The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
WE'VE CHANGED OUR NAME
is now
 
To celebrate, we’ve enhanced our site with
larger images and browsing by category to help
you easily find what you’re passionate about.
Remember to update your bookmarks.
Get Started »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options

Succession Lally-Tollendal et à divers amateurs

by Le Brech & Associés


230 lots with images

December 18, 2012

Live Auction

3,rue Rossini

Paris, 75009 France

Phone: +33 (0)1 47 70 04 88

Email: lebrech.associes@neuf.fr

230 Lots
Sort by:
Lots with images first
« Prev
Per page:
Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 12 brumaire (3 novembre 1802) à M. de LALLY ; 1 page in-4.

Lot 201: Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 12 brumaire (3 novembre 1802) à M. de LALLY ; 1 page in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 12 brumaire (3 novembre 1802) à M. de Lally ; 1 page in-4. Il demande au citoyen Otto de délivrer un passeport à M. de Lally : « Il pourra venir ici lui-même s'occuper de sa radiation définitive ; en attendant il aura la plaisir de revoir la France en paix et ses amis heureux de le retrouver. Au milieu de ces impressions nouvelles pour lui, et douces pour une ame aussi sensible que la sienne, il ne demandera pas, j'en suis sûr, de quel côté de la mer est sa patrie. La France sera toujours le pays du monde où les talents et la loyauté seront les mieux appréciés. Le tems est revenu où ces qualités redeviennent des titres et le caractère de la naturalité françoise »... On joint une minute autographe de lettre de Lally-Tolendal à Talleyrand, Richmond 7 mai 1801 (1 p. in-fol., mouill.), demandant l'autorisation de se rendre pour quatre mois en France, pour revoir sa fille et s'occuper des papiers de son malheureux père.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 16 juillet, [au marquis de LALLY-TOLENDAL] ; 1 page in-8.

Lot 202: Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 16 juillet, [au marquis de LALLY-TOLENDAL] ; 1 page in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 16 juillet, [au marquis de Lally-Tolendal] ; 1 page in-8. Il a reçu sa lettre trop tard : « vous ne devez pas douter de l'empressement avec lequel j'aurais été chez vous à une fête de famille : j'aurais senti avec orgueil le droit de m'y trouver et de vous y serrer la main de tout mon caeur ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Augustin, comte de TALLEYRAND (1770-1832) pair de France et diplomate, cousin du prince de Bénévent. 2 L.A.S., 1821-1822, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 8 pages in-4.

Lot 203: Augustin, comte de TALLEYRAND (1770-1832) pair de France et diplomate, cousin du prince de Bénévent. 2 L.A.S., 1821-1822, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 8 pages in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Augustin, comte de talleyrand (1770-1832) pair de France et diplomate, cousin du prince de Bénévent. 2 L.A.S., 1821-1822, au marquis de Lally-Tolendal ; 8 pages in-4. Orléans 23 mai 1822. Le comte est venu prendre les commissions du marquis et de la duchesse d'Hénin avant de partir pour la Suisse, en passant par Lyon pour voir le préfet, car « il paroit que dans cette partie de la France l'esprit n'est pas très bon. Generalement les Départemens de l'Est sont bien liberaux leur voisinage repand par fois quelques epines dans mon ambassade »... Il remercie Lally de son intérêt pour « nos braves Suisses du 10 Août » : il a fait des démarches auprès du vicomte de Montmorency qui a promis de terminer sous peu leur affaire. « Je suis enchanté que nous soyons associés pour une si bonne aeuvre »... Zurich 26 juillet 1822. Il espère que son collègue lui enverra quelques exemplaires de son ouvrage sur l'inauguration du monument à Lucerne en l'honneur des Suisses « qui défendirent si vaillamment le throne à la trop mémorable journée du 10 Aout ». Malheureusement le moment n'est pas favorable pour chanter les louanges de la Suisse : « notre ordonnance sur l'entrée du bétail étranger a fait perdre la tête aux cantons. Il serait bien à désirer que nous adoptassions un système de commerce quelconque, car ces mesures, ces ordonnances, ces impots partiels que provoque sans cesse la Chambre des Députés ne se rattachant à aucun plan sont favorables à une partie de notre industrie et ruinent l'autre, d'un autre coté elles exaspèrent nos voisins et peuvent nous mettre dans la necessité de faire un pas rétrograde, de toutes les écoles la plus forte que puisse faire un gouvernement, car rien à l'étranger ne lui fait plus de tort dans l'opinion qu'un acte de faiblesse »... L'Histoire de l'Assemblée constituante de Lacretelle lui fait apprécier le caractère, la loyauté et le constant dévouement au roi de Lally-Tolendal. « Certes si l'on vous inscrit sur le Dictionnaire des girouettes ce sera mon cher collegue un fameux errata »... On joint une L.A.S. de sa femme (née Caroline-Jeanne-Julienne d'Argy), Berne 7 août 1821 (1 p. in-8, adresse avec cachet cire rouge à son chiffre).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Abel VILLEMAIN (1790-1870) écrivain et homme politique. 19 L.A.S., 1 L.A. et 1 L.S., 1819-1828 et s.d., la plupart au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 35 pages in-4 ou in-8, qqs adresses.

Lot 204: Abel VILLEMAIN (1790-1870) écrivain et homme politique. 19 L.A.S., 1 L.A. et 1 L.S., 1819-1828 et s.d., la plupart au comte, puis marquis de LALLY-TOLENDAL ; 35 pages in-4 ou in-8, qqs adresses.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Abel VILLEMAIN (1790-1870) écrivain et homme politique. 19 L.A.S., 1 L.A. et 1 L.S., 1819-1828 et s.d., la plupart au comte, puis marquis de Lally-Tolendal ; 35 pages in-4 ou in-8, qqs adresses. Belle correspondance de l'académicien à son « cher et illustre patron ». [1816]. Il se félicite de la nouvelle loi électorale, qui « donne l'idée d'un état qui marche à la stabilité et à la liberté » et « qui intéresse veritablement au trône la majorité industrieuse et paisible » ; à la fois populaire et monarchique, cette loi sera « un des plus forts liens de la restauration »... 9 septembre [1816], au sujet de la fête de Henry IV, des prochaines élections et des chances de Camille Jordan à Lyon : « Union avec les constitutionnels royalistes me paraît la seule politqiue du gouvernement »...5 août [1817], en faveur de la candidature académique de Roger au fauteuil de Suard... [Février 1819 ?], recommandant Pierre-Édouard Lemontey à son « souvenir académique » : « C'est un homme de lettres, d'esprit et de conscience [...] je dois vous dire que ses opinions sont les vôtres, qu'il veut la liberté par la justice et la monarchie, qu'il est constitutionnel comme vous, et peut-être à cause de vous : car il a beaucoup lu vos ouvrages »... [13 octobre 1821]. « Je ne crois pas que votre ami [le duc Decazes] revienne de sitôt. J'ai passé quinze jours chez lui au milieu de l'hospitalité la plus genereuse et la plus attachante. Il parlait souvent de vous : il est bien digne de votre caeur par le sien »... [27 août 1825]. Souffrant, il a tardé à envoyer à la Biographie l'article sur Mme de Staël, et Michaud en a chargé un autre rédacteur : Villemain souhaite que cela « ne coute rien à la mémoire de votre admirable amie »... Octobre-décembre 1826, à la comtesse de Serres, promettant sa voix à l'abbé Guillon. [1827-1828 ?], après une calomnie de la presse, et recommandant son « quatrième siècle » [Tableau de l'éloquence chrétienne au Ive siècle] : « Ce sont de beaux génies qui doivent parler à votre âme éloquente »... Ailleurs, il est question d'un projet de loi relatif à la presse, de son travail sur Grégoire VII, d'articles à faire sur Mme de Staël et le procès de la Reine, des affaires de l'Académie, etc. On joint une L.A.S. de sa mère au sujet du paiement de l'indemnité des émigrés (1827) ; 2 L.A.S. par François Sauvo, et par l'abbé Guillon, aumônier de la duchesse d'Orléans (1826, sur sa candidature académique).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Arthur Wellesley, duc de WELLINGTON (1769-1852) general et homme politique anglois, le vainqueur de Waterloo. L.A.S. (signée en tête à la 3e personne), Bruxelles 7 juin 1815, au comte de LALLY-TOLENDAL ; 1 page in-4, adresse avec cachet cire noire

Lot 205: Arthur Wellesley, duc de WELLINGTON (1769-1852) general et homme politique anglois, le vainqueur de Waterloo. L.A.S. (signée en tête à la 3e personne), Bruxelles 7 juin 1815, au comte de LALLY-TOLENDAL ; 1 page in-4, adresse avec cachet cire noire

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Arthur Wellesley, duc de WELLINGTON (1769-1852) general et homme politique anglois, le vainqueur de Waterloo. L.A.S. (signée en tête à la 3e personne), Bruxelles 7 juin 1815, au comte de Lally-Tolendal ; 1 page in-4, adresse avec cachet cire noire aux armes et contreseing autographe. Quelques jours avant la bataille de Waterloo (18 juin). Le comte doit savoir « que le Duc de Wellington a peu de momens au matin à sa disposition pour recevoir des visites purement de cérémonie, mais qu'il sera bien aise de voir Monsieur Mounier quand il lui fera l'honneur de passer chez lui ».

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Arthur Wellesley, duc de WELLINGTON (1769-1852). L.A.S., Londres 14 novembre 1825, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-8.

Lot 206: Arthur Wellesley, duc de WELLINGTON (1769-1852). L.A.S., Londres 14 novembre 1825, au marquis de LALLY-TOLENDAL ; 3 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Arthur Wellesley, duc de WELLINGTON (1769-1852). L.A.S., Londres 14 novembre 1825, au marquis de Lally-Tolendal ; 3 pages in-8. Au sujet de Constantin Sevastopulo, protégé de Lally : « Je n'ai pas cru mieux faire que de m'associer avec Lady Jersey pour le servir ; et j'espere qu'il aura été content de ce qu'elle a fait pour lui. Le seul merite que j'ai eu dans cette association a été de lui indiquer quelques personnes qui pourroient être disposées à sa demande de contribuer au secours de la malheureuse famille de Constantin Sevastopulo. Il est malheureusement arrivé à Londres à la saison où tout le monde est à la campagne. Mais s'il peut rester encore quelque temps en Angleterre, je crois qu'il s'en trouvera bien »... On joint la copie d'une lettre du Tsar Alexandre au duc de Wellington, au sujet des réclamations faites à la France.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Famille d'ACHE. 32 lettres ou pièces, dont 21 sur vélin, la plupart signées de LOUIS XV ou LOUIS XVI (secrétaires), et par le ministre de la Marine, 1717-1823 ; plusieurs avec sceaux de cire pendants.

Lot 207: Famille d'ACHE. 32 lettres ou pièces, dont 21 sur vélin, la plupart signées de LOUIS XV ou LOUIS XVI (secrétaires), et par le ministre de la Marine, 1717-1823 ; plusieurs avec sceaux de cire pendants.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Famille d'aché. 32 lettres ou pièces, dont 21 sur vélin, la plupart signées de Louis XV ou Louis XVI (secrétaires), et par le ministre de la Marine, 1717-1823 ; plusieurs avec sceaux de cire pendants. Bel ensemble de brevets, lettres et provisions pour des membres de cette famille de l'Eure, qui s'est distinguée dans la Marine. * Anne-Antoine comte d'Aché (1702-1780). Brevets d'enseigne de vaisseau (1731, contresigné par Phélypeaux et L.A. de Bourbon comte de Toulouse), d'aide-major de la Marine (1734, id.) ; ordre de le recevoir comme lieutenant des gardes de la Marine (1738) ; commission de capitaine de vaisseau (1743, signée par Phélypeaux et le duc de Penthièvre) ; brevet de pension sur la Marine (1754) ; provisions de chef d'escadre des armées navales (1756, signé par Machault et Penthièvre), de commandeur surnuméraire de l'Ordre de St Louis (1759, grand sceau pendant), de lieutenant général des armées navales (1761, signé par Berryer et Penthièvre), de vice-amiral de France ès mers de Ponant (1770, signé par Penthièvre, griffe de Choiseul-Praslin). Lettres de pension sur l'ordre de Saint-Louis (1760) ; provisions de grand-croix à la pension (1766) ; brevet de pension pour sa fille cadette (1789, signé par La Luzerne). * Robert-François, vicomte d'Aché (1758-1809, neveu du précédent). Brevets d'enseigne de vaisseau et de sous-aide-major à Brest (1778, contresignés par Sartine), de lieutenant de vaisseau (1784, signé par le maréchal de Castries) ; congé (1787) ; passeport espagnol (1794) ; certificat de service et laissez-passer (1797, signé par Louis XVIII) ; brevet de lieutenant colonel d'infanterie française (Edimbourg 1798, signé par Charles-Philippe comte d'Artois). Brevets de pension sur les fonds de la caisse des Invalides pour ses filles Louise-Renée et Marie-Fleurie-Alexandrine (1814). * Jean-Ange-Rose chevalier d'Aché, neveu du comte d'Aché. Nomination dans la compagnie des Gardes du Pavillon amiral à Brest (1778) ; brevets d'enseigne de vaisseau (1780, signé par Sartine et Penthièvre), et de lieutenant de vaisseau (signé par Castries et Penthièvre) ; brevet d'assurance d'une pension royale (1780). Plus une nomination du chevalier d'Aché dans les Gardes de la Marine (1717, signée par le comte de Toulouse et le maréchal d'Estrées), et un certificat de garde de la Marine pour Charles-Marie-Placide d'Aché (1768, griffe du duc de Praslin) ; 2 brevets de lieutenant de vaisseau pour Le Forestier comte de Boiséon (1786, signé par Castries) et le S. de Challanges (1789, signé par La Luzerne) ; et des lettres de chevalier de l'ordre de Saint-Louis pour J.-B. Cacqueray, capitaine de gendarmerie (1823, avec sceau dans son boitier). ((09162/90))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
César Phébus d'ALBRET (1614-1676) maréchal de France. P.S., Dacqs [Dax] 3 juillet 1674 ; 1 page petit in-4 en partie imprimée à son en-tête et ses titres, cachet cire rouge aux armes.

Lot 208: César Phébus d'ALBRET (1614-1676) maréchal de France. P.S., Dacqs [Dax] 3 juillet 1674 ; 1 page petit in-4 en partie imprimée à son en-tête et ses titres, cachet cire rouge aux armes.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: César Phébus d'ALBRET (1614-1676) maréchal de France. P.S., Dacqs [Dax] 3 juillet 1674 ; 1 page petit in-4 en partie imprimée à son en-tête et ses titres, cachet cire rouge aux armes. Gouverneur et lieutenant général en Guyenne, il délivre un certificat pour Jacques D'Auch [d'Aux] de Lescout « Patron de la Romie » qui « sert actuellement dans la convocation de la Noblesse auprès de nous »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
George Noel Gordon, Lord BYRON (1788-1824). L.A.S., Newstead Abbey 7 août 1811, [à son ami James Wedderburn WEBSTER]; 4 pages in-4 ; en anglais.

Lot 209: George Noel Gordon, Lord BYRON (1788-1824). L.A.S., Newstead Abbey 7 août 1811, [à son ami James Wedderburn WEBSTER]; 4 pages in-4 ; en anglais.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: George Noel Gordon, Lord BYRON (1788-1824). L.A.S., Newstead Abbey 7 août 1811, [à son ami James Wedderburn Webster]; 4 pages in-4 ; en anglais. Lettre pleine de colère, écrite sous le choc de la mort de sa mère (1er août 1811), alors que Byron revient d'un séjour de deux ans en Grèce (arrivé à Londres le 14 juillet, il partit le 2 août pour Newstead Abbey, ayant reçu la nouvelle du décès). Cette lettre semble inédite. Il a reçu sa lettre indignée et ne comprend pas, puisqu'il s'agissait d'une voiture, l'objection à la présence d'un carrossier [il s'agit de la commande par Byron d'une voiture, puis de l'achat d'une voiture appartenant à Webster pour venir de Londres à Newstead Abbey]. Il n'est pas dans son pouvoir de l'offenser, et face au refus de Byron, qu'il s'appelle son ancien ami suggère qu'il soit son futur ennemi. Pourtant l'ami ne saurait avoir une opinion plus humble de Byron que Byron lui-même, et Byron trouve dans le style de son épître quelque chose de si teuton, que l'on pourrait supposer que son tuteur allemand ne l'eût pas relâché : elle commence par une insulte et se termine par une absurdité... Il le remercie de ses efforts pour sa défense, et cite plaisamment une épigramme de Prior... Pourquoi W. le défend-il et pourquoi l'attaque-t-il ? Tout est si mélangé, c'est à peine si Byron distingue entre les deux. Il n'a ni le caractère ni les qualités pour se rendre un objet incessant de débat, il n'imagine pas qu'en disant à d'autres hommes qu'ils sont des sots, il prouve que lui-même est sage, et il sait que sa vie future a peu à espérer de ses folies passées (on eût pu dire vices), pourtant il compte être jugé seul... Son amitié ou son inimitié valent si peu que Byron ne l'insultera ni en lui proposant l'une, ni en le menaçant de l'autre, mais il souhaite que toutes futures communications soient écrites dans la langue d'un gentleman, parce que, sans se sentir dégradé par l'extravagance de ses expressions, les coutumes du très vilain monde dans lequel ils vivent, les obligent à adopter de sottes mesures en conséquence de protestations excessives... Et de conclure, brutalement, que sa mère repose morte dans la chambre même où a couché l'ami lorsqu'il fit à Byron l'honneur de sa compagnie à l'abbaye. Qu'il songe donc à ses sentiments, et qu'il s'arrête ! « I have received your indignant letter. - As our subject was a carriage why object to the presence of a coachmaker ? - Knowing you so well as I have done, my good friend, it is out of your power to offend me ; I sincerely wish you well, in the capacity of my present or (as you style yourself) my "former friend". - You make me of too much importance by this hint that you may be my future enemy. - You can hardly think more humbly of me, than I think of myself, & my answering such an epistle as your last is a proof of that opinion. - Indeed, from the tenor & style I should hardly suspect it to be your own composition, there is something so Teutonic in the whole, that one might suppose your German tutor had not released his pupil. - It begins with an insult, & ends with an absurdity. - I send you my sincere thanks for your exertions (during my travels) in my defence, & in return recommend the perusal of Prior's epigram. To John I owe great obligation But John unhappily thought fit To publish it to all the nations, So John & I are more than quit ! Why defend me, my dear W. ? Believe me, I am not worth a defence ; - why attack me ? When I have not provoked the assault ? - Your attacks and defenses are so jumbled together that I am hardly able to distinguish which is which. - I have no "character no merits" in my own estimation or that of others, to render me so conspicuous an object of discussion, nor do I at all conceive that by telling other men they are fools, I have proved myself to be wise. - My "future life" I know (without your lucid intimation) has little to hope from my former follies (you might have said vices) yet I trust I shall "stand or fall alone" as I should be sorry to involve others in the latter predicament. - My friendship or enmity are worth so little that I shall not insult you by offering the one, or threatening the other. - If you have any thing more to say on carriages, address it to the coachmaker, if to me, you know my address. - But let your letter be in the langage of a gentleman, because, though I shall never feel myself degraded by the rashness of your expressions, the customs of the very bad world we live in, compel us to adopt foolish measures in consequence of intemperate expostulation. - You are not aware that my mother lies dead in the very chamber where you slept when I had the honour of your company at the abbey. - Think of my feelings, & Pause ! »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
COLETTE (1873-1954). L.A.S., [Paris 25 septembre 1946], à Charles MICHELSON ; 1 page et demie in-4, enveloppe (sous verre).

Lot 210: COLETTE (1873-1954). L.A.S., [Paris 25 septembre 1946], à Charles MICHELSON ; 1 page et demie in-4, enveloppe (sous verre).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: COLETTE (1873-1954). L.A.S., [Paris 25 septembre 1946], à Charles Michelson ; 1 page et demie in-4, enveloppe (sous verre). « "Sera-t-il dieu, table ou cuvette ?" Cher ami, je me tâte, depuis qu'il est arrivé, ce magnifique velours noir. Tantôt je me vois en Grand Inquisiteur, simarre doublée d'écarlate, ou bien en "chez soi" très Lanvin, à grandes manches, un peu de bleu ciel à la ceinture. Comment me voyez-vous ? Je voudrais bien demander son avis à Madame Michelson. Quand vient-elle ? En l'attendant, venez nous voir. Maurice se remet d'un pied blessé. Et moi je ne guéris pas du tout ma jambe. Mais nous sommes tous deux vos amis »... ((12056.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Maximilien-Sébastien FOY (1775-1825) général et homme politique. MANUSCRIT en grande partie autographe, 27 floréal-13 fructidor VII (16 mai-30 août 1799) ; cahier de 60 pages grand in-fol. et un petit cahier in-4 de 19 pages.

Lot 211: Maximilien-Sébastien FOY (1775-1825) général et homme politique. MANUSCRIT en grande partie autographe, 27 floréal-13 fructidor VII (16 mai-30 août 1799) ; cahier de 60 pages grand in-fol. et un petit cahier in-4 de 19 pages.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Maximilien-Sébastien FOY (1775-1825) général et homme politique. Manuscrit en grande partie autographe, 27 floréal-13 fructidor VII (16 mai-30 août 1799) ; cahier de 60 pages grand in-fol. et un petit cahier in-4 de 19 pages. Registre de correspondance avec plus de 175 minutes de lettres ou pièces (signé à la page 5). Il correspond à l'époque où Foy, chef d'escadron d'artillerie à cheval, servait sous les ordres du général Oudinot, commandant l'avant-garde dans l'Armée du Danube ; c'est au cours de cette campagne en Suisse que Foy fut nommé adjudant général chef de brigade provisoire (31 juillet 1799). On le suit ici de Frauenfeld à Winterthur, Würenlos, Regenstorff, Bellikon, et Urdorf, où il demeure à partir du 29 prairial (17 juin) ; parmi ses correspondants figurent les généraux Paillard, Gazan et de Lamartillière ; les futurs généraux de La Riboisière, alors directeur du parc d'artillerie de l'armée à Zurich, Hanicque, chef de l'état-major d'artillerie, et Taviel, commandant l'artillerie de l'aile droite, puis de l'aile gauche de l'armée, et le chef de brigade Ducheyron. Y figurent aussi une « Situation de l'artillerie existante et tableau de celle nécessaire pour la porter au complet », un état des chevaux d'artillerie existants et manquants à l'artillerie de la 4e division, et divers autres états du personnel et du matériel de l'artillerie. Citons-en quelques extraits : Bellikon 23 prairial (11 juin), au citoyen Despirre, quartier-maître trésorier du 2e d'artillerie légère : « nous avons été très malheureux. Ma seule compagnie a perdu dans le courrant du mois dix cannoniers tués, douze blessés, deux charretiers tués, trente six chevaux de trait tués et douze de selle. Pour mon compte j'ai été fait prisonnier à l'affaire du 6 [Frauenfeld], tenu par l'ennemi pendant deux minutes et delivré ensuite par les notres. Le soir de la meme journée j'ai eu un cheval tué sous moy »... Urdorf 12 messidor (30 juin), au capitaine Bucoron : « Toutes les bouches a feu que vous avez du parc devront etre rendues, mon camarade, demain 13 a six heures du matin à la grande redoute à droite de Diétikon, pour celebrer pour des salves d'artillerie la victoire remportée par notre Armée d'Italie sur les autrichiens et sur les russes »... 24 messidor (12 juillet), aux citoyens Poitte et Magin, et Mirlin, capitaine commandant : « Le général Oudinot ordonne, mon camarade, que les chevaux d'artillerie soient harnachés la nuit comme le jour. On ne doit les dégarnir que pour le moment du pansement et il faut les regarnir ensuite »... 3 thermidor (21 juillet), au capitaine Mirlin : « Le général de division est passé hier à votre batterie. Il a été justement étonné de ne pas y trouver de cannonier en faction, et il m'en a fait des reproches »... 17 thermidor (4 août), au général Gazan : « Conformément à vos ordres [...], je viens de mettre à la disposition du commandt des grenadiers un caisson à carthouches d'infrie »... 23 thermidor (10 août), au citoyen Mossel, chef d'escadron commandant la place de Fenestrelles : « La renommée m'a appris [...] que tu avais survécu aux desastres de l'Armée d'Italie et que tu commandais en ce moment la place de Fenestrelles en Piemont. Je te croyais bloqué »... 28 thermidor (15 août), à Hanicque : « comme notre Divon n'étoit chargée que de fausses attaques on y a peu consommé de munitions dans la journée d'hier [à Oberwald] »... Etc. ((09118.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
HERALDIQUE. 17 gravures par LEFEVRE, début XIXe siècle ; 1 page petit in-4 chaque (lég. piqures, une petite déchirure).

Lot 212: HERALDIQUE. 17 gravures par LEFEVRE, début XIXe siècle ; 1 page petit in-4 chaque (lég. piqures, une petite déchirure).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: héraldique. 17 gravures par Lefèvre, début XIXe siècle ; 1 page petit in-4 chaque (lég. piqures, une petite déchirure). Blasons de 17 personnes nommées à la Chambre des Pairs sous la Restauration, probablement extraits de l'Armorial général de la Chambre des Pairs de France du chevalier de Courcelles (1822) : le baron de Beurnonville, le duc d'Esclignac, le comte de La Roche-Aymon, le comte de Montalivet, le baron Mounier, le comte de Pontécoulant, etc. ((08036.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jacques Duèse, JEAN XXII (1245-1328) Pape en 1316, premier des Papes d'Avignon. BULLE manuscrite en son nom, Avignon 13e calende de juillet [1318] ; vélin in-plano (56 x 73 cm), sceau en plomb à son nom pendant sur cordelette ; en latin (qqs lég.

Lot 213: Jacques Duèse, JEAN XXII (1245-1328) Pape en 1316, premier des Papes d'Avignon. BULLE manuscrite en son nom, Avignon 13e calende de juillet [1318] ; vélin in-plano (56 x 73 cm), sceau en plomb à son nom pendant sur cordelette ; en latin (qqs lég.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jacques Duèse, JEAN XXII (1245-1328) Pape en 1316, premier des Papes d'Avignon. Bulle manuscrite en son nom, Avignon 13e calende de juillet [1318] ; vélin in-plano (56 x 73 cm), sceau en plomb à son nom pendant sur cordelette ; en latin (qqs lég. mouill. et petits trous aux plis). Belle et très rare bulle concernant la fondation du patronat de la collégiale Saint-Pierre de La Romieu en Condomois institué par le cardinal Arnaud d'Aux (1270-1320), évêque d'Albano, tendant à ce que les barons et comtes ne s'emparent point des biens du chapitre de La Romieu donnés à la réquisition du Cardinal... Le sceau est en parfait état de conservation.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS (1782-1854). L.A.S., Paris 24 décembre 1818 ; 1 page et demie in-4.

Lot 214: Félicité de LAMENNAIS (1782-1854). L.A.S., Paris 24 décembre 1818 ; 1 page et demie in-4.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS (1782-1854). L.A.S., Paris 24 décembre 1818 ; 1 page et demie in-4. Il confirme la mort subite de leur saint ami l'abbé Paul Tesseyre. « Dieu vouloit recompenser ses vertus ; il permit qu'on meconnût le caractère de malignité qu'avoit la fièvre à laquelle il a succombé. Dans son delire, qui fut continuel les derniers jours de la maladie, il ne parloit que de Dieu, du séminaire et de la petite communauté. On obtenoit de lui tout ce qu'on vouloit, avec les mots d'amour et d'obéissance. Je ne l'ai quitté que peu d'heures avant qu'il expirât. On s'est partagé avec empressement tout ce qui lui avoit appartenu. Tout le monde se sentoit plus porté à l'invoquer qu'à prier pour lui, tant l'opinion qu'on avoit de sa sainteté étoit grande. Mr le Prince de Léon a fait embaumer son caeur ; il est maintenant deposé à la petite communauté ; puisse l'esprit de ce saint prêtre y demeurer aussi, et animer tous les éleves qui s'y formeront »... ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS. L.A., mercredi [août 1820, à son frère, Jean-Marie de LAMENNAIS] ; 3 pages in-8.

Lot 215: Félicité de LAMENNAIS. L.A., mercredi [août 1820, à son frère, Jean-Marie de LAMENNAIS] ; 3 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS. L.A., mercredi [août 1820, à son frère, Jean-Marie de Lamennais] ; 3 pages in-8. à propos de la réception du deuxième volume de l'Essai sur l'indifférence en matière de religion. Le mot de Saint-Victor sur l'article de la Quotidienne pose mal la question, et Lamennais en est fâché : selon M. de Bonald, « il n'a été question de rien moins que d'une censure ecclésiastique », et Lamennais va envoyer à Saint-Victor une note pour le Defenseur, afin de rétablir la question... Il donne un extrait de la lettre de Bonald, qui cite lui-même une lettre d'un confrère de province, « homme de grand sens et d'une véritable science », à un évêque : « "Je [...] ne peux asseoir de jugement sur l'idée même de l'ouvrage, et qu'il cherche à faire prévaloir sur celles des métaphysiciens qui l'ont précédé. Elle est grande, mais trop absolue et trop exclusive. Je crois entrevoir le côté par où elle pèche, mais vaguement, parce que cet ouvrage a besoin d'être beaucoup médité pour être saisi dans ses principes et dans ses conséquences. [...] l'auteur, en supposant même que sa théorie puisse être légitimement attaquée à certains égards, me paroît avoir ouvert une nouvelle route dans les recherches philosophiques de la vérité. Il s'élève à une hauteur où je ne crois pas qu'aucun philosophe fût arrivé. C'est ce qui frappe d'admiration dans plusieurs endroits de son ouvrage. Mais c'est aussi ce qui fait trembler, car s'il venoit à tomber, la chute seroit terrible" »... Cependant le prêtre est d'avis qu'il ne s'agit que d'opinions philosophiques, sans danger pour la foi ; il fait peu de cas de l'irritation des théologiens et des professeurs de philosophie contre un système qui les sort de la routine. « "Le vrai danger seroit dans une lutte qui amuseroit nos ennemis, et dans une censure de l'autorité ecclésiastique qui pousseroit à bout l'auteur. [...] L'idée de M. de la M. me paroît empruntée de celle de M. de B. dans ses Recherches philosophiques. Ils ont raison de vouloir établir partout l'autorité, mais une idée vraie à son point de départ, dégénère en système et peut devenir fausse lorsqu'on veut l'établir à l'occasion d'autres doctrines reconnues vraies" »... Lamennais cite ensuite quelques lignes de M. de Senfft sur l'abbé Gourdon, grand vicaire de Nantes, ravi de ce deuxième volume et qui écrit qu'« il s'applique à le faire lire par tout ce qui n'est pas abruti par les calculs de la bourse, et que les jeunes gens de Nantes en sont dans l'enthousiasme »... Mais l'auteur achève sa lettre sur une note de lassitude : « Le bruit n'est pas fini, et la haine de certains hommes croîtra à mesure qu'elle deviendra plus impuissante. Ce malheureux volume que je crois être un grand service rendu à la religion, détruira peut-être la tranquillité de toute ma vie »... ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS. L.A., Genève 30 mai 1824, [à son frère, l'abbé Jean-Marie de LAMENNAIS] ; 5 pages in-8.

Lot 216: Félicité de LAMENNAIS. L.A., Genève 30 mai 1824, [à son frère, l'abbé Jean-Marie de LAMENNAIS] ; 5 pages in-8.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS. L.A., Genève 30 mai 1824, [à son frère, l'abbé Jean-Marie de Lamennais] ; 5 pages in-8. Longue lettre écrite en route vers Rome, parlant du Mémorial catholique, de ses écrits, de la politique, et de l'élection du nouveau pape Léon XII. Il renvoie une traduction de l'Imitation de Jésus-Christ que Denys lui avait prêtée, et joint à sa lettre « une copie figurée des signatures de la lettre des sauvages au Président du Congrès » demandant des Jésuites, à publier dans le Mémorial, dont il critique le dernier numéro. Il évoque l'abbé Perreau, les évêques de Metz, Tulle et Saint-Brieuc, et l'avenir de la religion en Bretagne, puis rappelle l'envoi de livres que Saint-Victor doit faire au curé de Genève [Vuarin] : 60 exemplaires des tomes III et IV l'Essai, 60 de l'Imitation, 20 du Journal du chrétien... On ne vendra jamais ce qui reste des Réflexions... « Malgré l'infamie des élections, la session présente ébranle extrêmement le ministère. Son règne ne sauroit desormais être fort long. Mais qu'aurons-nous après ? Rien de pire certainement. Mais quoi ? Je l'ignore ; je ne conçois aujourd'hui la possibilité de quoi que ce soit. Il faut que cette boue fermente pour qu'il en sorte quelque chose de moins impur. Il faut de nouvelles leçons, de nouveaux châtiments. Il faut ce que Dieu seul sait »... Et de raconter une anecdote sur l'élection du « Pape actuel » : le cardinal de Clermont-Tonnerre, « sans doute d'après ses instructions, se leva et dit : Au nom de S.M. très-xne, je proteste.... On ne le laissa pas achever. Tous les cardinaux s'écrièrent : Taceat ! Habemus Pontificem ; et sur le champ ils se rendirent à la chapelle du Conclave pour introniser le nouveau Pontife. Malheureusement, sa santé ne lui permet presque pas de s'occuper d'affaires, et rien ne marche. J'ai eu sur ce pays là de tristes renseignements, et cela me confirme dans l'idée que le monde doit encore passer à travers de grands maux »... ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., 30 mars 1833, à son frère, l'abbé Jean-Marie de LAMENNAIS, à Ploërmel (Morbihan) ; 2 pages et quart in-4, adresse.

Lot 217: Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., 30 mars 1833, à son frère, l'abbé Jean-Marie de LAMENNAIS, à Ploërmel (Morbihan) ; 2 pages et quart in-4, adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., 30 mars 1833, à son frère, l'abbé Jean-Marie de Lamennais, à Ploërmel (Morbihan) ; 2 pages et quart in-4, adresse. Il l'entretient des difficultés liées à une transaction arrêtée entre MM. Benoît et Chamfort, sur les bases acceptées par Ange [Blaize], et que Lamennais a signée. « Je sens bien que je vais me trouver dans une position pire qu'auparavant, et c'est ce qui m'est arrivé, depuis le commencement de cette triste affaire, par l'effet même des demi-services qu'Ange m'a rendus, et qui ne venant jamais à propos, n'ayant rien de complet, n'aboutissaient jamais qu'à un seul résultat, une perte pour lui, et pour moi une situation pire »... Il fera régler son compte avec Belin, judiciairement s'il le faut, malgré les prétentions de Belin-Mandar... Puis, à propos d'une lettre de Lacarrière, vicaire général de l'évêque de Pamiers : « les intrigues de nos ennemis s'étendent partout. M. De Coux avoit été fortement recommandé à l'évêque de Londres ; il en a été reçu comme on ne recevroit pas un paria : ce sont ses propres termes. Du reste il a de bonnes espérances sur le succès de son voyage, malgré quelques inconvénients qu'offre l'huile de M. Moneuse, qu'il n'a pas réussi encore à purifier suffisamment. Dans l'état des choses, ce doit être encore, dit M. De Coux, une superbe affaire. Cependant il ne faut pas se flatter, et pour moi le succès, s'il a lieu, m'étonnera beaucoup »... Il aborde enfin les relations avec Rome : « On ne sauroit douter raisonnablement que la diplomatie européenne secondée par l'épiscopat et servie par les intrigues des jésuites, n'obtienne du Pape tout ce qu'elle voudra. Ainsi je dois m'attendre à tout, et je m'y attends en effet sans en être le moins du monde troublé. Je bénis Dieu au contraire de m'avoir conduit à la lumière par la souffrance. Je n'ai jamais voulu que la vérité et le bien, et le bien sera le fruit de la vérité qui peu à peu se lève sur le monde »... On joint un fragment de L.A. à Eugène B[oré ?, Dinan 17 décembre]. ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., la Chênaie 26 janvier 1826, à son petit-cousin Gaspard CHAMPY ; 1 page et demie in-8, adresse.

Lot 218: Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., la Chênaie 26 janvier 1826, à son petit-cousin Gaspard CHAMPY ; 1 page et demie in-8, adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., la Chênaie 26 janvier 1826, à son petit-cousin Gaspard Champy ; 1 page et demie in-8, adresse. Belle lettre. Il prie Dieu de bénir tous les bons désirs du caeur de Gaspard : « Il t'éprouve bien jeune, mon enfant, mais c'est pour te récompenser. Aime-le bien, sois-lui fidèle, ce sera ton bonheur sur cette triste terre, et ton bonheur surtout dans l'autre vie, la seule véritable, dans la vie qui ne finit point. Je te recommande à un de mes amis intimes pour ta 1re communion. Oh ! combien je désire que tu la fasses avec tous les sentiments qui doivent arrimer cette grande action, avec une inébranlable foi, avec un amour qui reponde à celui que Notre-Seigneur te montrera en se donnant à toi tout entier pour être la nourriture de ton ame, avec la ferme résolution de ne jamais te détacher de lui, de résister avec courage à tous les conseils pervers, à tous les mauvais exemples qui t'environneront dans le monde. Songe, mon enfant, à l'éternité, et méprise tout ce qui n'est que de la vie présente. Ce qu'on appelle des biens, ce qu'on appelle des maux, tout cela n'est rien, parce que tout cela passe. Il n'y a de mal réel que le péché, de bien que la vertu qui nous assure le ciel. Puissions-nous, mon enfant, nous y retrouver un jour ensemble ! C'est le vaeu le plus ardent de ton oncle, qui t'aime bien tendrement »... ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., 22 janvier 1833, à Pierre-Antoine BERRYER ; 1 page et demie in-8, adresse.

Lot 219: Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., 22 janvier 1833, à Pierre-Antoine BERRYER ; 1 page et demie in-8, adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS. L.A.S., 22 janvier 1833, à Pierre-Antoine Berryer ; 1 page et demie in-8, adresse. Il rappelle à l'avocat « une conférence que Mme Champy, ma cousine et mon amie presque d'enfance, eut avec vous il y a quelques années relativement à une affaire de communauté avec le mari dont elle est heureusement séparée. Divers motifs avoient déterminé Mme Champy à laisser cette affaire en suspens. D'autres motifs l'ont décidée à la poursuivre, et elle doit être prochainement jugée à la 4e Chambre du tribunal de 1re instance de Paris. Je vous conjure d'user de tous les moyens en votre pouvoir pour aider le bon droit de Mme Champy, et surtout pour bien faire connoître aux juges [...] la position de cette pauvre mère à l'égard d'un mari tel que le sien. Je ne crois pas que la nature humaine ait jamais rien produit de plus vil et de plus pervers que celui-ci : comme je n'ai non plus jamais connu d'âme plus noble, plus droite, plus délicate que celle de sa malheureuse femme. Je ne m'intéresse à rien dans ce monde plus qu'à elle. Ce que vous ferez pour elle, vous le ferez donc pour moi »... ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Félicité de LAMENNAIS. 3 L.A.S., 1839-1841 ; 4 pages et demie in-8 ou in-12, une adresse.

Lot 220: Félicité de LAMENNAIS. 3 L.A.S., 1839-1841 ; 4 pages et demie in-8 ou in-12, une adresse.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Félicité de LAMENNAIS. 3 L.A.S., 1839-1841 ; 4 pages et demie in-8 ou in-12, une adresse. Sur son pamphlet Le Pays et le Gouvernement, et son emprisonnement. 25 décembre [1839], à Paul Paudet, chez M. Pagnerre. « J'apprends à l'instant qu'on a porté une épreuve chez M. Didier, en réclamant 10f en échange. Je ne m'explique pas cela, et je serois très choqué qu'on imposât cette espèce de contribution à mes amis. Rien ne me seroit plus desagréable, et ce seroit en même temps une bien fausse spéculation, car il n'est personne qui se laissât forcer ainsi la main »... [Prison de Sainte-Pélagie] 8 février [1841], à un ami. « Il est vrai que j'ai déclaré que je ne recevrais personne au parloir du greffe. Mais on peut monter dans les chambres dans la partie de la maison que j'habite. Il faut cependant une permission, et ces permissions sont délivrées à la préfecture de police par un certain M. Parisot »... [Sainte-Pélagie] 26 mai [1841]. Il a vu Béranger, qui avait vu lui-même M. de Ch. [Chateaubriand], qui attendra avant de quitter son appartement : « c'est à vous de faire le reste, et vous le ferez certainement, ou ce sera impossible. Mais l'impossible ici seroit tellement inexplicable que je n'y crois pas : ainsi je suis tranquille. Cette affaire me tracassoit, j'en souffrois. J'avois toujours devant moi cette glorieuse vieillesse honteusement délaissée. Grâces à vous les choses vont changer »... »... ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[Félicité de LAMENNAIS]. 9 L.A.S. (5 non signées) de ses proches, 1776-1849.

Lot 221: [Félicité de LAMENNAIS]. 9 L.A.S. (5 non signées) de ses proches, 1776-1849.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Félicité de LAMENNAIS]. 9 L.A.S. (5 non signées) de ses proches, 1776-1849. Ange Blaize, son neveu (Mont-de-Piété 1849, à M. de Larriau) ; l'abbé Guy Carron, son directeur de conscience (Institut de Marie-Thérèse 1816, soumettant une pétition à un vicomte) ; Jean-Marie de Lamennais, son frère (Saint-Brieuc 1819, à l'abbé de Kergariou, évoquant la carence de prêtres dans le diocèse) ; Pierre-Robert de Lamennais, son père (1776, à un ami, évoquant le retour en France de Law, gouverneur de Pondichéry, et le projet de rechercher un emploi dans les vivres) ; Pierre Lorin, son cousin (2, dont une incomplète, La Chênaie 1792-1793) ; Denis-François-Robert des Saudrais, son oncle (3, 1805-1806, à Jean-Marie et Féli, plus un fragment). On joint une carte de visite de Lamennais, 2 portraits lithographiés et 2 vues photographiques de la Chênaie. ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
LOUIS XIV (1638-1715). P.S. (secrétaire), contresignée par Hugues de LIONNE, Paris octobre 1663 ; vélin in-plano, grand sceau cire noire pendant sur soies rouges et vertes (brisé).

Lot 222: LOUIS XIV (1638-1715). P.S. (secrétaire), contresignée par Hugues de LIONNE, Paris octobre 1663 ; vélin in-plano, grand sceau cire noire pendant sur soies rouges et vertes (brisé).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Louis XIV (1638-1715). P.S. (secrétaire), contresignée par Hugues de Lionne, Paris octobre 1663 ; vélin in-plano, grand sceau cire noire pendant sur soies rouges et vertes (brisé). Lettres de grâce en faveur de François de Jeaneaulx, « l'un de nos mousquetaires », demeurant à Larromie en Condomois [La Romieu], qui avait reçu en dot de sa femme Isabeau Lavedan un moulin situé en la jurisdiction de Marsolan au marquisat de Firmacon, proche de la maison appelée de la Bisalle appartenant à Jean-Pierre de Balarcher, sieur de la Peire, « homme violant et peu respectueux de son naturel », lequel s'est livré contre lui à toutes sortes de violences et voies de fait (ici détaillées) pour tâcher d'usurper ce moulin, jusqu'au jour où, malgré les remontrances du seigneur justicier du lieu, il blessa l'ânesse qui servait au moulin ; à la suite d'une violente altercation, Jeaneaulx tua Balarcher d'un coup de pistolet, et fut condamné à mort par contumace par le parlement de Bordeaux. Cependant la veuve de Balarcher, sachant que celui-ci était l'agresseur, est prête à un accommodement, et le Roi fait grâce à Jeaneaulx de toute peine, « le remettant et restituant en ses bonnes fame et renommée et en ses biens non d'ailleurs confisquez »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Jules MASSENET (1842-1912). MANUSCRIT MUSICAL autographe signé, Sarabande. Extraite de la cantate : Louise de Mézières, 1862 ; 3 pages obl. in-fol., adresse sur la 4e page avec timbres.

Lot 223: Jules MASSENET (1842-1912). MANUSCRIT MUSICAL autographe signé, Sarabande. Extraite de la cantate : Louise de Mézières, 1862 ; 3 pages obl. in-fol., adresse sur la 4e page avec timbres.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Jules MASSENET (1842-1912). Manuscrit musical autographe signé, Sarabande. Extraite de la cantate : Louise de Mézières, 1862 ; 3 pages obl. in-fol., adresse sur la 4e page avec timbres. Très rare manuscrit de jeunesse, réutilisé dans Manon, extrait de sa cantate Louise de Mézières pour le « Concours de l'Institut » en 1862, comme Massenet l'a indiqué en tête. Cette cantate de Louise de Mézières, sur un texte d'Édouard Monnais, pour le concours du prix de Rome de 1862, valut une mention à Massenet, qui remporta le prix l'année suivante avec sa cantate David Rizzio. Voir l'étude Jean-Christophe Branger (que nous remercions de son aide), « Massenet et le prix de Rome », in Le Concours du prix de Rome de musique (1803-1968) (Symétrie, 2011, p. 235-253). Cette Sarabande, ici dans sa version piano, compte 76 mesures ; en la bémol majeur, à 3/8, elle porte l'indication Allegro quasi andantino. Notée à l'encre brune sur papier Lard oblong à 12 lignes, elle présente une indication d'instrumentation (basson solo) ; une ligne de chant vient s'ajouter sur le dernier feuillet, avec les paroles : « J'arrive le premier au fatal rendez-vous. Nul n'a suivi mes pas et le bal dure encore. Là le plaisir, ici la haine et le courroux. Je l'attends, je l'attends ». Il s'agit de la première scène de la cantate, avec une musique de bal sur la scène : le duc de Montpensier attend Louise de Mézières pour une explication, car il doute de son amour après l'avoir vue glisser un billet au duc de Guise. Massenet réutilisera, vingt ans plus tard, cette Sarabande pour le Menuet dans le premier tableau de l'acte III de Manon. Massenet a inscrit en tête du morceau, sous sa signature, la dédicace : « dédié à sa bonne mère » ; il le lui a envoyé par la poste, comme le montre la dernière page, avec l'adresse : « Madame Massenet de Marancour 13, rue Gioffredo Nice Maritime ». ((dépôt Artlys 5/3/12))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
François-Charles de Raimond de Mormoiron, comte de MODENE (1734-1799) diplomate, gouverneur du palais du Luxembourg. P.S., [1790] ; 4 pages grand in-fol.

Lot 224: François-Charles de Raimond de Mormoiron, comte de MODENE (1734-1799) diplomate, gouverneur du palais du Luxembourg. P.S., [1790] ; 4 pages grand in-fol.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: François-Charles de Raimond de Mormoiron, comte de modène (1734-1799) diplomate, gouverneur du palais du Luxembourg. P.S., [1790] ; 4 pages grand in-fol. État nominatif des gages des « Officiers et Employés du gouvernement du Luxembourg ». Y figurent : les Carmes (« pour la desserte de la chapelle »), l'abbé Brou chapelain ordinaire, le comte de Modène gouverneur, plus des médecins, suisses, portiers, frotteurs, dératiseur, etc.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
[Louis-François-Joseph-Bonaventure de Trion de MONTALEMBERT (1758-1846) chambellan de l'Empereur, membre du Corps législatif]. 7 lettres-circulaires à lui adressées par le chambellan de service, 10 août-20 septembre 1810 ; 1 page in-4 imprimée chaque

Lot 225: [Louis-François-Joseph-Bonaventure de Trion de MONTALEMBERT (1758-1846) chambellan de l'Empereur, membre du Corps législatif]. 7 lettres-circulaires à lui adressées par le chambellan de service, 10 août-20 septembre 1810 ; 1 page in-4 imprimée chaque

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: [Louis-François-Joseph-Bonaventure de Trion de montalembert (1758-1846) chambellan de l'Empereur, membre du Corps législatif]. 7 lettres-circulaires à lui adressées par le chambellan de service, 10 août-20 septembre 1810 ; 1 page in-4 imprimée chaque avec qqs corrections à la plume, adresses avec contreseing Bureau de la Chambre de l'Empereur et Roi. Invitations au nom de l'Empereur au « Cercle à la Cour », ou à des concerts ou spectacles, aux palais des Tuileries ou de Saint-Cloud. Pour la fête de l'Impératrice, le deuil sera « suspendu »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
PREUVES DE NOBLESSE. ARBRE GENEALOGIQUE AQUARELLE, fin XVIIIe siècle ; vélin in-plano (51 x 70 cm), plume et aquarelle (un peu froissé et défraîchi).

Lot 226: PREUVES DE NOBLESSE. ARBRE GENEALOGIQUE AQUARELLE, fin XVIIIe siècle ; vélin in-plano (51 x 70 cm), plume et aquarelle (un peu froissé et défraîchi).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: PREUVES DE noblesse. Arbre généalogique aquarellé, fin XVIIIe siècle ; vélin in-plano (51 x 70 cm), plume et aquarelle (un peu froissé et défraîchi). Preuves produites à Malte par noble Joseph de Mazelières Douazan, chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, ancien capitaine au régiment de Dauphiné, pensionnaire du Roi et oncle paternel au « présenté », et Paulin de Mazelières, capitaine au régiment de Chabot cavalerie, autre oncle paternel et chevalier de Malte. En haut de l'arbre : « Jean de Mazelieres 1er du nom originaire de Bretagne vint dans la Province de Guienne avec les ducs d'Anjou et d'Aquitaine ; on le voit qualifié de cher dans le 14eme siecle et capne d'une compagnie d'hommes d'armes. Il fit alliance avec delle Isabeau de Forcès fille de Guy baron de Forcès et de dame Catherine de Pardaillan de Gondrin »... En bas du document figurent les armoiries des Mazelières (ou La Marzilière), Dusage (ou Lesage), Pedesclaux et Goualard (ou galard).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
SAINT-MALO. 22 lettres ou pièces, et 2 imprimés, XVIIe-XIXe siècle.

Lot 227: SAINT-MALO. 22 lettres ou pièces, et 2 imprimés, XVIIe-XIXe siècle.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: saint-malo. 22 lettres ou pièces, et 2 imprimés, XVIIe-XIXe siècle. Document sur vélin relatif à au navire malouin le Saint-Victor, capitaine Guillaume Le Gouverneur (1632). Quittance sur vélin de Malo marquis de Coëtquen, gouverneur de Saint-Malo (1636). Correspondance relative au canonicat de la cathédrale, dont l.s. du comte d'Argenson au duc de Nivernois (1749). Correspondance commerciale d'armateurs (1729-1775) : Delamotte, Jamets de Vilban, J.-B. Le Bonhomme, Yves Le Clerc, Blaise de Maisonneuve (soulignant les prochaines opportunités pour la France, puisqu'il « paraît par les dispositions de l'Angleterre que la guerre avec les ameriquains ne finira pas sitot »), Quentin et Cie. Preuves de noblesse de la famille Du Couldrai (cachet Cabinet d'Hozier). Pierre Magon de Lépinay, commandant de vaisseau (2, intéressantes, 1791 et s.d.). Circulaire des administrateurs et agent national « montagnards & révolutionnaires » du district (1794). Extrait de naissance (1810). Extraits de L'Illustration : bains de Paramé, échouement d'une baleine à Saint-Malo (1845). Etc. On joint 2 imprimés Proclamation du Roi, 2-4 septembre 1790, le Procès-verbal de l'Assemblée nationale (10 août 1792). ((Coudray.))

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Ambroise SICARD (1742-1822) le célèbre prêtre, instituteur des sourds-muets. L.A.S., Paris 1er pluviose IX (21 janvier 1801), à M. de MONTALEMBERT ; 3 pages in-8, en-tête Le Directeur de l'Institution nationale des sourds-muets de naissance.

Lot 228: Ambroise SICARD (1742-1822) le célèbre prêtre, instituteur des sourds-muets. L.A.S., Paris 1er pluviose IX (21 janvier 1801), à M. de MONTALEMBERT ; 3 pages in-8, en-tête Le Directeur de l'Institution nationale des sourds-muets de naissance.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Ambroise SICARD (1742-1822) le célèbre prêtre, instituteur des sourds-muets. L.A.S., Paris 1er pluviose IX (21 janvier 1801), à M. de Montalembert ; 3 pages in-8, en-tête Le Directeur de l'Institution nationale des sourds-muets de naissance. Il lui aurait apporté le paquet lui-même, si ses occupations le lui avaient permis, « car je sents bien que, quelque faible que puisse être mon influence, il serait à propos peut-etre de nous réunir pour servir de concert nos bons amis, M. et Made Georget »... Il est occupé tous les matins, et il dîne souvent en ville. « Si vous aviés occasion, pendant votre sejour, à Paris, de passer dans le quartier que j'habite, qui est le fauxbourg St Jacques, vous series excessivement bon de vous donner la peine de passer à l'institution des Sourds-muets. Je quitterais tout pour vous voir et pour causer avec vous des moyens de faire appeler ici par le gouvernement Mr Georget »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 8 germinal VI (28 mars 1798), à Emmanuel HALLER, administrateur général de l'armée d'Italie ; 1 page in-4 (mouillures).

Lot 229: Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 8 germinal VI (28 mars 1798), à Emmanuel HALLER, administrateur général de l'armée d'Italie ; 1 page in-4 (mouillures).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Charles Maurice de TALLEYRAND (1754-1838). L.A.S., 8 germinal VI (28 mars 1798), à Emmanuel Haller, administrateur général de l'armée d'Italie ; 1 page in-4 (mouillures). Il lui adresse le « citoyen Brouquens ancien administrateur général des subsistances militaires. Il est en Italie pour affaires personnelles et objets de liquidations importantes [...] Vous le trouverez tout à fait digne de vôtre intérêt et vous m'en donnerez la preuve en lui procurant toutes les facilités et lui rendant tous les services qui dépendront de vous »... On joint 2 L.S., même date, aux citoyens Trouvé, ambassadeur de la République française à Milan, et Ginguené, ambassadeur à Turin, leur recommandant Brouquens (in-fol., vignette et en-tête, mouill.).

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Louis-Thomas VILLARET-JOYEUSE (1750-1812) amiral. L.A.S. comme vice-amiral, à bord de la Montagne en rade de Brest 17 floréal III (6 mai 1795), à son cher BROUQUENS ; 3 pages et demie in-4 (mouill., plis, lettre en partie biffée d'un trait).

Lot 230: Louis-Thomas VILLARET-JOYEUSE (1750-1812) amiral. L.A.S. comme vice-amiral, à bord de la Montagne en rade de Brest 17 floréal III (6 mai 1795), à son cher BROUQUENS ; 3 pages et demie in-4 (mouill., plis, lettre en partie biffée d'un trait).

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: Louis-Thomas VILLARET-JOYEUSE (1750-1812) amiral. L.A.S. comme vice-amiral, à bord de la Montagne en rade de Brest 17 floréal III (6 mai 1795), à son cher Brouquens ; 3 pages et demie in-4 (mouill., plis, lettre en partie biffée d'un trait). Le Nestor, le Zélé et le Fougueux avec quatre frégates ont ordre de se porter à couvert de la rivière de Bordeaux, d'y prendre le convoi destiné aux Pyrénées occidentales et de ramener du passage les bâtiments qui sont bloqués à Bordeaux et Bayonne par des frégates anglaises ; le contre-amiral Vence qui commande la division doit protéger auparavant « l'arrivage » du convoi réuni à l'île d'Aix et destiné à Brest. « Je pense comme toy qu'il serait très instant et très interessant pour la republique et pour les capteurs qu'on vendît les prises qui deperissent dans tous nos ports ; j'en ai déjà souvent ecrit au commissaire de la marine, l'agent maritime et les corps constitüés meme ainsi que l'agence commerciale ont fait à ce sujet des representations qui ont resté jusqu'à ce jour sans reponse du comité de Salut public. Vois mon cher Brouquens si tu seras plus heureux et assure la commission des approvisionemens que touts les marins et le commerce desirent ardament cette mesure »... Il regrette de ne pouvoir employer son ami dans la station de la Gironde, et le prie de lui faire passer le tonneau de vin promis par le premier bâtiment partant de Bordeaux. « Nous travaillons ici à force mais la sortie d'hiver nous a ecrasés à peine l'armée pourra-t-elle etre dehors en aout, et Dieu scait encore comme elle sera outillée. Oh quelle galere et quelle misere »...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Per page:
« Prev
1
2
3
4
5