The world’s premier auctions
 
 
WELCOME TO INVALUABLE
Be the first to know about
the latest online auctions.
Please enter a valid email address (name@host.com)
Sign Up »
PS: We value your privacy
Thank you!
 
 
Want to learn more
about online auctions?
Take a Quick Tour »
 
Invaluable cannot guarantee the accuracy of translations through Google Translate and disclaims any responsibility for inaccurate translations.
Show translation options
Auction Description for Osenat: Automobiles de Collection, Motos et Canots
Viewing Notes:
Espace Automobiles 107, avenue Georges Clemenceau 77250 MORET-SUR-LOING Jeudi 6 décembre de 10 h à 19 h Vendredi 7 décembre de 10 h à 19h
Samedi 8 décembre de 10 h à 19 h
Dimanche 9 décembre de 9h à 12h
Tél. +33 (0)1 80 81 90 10
Sale Notes:
DIMANCHE 9 DÉC. 2012 À 14H30

5 RUE ROYALE 77300 FONTAINEBLEAU

AUTOMOBILES DE COLLECTIONS, MOTOS ET CANOTS

OSENAT
EMAIL : CONTACT@OSENAT.COM
TÉL. : GÉNÉRAL 01 64 22 27 62

Expert
Mario MONTANARO
Expert pour tous les lots d'Automobilia ainsi que 301, 302, 303 à 312, 325, 327, 335, 338, 351. +33 (0)6 71 27 36 01
montanaro.osenat@orange.fr
Spécialistes
Automobiles
Patrice MOREAU
+33 (0)6 80 72 72 75
moreau.osenat@orange.fr
Canots Automobiles
Patrick DEVILLARS
+33 (0)6 13 33 33 47

CONTACT
+33 (0)1 80 81 90 10
Jean-Pierre OSENAT
Président
Commissaire-Priseur
Stéphane PAVOT
Directeur du Département
Automobiles de Collection
+33 (0)1 80 81 90 10
+33 (0)6 81 59 85 65
s.pavot.@osenat.com

Automobiles de Collection, Motos et Canots

(229 Lots)

by Osenat


229 lots | 228 with images

December 9, 2012

Live Auction

Hôtel des ventes de Fontainebleau

5, rue Royale

Fontainebleau, 77300 France

Phone: +33 (0)1 64 22 27 62

Fax: +33 (0)1 64 22 38 94

Email: contact@osenat.com

Sort by:  
Lots with images first
Per page:  
1954 FORD Comète Monte-Carlo Châssis n° 2076 Carte grise de collection.C'est FACEL Metallon et Jean Daninos qui étudient en secret et pour Ford SAF une nouvelle voiture définie comme un « coach luxueux d'un style sinon français, du moins européen

Lot 327: 1954 FORD Comète Monte-Carlo Châssis n° 2076 Carte grise de collection.C'est FACEL Metallon et Jean Daninos qui étudient en secret et pour Ford SAF une nouvelle voiture définie comme un « coach luxueux d'un style sinon français, du moins européen

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1954 FORD Comète Monte-Carlo Châssis n° 2076 Carte grise de collection.C'est FACEL Metallon et Jean Daninos qui étudient en secret et pour Ford SAF une nouvelle voiture définie comme un « coach luxueux d'un style sinon français, du moins européen, d'un style latin. » Il semble que, comme pour la SIMCA 8 Sport, c'est le maître-carrossier Farina qui est mis à contribution pour les premiers croquis. Cette nouvelle voiture de luxe, présentée au salon de Paris 1951, est baptisée Comète, son moteur est le V8 de 13cv déjà présent dans la Vedette. Pour donner un peu de tonus à son sublime coupé Comète, Ford lance la Monte Carlo au salon de Bruxelles en janvier 1954. En installant sous le capot le V8 Ford de 3 923 cm3, la marque procède à la même opération que celle réalisée un peu plus tôt avec la Vendôme par rapport à la Vedette. La Ford Monte Carlo dépasse maintenant le 150 km/h. Deplus, son comportement s'avère nettement amélioré grâce au montage de la boite de vitesses Pont à Mousson à 4 rapports synchronisés. La Ford Monte Carlo se distingue extérieurementde la Comète par sa calandre « coupe-frites » à croisillons et sa prise d'air sur le capot. Produite jusqu'à l'été 1955, soit après le rachat de Ford par Simca, elle sera peu diffusée enraison de son prix de revient très élevé et de son prix de vente prohibitif. Elle fut bien sûr une des reines des concours d'élégance à l'époque. La production de la « Monte-Carlo » a étélimitée à 699 exemplaires jusqu'à sa révérence vers la mi- 1955. Pour l'anecdote on soulignera que la carrosserie n'arbore aucune marque, seul le type est indiqué à l'avant leslettres chromées « COMETE » et sur les flancs on trouve le « Monte Carlo » à coté d'un badge représentant la ville de Poissy. En dehors de ses considérations, elle représente l'incarnation du luxe à la française, en associant l'élégance d'une carrosserie FACEL à un moteur V8 de 4 litres. D'ailleurs en y regardant de plus près, il est intéressant de constater que la VEGA, première voiture vendue par FACEL, est très proche de la Monte- Carlo dans son dessin général et notamment la forme de son pavillon. Il est clair que la Vega est une digne descendante de la Comète, d'ailleurs leurs noms astronomiques les rapprochent beaucoup.Il n'en resterait qu'une vingtaine en France. En 1954 parmi les voitures proposées au salon, il n'y avait dans les productions françaises que quelques voitures plus onéreuses que la« Monte Carlo », à savoir la Talbot T26GSL, la Delahaye 235 et les Hotchkiss cabriolets.Ce magnifique et moderne coupé 4 places de prestige est aujourd'hui une voiture très rare et extrêmement envoutante. L'exemplaire présenté possède un intérieur légèrement patiné en cuir vert assorti à sa robe vert clair sur vert foncé. Le tableau de bord est magnifique en inox strié. La présentation générale est d'un excellent niveau. Le moteur tourne très bien et répond parfaitement aux sollicitations de l'accélérateur. La boite P-à-M est précise et très facile à utiliser. La conduite est particulièrement agréable, la voiture ayant été bien entretenue par son actuel propriétaire, un amoureux des « belles françaises ». Il faut noter un système de freinage entièrement révisé. Ce modèle mérite sans conteste sa présence dans les très belles collections et les concours d'élégance comme la Villa d'Este par exemple. C'est sans conteste l'un des fleurons de la production française de début des années 50 !This is FACEL Metallon and Jean Daninos studying in secret for a new car Ford SAF defined as a "coach luxurious French style if at least European, a Latin style. "It seems that, as the SIMCA 8 Sport is the master coachbuilder Farina is made contribution to the first sketches. This new luxury car, presented at the Paris Motorshow in 1951, is named Comet, its engine is the V8 13HP already present in the entry. To give a bit of punch to cut his sublime Comet, Ford introduced the Monte Carlo show in Brussels in January 1954. By installing the V8 under the hood 3923 Ford cm3, the brand performs the same operation as that performed earlier with the Vendôme from the Vedette. The Ford Monte Carlo now exceeds 150 km / h. Moreover, its behavior is significantly improved by mounting the gearbox Pont à Mousson 4-speed synchronized. The Ford Monte Carlo stands outside by the Comet grille "cut-fries" lattice and its air intake on the hood. Produced until the summer of 1955, following the acquisition of Ford by Simca, it is not widespread in because of its high cost and its selling price prohibitive. She was of course one of the queens of the Concours d'Elegance at the time. Production of "Monte Carlo" was limited to 699 copies to his bow in mid-1955. For the record it should be emphasized that the bodywork bears no marks, only the type is indicated on the front of the chrome letters "COMET" and on the sides there is the "Monte Carlo" alongside a badge representing the city of Poissy (France). Apart from its considerations, it is the epitome of French luxury, combining the elegance of a body FACEL a V8 engine 4 liters. In fact if you look closer, it is interesting to note that the VEGA, the first car sold by FACEL is very close to the Monte Carlo in its overall design including the shape of its flag. It is clear that the Vega is a worthy descendant of the Comet, besides their names very similar astronomical. It would still only twenty in France. In 1954 among the cars available in the lounge, there was in French productions that few cars more expensive than the "Monte Carlo", namely Talbot T26GSL the Hotchkiss and Delahaye 235 cabriolet. This beautiful and modern 4-seater coupé is now a prestige car very rare and extremely captivating. The model presented has a slightly weathered leather interior green to match her dress light green dark green. The dashboard is beautiful stainless striatum. The overall presentation is excellent. The engine runs very well and perfectly meets the demands of the accelerator. Gearbox « P to M » is precise and easy to drive. Driving is very pleasant, the car has been well maintained its current owner, a lover of "good French." Note braking system completely overhauled. This model undoubtedly deserves its presence in the beautiful collections and Concours d'Elegance Villa d'Este as the example. This is undoubtedly one of the jewels of the French production of the early 50s!

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1965 COMETTI & CECCHI Une marque et un chantier Italien de légende crée par un groupe de passionnés qui ont créés des modèles soignés durant de nombreuses années. Le bateau présenté a été récemment restauré, il a bénéficié d'une mécanique extrêmement

Lot 328: 1965 COMETTI & CECCHI Une marque et un chantier Italien de légende crée par un groupe de passionnés qui ont créés des modèles soignés durant de nombreuses années. Le bateau présenté a été récemment restauré, il a bénéficié d'une mécanique extrêmement

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1965 COMETTI & CECCHI Une marque et un chantier Italien de légende crée par un groupe de passionnés qui ont créés des modèles soignés durant de nombreuses années. Le bateau présenté a été récemment restauré, il a bénéficié d'une mécanique extrêmement fiable qui permettra de naviguer sur lacs et rivières en toute quiétude.A brand and site Italian legend created by a group of enthusiasts who have created models treated for many years. The boat was presented recently restored, it has benefited from a highly reliable mechanics that will sail on lakes and rivers in peace.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1958 KIRIÉ Chantier Français fondé par Auguste Kirié en 1927, tout d'abord concepteur de barques et voiliers. Après la succession de son fils Claude, le chantier pris l'option des bateaux à propulsion mécanique de type Dinghy lui permettant de

Lot 329: 1958 KIRIÉ Chantier Français fondé par Auguste Kirié en 1927, tout d'abord concepteur de barques et voiliers. Après la succession de son fils Claude, le chantier pris l'option des bateaux à propulsion mécanique de type Dinghy lui permettant de

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1958 KIRIÉ Chantier Français fondé par Auguste Kirié en 1927, tout d'abord concepteur de barques et voiliers. Après la succession de son fils Claude, le chantier pris l'option des bateaux à propulsion mécanique de type Dinghy lui permettant de rivaliser sur de nombreux plans d'eau et ainsi remporter de superbes trophées toujours équipés de coques en bois. Les années 60' furent un virage pour le chantier optant pour les coques polyester, principalement pour les bateaux de courses, ce qui lui permit de mettre en place un réseau de distribution International. Le modèle présenté à été protégé par une petite couche de peinture qu'il faudra décaper pour permettre une belle restauration dans les règles. La mécanique devra subir une révision. Un bateau, à restaurer, qui aurait participé a quelques courses vitesses de 1964 à 1968.French site founded by Auguste Kirié in 1927, first designer of boats and yachts. After the succession his son Claude, the site opted boats driven type Dinghy allowing it to compete on many lakes and beautiful trophies and win always equipped with wooden hulls. The 60s' were a turn for the project opting for polyester shell, mainly for boats races, which enabled him to set up a distribution network International. The model presented was protected by a thin layer of paint that will strip to allow a nice restaurant in the rules. Mechanics must undergo revision. A boat to restore, which would have involved some errands speeds from 1964 to 1968.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1972 RIVA Junior N° de coque : 401 Chantier d'exception

Lot 330: 1972 RIVA Junior N° de coque : 401 Chantier d'exception

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1972 RIVA Junior N° de coque : 401 Chantier d'exception, une référence dans le monde du motonautisme, depuis la création par Seraphino Riva le père de Carlo, charpentier sur le lac d'Iseo concepteur de barques et de voiliers. Aidé par sa femme tenant une trattoria sur un bateau aux abords du chantier, Carlo Riva décida de prendre un vol pour les Etats Unis pour lui permettre de découvrir lamarque de référence Chris Craft. Après plusieurs jours sur place il pu revernir en Europe avec de nouvelles idées et des moteurs fiables. Du fait de son génie de la communication il permit à la marque un développement unique en son genre avec des supports médiatiques de renoms, s'appuyant sur une clientèle de stars du spectacle, de la chanson et du monde de la finance.Rapidement la marque devint incontournable dans le monde du Runabout à propulsion mécanique, tant un mono moteur qu'un bi-moteur avec la référence du dernier né, le Riva Aquarama Spécial, propulsé par deux V8 de 350 Cv pourvu d'une finition hors du commun.Le modèle présenté est un Riva Junior N° 401, équipé d'un moteur 8 cylindres, restauré avec passion (Fonds, flancs, pont, électricité, peinture, vernis, chrome, mécanique, sellerie ...),rien ne manque à ce modèle permettant une navigation immédiate en toute sérénité.Exceptional site, a reference in the world of boating, since the creation Seraphino by Carlo Riva's father, a carpenter on Lake Iseo Designer boats and sailboats. Aided by his wife into a trattoria on a boat around the site, Carlo Riva decided to fly to the United States to enable him to discover the reference mark Chris Craft. After several days there have refinished it in Europe with new ideas and reliable engines. Because of his genius for communication it allowed the brand a unique development with the renowned media outlets, based on a customer celebrities, the song and the world of finance. Quickly became indispensable mark in the world of Runabout mechanically propelled both a single engine with a twin-engine reference the last born, the Riva Aquarama Special, powered by two 350 Hp V8 provided a finish outside the common. The model presented is a Riva Junior N ° 401, equipped with an 8-cylinder engine, restored with passion (Fund, sides, bridge, electricity, paint, varnish, chrome, mechanics, upholstery ...) nothing is missing from this model for immediate navigation with confidence.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1966 TUESCHER Runabout Construction : Bois et polyester ; Chantier : Suisse ; Longueur : 6,40 M ; Largeur : 1,90 MPoids : 1,100 Kg ; Tirant d'eau : 0,60 ; Tirant d'air : 0,90 ; Moteur : Chrysler ; Type : 8 Cylindres ; Cylindrée : 6 Litres ;

Lot 331: 1966 TUESCHER Runabout Construction : Bois et polyester ; Chantier : Suisse ; Longueur : 6,40 M ; Largeur : 1,90 MPoids : 1,100 Kg ; Tirant d'eau : 0,60 ; Tirant d'air : 0,90 ; Moteur : Chrysler ; Type : 8 Cylindres ; Cylindrée : 6 Litres ;

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1966 TUESCHER Runabout Construction : Bois et polyester ; Chantier : Suisse ; Longueur : 6,40 M ; Largeur : 1,90 MPoids : 1,100 Kg ; Tirant d'eau : 0,60 ; Tirant d'air : 0,90 ; Moteur : Chrysler ; Type : 8 Cylindres ; Cylindrée : 6 Litres ; Equipement :Bâche récente ; Document de navigation suisse.L'état général du bateau est excellent, parfaitement entretenu, il n'a eu qu'un propriétaire à ce jour.The general condition of the boat is excellent, well maintained, it had one owner to date.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1966 PEDRAZZINI Italien d'origine Augusto Pedrazzini installé sur le lac de Zürich en Suisse, dès 1904. Il créa en 1914 son propre chantier en y construisant des barques et des voiliers. Son fils Ferrucio lui succéda en 1950 et se concentra sur les

Lot 332: 1966 PEDRAZZINI Italien d'origine Augusto Pedrazzini installé sur le lac de Zürich en Suisse, dès 1904. Il créa en 1914 son propre chantier en y construisant des barques et des voiliers. Son fils Ferrucio lui succéda en 1950 et se concentra sur les

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1966 PEDRAZZINI Italien d'origine Augusto Pedrazzini installé sur le lac de Zürich en Suisse, dès 1904. Il créa en 1914 son propre chantier en y construisant des barques et des voiliers. Son fils Ferrucio lui succéda en 1950 et se concentra sur les bateaux à moteur de type Runabout. Bateau restauré entièrement (Fond, pont, peinture, vernis, électricité, mécanique, chrome, sellerie...)Italian origin Augusto Pedrazzini installed on Lake Zürich in Switzerland, since 1904. He created in 1914 his own yard by building boats and sailboats. His son succeeded him Ferrucio in 1950 and focused on motor boats Runabout type. Boat completely restored (base, bridge, paint, varnish, electrical, mechanical, chrome, upholstery ...)

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1965 STAR Le plus ancien des quillards de compétition internationale fut dessiné en 1911 par Francis Sweisguth pour le cabinet américainWilliam Gardner, inspiré du Bug. Une première série dés 1906, dans un premier temps grée en Houari puis en Marconi

Lot 333: 1965 STAR Le plus ancien des quillards de compétition internationale fut dessiné en 1911 par Francis Sweisguth pour le cabinet américainWilliam Gardner, inspiré du Bug. Une première série dés 1906, dans un premier temps grée en Houari puis en Marconi

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1965 STAR Le plus ancien des quillards de compétition internationale fut dessiné en 1911 par Francis Sweisguth pour le cabinet américainWilliam Gardner, inspiré du Bug. Une première série dés 1906, dans un premier temps grée en Houari puis en Marconi en 1921. La surface de voile fut fixée en 1930. Cent soixante dix sept flottes réparties sur vingt sept pays. Cette série monotype comporte de nombreuses tolérances (Mâts cintrables dés 1937, tissus synthétiques de voiles, hok de grand voile en tête de mât ....). Le Star attire ainsi de grands noms de la Coupe de l'America, grace à sa grande maniabilité et sa vitesse, unité permettant de sortir par près de 35 noeuds de vent. Trois chantiers se partagent le marché. Deux Italiens situés sur lelac de Come " Lillia et Folli ", et un allemand "Mader ". Le budget d'un bateau neuf est de 33 000 à 35 000 €. Nous vous présentons un Star bois en excellent état vous permettant de participer à de nombreuses régates Internationales de quillards d'exceptions.The oldest keelboat international competition was designed in 1911 by Francis Sweisguth the firm américain William Gardner, inspired by the Bug. A first series dice 1906, initially rigged Houari then Marconi in 1921. The sail area was set in 1930. Hundred seventy seven fleets spread over twenty seven countries. This design series has many tolerances (bendable poles dice 1937, synthetic fabrics sails, mainsail hok masthead ....). The Star and attracts big names in the America's Cup, thanks to its maneuverability and speed, allowing unit to leave by around 35 knots of wind. Three sites share the market. Located on the two ItaliansLake Como "Lillia and Folli," and German "Mader". The budget of a new boat is 33 000 to 35 000 €. We present you a Star wood in excellent condition you can participate in many regattas International keelboats exceptions.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1974 DRAGON Quillard d'une rare élégance, présent dans les plus grands ports d'Europe est l'un des voiliers les plus mythiques du XXe siècle. Le créateur du Dragon est le fameux architecte NorvégienJohn Anker qui dessina ce fabuleux quillard en 1928.

Lot 334: 1974 DRAGON Quillard d'une rare élégance, présent dans les plus grands ports d'Europe est l'un des voiliers les plus mythiques du XXe siècle. Le créateur du Dragon est le fameux architecte NorvégienJohn Anker qui dessina ce fabuleux quillard en 1928.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1974 DRAGON Quillard d'une rare élégance, présent dans les plus grands ports d'Europe est l'un des voiliers les plus mythiques du XXe siècle. Le créateur du Dragon est le fameux architecte NorvégienJohn Anker qui dessina ce fabuleux quillard en 1928. Il fit son apparition dés 1948 en France, année ou il fut sélectionné par les jeux Olympiques de Londres. Bateau extrêmement fin à barrer et à régler il permettra une joie sans limite de navigation. En résumé un bateau d'exception pour navigateur et régatier exigent. Le bateau présenté à été entièrement restauré (Dossier à disposition), Pont, roof, vernis, membrures, boulons de quille, etc....Equipé d'un jeu de voile (Grand voile et génois), ainsi que de son taud.Keel of a rare elegance, present in the largest ports in Europe is one of the most legendary sailing twentieth century. The creator of the Dragon is the famous Norwegian architectJohn Anker who designed this fabulous keelboat in 1928. It soon appeared in France in 1948, the year he was selected by the London Olympics. Extremely fine boat to steer and adjust it will boundless joy navigation. In summary an exceptional boat for sailor and require browser. The boat was completely restored presented (File available), bridge, roof, varnishes, frames, keel bolts, etc ....Equipped with a set of sails (mainsail and genoa), as well as its awning.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1967 PORSCHE 911 Targa « Soft window »Châssis n° 500287 Durant le salon de Francfort en septembre 1963, tous les regards sont tournés vers le stand Porsche qui dévoile la remplaçante de la 356 présentée en 1948. La nouveauté s'appelle 901, c'est une

Lot 335: 1967 PORSCHE 911 Targa « Soft window »Châssis n° 500287 Durant le salon de Francfort en septembre 1963, tous les regards sont tournés vers le stand Porsche qui dévoile la remplaçante de la 356 présentée en 1948. La nouveauté s'appelle 901, c'est une

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1967 PORSCHE 911 Targa « Soft window »Châssis n° 500287 Durant le salon de Francfort en septembre 1963, tous les regards sont tournés vers le stand Porsche qui dévoile la remplaçante de la 356 présentée en 1948. La nouveauté s'appelle 901, c'est une 2+2. Même si la ligne générale de la 901 reprend celle de la 356, son dessin estplus moderne, plus tendu et moins rondouillard. La fabrication débute fin 1964 et présente une boîte à 5 rapports et un moteur 6 cylindres à plat à refroidissement de 130 cv pour une cylindrée de 2,0 L, il est implanté en porte-à-faux arrière. Le modèle est très vite rebaptisé 911, Peugeot ayant protégé tous les type à trois chiffres avec un 0 au milieu comme nom demodèle d'automobile. L'empattement est très court et s'établit à 2 211 mm. Dès le départ, le modèle participe à des compétitions et remporte de nombreux succès. En mars 1966, les deux carburateurs triple corps Solex sont remplacés par des Weber et en octobre c'est une nouvelle version plus poussée qui fait son apparition, c'est la 911S avec 160 cv et ses belles jantes Fuchs. Au niveau de la carrosserie, une version ouverte de la 911 est présentée au salon de Francfort 1965. Elle est baptisée Targa en souvenir des victoires lors de la très difficile course Sicilienne : la Targa Florio. Très particulier, ce cabriolet se caractérise par un large arceau de sécurité, un pavillon amovible situé au dessus des passagers avant et dans la partie arrièreune capote. C'est d'ailleurs à cette capote qui sert de lunette, que l'on doit le surnom de ces premières Targa : « Soft Window » (vitre souple) par opposition aux versions suivantes avec une lunette fixe en verre. Comme l'indiquait la publicité, on se retrouve avec quatre combinaisons de carrosseries : complètement fermée ou complètement ouvert et avec seul l'arrière ouvert ou juste le pavillon enlevé. Porsche mettait bien en avant son arceau si spécifique en indiquant que la Targa était le premier cabriolet au monde étudié pour la sécurité. Les premières livraisons ne débutent réellement qu'en décembre 1966 juste avant noël, ces premières Targa sont donc des « modèles 1967 », à l'époque le millésime allait d'août à juillet. La fabrication a été limitée à seulement 718 exemplaires parmi lesquels on trouve 483 voitures dans la version 911S et seulement 235 en 911 qui est par conséquent deux fois plus rare que la version S, ces chiffres sont à rapprocher des 3423 coupés 67 (S et non S). Les numéros de série des Targa 1967 vont de 500001 à 500718, un S est ajouté s'il s'agit d'une 911S. Notre Porsche 911 Targa est donc l'un des très rares exemplaires de la toute première version, celle de 1967. Avec son numéro de châssis 500287, elle est simplement la 287ème Porsche 911 Targa fabriquée. Livrée neuve en Allemagne, elle quitta l'usine le 22 mars 1967 pour être immatriculée le 4 avril suivant. Son historique en France remonte au minimum à 1984, elle était alors dans la Somme avant de rejoindre le Nord chez son actuel propriétaire, un amateur de la marque. Ce dernier a procédé à une restauration de cette « Targa 67 » entre octobre 2011 et avril 2012. Le dossier comprenant les photos et les factures est d'ailleurs assez impressionnant. Les travaux ont été effectués par le spécialiste Stéphane Heurdier. Au niveau de la carrosserie, après décapage, les planchers ont été changés et les parties corrodées ont été remplacées. La partie mécanique n'est pas en reste avec un démontage complet du moteur et de la boite de vitesses pour une révision en profondeur et le changement des pièces nécessaires. Les demi-trains, les freins, les amortisseurs,...rien n'a été laissé de coté. L'intérieur a été refait, il est en cuir noir. Il faut noter la superbe couleur Orange sanguine référencée 97-2002-L qui est d'origine sur cette voiture. Cette couleur n'était pas standard en 1967 mais elle était disponible sur commande spéciale en option.Dans cette 911, le tableau de bord est encore avec les instruments à marquage vert comme dans les 356. Ce marquage passera au blanc dès août 67 avec l'année modèle 1968 et lesversions lettrées L ou T, la 911 tout court disparaissant. Sur toute sa longueur, ce tableau de bord est souligné par une bande en aluminium brossé, ce qui n'existe pas sur la S. Le propriétaire nous indique que la sellerie cuir et les jantes Fuchs de S sont des options d'origine sur cette voiture. L'empattement est court, c'est sur le modèle 1969 qu'il passede 2220 à 2271 mm. Les 911 de 1964/1968 sont appelées les SWB pour Short Wheel Base ou « châssis courts » et sont donc plus agiles. Légères et vives, elles sont très amusantes àconduire. La fiabilité « Porsche » a traversé les décennies et a établi une réputation de robustesse universellement reconnue. On est donc en présence superbe exemplaire de ces rares Porsche Targa 67, dans une couleur Orange sanguine qui lui va à ravir. Parmi toutes les Porsche 911, la « Targa 67 » est pour les amateurs l'une des plus désirables et l'une des plus difficiles à trouver. Toute la pureté du dessin original se retrouve dans ces premières 911 « châssis court ». C'est une voiture de sport et de légende qui dans sa catégorie n'avait pas réellement de concurrence à sa hauteur. Aujourd'hui seuls quelques exemplaires sont connus en France...les amateurs du genre ne s'y tromperont pas. INFORMATION :Le célèbre préparateur allemand RUF propose depuis plus d'un an une très moderne 911 Targa baptisée « Roadster » et qui reprend la lunette arrière souple de la « Targa 1967 », prix de la version de base 195 000 € hors taxes ! Aujourd'hui seuls quelques exemplaires de la "911 Targa 67" sont connus en France. During the Frankfurt Motor Show in September 1963, all eyes are on the stand Porsche unveils the successor to the 356 presented in 1948. The novelty is called 901 is a 2 +2. Even if the general line of the 901 follows that of the 356, its design is more modern, less tense and chubby. Manufacturing begins in late 1964 and has a 5-speed gearbox and a 6-cylinder flat-cooled 130 hp from a displacement of 2.0 L, it is located in door-to-rear overhang. The model was quickly renamed the 911, Peugeot has protected all type three digits with a 0 as the middle name automobile model. The wheelbase is very short and is 2 211 mm. From the outset, the model has competed and won many successes. In March 1966, the two Solex carburetors triple body are replaced by Weber and October is a new version further makes its appearance, it is the 911S with 160 hp and beautiful Fuchs rims. At the body, an open version of the 911 is presented at the Motorshow in Frankfurt 1965. It is named in memory of Targa victories in the grueling race Sicilian: the Targa Florio. Very special, this convertible is characterized by a wide safety frame, a removable roof located above the front passenger and the rear a condom. It is also used in the top bezel, which is the nickname of the first Targa "Soft Window" (soft glass) as opposed to versions with a fixed bezel glass. As indicated in the advertisement, we are left with four combinations of body: completely closed or completely open and only open the back or just the flag removed. Porsche put her well ahead if arch specific, indicating that the Targa convertible was the first in the world designed for safety. The first deliveries will not begin actually in December 1966 just before Christmas, the first Targa are "models in 1967," at the time the year was August to July. Manufacturing was limited to only 718 copies which include 483 cars and only version 911S, 235 911 is therefore two times rarer than the S version, these figures should be compared with 3423 cut 67 (S and not S). The serial numbers of the 1967 Targa range from 500,001 to 500,718, an S is added if it is a 911S. Our Porsche 911 Targa is one of very few copies of the first version, the 1967. With its chassis number 500287, it is simply the 287th Porsche 911 Targa manufactured. Delivered new in Germany, she left the factory March 22, 1967 to be registered on 4 April. Its history in France dates back at least to 1984, when it was in before joining the Summa North at its current owner, a lover of the brand. The latter undertook a restoration of the "Targa 67" between October 2011 and April 2012. The folder containing the photos and invoices is also quite impressive. The work was carried out by the specialist Stéphane Heurdier. Level of the body, after stripping the floors were replaced and corroded parts were replaced. The mechanical part is not left with a complete disassembly of the engine and gearbox for overhaul and change the necessary parts. Half-trains, brakes, shock absorbers, ... nothing was left aside. The interior has been redone, it is in black leather. Note the superb color Blood Orange referenced 97-2002-L is original on this car. This color was not standard in 1967 but it was available on special order option. In the 911, the dashboard is still with green marking instruments as in 356. This marking will turn white from August 67 with model year 1968 and versions literate L or T, while the 911 short disappearing. Along its length, this dashboard is highlighted by a brushed aluminum band, which does not exist on the S. The owner tells us that the leather and S Fuchs wheels are original options on this car. The wheelbase is short, it is the 1969 model that goes from 2220 to 2271 mm. 911 1964/1968 are called for SWB Short Wheel Base or "short frame" and are therefore more agile. Light and bright, they are very fun to drive. Reliability "Porsche" has over the decades and has established a reputation for ruggedness universally recognized. We therefore present superb example of the rare Porsche Targa 67, a blood orange color suits her beautifully. Of all the Porsche 911, the "Targa 67" is for lovers one of the most desirable and the most difficult to find. The purity of the original design can be found in the first 911 "short frame". It is a sports car and legend in his class did not really compete with its height. Today only a few copies are known in France ... fans of the genre do not be deceived. INFORMATION: The famous German tuner RUF has offered more than a year a very modern 911 Targa called "Roadster" and takes the rear flexible the "Targa 1967" price of the basic version of € 195,000 excluding taxes! Today only a few copies of the "911 Targa 67" are known in France.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1956 FORD Thunderbird

Lot 336: 1956 FORD Thunderbird " Classic Birds " Châssis n° B9RC179325 1955, suivant la mode des lignes droites, des ceintures de caisse rectilignes et des ailerons naissants, Ford présente une gamme totalement refondue. Les calandres sont larges et basses.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1956 FORD Thunderbird " Classic Birds "Châssis n° B9RC179325 En 1955, suivant la mode des lignes droites, des ceintures de caisse rectilignes et des ailerons naissants, Ford présente une gamme totalement refondue. Les calandres sont larges et basses. Les voitures sont désormais munies du pare-brise panoramique. Sa surface présentait une vision extérieure parfaite. En 1957, les lignes de la Failane sont moins rigides, les phares portent une sorte de casquette, et les feux arrière, ronds, sont surmontés d'un aileron pointu prenant corps sur les côtés. La Fairlane s'enrichit de la finition supérieure « Fairlane 500 » avec plus de chromes. Le mérite de Ford est de suivre la mode des « fins » sans verser dans l'extravagance la plus totale. La sobriété de ces lignes caractérisait ce modèle. En 1958 sur la base du modèle précédent, il y a quelques petits changements très visibles comme la calandre bien sûr, les double phares, les baguettes de côté. Apparaissent également, une suspension à air qui ne sera pas renouvelée, le V8 de base qui devient celui de la Thunderbird (292cid/205cv) et une boîte automatique 3 vitesses Cruise-O-Matic. En 1959 : Médailled'or au salon de Bruxelles, la Ford n'a jamais été considérée aussi belle qu'en 1959, il faut dire que dans cette année de tous les excès, elle est particulièrement bien équilibrée. Le modèle présenté est un modèle de 1959. A l'heure où nous écrivons ces lignes, l'essai n'a pas pu être effectué mais le sera pour la présentation à la vente.In 1955, following the fashion of straight lines, straight body belts and fins emerging, Ford has completely redesigned range. Calenders are wide and low. Cars are now equipped with the panoramic windscreen. Its surface had a perfect outside view. In 1957, the lines are less rigid Failane, headlights are a kind of cap, and rear lights, round, are surmounted by a sharp fin body taking sides. The Fairlane is enriched by superior finish "Fairlane 500" with more chrome. Ford is the merit of following fashion "purposes" without falling into the utter extravagance. The simplicity of the lines characteristic of this model. In 1958 based on the previous model, there are a few striking changes like the grille of course, dual headlights, side rods. Also appear, air suspension that will not be renewed, the V8 which becomes the base of the Thunderbird (292cid/205cv) and automatic 3-speed Cruise-O-Matic. 1959: Medalgold room Brussels, Ford has never been considered as beautiful as in 1959, it must be said that in this year of all excesses, it is particularly well balanced. The model presented is a 1959 model. At the time of this writing, the test could not be done but to be offered for sale.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1961 PORSCHE 356 Coupé Hardtop Karmann Chassis n°200223 Historiquement, la Porsche 356 fut la première voiture de sport fabriquée et commercialisée par Porsche. Conçue par Ferry Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen etdessinée par Erwin

Lot 337: 1961 PORSCHE 356 Coupé Hardtop Karmann Chassis n°200223 Historiquement, la Porsche 356 fut la première voiture de sport fabriquée et commercialisée par Porsche. Conçue par Ferry Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen etdessinée par Erwin

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1961 PORSCHE 356 Coupé Hardtop Karmann Chassis n° 200223 Historiquement, la Porsche 356 fut la première voiture de sport fabriquée et commercialisée par Porsche. Conçue par Ferry Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen etdessinée par Erwin Komenda, elle sera produite en série de 1948 à 1965. La production de la 356 s'est étalée sur plus de 17 ans pour 78 000 exemplaires. Le modèle 356 devenait une voiture mythique ! A l'origine la 356 est disponible en coupé et en cabriolet puis à la demande d'Hoffmann, une version speedster sera créée. La plupart des versions ont participé à des compétitions, d'ailleurs son palmarès est impressionnant. La 356 est bien construite, fiable, légère et agile. Elle sera la première à faire valoir la qualité « Porsche ». La 356B est sortie en 1960 et est remplacée par la 356C en 1964. L'exemplaire présenté est sortie en 1961 sous la dénomination 356 T5 B. Il s'agit d'un coupé hard top dont la carrosserie provient de chez Karman. La justesse du dessin original se retrouve sur tous les modèles importants de la marque et ce jusqu'à nos jours. Mais si vous cherchez la rareté des modèles 356, celui-ci est pour vous.Historically, Porsche 356 was the first sports car manufactured and marketed by Porsche. Conceived by Porsche Ferry on the basis of mechanical Volkswagen and drawn by Erwin Komenda, it will be produced in series of 1948 to 1965. The production of the 356 was spread out over more than 17 years for 78.000 models. Model 356 became a mythical car! With the origin the 356 is available in half-compartment and in the convertible then at the request of Hoffmann, a version speedster will be created. The majority of the versions took part in competitions, moreover its prize list is impressive. The 356 is well built, reliable, light and nimble. It will be the first to put forward quality "Porsche". The 356B left in 1960 and is replaced by the 356C in 1964. The specimen presented left in 1961 pennies the denomination 356 T5 B. It is about a half-compartment hardware signal whose body comes from Karman. The accuracy of the original drawing is found on all the important models of the mark and this until our days. But if you seek the rarity of models 356, this one is for you.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1979 TVR TAIMAR 3000M Châssis n°4457 FM Carte grise française de collection.T.V.R signifie simplement TreVoR, c'est la marque de voiture sport dont la première fabrication par Trevor Wilkinson remonte à 1947. Mais elle se retrouve dans une posture

Lot 338: 1979 TVR TAIMAR 3000M Châssis n°4457 FM Carte grise française de collection.T.V.R signifie simplement TreVoR, c'est la marque de voiture sport dont la première fabrication par Trevor Wilkinson remonte à 1947. Mais elle se retrouve dans une posture

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1979 TVR TAIMAR 3000M Châssis n° 4457 FM Carte grise française de collection.T.V.R signifie simplement TreVoR, c'est la marque de voiture sport dont la première fabrication par Trevor Wilkinson remonte à 1947. Mais elle se retrouve dans une posture financière précaire et c'est Arthur et Martin Lilley qui la rachète fin 1965. Ils continuèrent la fabrication des modèles existants avant de créer un tout nouveau modèle : la série M avec unechâssis tubulaire fraichement étudié par Mike Bigland. Le lancement a lieu fin 1971 au Salon de Londres. La fabrication de la série M a débuté en avril 1972 avec une carrosserie coupé deux places. En 1976, c'est le lancement de la Taimar avec son hayon ouvrant et une version cabriolet en 1978. La production cessera à la fin de l'année 1979 lors du remplacement par un nouveau modèle. Les moteurs qui ont équipé la série M ont été au nombre de trois avec les modèles : 1600M (moteur Ford Kent), 2500M (moteur Triumph TR6) et la 3000M (moteur Ford Essex V6). Quelques rares voitures ont reçu des moteurs équipés de turbocompresseur.La 3000M et les 142 CV de son V6 Ford présentent des prestations élevées avec notamment une vitesse de pointe de 200 km/h et des accélérations digne de ce nom. D'ailleurs beaucoupde TVR de la série M ont participé avec succès à des compétitions. Ces TVR ont comme principale caractéristique d'être des voitures redoutablement efficaces sur la route avec un châssis rigide et très bien conçu, une caisse très légère en fibre de verre et des performances de tout premier plan. Aujourd'hui les capacités routières des TVR ne sont pas réellement dépassées. Avec une tenue de route qui surprend et sa vivacité toujours présente, la TVR est un « jouet » pour les grands. La production des différents modèles de cette sportive a étéde : 148 exemplaires pour la 1600M, 947 pour la 2500M et 395 pour la Taimar, auxquels il convient d'ajouter les 258 cabriolets et les quelques versions équipées d'un turbo. Le nombredes voitures ayant survécu est inconnu. L'exemplaire de la vente est donc l'une des 395 Taimar mais parmi celles-ci c'est l'une des très rares « conduite à gauche ». Elle possède une carte grise française et fonctionne très correctement. Son état général est bon aussi bien au niveau de sa mécanique que de sa présentation. L'intérieur est en cuir noir et le tableau de bord est très complet. L'assemblage des couleurs de la peinture noire avec une bande rouge est typique du modèle et du plus bel effet. Le moteur est très souple et d'une nervosité à faire pâlir bien d'autres voitures sportive. Trouver une TVR comme celle proposée n'est pas faciledu tout...Il n'y en aurait que cinq en France. On peut aussi souligner que le rapport prix/performance/rareté est totalement en faveur de la TVR. Il faut bien noter de ne pas oublier de la dompter, c'est une sportive virile pour amateur éclairé...T.V.R means simply TreVoR, it is the make of car sport whose first manufacture by Trevor Wilkinson goes back to 1947. But it is found in a precarious financial posture and it is Arthur and Martin Lilley who repurchases it at the end of 1965. They continued the manufacture of the existing models before creating a very new model: the series M with a tubular frame coldly studied by Mike Bigland. Launching takes place at the end of 1971 with the Living room of London. The manufacture of the series M began April 1972 with a body cut two places. In 1976, it is the launching of Taimar with its opening forage ladder and a version convertible in 1978. The production will cease at the end of the year 1979 during the replacement by a new model. The engines which equipped the series M were three with the models: 1600M (driving Ford Kent), 2500M (driving Triumph TR6) and the 3000M (driving Ford Essex V6). Some rare cars received engines equipped with turbocompressor. The 3000M and the 142 CV of its V6 Ford present services raised with in particular a dash speed of 200 km/h and accelerations worthy of this name. Moreover much of TVR of the series M took part successfully in competitions. These TVR have like principal characteristic to be terribly effective cars on the road with a rigid frame and very well designed, a very light glass fibre case and performances of very first plan. Today the road capacities of the TVR are not really exceeded. With a handling which surprises and its promptness always present, the TVR is a "toy" for the large ones. The production of the various models from this sporting was of: 148 specimens for the 1600M, 947 for the 2500M and 395 for Taimar, for which it is advisable to add the 258 convertibles and the few versions equipped with turbo. The number of the cars having survived is unknown. The specimen of the sale is thus one of the 395 Taimar but among those it is one of very rare "control on the left". It has a French automobile license and functions very correctly. Its state general is good as well on the level of its mechanics of its presentation. The interior is out of black leather and the dashboard is very complete. The assembly of the colors of black painting with a red band is typical model and more beautiful effect. The engine is very flexible and of a nervousness to make fade many other cars sporting. To find a TVR as that proposed is not easy whole... It would have only five models in France of them there. One can also stress that the price ratio/performance/scarcity are completely in favour of the TVR. It is necessary well to note not to forget to overcome it, it is sporting virile for enlightened amateur...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1974 FERRARI 308 GT4 Châssis n°F106AL08222 Dédouané à immatriculer en collection. Attestation FFVE fournie.Ferrari présente au salon de Paris 1973, en avant première le modèle 308 GT4 sous la marque Dino. Méconnue, c'est une voiture aussi surprenante

Lot 339: 1974 FERRARI 308 GT4 Châssis n°F106AL08222 Dédouané à immatriculer en collection. Attestation FFVE fournie.Ferrari présente au salon de Paris 1973, en avant première le modèle 308 GT4 sous la marque Dino. Méconnue, c'est une voiture aussi surprenante

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1974 FERRARI 308 GT4 Châssis n° F106AL08222 Dédouané, à immatriculer en collection. Attestation FFVE fournie.Ferrari présente au salon de Paris 1973, en avant première le modèle 308 GT4 sous la marque Dino. Méconnue, c'est une voiture aussi surprenante qu'intéressante. À plus d'un titre : par son concept de GT 2 + 2 associée à un moteur central arrière, par sa griffe Bertone et par son nouveau moteur V8. Elle est le premier modèle Ferrari de conception entièrement nouvelledepuis la prise de contrôle par Fiat (en 1969) du département véhicules de production de Maranello. Elle succède à la 246 GT. Elle inaugure un V8 de trois litres (un retour à la cylindrée de la 250 GT), qui sera repris sur la 308 GTB. Contrairement au V6 de la Dino 246 réalisé chez Fiat, la mécanique de la 308 est fabriquée à Maranello. Monté transversalementau centre de la voiture, ce moteur (à carter humide) fait bloc avec la boîte de vitesses et le différentiel autobloquant. Gavé par 4 carburateurs double corps Weber, il développe 250 CVà 7 700 tr/mn. L'intérieur est spacieux et le tableau de bord est très complet. Sur la route, la 308 GT4 s'avère une voiture fabuleuse à conduire, comme un karting. C'est une voiture amusante à conduire à la fois légère et vive.Ferrari presents at the living room of Paris 1973, ahead first the model 308 GT4 under the Dino mark. Ignored, it is a car also surprising which interesting. In more than one way: by its concept of GT 2 + 2 associated a central engine postpones, by its Bertone claw and its new V8 engine. It is the first Ferrari model of entirely new design since the takeover by FIAT (in 1969) of the department vehicles of production of Maranello. It succeeds the 246GT. It inaugurates V8 of three liters (a return to the cubic capacity of the 250 GT), which will be taken again on the 308 GTB. Contrary to V6 of Dino 246 carried out at FIAT, the mechanics of the 308 is manufactured in Maranello. Gone up transversely in the center of the car, this engine (with wet casing) made block with the gear box and the autobloquant differential. Gavé by 4 carburettors doubles body Weber, it develops 250 CV to 7.700 rpm. The interior is roomy and the dashboard is very complete. On the road, the 308 GT4 S `proves a fabulous car to lead, like a karting. It is an amusing car to lead at the same time light and sharp.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1963 PORSCHE 356 Cabriolet BT6 Châssis n°157197 Le goût de PORSCHE pour les cabriolets ne date pas d'hier. La première 356 (356-001) était un cabriolet et une des dernières photos prise en 1948 à Gmünd

Lot 340: 1963 PORSCHE 356 Cabriolet BT6 Châssis n°157197 Le goût de PORSCHE pour les cabriolets ne date pas d'hier. La première 356 (356-001) était un cabriolet et une des dernières photos prise en 1948 à Gmünd

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1963 PORSCHE 356 Cabriolet BT6 Châssis n°157197 Le goût de PORSCHE pour les cabriolets ne date pas d'hier. La première 356 (356-001) était un cabriolet et une des dernières photos prise en 1948 à Gmünd dans le fief de la famille montre le père Ferdinand et le fils Ferry réunis devant cette première PORSCHE. Le dessin original d'Erwin KOMENDA, toujours attaché à la famille PORSCHE puisqu'il suivit Ferdinand depuis Daimler-Benz puis Auto-Union avant guerre, puis Ferry chez CISITALIA dès 1945, n'a été que très peu modifié. Bien sur il y a eu quelques retouches pour adoucir le galbe d'une aile, déplacer une grille, s'adapter à la réglementation en matière de sécurité mais la forme trapue a été conservée. 7 ans après son lancement, le succès de la Porsche 356 ne sedément pas. Pourtant Ferry Porsche sait qu'il se doit de poursuivre les innovations comme l'aurait fait son père. Les 356 A (produites de 1956 à 1959 sous plusieurs déclinaisons: Coupé,cabriolet et jusqu'en 1958 Speedster/ Convertible), se distinguent visuellement par la présence d'une baguette chromée le long du bas de caisse et un nouveau pare-brise. On note aussi la poignée de coffre sur le capot avant intégrant le blason Porsche et des grilles de refroidissement sous les phares. Dans l'habitacle, Porsche introduit un peu plus de confort, avec des accessoires comme le lave-glace, une nouvelle planche de bord dont la partie supérieure est rembourrée et des sièges avant au dossier inclinable. Sous le capot, le 4 cylindres à plat reste fidèle au poste, en version 1300 ou 1300 S (normale ou Super) enrevanche le 1500 laisse sa place à un nouveau 1600 délivrant 60 CV à 4 500 tr/mn ou 75 CV à 5 000 tr/mn (1600 S). Enfin, les modifications de trains roulants comprennent de nouvellesjantes de 15 pouces de diamètre, des suspensions revues avec barres de torsion et des voies élargies ainsi qu'une direction à vis (brevetée par Porsche). Toutes ces évolutions ont pour effet d'accroître sensiblement la stabilité et la précision à grande vitesse. De nombreuses 356 ont été engagées en compétition automobile, que ce soit par l'usine Porsche ou par des équipages privés. Son palmarès en course est impressionnant, et nombre de 356 ont inquiété et parfois battu des voitures plus puissantes, grâce à sa maniabilité et sa légèreté. Sa qualité de fabrication vaudra à Porsche une solide réputation. Elle fut également un succès commercial énorme aux USA, en particulier chez les stars d'Hollywood. L'acteur américain James Dean en a possédé une. Le cabriolet présenté est en parfait état après une restauration mécanique et carrosserie réalisée par de vrais spécialistes. La peinture a été parfaitement appliquée, le moteur tourne merveilleusement bien, il ne demande qu'à accélérer, en harmonie avec la souplesse de la boite de vitesses et de l'embrayage. Quant à la sellerie, elle est parfaite. L'automobile possède également sa radio d'origine. The taste of PORSCHE for the convertibles does not go back to yesterday. First 356 (356-001) was a convertible and one of the last photographs taken in 1948 in Gmünd in the stronghold of the family shows the Ferdinand father and the Ferry son brought together in front of this first PORSCHE. The original drawing of Erwin KOMENDA, always attached to the PORSCHE family since it followed Ferdinand since Daimler-Benz then Car-Union before war, then Ferry at CISITALIA since 1945, was only modified very little. Of course there were some final improvements to soften the contour of a wing, to move a grid, to adapt to the regulation as regards safety but the squat form was preserved. 7 years after its launching, the success of Porsche 356 is not lunatic. However Ferry Porsche knows that it must continue the innovations like would have made his father. 356 A (produced of 1956 to 1959 pennies several variations: Half-compartment, convertible and until 1958 Convertible Speedster/), are characterized visually by the presence from a chrome rod along bottom from case and a new windshield. One notes also the handle of trunk on the cap before integrating the Porsche blazon and of the grids of cooling under the headlights. Into the cockpit, Porsche introduces a little more comfort, with accessories like the windscreen washer, a new front seat and instrument panel of which the higher part is stuffed to the reclining back rest. Under the cap, the 4 cylinders flat remains faithful to the station, in version 1300 or 1300 S (normal or Super) on the other hand the 1500 leave its place to new a 1600 delivering 60 CV to 4.500 rpm or 75 CV to 5.000 rpm (1600 S). Lastly, the modifications of travelling trains include/understand new rims 15 inches in diameter, suspensions re-examined with way and torsion bars widened as well as a direction with screw (patented by Porsche). All these evolutions cause to appreciably increase stability and the precision at high speed. Many 356 were committed in automobile competition, whether it is by the Porsche factory or private crews. Its prize list in race is impressive, and numbers of 356 worried and sometimes beaten more powerful cars, thanks to its handiness and its lightness. Its quality of manufacture will be worth in Porsche a solid reputation. It was also an enormous commercial success in the USA, in particular at the stars of Hollywood. The American actor James Dean in had one. The convertible presented is in perfect state after a mechanical restoration and body carried out by truths specialists. Painting was applied perfectly, the engine turns marvelously well, it only requires to accelerate, harmonizes some with the flexibility of limps speeds and of the clutch. As for saddlery, it is perfect. The car also has its radio of origin.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1974 ALFA ROMEO 2000 GT Veloce Châssis n°AR3026319 Dédouanée, à immatriculer en collection ; Attestation FFVE fournie.Le coupé Bertone est l'oeuvre du jeune Giorgetto Giugiaro. Alors âgé de vingt deux ans, ce dernier travaillait à l'époque pour le

Lot 341: 1974 ALFA ROMEO 2000 GT Veloce Châssis n°AR3026319 Dédouanée, à immatriculer en collection ; Attestation FFVE fournie.Le coupé Bertone est l'oeuvre du jeune Giorgetto Giugiaro. Alors âgé de vingt deux ans, ce dernier travaillait à l'époque pour le

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1974 ALFA ROMEO 2000 GT Veloce Châssis n° AR3026319 Dédouanée, à immatriculer en collection ; Attestation FFVE fournie.Le coupé Bertone est l'oeuvre du jeune Giorgetto Giugiaro. Alors âgé de vingt deux ans, ce dernier travaillait à l'époque pour le compte du célèbre carrossier turinois. La ligne est extrapolée du coupé 2000 de 1960, déjà projeté par le jeune homme décidément précoce. Compact et d'une remarquable homogénéité, le design de cette 2 + 2 constitue une granderéussite, l'un des principaux chefs-d'oeuvre de Bertone. Esthétiquement, la face avant gagnera beaucoup avec la calandre à quatre phares montée sur la 1750, un trait conservé sur le coupé 2000. Elle confère à la voiture une expression forte, voire agressive, qui manque quelque peu à la première calandre dotée de deux projecteurs. Cette proue jouera le principal rôle d'identification entre les versions, qui se succéderont pendant les quatorze années de carrière de cette génération de coupés. L'apparition en 1971 de la 2000 GT Veloce voit le coupé Bertone atteindre sa pleine maturité. Monté également sur la nouvelle berline 2000 et sur le spider, le moteur de 150 CV SAE (132 CV DIN) permet à la GTV de frôler le cap fatidiquedes 200 km/h. Un niveau de performances dont peu de voitures de la même catégorie pouvaient s'enorgueillir à l'époque, en dehors de la BMW 2002 Ti. Pour faire face à lapuissance, la 2000 est équipée en série d'un pont autobloquant, un équipement qui n'était proposé qu'en option sur la 1750. La nouvelle calandre se voit décorée de multiples barreshorizontales dans lesquelles se fond le triangleAlfa Romeo, tandis que le serpent se substitue au trèfle sur le montant de custode. Incorporant les feux de recul, les optiques arrière sontaussi plus généreusement dimensionnés. Ces modèles restent bien les derniers représentants de l'âge d'or des quatre cylindresAlfa Romeo. Le coupé 2000 GTV est une voiture pleine de tempérament et toujours capable de tenir son rang dans la circulation actuelle. De fait, cette Alfa a vraiment un coeur, voire une âme... Le plaisir de conduite et la sensualité de son moteur, constituent un véritable enchantement. Par rapport à la 1600, l'agrément se trouve métamorphosé par l'important supplément de puissance et l'amélioration sensible du couple. Les montées en régime sont également plus alertes et la vivacité du double arbre est un régal. La musique de ce moteur, est tout simplement diabolique. A bas régime, chaque coup d'accélérateur libère un son grave et rauque, dans la tessiture mezzo, tandis qu'en flirtant avec la zone rouge, il nous gratifie de rugissements montant dans les aigus. Ainsi, selon le régimeet le rapport de boîte, la partition module dans des tonalités plus ou moins graves pour nous gratifier d'une sorte de concerto pour clarinette et hautbois ! A l'instar d'une belle Italienne (c'est presque un pléonasme), cette félinité voluptueuse et enivrante constitue une invitationpermanente au péché !The Bertone half-compartment is the work of the young person Giorgetto Giugiaro. The line is extrapolated half-compartment 2000 of 1960, already projected by the definitely early young man. Compact and of a remarkable homogeneity, the design of this 2 + 2 constitutes a great success, one of the principal masterpieces of Bertone. Aesthetically, the front face will gain much with the grill with four headlights gone up over the 1750, a feature preserved on the half-compartment 2000. It confers on the car a strong expression, even aggressive, which misses somewhat with the first grill equipped with two projectors. This prow will play the principal part of identification between the versions, which will follow one another during the fourteen years of career of this generation of half-compartments. The appearance in 1971 of the 2000 Swift GT sees the Bertone half-compartment reaching its full maturity. Also gone up on the new truck 2000 and the spider, the engine of 150 CV SAE (132 CV DIN) makes it possible the GTV to come very close to fateful course of 200 km/h. A level of performances of which few cars of the same category could be enorgueillir at the time, apart from BMW 2002 Ti. To face the power, the 2000 are equipped in series with a autobloquant bridge, equipment which was proposed only in option over the 1750. The new grill is seen decorated with multiple horizontal bars in which the triangleAlfa Romeo is based, while the snake replaces clover on the amount of custode. Incorporating the reversing lights, optics postpones are also more liberally dimensioned. These models remain well the last representatives of the golden age of the four cylindresAlfa Romeo. The half-compartment 2000 GTV is a car full with temperament and always able to hold its row in current circulation. In fact, this Esparto has really a heart, even a heart... The pleasure of control and the sensuality of its engine, constitute a true enchantment. Compared to the 1600, approval is metamorphosed by the important supplement of power and the noticeable improvement of the couple. The rises in mode are also more alert and the promptness of the double tree is a treat. The music of this engine, is quite simply diabolic. With low mode, each blow of accelerator releases a serious and raucous sound, in the tessiture mezzo, while while flirtant with the red zone, it us gratifie of howlings going up in the acute ones. Thus, according to the mode and the report/ratio of box, the partition modulates in more or less serious tonalities for us gratifier of a kind of concerto for clarinet and oboe! Like a beautiful Italian (it is almost a pleonasm), this voluptuous felinity and enivrante constitutes a permanent invitation with the sin!

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1953 SIMCA Sport Châssis n°49335 Carte grise française.Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile était, à l'origine, une firme automobile italienne, créée par FIAT pour construire en France ses véhicules sous licence, vendus sous la

Lot 342: 1953 SIMCA Sport Châssis n°49335 Carte grise française.Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile était, à l'origine, une firme automobile italienne, créée par FIAT pour construire en France ses véhicules sous licence, vendus sous la

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1953 SIMCA Sport Châssis n° 49335 Carte grise française.Société Industrielle de Mécanique et Carrosserie Automobile était, à l'origine, une firme automobile italienne, créée par FIAT pour construire en France ses véhicules sous licence, vendus sous la marque Simca-Fiat de 1935 à 1938 puis après sous la seule marque Simca. Ce procédé a permis à Fiat de vendre ses modèles sur le territoire français sans payer de taxes d'importations et de droits de douanes, car Simca était une entreprise basée en France et à l'époque il n'y avait pas de politique de libre-échange. Créée juridiquement le 2 novembre 1934, sa production ne démarra que le 1er juillet 1935. Les cabriolets et coupés SIMCA s'inscrivent dans une longue tradition remontant aux origines de la marque. Leur genèse tient à la volonté d'Henri Pigozzi, séduit par la ligne de la Cisitalia dessinée par Pinin Farina, de faire réaliser par ce dernier et sur le même dessin un prototype de cabriolet Simca. Les Simca Sport de production présentent quelques modifications par rapport au prototype. Le pare-chocs avant a été légèrement modifié et des clignotants sous les phares ont remplacé les flèches de direction. Quant au coupé, sa lunette arrière panoramique est réalisée en trois parties. La mécanique est celle de la Simca 8 1200 portée à 50 cv grâce à un travail effectué sur la culasse (augmentation du taux de compression, adoption de soupapes d'admission plus larges). Le millésime 1952 correspond à une année de transition avant l'apparition de la Simca 9 Sport (la première monocoque de la marque) construite sur la base de l'Aronde. En effet, avec la disparition de la 8 et de son châssis, toute la conception est à revoir. De plus, la structure monocoque de la nouveau-née interdit dans un premier temps la transformation en cabriolet. Tracée par Jean Daninos, la nouvelle ligne de la Simca 9 Sport est lancée au salond'octobre 1952. La calandre ne possède qu'une seule barre, les passages de roues deviennent rectangulaires et les roues sont à rayons. La voiture se caractérise par un haut degré definition avec une sellerie en cuir. Elle est équipée du moteur 1300 cm3 de l'Aronde dont la puissance a été augmentée (51 CV). Le modèle présenté est de 1953, la mécanique fonctionnebien, l'embrayage est neuf ainsi que les freins. D'une très grande élégance, discrète et raffinée, cette carrosserie spéciale était assemblée chez FACEL.Industrial company of Mechanics and Automobie body was, at the origin, an Italian automobile firm, created by FIAT to build in France its vehicles under licence, sold under mark Simca-FIAT of 1935 to 1938 then afterwards under the only Simca mark. This process made it possible FIAT to sell its models on the French territory without paying taxes of imports and customs duties, because Simca was a company based in France and at the time there was no free-trade policy. Created juridically on November 2, 1934, its production started only on July 1, 1935. The convertibles and half-compartments SIMCA fall under a long tradition going up at the origins of the mark. Their genesis is due to the will of Henri Pigozzi, allured by the line of Cisitalia drawn by Pinin Farina, to make realize by this last and on the same drawing a prototype of Simca convertible. Simca Sport of production present some modifications compared to the prototype. The bumper before was slightly modified and of the indicators under the headlights the arrows of direction replaced. As for the half-compartment, its panoramic rear window is produced in three parts. Mechanics is that of Simca 8 1200 range with 50 cv thanks to a work carried out on the cylinder head (increase in the compression ratio, adoption of broader inlet valves). The year 1952 corresponds to one year of transition before the appearance of Simca 9 Sport (the first monoshell of the mark) built on the basis from the Swallow. Indeed, with the disappearance of the 8 and of its frame, all the design is to be re-examined. Moreover, the monocoque structure of the new-born child prohibits the transformation in the convertible initially. Traced by Jean Daninos, the new line of Simca 9 Sport is launched to the living room of October 1952. The grill does not have that only one bar, the passages of wheels become rectangular and the wheels are with rays. The car is characterized by a high degree of completion with a leather saddlery. It is equipped with the engine 1300 Cm3 of the Swallow whose power was increased (51 CV). The model presented is 1953, mechanics functions well, the clutch is new as well as the brakes. Of a very great elegance, discrete and refined, this special body was assembled at FACEL.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1973 MERCEDES BENZ 450 SL Châssis n°10704312011049 Dédouanée, attestation, FFVE fournie.Les Mercedes-Benz SL Pagode, présentées dans les années 60' possédaient encore un zest de sportivité. Avec son six en ligne de 2,8 litres, le 280 SL affichait des

Lot 343: 1973 MERCEDES BENZ 450 SL Châssis n°10704312011049 Dédouanée, attestation, FFVE fournie.Les Mercedes-Benz SL Pagode, présentées dans les années 60' possédaient encore un zest de sportivité. Avec son six en ligne de 2,8 litres, le 280 SL affichait des

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1973 MERCEDES BENZ 450 SL Châssis n° 10704312011049 Dédouanée, attestation, FFVE fournie.Les Mercedes-Benz SL Pagode, présentées dans les années 60' possédaient encore un zest de sportivité. Avec son six en ligne de 2,8 litres, le 280 SL affichait des performances et comportement presque sportif et affichait surtout un remarquable compromis entre le confort et le sport. En 1971, Mercedes- Benz dévoile la remplaçante de sa bête d'image : le SL typeR107. Fini le toit Pagode, mais le SL possède toujours son hard-top, véritable marque de fabrique des SL. Mais plus encore que la voiture en elle-même, le SL type R107 symbolisepour toute une génération une image de la réussite à l'américaine. Tous les plus célèbres personnages, véritables clichés de la réussite américaine, s'affichent dans les films ou les séries TV au volant d'un SL type R107 : Bobby Ewing dans Dallas, Richard Gere dans American Gigolo, Jonathan Hart dans l'Amour du Risque, et même Eddy Murphy, dans le premier opus du Flic de Beverly Hills. Une véritable star sur quatre roues, que revendique pleinement Mercedes-Benz. La ligne du SL de profil est d'une pureté sans faille. L'intérieuroffre une rigueur toute germanique et bien dans le ton de l'époque. Pas de bruits parasites, des assemblages précis, et une tenue dans le temps qui semble inaltérable. Le grand volant se rappelle à votre bon souvenir, pour signifier que les Mercedes-Benz des années 70-80 se conduisaient en cruising. Les feux avant et arrière sont dotés des striures anti-salissures,très en vogue chez Mercedes-Benz à l'époque. L'histoire du SL type R107 est réellement celle d'une montée en puissance. Très fiable, les roadsters SL R107 sont un peu à part dans la généalogie SL. Très typés confort et luxe, ils avaient alors réussi à toucher une autre clientèle plus vaste que les Pagode. Aujourd'hui, le luxe et l'étoile se proposent à vous, un achat à envisager sérieusement pour qui cherche un roadster sympa.Mercedes-Benz SL Pagoda, presented in the Sixties' still had a zest sportivity. With its six in line of 2,8 liters, the 280 SL posted performances and almost sporting behavior and posted especially a remarkable compromise between comfort and the sport. In 1971, Mercedes Benz reveals replacing it of its animal of image: the standard SL R107. Finished the roof Pagoda, but the SL always has its hardtop, true trademark of the SL. But more still than the car in itself, the standard SL R107 symbolizes for a whole generation an image of the success to American. All the most famous characters, true stereotypes of the American success, post themselves in films or the series TV at the wheel of a standard SL R107: Bobby Ewing in Dallas, Richard Gere in American Gigolo, Jonathan Hart in the Hart to Hart, and even Eddy Murphy, in the first opus of the Cop of Beverly Hills. A genuine star on four wheels, which Mercedes-Benz asserts fully. The line of the SL of profile is of a purity without fault. The interior offers a very Germanic rigour and well in the tone of the time. No unwanted noise, precise assemblies, and a behaviour in the time which seems inalterable. The large wheel remembers to your good memory, to mean that Mercedes-Benz of years 70-80 acted in cruising. Fires before and back are equipped with the striations anti-stains, very in vogue at Mercedes-Benz at the time. The history of the standard SL R107 is really that of a rise to power. Highly reliable, roadsters SL R107 are a little separate in genealogy SL. Very typified comfort and luxury, they had then succeeded in touching another customers vaster than the Pagoda. Today, the luxury and the star propose with you, a purchase to be considered seriously for which seeks a sympathetic roadster.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1974 CHEVROLET Camaro Châssis n°1S87T4N110290 Carte grise française.La Camaro fut construite pour concurrencer la Ford Mustang. En effet, lorsque Ford présente sa Mustang en avril 1964, l'état major de GM ne se montre pas vraiment impressionné,

Lot 344: 1974 CHEVROLET Camaro Châssis n°1S87T4N110290 Carte grise française.La Camaro fut construite pour concurrencer la Ford Mustang. En effet, lorsque Ford présente sa Mustang en avril 1964, l'état major de GM ne se montre pas vraiment impressionné,

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1974 CHEVROLET Camaro Châssis n° 1S87T4N110290 Carte grise française. La Camaro fut construite pour concurrencer la Ford Mustang. En effet, lorsque Ford présente sa Mustang en avril 1964, l'état major de GM ne se montre pas vraiment impressionné, persuadé qu'il n'existe pas de marché pour ce type de véhicule et qu'avec son « petit » coupé le rival de toujours foncerait vers de sinistres destinés. Leurs espoirs seront de courte durée ; quatre mois seulement après son lancement, 100 000 Mustang sont sorties des chaînes de fabrication. L'ambiance au directoire de General Motors se dégradera considérablement. Il leur faut faire mieux, et vite, pour retrouver leur première place sur le marché national.Dans l'urgence, Chevrolet crée le projet XP836 surnommé « Panther ». Ses lignes très pures, exemptes de toutes fioritures, combinent harmonieusement volumes et rondeurs avec des éléments plus anguleux, un peu à l'image des plus prestigieuses productions italiennes.À sa sortie, Chevrolet précise que le nom du nouveau modèle vient d'un mot français, « camaro », signifiant « camarade » en argot mais Ford rétorque ironiquement que c'est le nom d'un type de crevette (« Camarón » veut dire « crevette » en espagnol). Chevrolet dira alors sur le même ton qu'un Camaro était « un petit animal vicieux mangeur de Mustang ».La Camaro voit donc le jour le 26 septembre 1966, sur le tout nouveau châssis F-Body qui se caractérise par un format quatre places, disponible en coupé et en cabriolet, et d'une architecture faux châssis à l'avant fixé sur une coque. Quatre versions sont disponibles avec environ quatre-vingt options d'usines et quarante accessoires du concessionnaire. Le modèle proposé a été livré neuf le 5 juillet 1974 dans le département du 78 et a été acheté par son propriétaire en 1977. La dernière révision importante a été faite le 29 juin 2011 pour4 400 €.Camaro was built to compete with Ford Mustang. Indeed, when Ford presents its Mustang in April 1964, the state major of GM is not really shown impressed, not persuaded that there does not exist of market for this type of vehicle and that with his "small" half-compartment the rival of always would sink towards intended disasters. Their hopes will be of short duration; four months only after its launching, 100.000 Mustang left the production lines. Environment with the directory of General Motors will be degraded considerably. It is necessary for them to make better and quickly, to find their first place on the national market. In the urgency, Chevrolet creates project XP836 called "Panther". It's very pure lines, free from all ornaments, harmoniously combine volumes and roundnesses with more angular elements, a little with the image of the most prestigious Italian productions. At its exit, Chevrolet specifies that the name of the new model comes from a French word, "camaro", meaning "comrade" in slang but Ford say ironically that it is the name of a type of shrimp ("Camarón" wants to say "Spanish shrimp"). Chevrolet will then say on the same tone that Camaro was "a small vicious animal eater of Mustang". Camaro is born thus on September 26, 1966, on the very new F-Body frame which are characterized by a format four places, available in half-compartment and the convertible, and of an architecture forgery frame with before fixed on a hull. Four versions are available with approximately eighty options of factories and forty accessories of the dealer. The model suggested was delivered nine on July 5, 1974 in the department of the 78 and was bought by its owner in 1977. The last important revision was carried out on June 29, 2011 for 4 400 €.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1971 CITROËN SM Châssis n°SB2663 Carte grise française.A la fin des années 70', la France du Général de Gaulle, tente de montrer au monde entier ses capacités à innover et à briller. En témoigne la future commercialisation du Concorde, quisera le

Lot 345: 1971 CITROËN SM Châssis n°SB2663 Carte grise française.A la fin des années 70', la France du Général de Gaulle, tente de montrer au monde entier ses capacités à innover et à briller. En témoigne la future commercialisation du Concorde, quisera le

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1971 CITROËN SM Châssis n° SB2663 Carte grise française.A la fin des années 70', la France du Général de Gaulle, tente de montrer au monde entier ses capacités à innover et à briller. En témoigne la future commercialisation du Concorde, quisera le premier avion supersonique de grande ligne à être commercialisé et mis en service, il y a eu aussi le paquebot France. Et dans l'Automobile? C'est Citroën qui participera activementdans ce domaine avec un nouveau modèle qui représentera l'industrie automobile Française. Ce sera la SM. L'idée d'un dérivé sportif de la DS est dans l'air depuis le début des années soixante. Le projet a pour ambition de donner à la France la voiture sportive de prestige, qui lui fait cruellement défaut depuis la disparition de Facel Véga. Son nom de code: S. Qui, avec le moteur Maserati, donnera SM. Présentée en mars 1970 au salon de Genève, la SM est une automobile hors normes, provocante et dérangeante. Comme la DS, c'est une surdouée, bourrée de technologie hypersophistiquée et d'hydraulique. En plus, elle présente la singularité incroyable pour une GT d'être une traction avant. Robert Opron est l'auteur dela ligne saisissante de la SM, un design à nul autre pareil. C'est de profil que cette voiture imposante près de cinq mètres est la plus belle, avec notamment l'originale forme triangulaire de la vitre de custode. La proue porte un long porte-à-faux terminé par une rampe optique de six phares sous verrière: deux projecteurs code, deux phares de route et deux longue portéedirectionnels. Fruit du rachat de Maserati par Citroën, le V6 de 2 670 cm3 est dû au grand Giulio Alfieri. Réalisé en alliage léger, il développe 170 cv à 5 550 tr/mn. Il est gavé par troiscarburateurs double corps Weber de 42 millimètres. La boîte de vitesses possède cinq rapports. Grâce à son aérodynamique, la SM atteint les 220 km/h, ce qui la place en tête desmodèles de sa catégorie. La SM reprend à la DS sa suspension hydropneumatique à correcteur d'assiette, ainsi que ses essieux quelque peu modifiés et équipés de barres antiroulis. Al'avant, la voie est plus large de vingt centimètres qu'à l'arrière. La SM reçoit encore une direction à rappel asservi et à assistance variable, qui s'allège avec la vitesse. Cette débauchetechnologique lui vaut une tenue de route et une stabilité inouïes (la tenue de cap est fantastique), quel que soit l'état de la route, qu'il pleuve ou qu'il vente. Quant au freinage, ils'avère surpuissant avec quatre disques, accolés à la boîte de vitesses à l'avant. Ces multiples atouts seront mis à profit en compétition. Une voiture quasiment de série remporte le rallyedu Maroc en 1971. Après quoi, Citroën engage en groupe 5, à partir de 1972, deux prototypes raccourcis et à l'arrière tronqué. Porté à trois litres, le V6 fournit 250 CV à 7 000 tr/mn(250 km/h). Toutefois, le meilleur résultat ne sera qu'une troisième place au Rallye du Portugal avec Waldegaard au volant. Après 5 000 voitures vendues en 1971, les ventes de la SM s'effondreront. Les raisons de l'échec sont nombreuses: le réseau Citroën inapte à commercialiser une telle voiture. On ne vend pas en même temps et côte à côte une SM et une 2 CV! Le caractère complexe de la voiture (inhabituel pour les clients Citroën), son entretien coûteux, les circonstances de sa sorite (choc pétrolier). Pourtant, la SM réunit toutes les qualités: rapidité, confort, tenue de route, sécurité, exclusivité de la conception et du design... Le modèle présenté est un modèle à carburateur, il est complètement d'origine, avec son dossier d'entretien suivi depuis l'origine. Elle est chaussée de 4 pneus neuf. Le pot d'échappement en inox est neuf. Mais l'originalité de cette voiture est son toit ouvrant, une option rare à l'époque! Alors la SM, intéressante? Plus que jamais d'autant que sa cote remonte après avoir été longtemps très basse. Et si "SM" signifiait avant sa sortie projet S à moteur Maserati, aujourd'hui ses admirateurs l'appellent plutôt Sa Majesté...At the end of the Seventies ', France of the General of Gaulle, tries to show in the world its capacities to be innovated. In future marketing testifies to the Concorde, which will be the first supersonic aircraft of broad outline to being marketed and brought into service, there was also the France steamer. And in the Car world? It is Citroen which will take an active part in this field with a new model which will represent the French car industry. It will be SM. The idea of a sporting derivative of the DS is in the air since the beginning of the Sixties. The project has as an ambition to give to France the sporting car of prestige, which is cruelly lacking to him since the disappearance of Facel Véga. Its code name: S. Who, with the Maserati engine, will give SM. Presented in March 1970 at the Motorshow of Geneva, SM is a car except standards, provocative and disturbing. Like the DS, it is exceptionally gifted, faggot of technology and hydraulics. Moreover, it presents the incredible singularity for a GT to be a front traction. Robert Opron is the author of the seizing line of SM, a design with no one another similar. It is of profile that this car imposing nearly five meters is most beautiful, with in particular the original triangular shape of the pane of custode. The prow carries a long overhang finished by an optical slope of six headlights under glass: two projectors codes, two headlights of road and two long range directional. Fruit of the repurchase of Maserati by Citroen, V6 of 2.670 Cm3 is due to large Giulio Alfieri. Realized out of light alloy, it develops 170 cv to 5.550 rpm. It is with three carburettors doubles Weber body of 42 millimetres. The gear box has five reports. Thanks to its aerodynamics, SM reaches 220 km/h, which places it at the head models of its category. SM takes again with the DS its hydropneumatic suspension with corrector of plate, like his axles somewhat modified and equipped with bars stabilizer. With the front one, the way twenty centimetres is broader than to the back. SM still receives a direction with controlled recall and variable assistance, which becomes lighter with speed. This technological vice is worth an amazing handling and a stability to him (the directional stability is fantastic), whatever the state of the road, which it rains or which it sale. As for braking, it proves surpuissant with four discs, coupled with the gear box to the front one. These multiple assets will be made profitable in competition. A car almost of series gains the rally of Morocco in 1971. After which, Citroen engages in group 5, since 1972, two prototypes shortened and with the truncated back. Carried to three liters, V6 provides 250 CV to 7.000 rpm (250 km/h). However, the best result will be only one third place with the Rally of Portugal with Waldegaard at the wheel. After 5.000 cars sold in 1971, the sales of SM will break down. The reasons of the failure are numerous: the Citroen network inapt to market such a car. One does not sell at the same time and coast at coast a SM and one 2 CV! The character complexes car (unusual for the Citroen customers), its expensive maintenance, the circumstances of its sorite (oil crisis). However, SM joins together all qualities: speed, comfort, handling, safety, exclusiveness in the design and the design... The model presented is a model with carburettor, it is completely of origin, with its file of maintenance followed since the origin. It is fitted of 4 tires nine. The muffler out of stainless is new. But the originality of this car is its sliding roof, a rare option at the time! Then SM, interesting? More than ever the more so as its dimension goes up after having been a long time very low. And if "SM" meant before its exit project S with Maserati engine, today its admirors call rather it His"Sa" Majesty...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1987 PORSCHE 928 S4 Châssis n°WPOJBO922HS861103 Carte grise française.La Porsche 928 occupe une place à part dans le coeur des amateurs de sportives. Ce coupé GT à moteur avant, combinait des performances élevées à un confort sur de longs parcours.

Lot 346: 1987 PORSCHE 928 S4 Châssis n°WPOJBO922HS861103 Carte grise française.La Porsche 928 occupe une place à part dans le coeur des amateurs de sportives. Ce coupé GT à moteur avant, combinait des performances élevées à un confort sur de longs parcours.

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1987 PORSCHE 928 S4 Châssis n° WPOJBO922HS861103 Carte grise française.La Porsche 928 occupe une place à part dans le coeur des amateurs de sportives. Ce coupé GT à moteur avant, combinait des performances élevées à un confort sur de longs parcours. C'est en mars 1977, au salon de Genève, que la Porsche 928 fait ses grands débuts. Tout étonne en elle, à commencer par son look de soucoupe volante, son V8 de 4,5 litres et ses performances. L'intérieur innove, à commencer par ce bloc instrument solidaire de la colonne de direction qui est réglable. Ainsi, il est enfin possible d'abaisser le volant sans que le compteur soit masqué par la jante du volant. Dès les premiers essais, la presse est dithyrambique, à tel point que l'année suivante, la Porsche 928 est élue voiture de l'année 1978. En 1979, les crises pétrolières sont désormais loin et Porsche accède enfin à la demande de tous: donner plus depuissance à une GT qui en manque pour permettre à son châssis de se mettre pleinement en valeur. La 928 S accueille donc un V8 à la cylindrée légèrement accrue (4,6 litres) et développe 300 cv. Les performances progressent évidemment de manières significatives puisque les 250 km/h en vitesse de pointe sont atteints et la borne kilométrique est franchie enmoins de 26 secondes. Succédant à la Porsche 928 S, la 928 S4 apparaît en 1986 avec le premier restylage depuis le lancement de la 928. Sous le long capot avant, le gros V8 continueà battre la mesure avec force et gagne pour l'occasion une poignée de chevaux. Désormais affranchie de son rôle de tueuse de 911, la Porsche 928 va pouvoir terminer sa carrièresans souffrir des "anti-moteur avant". Ayant trouvé sa propre clientèle, au sommet de la gamme Porsche, la 928 S4 reste encore l'une des plus formidables GT de la marque.Le modèle présenté a toujours été parfaitement entretenu. Elle possède en supplément un « affichage tête haute » de vitesse sur le pare-brise, très utile et d'un lecteur de DVD. Dotéed'une ligne unique, décalée et intemporelle, ce futur Classic de Stuttgart se montre très séduisant encore dans sa version restylée 928 S4. Un plaisir à s'offrir dès maintenant pour lesamateurs du genre, vous ne le regretterez pas...Porsche 928 occupies a special place in the heart of the amateurs the sporting ones. This half-compartment GT with front engine, combined performances raised with a comfort on long courses. It is in March 1977, with the Motorshow of Geneva, that Porsche 928 fact his great beginnings. All astonishes in it, to start with its look, its V8 of 4,5 liters and its performances. The interior innovates, to start with this block instrument interdependent of the steering column which is adjustable. Thus, it is finally possible to lower the wheel without the meter being masked by the rim of the wheel. As of the first tests, the press is dithyrambic, to such a degree that the following year, Porsche 928 is elected car of the year 1978. In 1979, the oil crises are from now on far and Porsche reaches finally at the request of all: to give more power to a GT which in lack to allow its frame to fully emphasize itself. The 928 S thus accomodates V8 with the slightly increased cubic capacity (4,6 liters) and develops 300 cv. The performances progress obviously in significant ways since 250 km/h of dash speed are reached and the kilometric terminal is crossed in less than 26 seconds. Succeeding Porsche 928 S, the 928 S4 appears in 1986 with the first restylage since launching of the 928. Under the long front cap, large V8 continuous to beat measurement with force and gains for the occasion a handle of horses. From now on freed from his role of 911, Porsche 928 will be able to finish his career without suffering from the "front anti-engine". Having found its own customers, at the top of the range Porsche, the 928 S4 remains still one of most formidable the GT of the mark. The model presented was always maintained perfectly. It has in supplement a "posting head high" speed on the windshield, very useful and of a reader of DVD. Equipped with a single, shifted and timeless line, this Classic future of Stuttgart is shown very still alluring in its restyling version 928 S4. A pleasure to offer itself as of now for the amateurs, you will not regret it...

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1960 PORSCHE 356 Roadster Châssis n° 86974 Dédouanée, attestation FFVE fournie.Le 8 juin 1948, le prototype portant le numéro de châssis 356-001 est homologué. La première Porsche est née et il s'agit d'un roadster. La Porsche 356 est présentée au

Lot 347: 1960 PORSCHE 356 Roadster Châssis n° 86974 Dédouanée, attestation FFVE fournie.Le 8 juin 1948, le prototype portant le numéro de châssis 356-001 est homologué. La première Porsche est née et il s'agit d'un roadster. La Porsche 356 est présentée au

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1960 PORSCHE 356 Roadster Châssis n° 86974 Dédouanée, attestation FFVE fournie.Le 8 juin 1948, le prototype portant le numéro de châssis 356-001 est homologué. La première Porsche est née et il s'agit d'un roadster. La Porsche 356 est présentée au salon de Genève 1949, un an après la présentation du prototype 356. Ce modèle évoluera au fil des ans et Porsche propose à partir d'avril 1951 une évolution de motorisation. Un nouveau 1300 cm3 dérivé du moteur VW vient se positionner au-dessus du 1100 de base. Il offre seulement 4 cv supplémentaire mais plus de couple. Une version 1300 S (adaptée au Super) vient coiffer la gamme avec une puissance de 60 CV à 5 500 tr/mn. La 1300 inaugure également la nouvelle boîte de vitesses synchronisée maison et des freins à commande hydraulique, deux nouveautés étendues au modèle de base. Le cabriolet 356 suit les mêmes modifications esthétiques et techniques que le coupé. Série très limitée produite chez Heuer sur la base du cabriolet, la Porsche 356 Roadster America marque l'année 1952 comme les premiers pas de Porsche sur le marché américain, très demandeur de voitures sportives. Le roadster est une quasi voiture de course et ne pèse que 750 kg. Il introduit également une nouvelle évolution de cylindrée à 1500 cm3 qui fait passer la puissance à 70 CV au Super. Le roadster se distingue égalementdu cabriolet par un intérieur très dépouillé avec sièges baquets, un parebrise abaissé, une ligne plus basse avec des portières sans vitre et évasées sur leur partie haute ainsi qu'un capot attaché par des sangles. Curieusement une Porsche 356 Roadster est assez peu connue car souvent confon- due avec un cabriolet. Pourtant ce modèle n'a rien à voir. Tout d'abord elle présente le pare brise avec son entourage chromé typique des Cabriolets 356 « spéciaux » comme le fameux convertible D ou le Speedster. Ensuite sa ligne arrière est différenteavec un recouvrement plus important du compartiment moteur vers l'intérieur de l'auto qui sans recouvrir les places arrières lui donne une ligne beaucoup plus fluide. Enfin et pas le moindre détail, elle partage avec le convertible D et le Speedster ce fameux tableau de bord.Côté carrosserie, le Speedster D prend le nom de Roadster et retient le relatif dépouillement propre à sa devancière, avec un pare-brise un peu plus bas et une capote plus sommaireque sur le cabriolet. Le modèle présenté a été parfaitement restauré et est "Matching numbers".On June 8, 1948, the prototype carrying the chassis number 356-001 is approved. First Porsche was born and it is about a roadster. Porsche 356 is introduced at theMotorshow of Geneva 1949, one year after the presentation of prototype 356. This model will change with the passing of years and Porsche proposes as from April 1951 an evolution of motorization. New a 1300 Cm3 derived from the engine VW comes to position above the 1100 basic one. It only offers 4 cv additional but more couple. A version 1300 S (adapted to Super) comes to cap the range with a power of 60 CV to 5.500 rpm. The 1300 also inaugurate the new hydraulically-operated brake and gear box synchronized house, two innovations extended to the basic model. Convertible 356 follows the same aesthetic modifications and techniques that the half-compartment. Very limited series produced at Heuer on the basis of convertible, Porsche 356 Roadster America marks the year 1952 like the first steps of Porsche on the American market, very petitioning of sporting cars. The roadster is quasi a racing car and weighs only 750 kg. It also introduces a new evolution of cubic capacity to 1500 Cm3 which makes pass the power to 70 CV to Super. The roadster is also distinguished from the convertible by an interior very stripped with bucket seats, a lowered parebrise, a lower line with doors without pane and widened on their high part as well as a cap attached by straps. Curiously Porsche 356 Roadster is rather little known bus often with a convertible. However this model does not have anything to see. First of all it presents avoids it breeze with its typical chrome entourage of "special" Convertibles 356 like famous convertible D or Speedster. Then its back line is different with a more important covering from the driving compartment towards the interior of the car which without covering the places postpone gives him a line much more fluid. Finally and not the least detail, it divides with convertible D and Speedster this famous dashboard. Side body, Speedster D takes the name of Roadster and retains the relating clean examination to its devancière, with a windshield a little low and a hood more summary than on the convertible. The model presented was perfectly restored and is" Matching numbers".

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1975 ROLLS ROYCE Silver Shadow Châssis n° SRX18941Carte grise françaisePrésentée en octobre 1965, la Silver Shadow, première Rolls Royce monocoque, tranchait résolument sur les plans techniques et esthétiques avec les générations précédentes sansrien

Lot 348: 1975 ROLLS ROYCE Silver Shadow Châssis n° SRX18941Carte grise françaisePrésentée en octobre 1965, la Silver Shadow, première Rolls Royce monocoque, tranchait résolument sur les plans techniques et esthétiques avec les générations précédentes sansrien

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1975 ROLLS ROYCE Silver Shadow Châssis n° SRX18941 Carte grise françaisePrésentée en octobre 1965, la Silver Shadow, première Rolls Royce monocoque, tranchait résolument sur les plans techniques et esthétiques avec les générations précédentes sansrien renier de ce qui avait fait sa réputation de la marque: extrême qualité de construction, fiabilité, esthétique, raffinée, finitions de très haut niveau, silence et souplesse encore améliorés par le moteur V8 en alliage léger. Elle a contribué à faire entrer Rolls-Royce dans l'ère moderne. La Silver Shadow est également la première Rolls-Royce à recevoir des freins à disques. Avec un triple circuit assisté, son système de freinage s'impose d'ailleurs comme un modèle de sophistication. Avec sa silhouette abaissée et anguleuse, la Silver Shadow consacre également le passage de Rolls-Royce à la ligne ponton. Sa forme sobre et très homogène reste emprunte d'une noble élégance. Le profil révèle un remarquable équilibre des proportions, avec un pavillon bien centré entre une poupe symétrique du long et majestueux capot. Autoproclamée "Best car in the world", la Rolls-Royce représente depuis longtemps le symbole automobile de la perfection, de la noblesse et de la réussite sociale. Le modèle présenté est en parfait état de fonctionnement. L'essai que nous avons effectué a été très concluant.Presented in October 1965, Silver Shadow, first Rolls Royce monocoque, resolutely sliced on the levels technical and aesthetic with the preceding generations without anything to disavow what had made its reputation of the mark: extreme quality of construction, reliability, esthetics, refined, completions of very high level, silence and flexibility still improved by the V8 engine out of light alloy. It contributed to insert Rolls-Royce in the modern era. Silver Shadow is also first Rolls-Royce to receive disc brakes. With triple assisted circuit, its brake is essential besides like a model of sophistication. With his lowered and angular silhouette, Silver Shadow also devotes the passage of Rolls-Royce to the line pontoon. Its sober form and very homogeneous remainder borrows of a noble elegance. The profile reveals a remarkable balance of the proportions, with a house centered well between a symmetrical poop of length and majestic cap. "Best car in the world", Rolls-Royce for a long time represents the automobile symbol of the perfection, the nobility and the social success. The model presented is in perfect operating condition. The test that we carried out was very conclusive.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1968 AUSTIN Mini MKII Châssis n°Carte grise française.En 1959, Sir Alec Issigonis, alors à la British Leyland Corporation, présente la Mini. La nouvelle venue surprend par ses choix techniques et son gabarit. 53 ans plus tard, elle est encore

Lot 349: 1968 AUSTIN Mini MKII Châssis n°Carte grise française.En 1959, Sir Alec Issigonis, alors à la British Leyland Corporation, présente la Mini. La nouvelle venue surprend par ses choix techniques et son gabarit. 53 ans plus tard, elle est encore

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1968 AUSTIN Mini MKII Châssis n°Carte grise française.En 1959, Sir Alec Issigonis, alors à la British Leyland Corporation, présente la Mini. La nouvelle venue surprend par ses choix techniques et son gabarit. 53 ans plus tard, elle est encore produite. Un exploit qui en dit long sur le génie d'anticipation de cette voiture, qui occupe une place de choix dans le panthéon de l'automobile. Son succès et son rôle historique, la Mini les doit à son design au sens anglo-saxon du terme, c'est-à-dire, outre son style, son architecture et son concept. C'est la force de ce dernier, contenue dans la puissance anticipatoire de l'innovation, qui a permis à la voiture de traverser le temps. Parallèlement, elle s'est remarquablement trouvée en phase avec son époque au point de la symboliser. Et de rejoindre, au rang des phénomènes de société, les Beatles ou la mini-jupe dans la mythologie des Trente Glorieuses. Parfaitement équilibrée dans ses proportions, la forme de la Mini a lasimplicité des choses évidentes. Voiture d'ingénieur par excellence, elle a une « forme d'ingénieur », aux antipodes du style et de ses fantaisies. Refusant toute concession contingente liée à une mode quelconque, sa forme n'obéit qu'à l'exigence rationnelle et perfectionniste de son créateur : l'optimisation de la surface au sol. Ayant dans cet esprit atteint la perfection, sa ligne ne sera jamais retouchée. Sollicité par Leonard Lord, le président de la British Motor Corporation, Giovanni Pininfarina, dont la firme a dessiné l'Austin A 40, ne s'y est pas trompé en déclinant la proposition : «N'y touchez pas, elle est parfaite». La Mini, c'est d'abord un homme, Alec Issigonis. Effacé, l'homme a l'audace et la ténacité des timides. Véritable concentré d'innovations, la Mini lui ressemble. Elle est aussi son chef-d'oeuvre. Alec Issigonis n'est pas tombé dans le piège de la voiture spécifiquement dédiée à la ville, une impasse d'où n'est sorti aucun desmodèles de ce type construits depuisla Deuxième Guerre mondiale. Seule la Fiat 500 échappe à cette cohorte d'échecs grâce à sa conception et à sa construction, qui en font une vraie voiture - à la différence des microcars.Présentée à la presse les 18 et 19 août 1959, la Mini est dans les concessions le 26 du même mois. Commercialisée sous les deux marques principales de la BMC, elle porte les appellations d'Austin Seven et de Morris Mini Minor, les deux versions ne se distinguant que par le décor de la calandre. Singulièrement à Londres par les milieux branchés, dont laconduite de la Mini, outre la facilité de stationnement qu'elle apporte, permet d'afficher le décalage. Devenue Mark II en octobre 1967, la Mini subit un léger remodelage esthétique.Agrandie, sa calandre prend des angles tout en perdant ses moustaches. A l'arrière, la lunette s'élargit alors que de nouveaux feux adoptent une forme rectangulaire. 53 ans après sa naissance, la Mini apparaît toujours comme une voiture moderne. Dans un palmarès riche en lauriers, il est un tour de force que la géniale petite voiture peut être fière d'avoir réussi: celui d'avoir séduit toutes les femmes. Car la Minimania féminine a touché toutes les couches de la société, dans les beaux quartiers ou dans les banlieues populaires, toutes ontcraqué pour la Mini.In 1959, Sir Alec Issigonis, then at British Leyland Corporation, presents the Minis. The new arrival surprises by its technical choices and its gauge. 53 years later, it is still produced. An exploit which in known as length on the genius of anticipation of this car, which occupies a place of choice in the Pantheon of the car. Its success and its historical role, the Minis owe them with its design with the Anglo-Saxon direction of the term, i.e., in addition to its style, its architecture and its concept. It is the force of the latter, contained in the power anticipatoire of the innovation, which made it possible the car to cross time. In parallel, it remarkably was in phase with its time at the point to symbolize it. And to join, with the row of the phenomena of company, Beatles or the miniskirt in the mythology of the Thirty Glorious ones. Perfectly balanced in its proportions, the shape of the Minis to the simplicity of the obvious things. Convey D `engineer par excellence, it has the "shape of engineer", with the antipodes of the style and of its imaginations. Refusing any concession fixes quotas for related to an unspecified fashion, its form obeys only the rational and perfectionist requirement of its creator: the optimization of surface on the ground. Having in this spirit reached the perfection, its line will never be improved. Solicited by Leonard Lord, the president of British Motor Corporation, Giovanni Pininfarina, whose firm drew Austin A 40, was not mistaken while declining the proposal there: "Do not touch there, it is perfect". The Minis, it is initially a man, Alec Issigonis. Erased, the man has the audacity and the tenacity of the shy persons. True concentrate of innovations, the Minis resembles to him. It is also its masterpiece. Alec Issigonis did not fall into the trap from the car specifically dedicated to the city, a dead end from where no left this type built since the Second World War. Only the FIAT 500 escapes from this troop from failures thanks to her design and her construction, which make of it a true car - with the difference of the microcars. Presented at the press the 18 and August 19, 1959, the Minis are in the concessions the 26 of the same month. Marketed under the two principal marks of the BMC, it carries names of Austin Seven and Morris Mini Minor, the two versions being characterized that by the decoration from the grill. Singularly in London by the connected mediums, whose control of the Minis, in addition to the facility of parking which it brings, makes it possible to post the shift. Become Mark II in October 1967, the Minis undergo a light aesthetic replanning. Increased, its grill takes angles while losing parts. To the back, the glasses are extended whereas new fires adopt a rectangular form. 53 years after its birth, the Minis always seem a modern car. In a prize list rich in bay-trees, it is a turn of force that brilliant the small car can be proud to have succeeded: that to have allured all the women. Because Minimania woman touched all the layers of the company, in the beautiful districts or in the popular suburbs, all cracked for the Minis.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1967 JAGUAR Type E Série1 Châssis n°1E77233 Dédouanée, attestation FFVE fournie.C'est lors du salon de Genève 1961 que la Jaguar Type E fut présentée. « L'excitation des médias était à son comble, nous rappelle la marque, la courte balade offerte aux

Lot 350: 1967 JAGUAR Type E Série1 Châssis n°1E77233 Dédouanée, attestation FFVE fournie.C'est lors du salon de Genève 1961 que la Jaguar Type E fut présentée. « L'excitation des médias était à son comble, nous rappelle la marque, la courte balade offerte aux

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1967 JAGUAR Type E Série 1 Châssis n°1E77233 Dédouanée, attestation FFVE fournie.C'est lors du salon de Genève 1961 que la Jaguar Type E fut présentée. « L'excitation des médias était à son comble, nous rappelle la marque, la courte balade offerte aux journalistes faisait tellement fureur que le fondateur de Jaguar, Sir Williams Lyons, s'est rendu compte qu'une seule voiture ne suffisait pas. Il a ordonné à un pilote d'essai de partir immédiatementvers les ateliers de Jaguar à Coventry et de revenir en Suisse, de nuit, au volant d'une autre Type E ». La légende veut également qu'Enzo Ferrari, découvrant la Jaguar Type Epour la première fois, ait déclaré « c'est la plus belle voiture au monde ». La sublime anglaise est ainsi : un objet de mythe, de légendes, d'histoires et de souvenirs. La première rencontre avec un tel engin a laissé chez beaucoup un souvenir impérissable. Ses lignes sensuelles et racées lui ont d'ailleurs valu d'être sanctifiée comme un véritable objet d'art : la Type E a une place permanente au MOMA de New-York ! Parce qu'elle est la plus pure, la plus authentique, la plus sauvage également, la Type E de première série est la plus recherchée des collectionneurs. Ce tout premier modèle échappe aux avatars que connaîtra par la suite une génération riche de multiples variantes. La plupart du temps, hélas, les voitures connaissant une longue carrière sont victimes de diverses reprises et ajouts. La Type E est synonyme de rêve d'enfant. Elle est l'oeuvre de l'ingénieur W.M. HEYNES, sa parenté sportive avec lesTypes D est indiscutable. La Type E était destinée à remplacer les XK mais traduisant en version tourisme l'expérience sportive acquise par JAGUAR, et le succès de CUNNINGHAM aux 24 Heures du Mans 1960, débuts des « E2A ». On ne peut qu'apprécier ses lignes fluides, son museau agressif et son arrière fuyant créant un profil félin et viril : 7 827 exemplairesfurent construits. Pour beaucoup, la série 1 demeure le meilleur modèle.Le modèle présenté est une série 1, 2+2, 4.2 L qui a été complètement restauré. A l'heure où nous écrivons ces lignes, nous n'avons pas pu faire un essai mais celui-ci sera effectué avant la vente. Mais les photos parlent d'elles-mêmes !It is at the time of the motorshow of Geneva 1961 that the Standard Jaguar E was presented. "The excitation of the media was with its roof, points out the mark to us, the short one strolls offered to the journalists made fury so much that the founder of Jaguar, Sir Williams Lyons, realized that only one car was not enough. It ordered with a test pilot to immediately leave towards the workshops Jaguar in Coventry and to return to Switzerland, of night, at the wheel of another Type E". The legend also wants that Enzo Ferrari, discovering the Standard Jaguar E for the first time, declared "it is the most beautiful car in the world". Sublime English is as follows: an object of myth, legends, stories and memories. The first meeting with such a machine left at much an imperishable memory. Its sensual and racing lines were worth to him besides to be sanctified like a true art: the Type E has a permanent place with the MOMA of New York! Because it is purest, most authentic, most wild also, the Type E of first series is most required of the collectors. This very first model escapes the misadventures which a rich generation of multiple alternatives will know thereafter. Most of the time, alas, the cars knowing a long career are victims various recoveries and additions. The Type E is synonymous with dream of child. It is the work of engineer W.M. HEYNES, its sporting relationship with the Types D are indisputable. The Type E was intended to replace the XK but representing into version tourism the sporting experiment acquired by JAGUAR, and the success of CUNNINGHAM at the 24 Hours of Mans 1960, beginnings of the "E2A". One can only appreciate his fluid lines, his aggressive muzzle and his reducing back creating a cat-like and virile profile: 7.827 specimens were built. For much, series 1 remains the best model one. The model presented is a series 1, 2+2, 4.2 L which was completely restored. At the hour when we write these lines, we could not carry out a test but this one will be carried out before the sale. But the photographs speak about themselves!

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1977 CITROËN Méhari Châssis n° 08CA4721 Carte grise française.Le 11 mai 1968, c'est le lancement de la Méhari dont la présentation a lieu à Deauville. Ça commençait très mal ! La France vivait quelques évènements nationaux de première importance. Il

Lot 351: 1977 CITROËN Méhari Châssis n° 08CA4721 Carte grise française.Le 11 mai 1968, c'est le lancement de la Méhari dont la présentation a lieu à Deauville. Ça commençait très mal ! La France vivait quelques évènements nationaux de première importance. Il

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1977 CITROËN Méhari Châssis n° 08CA4721 Carte grise française.Le 11 mai 1968, c'est le lancement de la Méhari dont la présentation a lieu à Deauville. Ça commençait très mal ! La France vivait quelques évènements nationaux de première importance. Il s'agissait d'une voiture de loisirs conçue pour les ballades en plein air.La structure de base est la plateforme de la Citroën Dyane qui elle même descend de la célébrissime 2cv. Disponible en 2 places on pouvait en option choisir la banquette arrière pourla transformer en 4 places. La carrosserie est en plastique ABS. On peut la voir comme une interprétation moderne d'une Jeep à la française. D'ailleurs beaucoup d'administration ont utilisé ses qualités intrinsèques pour diverses missions et notamment militaires. Notre Citroën Méhari a été immatriculée le 24 avril 1977 pour la première fois, et appartient au même propriétaire depuis 21 ans. C'est une deux places sur la carte grise mais possède unebanquette arrière. Son année de naissance ne nécessite pas l'installation de ceintures de sécurité à l'arrière. Cette méhari a appartenu à l'armée française mais son historique militairea été enfoui sous une peinture type « loisir », elle n'a pas roulé depuis plusieurs années et nécessite une révision.On May 11, 1968, it is the launching of Mehari whose presentation takes place in Deauville. That started very badly! France lived some national events of first importance. It was about a car of leisures conceived for the ballades in the open air. The basic structure is the platform of the Citroen Dyane which it even goes down from very famous the 2cv. Available in 2 places one could in option choose the back bench to transform it into 4 places. The body is out of plastic ABS. One can see it like a modern interpretation of one Jeep. Moreover much of administration used its intrinsic qualities for various missions and in particular soldiers. Our Citroen Méhari has been registered on April 24, 1977 for the first time, and belongs to the same owner for 21 years. It is one two places on the automobile license but has a back bench. Its year of birth does not require the installation of safety belts to the back. This méhari belonged to the French Army but its military history was hidden under a standard painting, it has not rolled for several years and requires a revision.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1974 PORSCHE 914-2 Châssis n°4742900870 L'histoire de Porsche a toujours été intimement liée à celle de Volkswagen. Créateur de la Coccinelle qui servit de base à sa première voiture, la 356, Porsche a sur un lien d'affinité, avec Volkswagen produit

Lot 352: 1974 PORSCHE 914-2 Châssis n°4742900870 L'histoire de Porsche a toujours été intimement liée à celle de Volkswagen. Créateur de la Coccinelle qui servit de base à sa première voiture, la 356, Porsche a sur un lien d'affinité, avec Volkswagen produit

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1974 PORSCHE 914-2 Châssis n° 4742900870 L'histoire de Porsche a toujours été intimement liée à celle de Volkswagen. Créateur de la Coccinelle qui servit de base à sa première voiture, la 356, Porsche a sur un lien d'affinité, avec Volkswagen produit de 1970 à 1976 une sportive "grand public", la 914. Dotée de qualités routières exceptionnelles grâce à un moteur central, la VW-Porsche 914 devait permettre à Porsche de renouer avec la clientèle populaire qui avait assuré le succès de sa 356, et à Volkswagen de donner une succession au coupé Karmann Ghia. Le pari fut transformé aux USA et cette automobile était vendue comme une Porsche et comme une Volkswagen en Europe. En 1969, Porsche propose 2 versions : un 4 cylindres de 1,7 L et un 6 cylindres de 2 L. La première version rencontrera un grand succès car le 6 cylindres était trop cher. La boîte de vitesse possède 5 rapports et la première est décalée. En 1972, la 914/6 est remplacée par la 914/2 avec un moteur 4 cylindres porté à 2,0 litres. Avec 100 cv les performances de ce nouveau modèle sont semblables au moteur 6 cylindres. Le modèle présenté appartient à cette catégorie, et fut comme la grande majorité vendu neuf aux Etats Unis. Sa carrosserie toutcomme sa couleur orange est caractéristique du design « seventies ». Cette Porsche ne ressemble à aucune autre, représente un objet design XXe siècle, un cocktail admirable pourun petit roadster : Originale, attachante, décapotable, rapide et surtout bourrée de qualités routières.The history of Porsche was always closely related to that of Volkswagen. Creator of the Cox which was used as a basis for its first car, the 356, Porsche has on a bond of affinity, with Volkswagen produces of 1970 to 1976 sporting "general public", the 914. Equipped with exceptional road qualities thanks to a central engine, VW-Porsche 914 was to allow Porsche to join again with the popular customers which had ensured the success from her 356, and Volkswagen to give a succession to the half-compartment Karmann Ghia. The bet was transformed in the USA and this car was sold like Porsche and a Volkswagen in Europe. In 1969, Porsche proposes 2 versions: one 4 cylinders of 1,7 L and one 6 cylinders of 2 L. The first version will meet a great success because the 6 cylinders was too expensive. The gear box has 5 reports/ratios and first is shifted. In 1972, the 914/6 is replaced by the 914/2 with a four-cylinder motor increased to 2,0 liters. With the 100 cv performances of this new model to the six-cylinder motor are similar. The model presented belongs to this category, and like the great majority was sold nine in the United States. Its body just like its orange color is characteristic of the design "seventies". This Porsche does not resemble any other, represents a design object XXe century, an admirable cocktail for small a roadster: Original, attaching, convertible, fast and especially faggot of road qualities.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1975 MGB Cabriolet Châssis n°GHN5UF373082G Carte grise française.C'est au salon de Londres en septembre 1962 que MG lance la remplaçante de la MGA qui s'appelle tout logiquement la MGB. Plus moderne de ligne, le dessin de la voiture est plustendu et

Lot 353: 1975 MGB Cabriolet Châssis n°GHN5UF373082G Carte grise française.C'est au salon de Londres en septembre 1962 que MG lance la remplaçante de la MGA qui s'appelle tout logiquement la MGB. Plus moderne de ligne, le dessin de la voiture est plustendu et

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1975 MGB Cabriolet Châssis n° GHN5UF373082G Carte grise française.C'est au salon de Londres en septembre 1962 que MG lance la remplaçante de la MGA qui s'appelle tout logiquement la MGB. Plus moderne de ligne, le dessin de la voiture est plustendu et plus anguleux. Avec des vitres dans les portes, ce n'est plus un roadster mais un cabriolet. La MGB est finalement beaucoup moins spartiate que la MGA. L'habitacle estaussi plus grand. Stricte deux places, son caractère reste guidé par un esprit sportif. Elégante à la ville comme à la campagne, la MGB est à l'aise quelque soit le milieu où elle évolue. Lemoteur est aussi d'une cylindrée plus importante puisqu'elle passe de 1600 à 1 800 cm3. En octobre 1964 le moteur évolue et passe de 3 à 5 paliers pour maintenir le vilebrequin.C'est en mars 1965, que les poignées extérieures des portes deviennent fixes avec un bouton poussoir. Le modèle présenté est vert British Racing Green. Il possède également son hardtop. La disponibilité des pièces et la simplicité des interventions mécaniques permettent d'envisager sereinement une utilisation intensive. La robustesse de la MGB a fait de ce modèle une des sportives décapotables les plus appréciées au monde. Le succès commercial est là pour le confirmer, la production a été stoppée en 1980 après un demi million d'exemplaires. Le modèle présenté possède des pare-chocs chromés, une calandreà barres verticales et représente encore la plus jolie des catégories de MGB.It is with the Motorshow of London in September 1962 that MG launches replacing it of the MGA which is called logically all the MGB. More modern of line, the drawing of the car is tended more and more angular. With panes in the doors, it is not any more a roadster but a convertible. The MGB is finally much less Spartan that the MGA. The cockpit is also larger. Strict two places, its character remains guided by a sporting spirit. Elegant at the city as in the countryside, the MGB is at ease some is the medium where it moves. The engine is also of a more important cubic capacity since it passes from 1600 to 1.800 cm3. In October 1964 the engine passes from 3 to 5 stages to maintain the crankshaft. It is in March 1965, that the handles external of the doors become fixed with a pushbutton. The model presented is blue. It also has its hardware signal. The availability of the parts and the simplicity of the mechanical interventions make it possible to consider an intensive use peacefully. The robustness of the MGB did of this model one of sporting convertible most appreciated in the world. Commercial success is there to confirm it, the production was stopped in 1980 after a half million specimens. The model presented has chrome bumpers, a vertical bar grill and still represents prettiest of the categories of MGB.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1966 MASERATI Sebring 3700 SérieII Châssis n°AM10110379 Carte grise française.Fort du succès acquis en Grand Tourisme dans les années 50' grâce aux 5000 GT

Lot 354: 1966 MASERATI Sebring 3700 SérieII Châssis n°AM10110379 Carte grise française.Fort du succès acquis en Grand Tourisme dans les années 50' grâce aux 5000 GT

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1966 MASERATI Sebring 3700 Série II Châssis n°AM10110379 Carte grise française.Fort du succès acquis en Grand Tourisme dans les années 50' grâce aux 5000 GT, Maserati est bien décidé en ce début des années 60' à perpétuer ce succès grâce à l'arrivée de deux nouveaux modèles : la Sebring et la Mistral. Le premier des deux à apparaître est la Sebring, présentée au Salon de l'automobile de Genève en 1962 et produite de 1963 à 1968. Ellecombine la récente mécanique de la 3500 GTi, un habitacle de type 2+2 entièrement revu et une carrosserie signée Vignale. Durant les années 60', Maserati envisage de concurrencer le constructeur britannique d'automobile de prestigeAston Martin. La 3500 GT, malgré son indéniable succès commercial, n'a pas réussi à devancer les Aston Martin DB et notamment la DB4. Les premières Maserati Sebring voient le jour en 1962. La concurrence avec les moteurs Aston Martin se faisant difficile, deux séries de Sebring - simplement appelées « Série I » et « Série II » - seront produites ; les différences entre ces deux variantes du modèle sontessentiellement l'augmentation de la cylindrée et donc, a fortiori, de la puissance.Elle a été dessinée par le designer Giovanni Michelotti en association avec le carrossier Vignale. La carrosserie compacte de la Sebring semble plus moderne que celle de sa devancière, la 3500 GT, à l'image des deux doubles phares ronds déjà présents sur la 5000 GT. La Maserati Sebring est propulsée par un 6 cylindres en ligne à deux arbres à cames en tête ayant déjà fait ses preuves depuis longtemps. Il évolue aisément aussi bien à bas régimeà 700 tr/min qu'à haut régime au-delà de 6 000 tr/min. Ce moteur est conçu d'une façon inhabituelle pour Maserati. Les pistons se déplacent dans des chemises humides en fonte tandis que l'allumage des cylindres est réalisé par deux bougies d'allumage. La Serie I étaitmue par un moteur de 3 485 cm3 développant 235 cv. La Serie II voit sa cylindrée portée à 3 694 cm3 pour une puissance de 245 cv. Le châssis, issu de la Maserati 3500 GT, est constitué d'une structure tubulaire compliquée et toute particulière, alliant des tubes - à sectioncarrée pour certains et ronde pour d'autres - à deux supports principaux longitudinaux traversant le véhicule de part en part. La longueur de ce dernier est en revanche raccourcie à 4 470 mm, ce qui octroie à la Sebring une meilleure tenue de route. Elle est par ailleurs équilibrée - sa stabilité à haute vitesse est qualifiée d'impressionnante - et n'est ni survireuse ni sous-vireuse. La suspension arrière est assurée par un simple axe suspendu par des ressorts semi-elleptiques. La suspension avant utilise quant à elle un système à double triangulation. Les deux trains sont associés chacun à une barre antiroulis. Le modèle présenté a été livré neuf aux établissements Thépenier (importateur de l'époque) à Saint Cloud pour son 1er propriétaire, Monsieur Fontaine. Elle possédait donc son moteur 3,7 L, des roues àrayons et sa couleur était « Auteuil de Salchi (106 E1) », argent métalisé. Son cuir Connoly était noir (ref PAC 1560). Son propriétaire qui nous a déposé cette automobile en venant par la route d'Espagne la possède depuis 10 ans. Le propriétaire précédent la possédait depuis1973 et c'était certainement son 2e propriétaire. L'entretien a été effectué de façon régulière. En 2002, Pierre Nalet, spécialiste Maserati (Garage du Trident à Dammarie-les-Lys) a effectué les travaux suivants : Dépose de l'ensemble moteur/boite et démontage complet ; Démontage du vilebrequin, contrôle et remontage ; Remplacement de la chaine de distribution, préparation des différents éléments, étanchéités complètes ; mise au point de l'injection et de l'allumage ; Remplacement des flexibles de freins et purge du circuit ; Installation d'une ligne d'échappement en inox. Et dernièrement l'injection a été contrôlée,ainsi que le reste par un autre éminent spécialiste Roger Salvatore pour les Etablissements « L'atelier des Sportives » à Bondoufle. L'essai effectué a été très concluant, le moteur tourne de manière satisfaisante, sans émissions de bruits anormaux. La pression d'huile est bonne. La carrosserie est très saine et une peinture récente a été faite (2010). L'intérieur d'origine est très beau, seuls les sièges avant ont été refaits à l'identique. Elle possède également son lecteur de cartes. Un dossier de factures sera remis à l'acquéreur.Extremely success acquired in Great Tourism in the Fifties' thanks to the 5000 GT, Maserati is well decided in this beginning of the Sixties' to perpetuate this success thanks to the arrival of two new models: Sebring and Mistral. The first of both to appear is Sebring, presented at the Motor-show of Geneva in 1962 and produced of 1963 to 1968. It combines the recent mechanics of the 3500 GTi, a cockpit of the entirely re-examined type 2+2 and a signed body Vignale. During the Sixties', Maserati plans to compete with the British manufacturer of car of prestigeAston Martin. The 3500 GT, in spite of its undeniable commercial success, did not succeed in preceding Aston Martin DB and in particular the DB4. First Maserati Sebring are born in 1962. Competition with the engines Aston Martin being done difficult, two series of Sebring - simply called "Series I" and "Series II" - will be produced; the differences between these two alternatives of the model are primarily the increase in the cubic capacity and thus, the power. It was drawn by the designer Giovanni Michelotti in partnership with the Vignale coach-builder. The compact body of Sebring seems more modern than that of its before, the 3500 GT, with the image of the two double round headlights already present on the 5000 GT. Maserati Sebring is propelled by one 6 cylinders in line with two camshafts at the head having already proven reliable for a long time. It moves easily as well with low mode with 700 tr/min as with high mode beyond 6.000 tr/min. This engine is designed in an unusual way for Maserati. The pistons move in cast iron wet liners while the lighting of the cylinders is carried out by two spark plugs. Series I was driven by an engine of 3.485 cm3 developing 235 cv. Series II sees its cubic capacity increased to 3.694 cm3 for a power of 245 cv. The frame, resulting from Maserati 3500 GT, consists of a complicated and very particular tubular structure, combining tubes - with square section for some and round for others - with two longitudinal principal supports crossing the vehicle right through. The length of this last on the other hand is shortened to 4.470 mm, which grants Sebring the best handling. It is in addition balanced - its stability at high speed is described as impressive - and is neither oversteer nor understeer. The back suspension is ensured by a simple axis suspended by semi-elleptiques springs. The front suspension uses as for it a system with double triangulation. The two trains are associated each one with a bar stabilizer. The model presented was delivered new to the Thépenier establishments (importing Maserati) at Saint Cloud for its 1st owner, Mr Fontaine. It thus had its engine 3,7 L, of the wheels with rays and its color was "Auteuil de Salchi (106 E1)", metallized grey. Its Connoly leather was black (ref. CAP 1560). Its owner who deposited us this car while coming by the road from Spain has had it for 10 years. The preceding owner had it since 1973 and it was certainly its 2nd owner. Maintenance was carried out systematically. In 2002, Pierre Nalet, specialist Maserati (Garage du Trident in Dammarie les lys) carried out following work: Deposit of the driving unit and complete disassembling; Disassembling of the crankshaft, controls and reassembly; Replacement of the chains of distribution, preparation of the various elements, sealings complete; development of the injection and lighting; Replacement of the flexible devices of brakes and purging of the circuit; Installation of a line of exhaust out of stainless. And lately the injection was controlled, as well as the remainder by another eminent specialist Roger Salvatore for the Establishments "L'atelier des sportives" in Bondoufle. The test carried out was very conclusive, the engine turns satisfactorily, without emissions of abnormal noises. The oil pressure is good. The body is very healthy and a recent painting was made (2010). The interior of origin is very beautiful, only the front seats were remade with the identical one. It also has its card reader. A file of invoices will be given to the purchaser.

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
1971 JAGUAR Type E 4.2

Lot 355: 1971 JAGUAR Type E 4.2

Estimated Price: Log in or create account to view price data

Description: 1971 JAGUAR Type E 4.2 Le modèle présenté a été entièrement restauré. L'historique est complet et il possède ses carnets d'entretien et sa radio d'époque. L'essai routier sera effectué pour la vente. C'est lors du salon de Genève 1961 que la Jaguar Type E fut présentée. « L'excitation des médias était à son comble, nous rappelle la marque, la courte balade offerte aux journalistes faisait tellement fureur que le fondateur de Jaguar, Sir Williams Lyons, s'est rendu compte qu'une seule voiture ne suffisait pas. Il a ordonné à un pilote d'essai de partir immédiatement vers les ateliers de Jaguar à Coventry et de revenir en Suisse, de nuit, au volant d'une autre Type E ». La légende veut également qu'Enzo Ferrari, découvrant la Jaguar Type E pour la première fois, ait déclaré « c'est la plus belle voiture au monde ». La sublime anglaise est ainsi : un objet de mythe, de légendes, d'histoires et de souvenirs. La première rencontre avec un tel engin a laissé chez beaucoup un souvenir impérissable. Ses lignes sensuelles et racées lui ont d'ailleurs valu d'être sanctifiée comme un véritable objet d'art : la Type E a une place permanente au MOMA de New-York ! Parce qu'elle est la plus pure, la plus authentique, la plus sauvage également, la Type E de première série est la plus recherchée des collectionneurs. Ce tout premier modèle échappe aux avatars que connaîtra par la suite une génération riche de multiples variantes. La plupart du temps, hélas, les voitures connaissant une longue carrière sont victimes de diverses reprises et ajouts. La Type E est synonyme de rêve d'enfant. Elle est l'oeuvre de l'ingénieur W.M. HEYNES, sa parenté sportive avec les Types D est indiscutable. La Type E était destinée à remplacer les XK mais traduisant en version tourisme l'expérience sportive acquise par JAGUAR, et le succès de CUNNINGHAM aux 24 Heures du Mans 1960, débuts des « E2A ». On ne peut qu'apprécier ses lignes fluides, son museau agressif et son arrière fuyant créant un profil félin et viril : 7 827 exemplaires furent construits. Pour beaucoup, la série 1 demeure le meilleur modèle. Le modèle présenté est une série 1, 2+2, 4.2 L qui a été complètement restauré. A l'heure où nous écrivons ces lignes, nous n'avons pas pu faire un essai mais celui-ci sera effectué avant la vente. Mais les photos parlent d'elles-mêmes ! It is at the time of the motorshow of Geneva 1961 that the Standard Jaguar E was presented. "The excitation of the media was with its roof, points out the mark to us, the short one strolls offered to the journalists made fury so much that the founder of Jaguar, Sir Williams Lyons, realized that only one car was not enough. It ordered with a test pilot to immediately leave towards the workshops Jaguar in Coventry and to return to Switzerland, of night, at the wheel of another Type E". The legend also wants that Enzo Ferrari, discovering the Standard Jaguar E for the first time, declared "it is the most beautiful car in the world". Sublime English is as follows: an object of myth, legends, stories and memories. The first meeting with such a machine left at much an imperishable memory. Its sensual and racing lines were worth to him besides to be sanctified like a true art: the Type E has a permanent place with the MOMA of New York! Because it is purest, most authentic, most wild also, the Type E of first series is most required of the collectors. This very first model escapes the misadventures which a rich generation of multiple alternatives will know thereafter. Most of the time, alas, the cars knowing a long career are victims various recoveries and additions. The Type E is synonymous with dream of child. It is the work of engineer W.M. HEYNES, its sporting relationship with the Types D are indisputable. The Type E was intended to replace the XK but representing into version tourism the sporting experiment acquired by JAGUAR, and the success of CUNNINGHAM at the 24 Hours of Mans 1960, beginnings of the "E2A". One can only appreciate his fluid lines, his aggressive muzzle and his reducing back creating a cat-like and virile profile: 7.827 specimens were built. For much, series 1 remains the best model one. The model presented is a series 1, 2+2, 4.2 L which was completely restored. At the hour when we write these lines, we could not carry out a test but this one will be carried out before the sale. But the photographs speak about themselves!

View additional info »
Realized: Log in or create account to view price data
Per page:
« Prev
1
2
3
4
5