUSCRITS et NOTES autographes, 5 lettres à lui adressées, et 12 imprimés, 1815 (mouillures).

Lot 181: [Michel NEY (1769-1815) maréchal d'Empire]. Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. MANUSCRITS et NOTES autographes, 5 lettres à lui adressées, et 12 imprimés, 1815 (mouillures).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Michel NEY (1769-1815) maréchal d'Empire]. Trophime-Gérard de lally-tolendal. Manuscrits et notes autographes, 5 lettres à lui adressées, et 12 imprimés, 1815 (mouillures). Intéressant dossier sur le procès du maréchal Ney devant la Chambre des Pairs [Lally-Tolendal fut l'un de 17 pairs de France qui votèrent pour la déportation, puis il proposa de recommander le condamné à la clémence royale]. Environ 65 pages de notes autographes de Lally, témoignant de l'attention scrupuleuse que le nouveau pair porta à la procédure contre le maréchal : l'incompétence du Conseil du guerre, l'ordonnance du Roi remettant la procédure à la Chambre, les questions juridiques sur la validité de la procédure et les possibilités de nullité, brouillon d'un arrêté organisant le procès, dépositions des témoins, jusqu'au vote final... Lally suit par exemple de très près les débats sur les intentions de Ney à Lons-le-Saulnier, notant les appréciations diverses sur les dispositions des troupes et les possibilités de résistance. « Selon l'acte d'accusation - c'est au Mal qu'il faut attribuer ce déluge de maux dont la France est inondée. [...] On parle de la proclamon de Lons-le-Saulnier ! Mais combien d'autres ? Et lui seul accusé ! [...] On a demandé à la plupart des offers gaux s'il avait pu marcher avec avantage. - Réponse négative - parce qu'à la 1ère rencontre les soldats auraient paru sous les drapeaux de Bonap. Mais il n'aurait pas du conduire ses troupes à B. mais rejoindre le Roi à Paris. Je sais bien qu'il eut pu, comme tant d'autres. Mais est-il bien vrai qu'il eut du abandonner son poste. Les loix militaires n'excusent pas une pareille faute. L'armée livrée à elle-même peut occasionner des ordres effrayans - que l'armée eut pillé, incendié qui en aurait-on accusé ? Qu'a-t-il fait ? Il a défendu les propriétés, la tranquillité [...] Le Mal a-t-il entraîné l'évacuation de Paris ? On ignorait à Paris encore le 18 mars le parti qu'avait pris le Mal sur les offenses faites au Roi & à sa famille. - Il ne s'agit plus d'être tyran. - Sentiment prédominant - attachement à son pays - défenseur du territoire - dans toutes les successions de gouvernement »... Notes sur les témoignages de militaires et civils, officiers généraux et administrateurs : Bessières, Bourmont, Capelle, Clouet, Gauthier, Grivel, Guilleminot, Heudelet, Maillé, Oudinot, Ségur, Vaulchier, etc. Et enfin le vote capital : « 161. 5 n'ont pas voté. 17 déportation. 139 voix réduites à 128. 128 pour la mort »... Brouillons de l'explication de son vote pour « la déportation et la réclusion perpétuelle », avec appel à la commisération du Roi, et d'une demande de grâce pour Ney. Lettres de la Maréchale Ney (2, demandant un entretien et disant sa souffrance, avec minute de réponse), François Guizot (12 novembre : « Il est décidé que l'affaire du Maréchal Ney se traitera à portes ouvertes, qu'il y paroitra avec son conseil & son défenseur, et qu'on suivra non les formes de délibérations ordinaires, mais celles des Tribunaux »...), le comte Molé (avec minute par Lally du « Message du Roi » à la Chambre des Pairs), Charles de Quitry, la comtesse de Villedon. Imprimés : Procès du maréchal Ney devant le Conseil de guerre... ; Quelques traits rapprochés du caractère moral du maréchal Ney... ; Effets de la convention militaire du 3 juillet 1815, et du traité du 20 novembre 1815, relativement à l'accusation de M. le maréchal Ney ; Quelques questions sur le procès du maréchal Ney ; Questions sur la manière d'opiner dans l'affaire de M. le maréchal Ney par Dupin et Berryer père ; Seconde Requête et Conclusions pour Ney ; Ordonnance du Roi suivie du Discours du duc de Richelieu ; numéros du Diligent et du Constitutionnel.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Famille de NOAILLES. 22 lettres, la plupart L.A.S., 1806-1827, au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 40 pages in-4 ou in-8, qqs adresses avec cachets cire.

Lot 182: Famille de NOAILLES. 22 lettres, la plupart L.A.S., 1806-1827, au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 40 pages in-4 ou in-8, qqs adresses avec cachets cire.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Famille de noailles. 22 lettres, la plupart L.A.S., 1806-1827, au comte, puis marquis de Lally-Tolendal ; 40 pages in-4 ou in-8, qqs adresses avec cachets cire. * Philippe-Louis de Noailles, prince de Poix (1752-1819, lieutenant-général, pair de France). L.A.S., Paris 2 septembre 1814, promettant une sous-lieutenance dans la compagnie qu'il commande au gendre de Lally, Henry d'Aux de Lescout. * Anne-Louise-Marie de Beauvau-Craon, princesse de Poix (1750-1834, sa femme). 8 lettres, au Val, Mouchy, [Paris] 1824-1825 : affectueuse correspondance rappelant au marquis le souvenir de feu la princesse d'Hénin, dont le testament est un « chef d'aeuvre de raison et de sensibilité » ; il est aussi question de leur ami La Tour du Pin, de Villèle, des ducs d'Orléans et de Wellington, de la comtesse de Simiane, etc. * Juste de Noailles (1777-1846, fils des précédents, ambassadeur à Saint-Pétersbourg et député). 5 L.A.S., Saint-Pétersbourg, Paris et au Val 1816-1828 : félicitations à Lally sur sa pairie, évocations de leur ami La Tour du Pin, de Sevastopulo, du duc d'Orléans... ; longue lettre à sa tante la princesse d'Hénin au sujet de la location de l'hôtel de Beauvau et de la ligne constitutionnelle suivie par le Roi... * Jean-Paul de Noailles, duc d'Ayen (1739-1824, lieutenant général). L.A.S., 1806, à propos des fiançailles d'Élisabeth de Lally-Tolendal. * Anne-Paule-Dominique de Noailles, marquise de Montagu (1766-1839, fille du précédent, fondatrice du cimetière de Picpus). 2 L.A.S., Aulnay et Fontenay 1805-1825, pour organiser une fête en l'honneur de sa tante la comtesse de Tessé, et parler des indemnités aux émigrés. * Adrienne-Catherine de Noailles, comtesse de Tessé (1741-1814). L.S., Aulnay 1811, regrettant que Lally n'ait pas fait imprimer la lettre de Walpole. * Paul, duc de Noailles (1802-1885, pair de France, historien). L.A.S, 1827, priant Lally d'être un de ses douze pairs garants pour son admission à la Chambre des Pairs. * Alexis, comte de Noailles (1783-1835, ministre et diplomate). 2 L.A.S., Paris 1825, pour souscrire à une aeuvre du « modèle des orateurs »... On joint 7 manuscrits en vers, pour des fêtes de famille des Noailles : Intermède pour la fête de Louise, à Mouchy-Noailles 1805 (avec additions autogr. de Lally), chansons de Lally pour Henri et Sabine de Noailles, et chansons d'autres familiers.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Famille d'ORLEANS. 10 L.A.S., 1821-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 12 pages in-8.

Lot 183: Famille d'ORLEANS. 10 L.A.S., 1821-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 12 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Famille d'Orléans. 10 L.A.S., 1821-1826, au marquis de Lally-Tolendal ; 12 pages in-8. * MARIE-AMÉLIE. 24 mars 1821, envoi de lettres pour l'archevêque de Rouen. 20 août 1824, condoléances sur la mort de la princesse d'Hénin, « votre ancienne et respectable amie »... 13 octobre 1826, recommandant l'abbé Guillon. 17 octobre, invitation à dîner pour que « Chartres puisse mieux jouir de la société de son ancien camarade »... 23 décembre, sur l'échec de l'abbé Guillon à l'Académie... S.d. :« Chartres n'a pas été au bal de Mr d'Orvilliers »... * MADAME ADÉLAÏDE. 10 avril 1824, lui offrant sa lithographie, avec deux vases pour « l'habile et obligeant peintre [le comte de Novion] de la charmante vue de Randan »... 26 mars 1826, elle lira avec intérêt sa proclamation pour « les pauvres Grecs »... 5 septembre, elle le remercie de la bonne nouvelle et souscrira de tout caeur à son aeuvre... 28 octobre, souscription à l'ouvrage de M. Ferrari ; elle sait combien Mlle d'Alpy est bon juge, et elle est « charmée de pouvoir faire quelque chose qui soit agréable à la bonne Princesse de Craon »... On joint 7 minutes de lettres (dont 3 autographes) de Lally-Tolendal, « fidèle soldat Trinitaire », 1821-1830, avec un billet du duc de Chartres ; plus 3 lettres au nom de la duchesse d'Orléans ou des princesses, par la comtesse de Vérac ou Mme de Malet.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PAIRS DE FRANCE. 67 lettres, la plupart L.A.S., 1815-1830, au comte puis marquis de LALLY-TOLENDAL (qqs minutes ou pièces jointes).

Lot 184: PAIRS DE FRANCE. 67 lettres, la plupart L.A.S., 1815-1830, au comte puis marquis de LALLY-TOLENDAL (qqs minutes ou pièces jointes).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: pairs de France. 67 lettres, la plupart L.A.S., 1815-1830, au comte puis marquis de Lally-Tolendal (qqs minutes ou pièces jointes). Prince Pierre d'Arenberg, Prosper baron de Barante (2), François de Barbé-Marbois (3, évoquant la pairie de Lally, et ironisant sur l'attitude de Villèle et Chateaubriand envers le Tsar Alexandre), François Barthélemy, comte Beugnot, duc de Blacas d'Aulps (3, dont 2 de Gand en 1815), comte de Bouillé, duc de Brancas (1815, sur ses publications royalistes pendant les Cent-Jours), comte de Brigode, duc de Castries, Champagny duc de Cadore, Claude duc de Choiseul (2, dont une au sujet de Weber, frère de lait de Marie-Antoinette), baron de Damas, comte Ferrand (au sujet de Malouet), duc de Fitz-James, Armand-Charles comte Guilleminot, Antoine-Louis Hennequin (réflexions sur la pairie), Claude-Louis duc de La Châtre (4), comte de La Luzerne, vicomte de La Rochefoucauld (2), Louis-Nicolas Lemercier, duc de Luxembourg, Jean-Baptiste comte Lynch (en faveur de colons de Saint-Domingue), comte de Marcellus, maréchal Marmont duc de Raguse (plus sa Réponse impr. à la proclamation du Golfe de Juan, Gand 1815), comte de Mesnard (4, comme premier écuyer de la duchesse de Berry), comte Molé (3), comte Mollien, maréchal Mortier duc de Trévise (en faveur de Sevastopulo), marquis de Pastoret (5, dont une sur la transmission de la pairie au marquis d'Aux-Lally), baron Portal (2), comte Portalis (plus 2 minutes de Lally, dont une très longue et intéressante sur les Jésuites), Auguste Ravez, comte de Saint-Priest, Charles-Louis de Sémonville (7, dont une sur la « grande affaire » d'asseoir la pairie sur « un titre positif : dotation », 1819), Joseph comte Siméon (4, dont une de 1827 sur la loi électorale), Camille comte de Tournon-Simiane (se félicitant du nouveau traité d'Aix-la-Chapelle et du départ des Alliés, 1818), maréchal de Vioménil. On joint une opinion impr. du maréchal Jourdan (1820).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Charles de PEYRONNET (1778-1854) homme politique et ministre. 7 L.A.S., Paris 1822-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL, avec une L.A. (minute) de LALLY-TOLENDAL à Peyronnet ; 14 pages in-4 ou in-8.

Lot 185: Charles de PEYRONNET (1778-1854) homme politique et ministre. 7 L.A.S., Paris 1822-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL, avec une L.A. (minute) de LALLY-TOLENDAL à Peyronnet ; 14 pages in-4 ou in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Charles de PEYRONNET (1778-1854) homme politique et ministre. 7 L.A.S., Paris 1822-1826, au marquis de Lally-Tolendal, avec une L.A. (minute) de Lally-Tolendal à Peyronnet ; 14 pages in-4 ou in-8. 4 mai 1822. Lally supplie le garde des Sceaux de soutenir la demande de grâce de Sirejean, condamné à mort par le conseil de guerre pour son rôle dans le complot de l'école de Saumur ; il rappelle le précédent d'une grâce éclatante du bon roi Robert, fils de Hugues Capet : « indépendamment de l'effet général que produirait un pareil acte de clémence, il aurait un effet particulier & immédiat, celui d'écarter des élections les choix révoltans, de contenir la meute des enragés, d'éclairer le troupeau des aveugles, et de fortifier l'universalité des gens de bien fidèles »... - Le ministre répond aussitôt que la lettre l'accable de douleur : « Ce que vous me demandez n'a jamais dépendu de moi & ne dépend plus de personne »... 29 août 1825. Il renvoie les pièces communiquées par Lally et ajoute le produit d'une collecte faite en famille : « On ne s'est point informé de quelle nation était M. Sevastopulo »... 31 janvier 1826. Il remercie d'un ouvrage, mais regrette un peu la conduite de Lally ; il aurait préféré « que le bruit s'en répandît naturellement, insensiblement, par les voies douces et modestes de la confiance ». C'est ainsi qu'il avait agi pour lui. « La carrière vient de s'ouvrir. Elle sera longue et épineuse pour moi. Mais je compte sur votre appui et sur votre suffrage, car je n'entreprends rien qui n'ait pour objet de constituer la famille et d'affermir nos institutions »... 28 août 1826. Il recommandera toujours les affaires auxquelles le marquis s'intéresse, et l'écho de Neuilly [Louis-Philippe, duc d'Orléans] le pénètre de reconnaissance et de joie : « Je ne le mérite pourtant que par mes sentiments, et non par mes actes ; car la chose etait simple, claire et juste comme la justice et la lumière mêmes »... 6 décembre 1826. Il eût aimé lui dire en personne « que j'ai été charmé de pouvoir métamorphoser en conseiller, l'auditeur qui était honoré de votre suffrage ; que j'aime beaucoup Villemain et que je travaillerai de tout mon pouvoir au succès de l'affaire qui l'intéresse ; enfin que j'inscrirais bien volontiers M. de La Roche-Tolay sur la liste déjà un peu longue des personnes qui voudraient succéder à M. Maillard, si j'avais la certitude qu'il remplît les conditions prescrites par l'ordonnance du 26 août 1824 »... Samedi. Il renvoie les pièces que le marquis lui a confiées, en exprimant ses regrets : « mes vaeux étaient d'accord avec les vôtres. [...] je vous remercie du fond du caeur, de m'avoir procuré la satisfaction de lire des choses si justes et si noblement exprimées. Il y a un chapitre de Montaigne que je voudrais vous prier de lire, mais je n'ose pas »... On joint une L.A.S. du secrétaire général du ministère de la Justice, Frédéric Dombidau de Crouseilhes, annonçant une offrande du garde des Sceaux ; plus la minute corrigée d'une lettre de Lally-Tolendal au comte de Peyronnet, garde des Sceaux (18 août 1824), réclamant « ma Saint-Louis », avec l'ordonnance de transmission de pairie héréditaire promise par Louis XVIII et Richelieu, avec un passage « sur les services distingués et les malheurs injustes de mon père »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jules, prince de POLIGNAC (1780-1847) ambassadeur et ministre. 4 L.A.S., 1820-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 6 pages et demie in-4 ou in-8, une adresse.

Lot 186: Jules, prince de POLIGNAC (1780-1847) ambassadeur et ministre. 4 L.A.S., 1820-1826, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 6 pages et demie in-4 ou in-8, une adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jules, prince de POLIGNAC (1780-1847) ambassadeur et ministre. 4 L.A.S., 1820-1826, au marquis de Lally-Tolendal ; 6 pages et demie in-4 ou in-8, une adresse. [Paris] 13 juin 1820. « Demain ou après-demain [...] on réunit la Chambre pour une communication du gouvernement : j'espère que mon noble collègue sera prêt et qu'il nous lira son rapport sur une cause digne de son éloquence puisque c'est celle du malheur »... Londres 30 septembre 1825. Le protégé de son collègue n'a pas laissé son adresse, mais Polignac tâchera de s'en informer auprès de Canning : « je serai charmé de contribuer à soulager son malheur ; je suis père et je comprends toutes les angoisses que son caeur doit éprouver »... 7 octobre 1825. Il a vu son « protégé grec », s'est inscrit sur sa liste et a parlé en sa faveur au Foreign Office ; il tient à sa disposition un « faible secours » de 250 francs... 26 mai 1826. Il a encore recueilli la somme de 20 livres sterling, c'est-à-dire 500 francs, pour son protégé Sevastopulo : « j'espérais obtenir davantage ; mais la détresse dans laquelle se trouvent une multitude d'ouvriers en Angleterre a épuisé toutes les bourses »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Charles André POZZO DI BORGO (1764-1842) homme politique et diplomate, ennemi de Napoléon, il se mit au service de la Russie. L.A.S., lundi 15 juin [1818 ?], au comte Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 1 page in-8.

Lot 187: Charles André POZZO DI BORGO (1764-1842) homme politique et diplomate, ennemi de Napoléon, il se mit au service de la Russie. L.A.S., lundi 15 juin [1818 ?], au comte Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 1 page in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Charles André POZZO DI BORGO (1764-1842) homme politique et diplomate, ennemi de Napoléon, il se mit au service de la Russie. L.A.S., lundi 15 juin [1818 ?], au comte Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 1 page in-8. « Ma loge à l'Opera est toute entiere à votre disposition. Je suis tres heureux qu'aucun engagement ne m'ait empeché de procurer le petit divertissement de ce soir à vos enfants »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Dominique Dufour de PRADT (1759-1837) prélat et homme politique. L.A.S. comme ancien archevêque de Malines, Paris 20 janvier 1815, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 4 pages in-4.

Lot 188: Dominique Dufour de PRADT (1759-1837) prélat et homme politique. L.A.S. comme ancien archevêque de Malines, Paris 20 janvier 1815, à Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 4 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Dominique Dufour de PRADT (1759-1837) prélat et homme politique. L.A.S. comme ancien archevêque de Malines, Paris 20 janvier 1815, à Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 4 pages in-4. Protestation contre le milliard des émigrés. Il proteste vigoureusement contre l'avant-propos de la réédition de la Défense des émigrés français de Lally [voir n° 139], « injurieux dans les paroles, mensonger dans les allégations, ridicule dans les raisonnemens ». On lui prête des paroles prononcées par M. d'Ecquevilly, on le traite de « prêtre déporté, arrivé dans l'étranger à la fin de la campagne de Champagne, [qui a] couru [s]e joindre aux guerriers émigrés », etc. Il ne comprend pas des « insultes aussi grossières que déraisonnables » de la part de quelqu'un dont il n'a cessé d'apprécier les talents... « Votre ouvrage et le mien [La France, l'émigration et les colonies] sont devant le même juge, le public : il jugera qui de vous ou de moi, sert le mieux son pays, vous en exhumant toute la révolution, moi en demandant qu'on n'en parle plus, et qu'on ne nous plume pas plus d'un milliard pour les instigateurs d'une guerre que vous dites avoir coûté à la France d'immenses sacrifices, qui ont accepté une amnistie, qui reçoivent d'énormes traitemens, qui attirent à eux la richesse de l'état par leur situation sociale, qui y exercent une influence trop malheureuse, que des manaeuvres flétries par vos collègues ont investi du pouvoir de décider toute question, et qui vont montrer la Noblesse française votant pour elle-même un milliard à la charge de la France, et reprenant avec la plume ce qu'elle a perdu avec l'épée »... On joint la minute autographe, très corrigée, de la réponse de Lally-Tolendal (10 pages, plus mise au net) ; et une note sur la conduite de l'abbé de Pradt dans l'émigration.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Hyacinthe de QUELEN (1778-1839) archevêque de Paris, pair de France (de l'Académie française). 2 L.A.S., Paris 1825, au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages et demie in-4.

Lot 189: Hyacinthe de QUELEN (1778-1839) archevêque de Paris, pair de France (de l'Académie française). 2 L.A.S., Paris 1825, au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages et demie in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Hyacinthe de quélen (1778-1839) archevêque de Paris, pair de France (de l'Académie française). 2 L.A.S., Paris 1825, au marquis Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 2 pages et demie in-4. 6 juin. L'archevêché et l'archevêque sont à ses ordres [pour l'entrée de Charles X à Paris, ce jour même, de retour du Sacre à Reims] : « votre voiture sera placée de notre mieux, vos chevaux soignés, jugez si votre personne et toutes celles qui vous interessent auront un bon accueil »... Il est touché de ses regrets, mais ne les partage pas : « nous ne sommes pas pires parce qu'on nous blâme, nous ne sommes véritablement que ce que nous sommes devant Dieu. Cette politique en vaut bien une autre »... 23 août. Il met 50 francs à sa disposition pour sa bonne aeuvre, mais demande que son nom ne paraisse nulle part, à cause de toutes les sollicitations de ce genre qu'il reçoit et de « quelques autres motifs que votre sagacité vous fera comprendre tout d'abord et que votre sagesse vous fera apprecier »... On joint un exemplaire de son Discours de réception à l'Académie (1824) ; et une L.A.S. de l'abbé Feutrier, vicaire général de la Grande Aumônerie, 23 septembre 1822, en réponse à une demande de secours adressée à l'archevêque, et hommage au « défenseur de l'homme de bien victime de l'intrigue et de la faiblesse »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
QUIBERON. Circulaire imprimée avec ajout manuscrit, Paris 12 août 1824, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-fol. lithographiées, avec VIGNETTE et en-tête Le Comité Central du Monument de Quiberon.

Lot 190: QUIBERON. Circulaire imprimée avec ajout manuscrit, Paris 12 août 1824, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-fol. lithographiées, avec VIGNETTE et en-tête Le Comité Central du Monument de Quiberon.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: QUIBERON. Circulaire imprimée avec ajout manuscrit, Paris 12 août 1824, au marquis de Lally-Tolendal ; 3 pages in-fol. lithographiées, avec vignette et en-tête Le Comité Central du Monument de Quiberon. Demande de souscription pour l'élévation d'un monument « aux victimes de Quiberon, avec l'autorisation de Sa Majesté et sous les auspices de son Excellence le ministre de l'Intérieur, Président de la Commission ». La première a été posée par la duchesse d'Angoulême « qui a fait racheter de ses propres fonds le Champ des Martyrs. [...] Les travaux sont évalués à cinquante mille francs ». Le lieu choisi est chargé d'histoire, depuis les alignements de Carnac jusqu'au pèlerinage de Sainte-Anne d'Auray...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
RAOUL-ROCHETTE (1789-1854) archéologue. L.A.S., Bibliothèque du Roi 20 juillet [1821], au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages in-4.

Lot 191: RAOUL-ROCHETTE (1789-1854) archéologue. L.A.S., Bibliothèque du Roi 20 juillet [1821], au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 2 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: RAOUL-ROCHETTE (1789-1854) archéologue. L.A.S., Bibliothèque du Roi 20 juillet [1821], au marquis Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 2 pages in-4. Il le remercie de l'envoi de son recueil [Recueil de pièces relatives au monument de Lucerne, consacré à la mémoire des officiers et soldats suisses, morts pour la cause du roi Louis XVI..., 1821], dans lequel on reconnaît son style et l'élévation de ses sentiments. « Je travaille à un petit morceau d'histoire, dont la Suisse est encore l'objet, et qui doit accompagner la seconde édition de mes Lettres qu'on prépare en ce moment. C'est un Essai historique sur les événemens de la Révolution de la Suisse, de 1797 à 1803 »... Ce sera une synthèse de beaucoup de mémoires et documents dont il serait bien aise de communiquer l'introduction à l'Académie, dans l'une de ses séances extraordinaires. « Mais ce que je désirerais par-dessus tout, ce serait que vous [...] qui aimez et qui connaissez la Suisse, vous voulussiez bien, avant toute autre personne, me permettre de vous communiquer ce morceau et me faire part de vos observations »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
RESTAURATION. Plus de 150 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL, principalement 1815-1830.

Lot 192: RESTAURATION. Plus de 150 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL, principalement 1815-1830.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: restauration. Plus de 150 lettres ou pièces, la plupart L.A.S. au marquis Trophime-Gérard de Lally-Tolendal, principalement 1815-1830. Baron des Acres, vicomte d'Agoult (4, dont 3 au nom de S.A.R. la Dauphine), comte d'Ambrugeac, marquis d'Arbaud-Jouques (2, envoi de son ouvrage sur les troubles du Gard en 1815), duc d'Aumont (2), duc d'Avaray (en faveur du président Desportes, qui souhaite la place d'historiographe de la Maison de Bourbon), comte de Balbe (au sujet du Stafford de LT), Charles-Édouard Boscheron-Desportes, comte de Bonberra-Abbeville (longue l. sur le sort des émigrés), duc de Canzano (plus mémoire de LT à Charles X en sa faveur), baron Chabaud (sur le Budget), Gaspard Chabrol de Volvic (3), Théodore Clicquot, chevalier de Courtin, baron de Crouseilhes (2), abbé de Damas (en faveur de M. Du Châtelet), comte Roger de Damas, vicomte Dambray (à propos d'une souscription pour la famille Sevastopoulo), Benjamin Delessert (au sujet du duc de Richelieu), Gabriel Delessert (3), comte Henri de Dillon (rappel de ses services aux Bourbons), Charles Dupin, Armand de Durfort (sur l'admission à l'école de Saint-Cyr), baron d'Eckstein, la veuve du général d'Elbée, Philippe d'Esparbès-Lussan, Louis-Marie d'Estourmel, marquise de Forbin-Janson, Caroline de Frotté, Émile Gaudin (au sujet du projet de loi sur la contrainte par corps), comte de Germiny, président de Guilhermy, marquis d'Herbouville, Guillaume Hyde de Neuville comte de Bemposta (longue définition de son royalisme), Louis-Antoine Jarry de Mancy (réflexions sur les biens nationaux et la propriété, 1815), comte Labinsky, général baron de Lachaise (2), comte de La Ferronays, Jacques Laffitte (2), André Laffon-Ladebat (envoi de documents ayant rapport à Lally père), Gabriel-Jacques Laisné de Villévêque (2, dont une longue sur la loi des élections, 1818), marquis de La Londe, marquis de Lamoignon, comte de Langeron (2), N. de Longuerue (3), Alexandre de Lur-Saluces (3), Antoine Madrolle, vicomte de Martignac, Joseph-François Michaud, Adrien de Mun, Mathieu de Montmorency (3), Hervé de Montmorency-Morrès (2 au sujet de ses travaux sur l'Irlande), Charles-Louis-Fleury Panckoucke (sur un projet de Chefs-d'aeuvre du barreau français), marquis de Raigecourt (crainte de voir entraver la Charte, « notre arche de salut »), Roux-Laborie, général Sabanéieff (nouvelles de l'empereur Alexandre), baron de Saint-Félix (pour le mariage du duc de Berry), comte de Saint-Roman, François Sauvo (comme rédacteur du Moniteur), Constantin Sevastopulo (3, et pièces jointes), Alexandre de Soutzos, Victor Tabarié (2, dont une à propos d'un rapport sur l'Alsace), Charles de Thuisy (2), Olivier de Vérac (2), baron de Ville d'Avray, Justin de Viry (admettant Mmes de Poix et d'Hénin dans l'appartement de Sa Sainteté, 1804), etc. Plus des minutes de lettres de Lally-Tolendal. On joint une notice nécrologique impr. sur Mallet du Pan, et une opinion impr. de Royer-Collard.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
REVOLUTION. Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 5 MANUSCRITS dont un en partie autographe, NOTES autographes et 2 minutes de lettres ; 320 pages la plupart in-fol. en cahiers (qqs mouill.).

Lot 193: REVOLUTION. Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL. 5 MANUSCRITS dont un en partie autographe, NOTES autographes et 2 minutes de lettres ; 320 pages la plupart in-fol. en cahiers (qqs mouill.).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Révolution. Trophime-Gérard de Lally-Tolendal. 5 manuscrits dont un en partie autographe, notes autographes et 2 minutes de lettres ; 320 pages la plupart in-fol. en cahiers (qqs mouill.). Ensemble de manuscrits pour un ouvrage sur la Révolution française. [On sait que les Mémoires de Joseph Weber, frère de lait de Marie-Antoinette, ont été rédigés en partie par Lally-Tolendal]. * Chronologie autographe des origines la Révolution, depuis le 29 décembre 1786 jusqu'en décembre 1788 (6 p.). * « Chapitre IV ». Récit des États généraux (paginé 1-35, 45-68 et 35 à 121), depuis la procession des États généraux jusqu'au 27 juin 1789 et la réunion des trois ordres, avec quelques lacunes. Il s'agit ici d'un récit politique, très détaillé, par un membre de la Noblesse, avec quelques portraits saisissants : le comte de Mirepoix (« franchise un peu rude »), le président de Saint-Fargeau (« sinuosité rampante », « honteuse pusillanimité »), le marquis de Montesquiou-Fezensac (« courtisan ambitieux », « riche endetté », « spoliateur du vertueux et inoffensif Roi de Sardaigne »), etc., des récits très vifs des réunions de la Noblesse et des négociations avec le Roi et Necker. Le manuscrit est de plusieurs mains, avec de nombreuses références aux écrits de Lally et de Mounier ; il porte quelques notes autographes de Lally, et des notes et corrections d'une autre main, qui a ajouté cette note finale : « Je crois qu'il faut faire un chapitre V de ce qui s'est passé entre l'époque de la réunion des ordres et le 6 octobre ce qui devra clore le 1er volume. Je ne pourrais que répéter à cet égard ce qui est dans le compte rendu de M. de Lally à ses commettans et dans celui de M. Mounier à cette époque, l'un et l'autre sont dans le dépôt de mes livres il faut y recourir et dans le récit tracé d'après eux semer le petit nombre d'anecdotes que j'ai envoyées. Ma tâche est remplie ». * Récit en partie autographe consacré à l'Assemblée législative de 1791 : il y est question du massacre de la Glacière, à Avignon ; des prétentions de l'Assemblée d'asseoir son président « sur un trône rival du trône royal » ; de « la partie loyale et courageuse » de l'Assemblée et des démagogues ; de l'émigration, etc. (29 p. in-4, incomplet). * Copie d'époque d'un rapport fait au Conseil général du département de Paris au sujet de l'invasion des Tuileries, le 20 juin 1792 (cahier de 20 p.). * Manuscrit de l'introduction pour une nouvelle édition de son Essai sur la vie de T. Wentworth, comte de Strafford (20 p.). Lally raconte sa conduite pendant la Révolution, sa propre expérience de député, sa décision de démissionner et de s'exiler, et les travaux de son exil : défense de Louis XVI, défense des Français, et cet Essai sur la vie du comte de Strafford... Le texte se termine par un extrait de sa tragédie en vers, Le Comte de Strafford. * 2 lettres de Lally (minutes signées) aux éditeurs de la collection des « Mémoires de la Révolution française » chez Baudouin, août 1823, exposant longuement et dans le détail l'histoire du livre de Weber, la part qu'il a prise dans sa rédaction jusqu'à son propre retour en France, et les altérations scandaleuses apportées à son manuscrit par le continuateur (8 p. ; lettre des frères Baudouin jointe). On joint un imprimé : Rapport fait par M. l'archevêque de Bordeaux, au nom du Comité de constitution de l'Assemblée nationale (1789).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Armand-Emmanuel du Plessis, duc de RICHELIEU (1766-1822) homme politique, Président du Conseil à la Restauration. 16 L.A.S., 3 L.S. et 5 lettres dictées, 1815-1822, au marquis de LALLY-TOLENDAL, avec 20 lettres ou pièces jointes, principalement

Lot 194: Armand-Emmanuel du Plessis, duc de RICHELIEU (1766-1822) homme politique, Président du Conseil à la Restauration. 16 L.A.S., 3 L.S. et 5 lettres dictées, 1815-1822, au marquis de LALLY-TOLENDAL, avec 20 lettres ou pièces jointes, principalement

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Armand-Emmanuel du Plessis, duc de RICHELIEU (1766-1822) homme politique, Président du Conseil à la Restauration. 16 L.A.S., 3 L.S. et 5 lettres dictées, 1815-1822, au marquis de Lally-Tolendal, avec 20 lettres ou pièces jointes, principalement minutes autographes de Lally-Tolendal ; 20 pages in-4 ou in-8, et 38 pages formats divers. Belle correspondance de la Restauration. Novembre 1815, invitations à des conférences, dont une dans le cabinet du Roi. 8 août 1816. Richelieu rassure Lally au sujet des « libelles destructifs de tout principe social », imprimés en Belgique : « M. de La Tour du Pin leur fait une guerre très vive »... Octobre-novembre 1816, échange au sujet d'un pauvre Irlandais, Mac Donald-Sarsfield-Codd, descendant du comte de Lucan, « tué en se battant pour Louis XIV »... Juillet 1817, minutes de lettres après l'offre de Lally de renoncer aux 200 000 francs d'indemnités comme émigré, évoquant la mémoire de son père, « le plus innocent des hommes, le plus fidèle des sujets et le plus valeureux des guerriers »... Août 1817, convocations au conseil de cabinet... [Fin 1818-1819], manuscrits de proposition et défense d'une récompense nationale pour le duc de Richelieu, avec projet d'ordonnance royale... 17 mars 1820, au sujet de la proposition par Lally d'un rôle de médiateur de Louis XVIII en Espagne : « il faudroit avant de l'adopter scavoir si elle ne heurteroit pas le Roi et la Nation espagnole »... 6 octobre 1820, suite à une requête de Lally pour sa promotion dans l'ordre du Saint-Esprit ; Richelieu fera valoir ses titres pour l'ordre « de la fidélité, du dévouement et de l'honneur »... 26 avril 1821, sur l'élection de Villemain à l'Académie... 28 avril. Richelieu est heureux d'apprendre « la fin de cette tracasserie de famille qui me tourmentait »... 4 mai : « Le Roi a ordonné qu'on rayât le mot unique qu'il prétend n'avoir pas prononcé [...] Je suis sûr que le Roi ne consentira jamais à placer les Princes du sang sur la meme ligne que ceux de la branche regnante, mais j'espérois que S.M. se décideroit à leur accorder un titre plus élevé que celui dont ils jouissent, et au dessus de celui qu'ils ont porté de tout temps »... 11 mai, au sujet du duc d'Orléans : « je désire autant que vous faire cesser toutes les causes de dissensions entre les Princes d'une meme famille, qui à présent plus que jamais auroient besoin d'être unis. Je crains que l'ordonnance que vous proposez n'atteignît pas entièrement ce but, car j'aurois bien de la peine à l'obtenir sans qu'un article additionnel ne maintint les prérogatives attachées à la branche régnante, et cet article blesseroit probablement les Princes du sang »... Le Roi ayant nommé Lally officier de la Légion d'honneur, Richelieu viendra lui attacher la croix qu'il a lui-même portée... 16 décembre. Richelieu remercie de « l'appui constant que vous avez bien voulu donner à mon administration, soyez assez bon maintenant que ma carrière publique est finie, de m'accorder l'amitié que je réclame »... - Il aimerait l'entretenir « et sur les Suisses et un peu aussi sur l'Adresse »... - Il parlera à Villèle de l'affaire des Suisses... - Il le prie de renoncer à parler à la Chambre des Pairs « de cette misérable production de Donnadieu »... - Au sujet d'un projet de loi sur « les dotations des établissements ecclésiastiques [...] Il nous est important que cette Loi passe, elle tient fort à caeur au Roi, qui sera charmé de la voir appuiée par ses fidèles serviteurs »... - Réflexions de Louis XVIII sur un texte de Lally concernant la question d'Orient : « L'expression : tempérer les abus de la Force a paru au Roi aussi un peu sévère qu'il ne seroit à désirer à l'égard des Turcs, en pensant surtout à la quantité de Français qui sont entre leurs mains dans les différentes échelles du Levant »... Etc. [Mars 1822]. Projet d'article de Lally sur les funérailles du duc de Richelieu, le « plus vertueux des ministres », tendant à faire valoir le ferme appui au trône des royalistes constitutionnels... On joint 7 imprimés de propositions ou opinions prononcées à la Chambre des Pairs, relatives au projet de loi d'un majorat en faveur de Richelieu (Lally, La Rochefoucauld, Choiseul, Crillon Saint-Roman, 1818-1819).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Alexandre ROMEUF (1772-1845) général. 2 L.A.S., et 3 pièces jointes, Lyon et Paris 1820-1821, au comte de LALLY-TOLENDAL ; 7 pages in-fol. ou in-4, et 7 pages et quart in-fol. ou in-4.

Lot 195: Alexandre ROMEUF (1772-1845) général. 2 L.A.S., et 3 pièces jointes, Lyon et Paris 1820-1821, au comte de LALLY-TOLENDAL ; 7 pages in-fol. ou in-4, et 7 pages et quart in-fol. ou in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Alexandre ROMEUF (1772-1845) général. 2 L.A.S., et 3 pièces jointes, Lyon et Paris 1820-1821, au comte de Lally-Tolendal ; 7 pages in-fol. ou in-4, et 7 pages et quart in-fol. ou in-4. Au sujet du rôle de son frère dans l'arrestation de la famille royale à Varennes. 25 février 1820. Romeuf cite un extrait du Journal des Débats dans lequel il est donné comme « le même qui fut envoyé par Mr de Lafayette à Varennes, ordonner le retour de l'infortuné Louis XVI, &c. ». Cela produit une fâcheuse impression sur son compte et il souhaite défendre son frère : les documents de l'époque constatent « que mon frère n'arriva à Varennes que sept heures après l'arrestation du Roi et de la famille royale, et qu'il y fut laissé, par ordre de L.L.M.M. pour sauver de la fureur du peuple MM. de Damas & Choiseul »... 6 avril 1821. Il réitère son vaeu de rétablir les faits authentiques. « Personne ne peut me mettre à même de remplir ce devoir sacré, plus efficacement que vous [...] qui avez fait, dans le temps, les recherches les plus exactes sur tous les détails de ce funeste évenement »... Il demande un précis détaillé de la conduite de son frère qui permette de détruire les calomnies contre « un homme qui joignait aux sentimens du patriotisme le plus pur, ceux du dévouement le plus désintéressé, et d'une affection aussi respectueuse que reconnoissante pour la personne de Leurs Majestés »... 24 février 1821. L.A.S. du général César de La Tour-Maubourg recommandant le général Alexandre Romeuf, désireux de « laver la mémoire de son frere des imputations calomnieuses dont on cherche à la fletrir dans les journaux et les biographies »... Copies de témoignages du comte Charles de Damas (19 mars 1821 : « La funeste commission dont Mr votre frère s'est trouvé chargé par l'assemblée constituante ne peut être considerée comme ayant operé l'arrestation du Roi ; des circonstances déplorables avaient déjà suspendu la marche de la famille royale ; elle était aux prises avec l'insurrection des habitants de Varennes et des environs lorsque Mr votre frère est arrivé. Je puis dire aussi que ce n'est pas lui qui a pressé le départ du Roi pour Paris »... Il décrit les scènes dont il fut témoin, et rend hommage à Romeuf d'avoir adouci ses propres conditions de détention), et du duc de Choiseul (25 mars, citant une relation « terminée sous les yeux du feu Roi et de la feue Reine, et rectifiée même par eux dans quelques détails »... Choiseul, comme Damas, doit sa vie à Romeuf : « ce généreux et valeureux jeune homme se fit arrêter avec nous, pour nous préserver ; sa vie a été aussi en danger que la notre, et je puis dire que dans cette nuit pénible, où à chaque moment nous attendions la mort [...], nous avons vû ses véritables et estimables sentimens, sa douleur de la mission dont malgré lui, il fut chargé ; son projet, si Mr Baillon n'eut pas été avec lui, de retarder son arrivée, et de nous aider le plus possible à suspendre le départ du Roi, dans l'espérance de recevoir des secours ; sa prévoyance sur les malheurs que cette arrestation allait causer à la France et son attachement véritable pour le Roi et pour la Reine », etc.).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Philippe-Paul, comte de SÉGUR (1780-1873) général de cavalerie, aide de camp de Napoléon, historien de la Grande Armée et mémorialiste. L.A.S., Paris 14 octobre 1829, au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 1 page in-4.

Lot 196: Philippe-Paul, comte de SÉGUR (1780-1873) général de cavalerie, aide de camp de Napoléon, historien de la Grande Armée et mémorialiste. L.A.S., Paris 14 octobre 1829, au marquis Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 1 page in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Philippe-Paul, comte de SÉGUR (1780-1873) général de cavalerie, aide de camp de Napoléon, historien de la Grande Armée et mémorialiste. L.A.S., Paris 14 octobre 1829, au marquis Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 1 page in-4. Candidature à l'Académie française. Il espère son suffrage en se présentant pour la place vacante par la mort du comte Daru. « Historien d'une partie de sa vie, en même temps que de la Campagne de 1812, je sais trop combien le vide qu'il laisse est difficile à remplir. Aussi, n'est-ce pas dans l'accueil inesperé que le public a fait a mon histoire de 1812, et dans cette seconde édition de l'histoire de Russie et de Pierre le Grand, ouvrage publié il y a six mois, que j'ai mis ma confiance ; je la place surtout dans votre indulgente bonté et dans l'interêt que vous m'avez toujours témoigné »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Gabriel SENAC DE MEILHAN (1736-1803) administrateur et écrivain. L.A.S., Berlin 20 novembre 1797, au comte Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL] ; 4 pages in-4.

Lot 197: Gabriel SENAC DE MEILHAN (1736-1803) administrateur et écrivain. L.A.S., Berlin 20 novembre 1797, au comte Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL] ; 4 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Gabriel sénac de meilhan (1736-1803) administrateur et écrivain. L.A.S., Berlin 20 novembre 1797, au comte Trophime-Gérard de Lally-Tolendal] ; 4 pages in-4. Il se réjouit d'apprendre, « au milieu de l'infortune generale », que le comte a reçu des bienfaits du roi d'Angleterre, et il lui demande un service : « vous vous souvenez, peut-etre, que la famille du Mal de Richelieu, m'a mis en possession de tous les manuscrits tres precieux de cet homme celebre, afin d'en former des memoires ; il en a paru qui sont une compilation d'infamies et d'absurdités et cette publication semble rendre necessaire celle de mon ouvrage pour désabuser les etrangers, et meme les françois des fables scandaleuses »... Ses manuscrits sont déposés en Angleterre, et à la suite d'une entrevue avec la duchesse de Cumberland, il prie le comte de s'informer des dispositions de libraires anglais : « un vol. et demi contient l'histoire du marechal, et egalement celle de son siecle, cette histoire telle quelle est composée presente la France, et le gouvernement sous un point de vue favorable [...] quatre à 5 vol. de lettres originales, des personages les plus importants avec des nottes explicatives forment la totalité de l'ouvrage ». Il indique ses conditions financières... Il ne parlera pas des affaires générales : « vous etes plus à portée d'en être instruit que moi, et que dirois-je à un homme qui a joué un role si noble, au commencement de cette affreuse tragaedie, et que ses lumieres ont promptement fait connoître quel seroit son denouement et qui en a suivi la marche »... On joint une L.A.S. du libraire A. Dulau, Londres 2 mai 1798, regrettant de ne pouvoir entreprendre cette publication coûteuse, « quelque mérite qu'il acquière en passant par les mains de l'auteur des Considérations sur les maeurs, de L'Émigré, et autres excellens ouvrages »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Germaine Necker, baronne de STAËL (1766-1817). L.A., Coppet 26 décembre [1792, à la princesse d'HENIN] ; 3 pages et quart in-8.

Lot 198: Germaine Necker, baronne de STAËL (1766-1817). L.A., Coppet 26 décembre [1792, à la princesse d'HENIN] ; 3 pages et quart in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Germaine Necker, baronne de STAËL (1766-1817). L.A., Coppet 26 décembre [1792, à la princesse d'Hénin] ; 3 pages et quart in-8. Belle lettre de la Révolution. « Je n'ai point éprouvé de plus douce émotion en ma vie ma chère princesse que l'espoir d'avoir contribué à faire sortir notre ami 24 h plutot, 24 h si terribles ! qu'on frissonne d'avoir été si près du malheur, et qu'on peut à peine jouir d'un bonheur qui a tenu à si peu d'instants. Les événements semblent être plus favorables aux françois qu'on ne l'auroit cru, je suis ici très près du théatre de leur gloire, la Savoye leur est soumise avec amour, on commence à croire que leur cause triomphera. Je vois bien comment ils repoussent les ennemis, mais je ne les vois pas marcher vers un gouvernement quelconque. [...] Mr de Staël est amb[assadeur] jusqu'en 98. La Suède est amicale à ce point. Je ne compte pas jouir de ces nouveaux honneurs en présence de la rep. françoise et vous concevrez qu'un plus simple asyle à quelques lieux de Londres me convient mieux sous tous les rapports ». Elle s'enquiert des projets de son amie, qu'elle espère retrouver à Londres dans quatre mois : « Mon Dieu si l'on parvenoit à réunir tout ce qu'on aime on laisseroit passer cette génération dont le crime et le cahos se sont emparé »... Elle donne son adresse « à Genève chez Mr Necker ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Germaine Necker, baronne de STAËL (1766-1817). L.A., Coppet 23 mai [1815], au comte Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-4, adresse.

Lot 199: Germaine Necker, baronne de STAËL (1766-1817). L.A., Coppet 23 mai [1815], au comte Trophime-Gérard de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-4, adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Germaine Necker, baronne de STAËL (1766-1817). L.A., Coppet 23 mai [1815], au comte Trophime-Gérard de Lally-Tolendal ; 3 pages in-4, adresse. Magnifique lettre politique des Cent-Jours. ... « c'est le roi qui nous a rendus heureux pendant dix mois si courts de notre vie, c'est la pauvre France que j'aime encore sans savoir presque à qui adresser ce sentiment. Deux hommes politiquement ont abandonné notre parti libéral qui comptoit plus de victimes que de transfuges mais de ces deux c'est Benjamin [Constant] qui m'inspire le plus haut degré d'irritation. Quand à moi vous ne croirez pas j'espère que j'aille à Paris malgré toutes les séductions que l'on employe pour m'y attirer. Je reste ici. Je suspends, au moins, le mariage de ma fille et je m'en irai cet hyver en Grèce et à Jerusalem si tout n'est pas fini. Il faut bien aller en terre sainte pour être plus loin de la terre impie, et cependant c'est notre pays ! » Elle donne des nouvelles : « On a offert à Mr de La Fayette et à Mr de Broglie d'être pairs et ils ont refusé. Notre pauvre vieux jeune Dupont de Nemours est parti pour l'Amérique. Il paroit sans cesse à Paris des écrits pleins de regrets pour le roi mais ce nom d'étrangers produit une irritation invincible. Je ne connois que le midi qui dit-on le supporte très bien. Tachez de vous nationaliser le plus possible. Je voudrois le roi en Suisse dans un pays neutre environné de Suisses qu'on est accoutumé à regarder comme des François. Enfin c'est l'opinion qu'il importe de conquérir. La guerre est chose aisée mais après elle il reste toujours 24 millions d'hommes dont plus de la moitié a le caeur ulcéré. [...] Je ne suis pas du nombre de ceux qui croyent à une résistance invincible en France mais je ne crois pas non plus à une révolution à Paris et il me semble que la pire des situations se prépare - c'est à dire les étrangers faisant tout et la nation toujours ulcérée, au reste qu'y faire ? Cet homme [Napoléon] n'est pas conciliable avec l'espèce humaine. Sa constitution est meilleure que la charte constitutionnelle mais sa chambre des pairs l'a singulièrement dépopularisé elle ne sera jamais cette chambre qu'une anti-chambre ou qu'un corps de garde. On n'a pas tout dit en appelant des gens des pairs et pour lui je le vois dans la nécessité de tirer à la courte paille entre Mr le Baron de Vaux et le comte Mouton »... Elle demande des nouvelles de la princesse d'Hénin, et elle conclut : « Mon Dieu que je voudrois causer avec vous. Mais il faut rester ici pendant cet orage avec mon pauvre petit rosier de fille qui a sa part aussi du malheur public »... On joint une L.A.S. de Lally-Tolendal à Mme de Staël, au sujet d'une invitation à une soirée chez la Princesse d'Hénin (2 p. in-8, adr.) ; et 3 L.A.S. de la fille de Mme de Staël, Albertine duchesse de Broglie, au comte de Lally-Tolendal ou à la princesse d'Hénin.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
SUISSE. Environ 50 lettres ou pièces, la plupart du ou au marquis de LALLY-TOLENDAL, 1821-1825 (mouill. et petits défauts à certaines pièces).

Lot 200: SUISSE. Environ 50 lettres ou pièces, la plupart du ou au marquis de LALLY-TOLENDAL, 1821-1825 (mouill. et petits défauts à certaines pièces).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: suisse. Environ 50 lettres ou pièces, la plupart du ou au marquis de Lally-Tolendal, 1821-1825 (mouill. et petits défauts à certaines pièces). Ensemble relatif au monument de Lucerne à la mémoire des Suisses morts le Dix Août et au Recueil de pièces relatives au monument de Lucerne, consacré à la mémoire des officiers et soldats suisses, morts pour la cause du roi Louis XVI publié par Lally-Tolendal en 1822. Poème autographe de Lally-Tolendal: « Ils sont tombés martyrs, pour renaître immortels... ». Minute autographe de sa lettre à L.H.J. de Bourbon, prince de Condé, pour recommander les vétérans. Copie de lettres de Lally faisant hommage de son Recueil de pièces relatives au monument de Lucerne à Madame Adélaïde, au duc d'Angoulême et à la duchesse de Berry. Correspondance adressée à Lally-Tolendal relative à la souscription en faveur du monument, et à la défense des vétérans : cardinal de Bausset, Étienne-Charles duc de Damas (3), duc de Doudeauville, Jean-Guillaume Hyde de Neuville, François Isambert, le général Michel Micheli de Châteauvieux (4, dont une signée par 15 autres anciens officiers des Gardes suisses), Mathieu de Montmorency (2), maréchale Oudinot duchesse de Reggio, le colonel Pfyffer (4), Raoul-Rochette, duc de Richelieu, Félicité de Montmorency duchesse de Serent, Joseph-Jérôme Siméon, Jean-Baptiste-Augustin Soulié, comte de Villèle (2), vicomte Walsh (2). Épreuves corrigées par Lally du Récit de la conduite du régiment des Gardes Suisses à la Journée du 10 Août 1792 du colonel Pfyffer d'Altishofen (Lucerne, 1819) et des Notices sur le monument élevé à Lucerne à la mémoire des Gardes Suisses à la Journée du 10 Août 1792 (Lucerne, 1821). Fragment manuscrit avec corrections autographes, et 2 épreuves incomplètes du Recueil de pièces de Lally. Table autographe du Recueil, et notes autographes. Copie de correspondance avec Villèle à l'occasion d'une nouvelle édition en 1825.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Per page:
« Prev
1
2
3
4
5
Next »