Loading Spinner

Charles (1685) Cressent Sold at Auction Prices

Painter of Evening Scenes, Sculptor, b. 1685 - d. 1768

Charles Cressent (1685–1768) was a French furniture-maker, sculptor and fondeur-ciseleur of the régence style. As the second son of François Cressent, sculpteur du roi, and grandson of Charles Cressent, a furniture-maker of Amiens, who also became a sculptor, he inherited the tastes and aptitudes which were likely to make a finished designer and craftsman. Even more important perhaps was the fact that he was a pupil of André Charles Boulle. Trained in such surroundings, it is not surprising that he should have reached a degree of achievement which has to a great extent justified the claim that he was the best decorative artist of the 18th century. Cressent's distinction is closely connected with the regency, but his earlier work had affinities with the school of Boulle, while his later pieces were full of originality.

As Geoffrey Bellaigue suggests, "Cressent was in his opinion and in that of his contemporaries more than just a skilled cabinet maker and sculptor...he was a collector of refined taste and a talented designer".

Cressent was likewise a sculptor, and among his plastic work is known to have been a bronze bust of Louis d'Orléans, Duke of Chartres, the son of Philippe d'Orléans, Duke of Orléans (later Regent of France for Louis XV), for whom Cressent had made one of the finest examples of French furniture of the 18th century the famous medaillier now in the Bibliothèque Nationale. Cressent's bronze mounts were executed with a sharpness of finish and a grace and vigour of outline which were hardly excelled by his great contemporary Jacques Caffieri. His female figures placed at the corners of tables are indeed among the most delicious achievements of the great days of the French metal worker.

The work of identification is rendered comparatively easy in his case by the fact that he published catalogues of three sales of his work. These catalogues are highly characteristic of the man, who shared in no small degree the personal bravura of Cellini, and could sometimes execute almost as well. He did not hesitate to describe himself as the author of a clock worthy to be placed in the very finest cabinets, the most distinguished bronzes, or pieces of the most elegant form adorned with bronzes of extra richness. He worked much in marqueterie, both in tortoiseshell and in brilliant colored woods. He was indeed an artist to whom colour appealed with especial force. The very type and exemplar of the feeling of the regency.

Read Full Artist Biography

0 Lots

Sort By:

Categories

        Auction Date

        Seller

        Seller Location

        Price Range

        to
        • A pair of French ormolu chenets,
          Jun. 04, 2024

          A pair of French ormolu chenets,

          Est: £2,000 - £3,000

          A pair of French ormolu chenets, After a model by Charles Cressent, French, 1685-1768, 19th century, Each with a sphinx partially covered by drapery and holding a cat and monkey respectively, on a pierced C-scroll and rocaille base with scallop shells and foliage, later iron billet bars, 39cm high, 38cm wide, 25cm deep (2)

          Roseberys
        • IMPRESSIVE LOUIS XV STYLE MARBLE-TOP ORMOLU-MOUNTED COMMODE
          Feb. 25, 2024

          IMPRESSIVE LOUIS XV STYLE MARBLE-TOP ORMOLU-MOUNTED COMMODE

          Est: $1,000 - $3,000

          Louis XV style marble-top parquetry commode, in the style of Charles Cressent (French, 1685-1768), with bronze dore mounts, approx 34.5"h, 48"w, 21.5"d

          Austin Auction Gallery
        • ATTRIBUÉ À CHARLES CRESSENT (FRANÇAIS, 1685-1768) ET ANTOINE-NICOLAS DUCHEMIN, MAÎTRE HORLOG
          Jun. 04, 2023

          ATTRIBUÉ À CHARLES CRESSENT (FRANÇAIS, 1685-1768) ET ANTOINE-NICOLAS DUCHEMIN, MAÎTRE HORLOG

          Est: €5,000 - €7,000

          Attribué à Charles-Nicolas Cressent (Français, 1685-1768) et Antoine-Nicolas Duchemin, maître horloger à Paris en 1741 Important cartel rocaille à sonnerie en bronze ciselé et doré, surmonté d'une Diane assise sur des nuées et reposant sous une volute. Le cadran émaillé donnant les heures en chiffres romains est signé "DUCHEMIN A PARIS". Il est décoré de chaque côté de vaguelettes, feuillages, putto et chien de chasse. La partie basse est décorée d'une coquille déchiquetée, noeuds agrafes et bouquets. Époque Louis XV. Haut. 81,5 Larg. 41 cm. (manque le balancier) Louis XV. A gilt bronze rococo clock topped by a figure of Greek goddess Diana by Charles-Nicolas Cressent and Antoine-Nicolas Duchemin. Bibliographie : Tardy, "Dictionnaire des Horlogers français", 1971, p. 194. Reçu comme apprenti en 1739, Antoine-Nicolas Duchemin s'installe rue des Arcis à Paris de 1741 à 1761, puis rue Saint-Antoine.

          Rouillac
        • IMPORTANTE COMMODE DE CHÂTEAU EN MARQUETERIE LOUIS XV modèle de Charles CRESSENT En marqueterie de b
          Jan. 29, 2023

          IMPORTANTE COMMODE DE CHÂTEAU EN MARQUETERIE LOUIS XV modèle de Charles CRESSENT En marqueterie de b

          Est: €14,000 - €16,000

          IMPORTANTE COMMODE DE CHÂTEAU EN MARQUETERIE LOUIS XV modèle de Charles CRESSENT En marqueterie de bois de placage, à décor végétal sur les côtés. A côtés et façades galbés, ouvrant à deux grands tiroirs sans traverse, reposant sur quatre pieds galbés. Dessus de marbre blanc veiné. Riche ornementation en bronze doré et ciselé composée de filets d'encadrements chantournés, de chutes d'angles et de sabots à motifs de feuilles d'acanthe. Époque fin XIXe - début XXe siècle H : 91 x L : 167 x P : 60 cm Restaurations d'usage et d'entretien

          Oise Encheres
        • PAIRE D’APPLIQUES D’ÉPOQUE RÉGENCE ATTRIBUEE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 PAIRE D’APPLIQUES D’ÉPOQU
          Oct. 28, 2022

          PAIRE D’APPLIQUES D’ÉPOQUE RÉGENCE ATTRIBUEE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 PAIRE D’APPLIQUES D’ÉPOQU

          Est: €20,000 - €30,000

          PAIRE D’APPLIQUES D’ÉPOQUE RÉGENCE ATTRIBUEE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 PAIRE D’APPLIQUES D’ÉPOQUE RÉGENCE ATTRIBUEE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 En bronze ciselé et doré, à deux bras de lumière sur lesquels reposent un dragon, le fût à motif de feuilles d'acanthe, de coquilles et de concrétions rocaille, chacune poinçonnée au 'C' couronné au bas du fût et sur un bras H.: 48 cm. (18 3/4 in.) ; L.: 35 cm. (13 3/4 in.) ; P.: 24 (9 1/2 in.) Le poinçon au 'C' couronné fut apposé entre 1745 et 1749

          Christie's
        • A LOUIS XV ORMOLU CARTEL CLOCK BY CHARLES CRESSENT, THE MOVEMENT BY PIERRE
          Sep. 21, 2022

          A LOUIS XV ORMOLU CARTEL CLOCK BY CHARLES CRESSENT, THE MOVEMENT BY PIERRE

          Est: £120,000 - £180,000

          A LOUIS XV ORMOLU CARTEL CLOCK BY CHARLES CRESSENT, THE MOVEMENT BY PIERRE LEROY, CIRCA 1735 34 in. (87 cm.) high; 17 1/2 in. (44 cm.) wide; 6 in. (15 cm.) deep

          Christie's
        • BUREAU PLAT D'EPOQUE REGENCE ATTRIBUE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 H.: 79
          Jun. 30, 2022

          BUREAU PLAT D'EPOQUE REGENCE ATTRIBUE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 H.: 79

          Est: €600,000 - €1,000,000

          BUREAU PLAT D'EPOQUE REGENCE ATTRIBUE A CHARLES CRESSENT, VERS 1725 H.: 79 cm. (31 in.) ; L.: 177 cm. (69 3/4 in.) ; P.: 93 cm. (36 3/4 in.)

          Christie's
        • MIROIR A PARCLOSES D'EPOQUE REGENCE ATTRIBUE A CHARLES CRESSENT, VERS 1720
          Jun. 30, 2022

          MIROIR A PARCLOSES D'EPOQUE REGENCE ATTRIBUE A CHARLES CRESSENT, VERS 1720

          Est: €700,000 - €1,000,000

          MIROIR A PARCLOSES D'EPOQUE REGENCE ATTRIBUE A CHARLES CRESSENT, VERS 1720 H.: 294 cm. (115 3/4 in.) ; L.: 162 (63 3/4 in.)

          Christie's
        • LONGUE COMMODE EN SAUTEUSE D'ÉPOQUE RÉGENCE MARQUETÉE attribuée à Charles Cressent (1685-1768), reçu maître-sculpteur en 1714
          Jun. 26, 2022

          LONGUE COMMODE EN SAUTEUSE D'ÉPOQUE RÉGENCE MARQUETÉE attribuée à Charles Cressent (1685-1768), reçu maître-sculpteur en 1714

          Est: €45,000 - €50,000

          LONGUE COMMODE EN SAUTEUSE D'ÉPOQUE RÉGENCE MARQUETÉE attribuée à Charles Cressent (1685-1768), reçu maître-sculpteur en 1714 Ouvrant par quatre tiroirs sur deux rangs Marqueterie à damier en bois de plaquage de satiné et d'amarante Riche garniture de bronze doré au C couronné à encadrement et d'espagnolettes sur les angles Plateau de marbre Campan griotte chantourné et mouluré 86 x 146 x 66,5 cm Bel état de conservation

          Paris Oise Enchères
        • EXCEPTIONNEL ET IMPORTANT BUREAU PLAT DIT "BUREAU DE MINISTRE" DOUBLE FACE MARQUETÉ - Modèle de Charles CRESSENT
          Jun. 26, 2022

          EXCEPTIONNEL ET IMPORTANT BUREAU PLAT DIT "BUREAU DE MINISTRE" DOUBLE FACE MARQUETÉ - Modèle de Charles CRESSENT

          Est: €18,000 - €22,000

          EXCEPTIONNEL ET IMPORTANT BUREAU PLAT DIT "BUREAU DE MINISTRE" DOUBLE FACE MARQUETÉ - Modèle de Charles CRESSENT En marqueterie en bois de placage en frisage, ouvrant à trois tiroirs en ceinture et à trois tiroirs simulés côté visiteur, à plateau à lingotière en bronze doré garni d'un cuir havane, reposant sur quatre pieds galbés à sabots griffes. Riche ornementation en bronze doré à motifs de ternes féminins sur les angles et de masques Très belle qualité de dorure avec mats et brunis D'après un modèle du XVIIIe siècle Époque XIXe siècle H : 82 x L : 176 x P : 93 cm Restaurations d'usage et d'entretien Charles Cressent (1685-1768). Né à Amiens, il marche dans les pas de son père, sculpteur, et de son grand-père, fabricant de meubles. Il est d'ailleurs reçu comme sculpteur à l'académie de Saint Luc en 1714. Il épouse en 1719 la veuve de l'ébéniste du duc d'Orléans, alors régent du Royaume, puis après avoir repris l'atelier devient fournisseur officiel du prince. Ses talents de sculpteur l'amènent à réaliser lui-même les modèles de ses bronzes et à les faire exécuter dans ses propres ateliers. Parmi ses nombreuses créations, les grands bureaux plats prennent une place importante. Ils présentent généralement des lignes rigoureuses et reposent sur de puissants pieds galbés et ornés aux angles d'espagnolettes. Ce bureau ressemble en tout point à celui de la galerie Jean Gismondi, ancienne collection Bensimon. Modèle similaire à l'Elysée.

          Oise Encheres
        • Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather.
          Mar. 23, 2022

          Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather.

          Est: €7,000 - €8,000

          Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather. Measurements: 76 x 160 x 89 cm. This is a splendid "bureau plat" in the French Regency style, heir to the aesthetics of the prolific cabinetmaker Charles Cressent. The piece of furniture, dating from the Napoleon III period, consists of a large rectangular top with an original leather top with embossed decoration, raised on four cabriole legs finished with gilt bronze appliqués. The sinuosity of the legs is continued in the profile of the waist, configured with alternating concave and convex shapes, an identifying characteristic of the Regency style, a transition between the Baroque and Rococo styles. The front of the chest has three drawers surrounded by a poly-lobed contour. The back also has three drawers, although they are false, with no opening. Cressent attached great importance to bronze applications, as can be seen in the decoration of the entire piece. Both the handles and the key locks have sinuous forms inspired by the rocaille motifs typical of the Rococo idiom. Of particular note are the high reliefs with female representations on the upper part of the legs, which are adorned with draperies that fall, forming a large number of folds. Above them, again, are acanthus leaves in keeping with the rest of the vegetal decoration that adorns the piece of furniture. Charles Cressent was, along with André-Charles Boulle, Antoine Gaudreaux, Pierre Migeon and Jean-François Oeben, one of the leading exponents of European Baroque furniture.

          Setdart Auction House
        • Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather.
          Feb. 17, 2022

          Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather.

          Est: €10,000 - €12,000

          Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather. Measurements: 76 x 160 x 89 cm. This is a splendid "bureau plat" in the French Regency style, heir to the aesthetics of the prolific cabinetmaker Charles Cressent. The piece of furniture, dating from the Napoleon III period, consists of a large rectangular top with an original leather top with embossed decoration, raised on four cabriole legs finished with gilt bronze appliqués. The sinuosity of the legs is continued in the profile of the waist, configured with alternating concave and convex shapes, an identifying characteristic of the Regency style, a transition between the Baroque and Rococo styles. The front of the chest has three drawers surrounded by a poly-lobed contour. The back also has three drawers, although they are false, with no opening. Cressent attached great importance to bronze applications, as can be seen in the decoration of the entire piece. Both the handles and the key locks have sinuous forms inspired by the rocaille motifs typical of the Rococo idiom. Of particular note are the high reliefs with female representations on the upper part of the legs, which are adorned with draperies that fall, forming a large number of folds. Above them, again, are acanthus leaves in keeping with the rest of the vegetal decoration that adorns the piece of furniture. Charles Cressent was, along with André-Charles Boulle, Antoine Gaudreaux, Pierre Migeon and Jean-François Oeben, one of the leading exponents of European Baroque furniture.

          Setdart Auction House
        • Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather.
          Feb. 03, 2022

          Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather.

          Est: €10,000 - €12,000

          Regency style writing table, ca. 1880. After models by CHARLES CRESSENT (Amiens, 1685 - Paris, 1768). Bois de violette wood with gilt bronze applications. Envelope with its original embossed leather. Measurements: 76 x 160 x 89 cm. This is a splendid "bureau plat" in the French Regency style, heir to the aesthetics of the prolific cabinetmaker Charles Cressent. The piece of furniture, dating from the Napoleon III period, consists of a large rectangular top with an original leather top with embossed decoration, raised on four cabriole legs finished with gilt bronze appliqués. The sinuosity of the legs is continued in the profile of the waist, configured with alternating concave and convex shapes, an identifying characteristic of the Regency style, a transition between the Baroque and Rococo styles. The front of the chest has three drawers surrounded by a poly-lobed contour. The back also has three drawers, although they are false, with no opening. Cressent attached great importance to bronze applications, as can be seen in the decoration of the entire piece. Both the handles and the key locks have sinuous forms inspired by the rocaille motifs typical of the Rococo idiom. Of particular note are the high reliefs with female representations on the upper part of the legs, which are adorned with draperies that fall, forming a large number of folds. Above them, again, are acanthus leaves in keeping with the rest of the vegetal decoration that adorns the piece of furniture. Charles Cressent was, along with André-Charles Boulle, Antoine Gaudreaux, Pierre Migeon and Jean-François Oeben, one of the leading exponents of European Baroque furniture.

          Setdart Auction House
        • COMMODE D'ÉPOQUE LOUIS XV Attribuée à Charles Cressent
          Dec. 15, 2021

          COMMODE D'ÉPOQUE LOUIS XV Attribuée à Charles Cressent

          Est: €15,000 - €25,000

          COMMODE D'ÉPOQUE LOUIS XV Attribuée à Charles Cressent En placage d'amarante et satiné, ornementation de bronze ciselé et doré, dessus de marbre brèche d'Alep restauré, la façade ouvrant par trois tiroirs, les pieds cambrés agrémentés de sabots en bronze, les deux montants antérieurs monogrammés "A" ; petits accidents H. : 84 cm (33 in.) l. : 110,5 cm (43 1/2 in.) P. : 58,5 cm (23 in.) A Louis XV ormolu-mounted, amaranth and satinwood commode, attributed to Charles Cressent Notre commode peut être rattachée à l'œuvre de Charles Cressent, dont la production, homogène, est immédiatement identifiable notamment par l'utilisation de modèles de bronze qui lui sont propres. Les poignées de tiroirs en forme d'arbalète terminées par des roses dont sont munis les tiroirs de notre commode, se retrouvent sur un certain nombre d'autres attribuées à Cressent telle que la paire de l'ancienne collection Kraemer ou celle provenant de la collection Vanderbilt-Szechenyi (cfr. A. Pradère, "Charles Cressent", Éditions Faton, Dijon, 2003, pp.283-284, n° 136-137 et 139). Quant aux chutes, on en retrouve d'identiques sur la commode-secrétaire de la collection Oppenheim, vendue chez Christie's Londres, le 8 mai 1902, lot 106 (op.cit. p.288, n° 163). Estimation 15 000 - 25 000 €

          Artcurial
        • An ormoulu mounted amaranth and bois satiné longcase clock, Régence, by Charles Cressent, signed Françh Duchenes AParis, circa 1740 | Régulateur de parquet en placage d'amarante, bois satiné et bronze doré au mercure...
          Nov. 17, 2021

          An ormoulu mounted amaranth and bois satiné longcase clock, Régence, by Charles Cressent, signed Françh Duchenes AParis, circa 1740 | Régulateur de parquet en placage d'amarante, bois satiné et bronze doré au mercure...

          Est: €40,000 - €60,000

          An ormoulu mounted amaranth and bois satiné longcase clock, Régence, by Charles Cressent, signed Françh Duchenes AParis, circa 1740 with a figure of Time on the top, of curved shape with roccoco mounts , the case stamped MIGEON Height 88; width 23⅓in; prof.7 in; Haut. 224 cm larg. 59 cm, prof. 18 cm __________________________________________________ Régulateur de parquet en placage d'amarante, bois satiné et bronze doré au mercure d'époque Régence par Charles Cressent, le mouvement signé Françh Duchenes AParis, vers 1740 de forme violonnée avec filets de laiton, le cadran surmonté d’une figure du Temps ; ornementation de bronze doré : masque de chinoise, cartouches et coquilles; estampillé MIGEON à l'arrière du boitier

          Sotheby's
        • COMMODE "EN ARBALETE"
          Mar. 25, 2021

          COMMODE "EN ARBALETE"

          Est: CHF12,000 - CHF15,000

          COMMODE "EN ARBALETE" Régence/Louis XV, Paris ca. 1725/35. In the style of Charles Cressent (1685 Paris 1768). Rosewood, tulipwood and purpleheart, in veneer, and inlaid with reserves and fillets. Front with three drawers. Gilt bronze mounts and sabots. Shaped "Brèche d'Alep" marble top. 111 x 59 x 84 cm. In good, restored condition. Bronze on the frame skirt, probably not original. The commode on offer indicates work from the workshop of C. Cressent, since similar understated yet refined marquetry, shapes and bronze fittings can be found throughout his work. Almost identical bronze handles can be found on a chest of drawers from the M. Meyer Collection, Paris. These handles are depicted in: A. Pradère, Charles Cressent, Dijon 2003; p. 275 (Ill. 91). Similar corner bronzes are found on a writing commode, formerly in the Mercadé Collection, Paris. The latter writing commode is depicted in the same reference work: p. 289 (Ill. 167). --------------- KOMMODE "EN ARBALETE" Régence/Louis XV, Paris um 1725/35. In der Art von Charles Cressent (1685 Paris 1768). Palisander, Rosenholz und Veilchenholz gefriest sowie eingelegt mit Reserven und Filets. Leicht trapezförmiger Korpus mit vorstehenden vorderen Eckstollen auf wellig ausgeschnittener Zarge mit kurzen, leicht geschweiften Beinen. Geschweifte Front mit drei Schubladen. Vergoldete Bronzebeschläge und -sabots. Mehrfach profilierte "Brèche d'Alep"-Platte. 111 x 59 x 84 cm. Guter restaurierter Zustand. Bronze auf der Zargenschürze wohl assoziert. Die hier angebotene Kommode weist auf Arbeiten aus der Werkstatt des C. Cressent hin, finden sich in seinem Oeuvre ähnliche reduzierte und dennoch raffinierte Marketeriebilder, Formensprache und Bronzebeschläge wieder. Nahezu identische Bronzehandhaben finden sich an einer Kommode aus der Sammlung M. Meyer, Paris. Diese sind abgebildet in: A. Pradère, Charles Cressent, Dijon 2003; S. 275 (Abb. 91). Ähnliche Eckbronzen finden sich an einer Schreibkommode, ehemals Sammlung Mercadé, Paris. Diese ist abgebildet in ebd.; S. 289 (Abb. 167). C. Cressent, 1685 als Sohn des "sculpteur du Roi" François Cressent geboren, arbeitete zunächst im Atelier seines Vaters. Bereits als junger Lehrling knüpfte er Kontakt zu G. Oppenordt, der als "premier architecte" des Duc d'Orléans tätig war. 1710-1714 arbeitete C. Cressent für Girardon und Lorrain und erhielt von der Académie St. Luc 1714 den Titel "maître sculpteur". Er schuf hochwertiges Mobiliar für den Adel der französischen Metropole. Zu Cressents Kundschaft gehörten der Marquis de Marigny, der Duc de Richelieu, bedeutende Sammler wie Marcellin de Selle, Bounier de la Mosson, Brozat, Julienne, Blondel de la Gagny, König Joao V. von Portugal und Angehörige des Bayrischen Hofes, für die er quellenmässig gesicherte Möbel lieferte. Cressent und sein Konkurrent A. Gaudreaux definierten in den Jahren 1720/40 den "style Régence", gekennzeichnet durch eine elegante, geschweifte und als majestätisch zu bezeichnende Formgebung und qualitativ hochwertiges, variantenreiches und bis anhin unbekanntes Bronzezierwerk. Cressent schuf als "sculpteur" teils seine Bronzen in Eigenproduktion, was zu verschiedenen Prozesse gegen die "corporation des fondeurs, ciseleurs et doreurs" führte, die ihn anklagte, weil dies das geltende Zunftrecht verletzte.

          Koller Auctions
        • PAIRE D'APPLIQUES DE STYLE RÉGENCE D'après un modèle de Charles Cressent (1685-1768)
          Nov. 27, 2018

          PAIRE D'APPLIQUES DE STYLE RÉGENCE D'après un modèle de Charles Cressent (1685-1768)

          Est: €4,000 - €6,000

          PAIRE D''APPLIQUES DE STYLE RÉGENCE D''après un modèle de Charles Cressent (1685-1768) En bronze ciselé et doré, le fût orné au centre d''un perroquet aux ailes déployées d''où s''échappent trois bras de lumière H. : 51 cm (20 in.) l. : 33 cm (13 in.) Bibliographie comparative : A. Pradère, "Charles Cressent," Éditions Faton, Dijon, 2003, p. 207. A pair of Regence style gilt-bronze three-branch wall-lights, after a model by Charles Cressent (1685-1768)

          Artcurial
        • RÉGULATEUR DE PARQUET D'ÉPOQUE LOUIS XV Attribué à Charles Cressent (1685-1768)
          Nov. 26, 2018

          RÉGULATEUR DE PARQUET D'ÉPOQUE LOUIS XV Attribué à Charles Cressent (1685-1768)

          Est: €30,000 - €50,000

          RÉGULATEUR DE PARQUET D'ÉPOQUE LOUIS XV Attribué à Charles Cressent (1685-1768) En placage de bois de rose et bois de violette, ornementation de bronze ciselé et doré, le cadran et le mouvement signés "Charost AParis" ; petits accidents et manques au placage ; la plinthe d'époque postérieure H. : 234 cm (92 in.) l. : 64 cm (25 1/4 in.) Jean Charost (1703-1787). Issu d'une famille d'horlogers parisiens, il fut reçu maître horloger en 1737 et s'installa rue Mazarine où il est cité dès 1743 et où il travailla avec son frère Jacques. Il s'installa ensuite rue Sainte Marguerite (1772-1778) et termina sa vie rue du Four où il est signalé dès 1781. Il utilisa des caisses de J.P. Latz et Bernard II Van Risamburgh. Provenance : (Peut-être) vente de M. de Selle, trésorier Général de la Marine, le 19 février 1761, n°152. Collection d'Armaillé, vente Paris, galerie Sedelmeyer les 5-6 juin 1890, n°145. Collection Boucheron vers 1900. Collection d'un amateur. Exposition : Exposition "L'Art Français des Origines à 1800", Exposition Universelle de Paris, 1900. Catalogue, n°196 (illustré), alors dans la collection de M. Boucheron. Bibliographie : E. Molinier, "Histoire Générale des Arts Appliqués à l'Industrie du Ve à la fin du XVIIIe siècle", Paris, sd. (1898), vol. III : "Le Mobilier au XVIIe et au XVIIIe siècle", p.105, 107 (reproduit). A. Pradère, "Charles Cressent, Sculpteur, Ebéniste du Régent", Dijon, 2003, p. 194, 305, cat. 268. A Louis XV ormolu-mounted, tulipwood and kingwood long case clock, the dial and the movement signed by Jean Charost, the case attributed to Charles Cressent (1685-1768) Ce régulateur peut être rattaché pour des raisons stylistiques à l'œuvre de Cressent. Outre les lignes proches de celles des régulateurs connus de l'ébéniste du Régent, on remarque sur le sommet un rare motif en bronze représentant un soleil émergeant du chaos, motif qui orne au moins trois régulateurs de Cressent (catalogue raisonné, n°261-262-263). De plus, le cartouche rocaille au centre joue le même rôle stylistique que le motif des enfants soufflant (les vents) trouvé sur la plupart des régulateurs de Cressent, dont il semble être une version rocaille. Molinier est le premier historien d'art à avoir, en 1898, attribué ce régulateur à Cressent, en l'illustrant dans son chapitre consacré à l'ébéniste et le rapprochant du régulateur signé Charost qui figura dans la vente d'un grand client de Cressent, le trésorier général de la Marine, M. de Selle. Ce dernier avait réuni un important groupe de meubles de Cressent, sans doute le plus important de son temps : outre la paire d'armoires aujourd'hui au Louvre, le médaillier du modèle de ceux de la collection Gulbenkian, la commode de la collection Wallace (aujourd'hui ré-attribuée à Gaudreaus), un bureau avec cartonnier, il possédait un premier régulateur de Berthoud correspondant à celui des collections royales anglaises, ainsi qu'un second régulateur, par Charost : "152. Une autre belle & bonne pendule à secondes & à cercle d'équation, faite par Charost, artiste célèbre dans l'horlogerie, & qui possède parfaitement la partie de l'exécution. La boîte de cette pièce est de bois satinée garnie de bronze doré d'or moulu, dans le même goût & composée comme celle du numéro précédent… [adjugée] 1350 livres". (La même pendule correspond peut-être à celle passée dans la vente Dutartre le 18 mars 1804 : "74. Une ancienne et bonne pendule, du nom de Charost à Paris, renfermée dans une boîte plaquée en bois des Indes, et garnie de fontes dorées. Cette excellente pièce marque les heures, minutes, bat les secondes, indique les phases de la lune, jours et quantième du mois. Hauteur totale 84p [2m25]"). La mention de 'bois satiné' dans le catalogue de Selle différant du placage de bois de violette observé sur le régulateur présenté ici, empêche toutefois de conclure à une identification formelle. En revanche, le régulateur se reconnaît bien dans la vente du comte d'Armaillé les 5-6 juin 1890, où il était déjà attribué à Cressent par l'expert de la vente, Charles Mannheim : "145. Magnifique régulateur à gaine, de forme contournée, du temps de la Régence, en marqueterie de bois rose et de bois satiné, enrichi de nombreuses appliques de bronze admirablement ciselées et dorées à l'or moulu. Ces appliques sont formées de capricieux motifs, très mouvementés et d'une composition pleine d'originalité. Ce sont des feuillages recourbés, des cordons de perles, des rocailles, des roses, des algues, des oves, des nuages, groupés et reliés avec un goût exquis. Cette pièce, de tout premier ordre, a été exécutée par Cressent, ébéniste du Régent. Elle provient de la collection du Régent ; Le mouvement, de Charost à Paris, donne le temps vrai et moyen, le quantième perpétuel. Haut. 2m35". On ne peut, bien sûr, accorder crédit à la provenance du Régent, ce régulateur datant vraisemblablement des années 1736 (date de l'invention du système d'équation du temps)-1740, et étant plus proche stylistiquement des œuvres tardives de Cressent plutôt que celles de la Régence ou des années 1730. Deux autres régulateurs analogues sont connus, de forme et de bronzes identiques (à l'exception du motif du sommet) : l'un en marqueterie de croisillons de bois satiné, avec cadran de Julien Le Roy (vente Paris le 2 décembre 1912 lot 235, puis le 10 décembre 1948 lot 68bis) ; le second à Lisbonne, Musée Gulbenkian, non marqué mais orné d'une marqueterie de fleurs attribuable à BVRB. Le comte Louis Albert de la Forest d'Armaillé (1823-1882) est une des grandes figures du monde de la curiosité dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il rassembla une des plus intéressantes collections de meubles et d'objets d'art du XIXe siècle, partageant sa passion avec Richard Wallace dont il était un intime. D'origine angevine, il était au départ plutôt fait, aux dires de sa famille, pour une vie de hobereau campagnard. Vocation contrariée lorsqu'il épousa la fille du général de Ségur, qui refusa net de vivre à la campagne. Le couple s'installa dans le grand hôtel des Ségur, 58 rue de la Boètie, où Armaillé pour occuper son temps s'intéressa aux arts. Avec un sens artistique très sûr et reconnu (il fut nommé membre du conseil supérieur des Beaux-Arts), il se mit à collectionner activement, achetant et revendant constamment, s'entourant d'artistes, d'artisans et amateurs d'art. Sa petite fille, la comtesse de Pange évoque bien dans ses souvenirs (Comment j'ai vu 1900, Paris, Grasset, 1968, p.19) ce milieu de grands collectionneurs des années 1850-80 : "Proust a décrit dans Du côté de chez Swann le milieu qu'on appelait alors "la curiosité" et Swann lui même : M. Haas fut lié avec Louis d'Armaillé. De ses fréquents séjours en Angleterre devait naître une grande intimité avec sir Richard Wallace. J'ai conservé de très intéressantes lettres datées de Sudbourne chez les Wallace, où il décrit la somptueuse vie de château de l'époque victorienne, les séjours du prince de Galles, les chasses, les chevaux et les mille manières de perdre son temps. Louis d'Armaillé fut l'ami de Paul Dubois, de Falguière, de Bonnat, de Rosa Bonheur. L'intimité avec Richard Wallace lui valait l'estime des conservateurs de musée et tous les antiquaires se vantaient d'alimenter la collection dont j'ai tant entendu parler dans mon enfance. Ce goût des vieux meubles, de la brocante, de la "curiosité" poussé à l'extrême a été l'attitude de refus d'une élite décidée à nier désormais toute puissance créatrice". Nous remercions Monsieur Alexandre Pradère pour ces renseignements. Commentaire : * Ce spécimen réalisé dans des parties et fragments de bois de violette (Fabaceae Dalbergia cearensis) et bois de rose (Fabaceae Dalbergia decipularis) est bien antiérieur au 1er juin 1947. Il est classé à l'Annexe II au titre de la Convention de Washington, à l'Annexe B du Règlement Communautaire Européen 338/97 du 09/12/1996, ainsi qu'au Code de l'environnement français. * En revanche, pour une sortie de l'UE, un CITES de ré-export sera nécessaire, celui-ci étant à la charge du futur acquéreur. Estimation 30 000 - 50 000 €

          Artcurial
        • A LOUIS XV GILT BRONZE-MOUNTED BOIS SATINÉ AND AMARANTH BUREAU PLAT ATTRIBUTED TO CHARLES CRESSENT, CIRCA 1735 |
          Oct. 20, 2018

          A LOUIS XV GILT BRONZE-MOUNTED BOIS SATINÉ AND AMARANTH BUREAU PLAT ATTRIBUTED TO CHARLES CRESSENT, CIRCA 1735 |

          Est: $60,000 - $100,000

          remounted; the escutcheons possibly original Charles Cressent (1685-1768),  maître sculpteur in 1714

          Sotheby's
        • COMMODE "EN ARBALETE",
          Mar. 22, 2018

          COMMODE "EN ARBALETE",

          Est: CHF28,000 - CHF38,000

          COMMODE "EN ARBALETE", Louis XV, attributable to C. CRESSENT (Charles Cressent, 1685 Paris 1768), Paris ca. 1725/35. Rosewood and purpleheart in veneer, and finely inlaid with reserves, fillets and decorative frieze. Front with 3 drawers. Gilt bronze mounts and sabots. Shaped "Brèche d'Alep" marble top. 106x54.5x85 cm. Provenance: - from a French collection. Ref.: P. Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Paris 1989; pp. 197-205 (biogr. information). J. Nicolay, L'art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle, Paris 1976; I, pp. 35/36 (biogr. information). A. Pradère, Die Kunst des französischen Möbels, Munich no date; pp. 129-139 (biogr. information). --------------- KOMMODE "EN ARBALETE", Louis XV, C. CRESSENT (Charles Cressent, 1685 Paris 1768) zuzuschreiben, Paris um 1725/35. Palisander und Veilchenholz gefriest sowie fein eingelegt mit Reserven, Filets und Zierfries. Rechteckiger Korpus mit vorstehenden vorderen Eckstollen auf wellig ausgeschnittener Zarge mit kurzen, geschweiften Beinen. Geschweifte Front mit 3 Schubladen. Vergoldete Bronzebeschläge und -sabots. Mehrfach profilierte "Brèche d'Alep"-Platte. 106x54,5x85 cm. Provenienz: Aus französischem Besitz. Die hier angebotene Kommode weist auf die Werkstatt des C. Cressent hin, finden sich in seinem Oeuvre teils identische Marketeriebilder, Formensprache und Bronzebeschläge wieder. Nahezu identische Bronzehandhaben finden sich an einer frühen Kommode "aux espagnolettes", ehemals Sammlung Kugel, Paris sowie an einer Kommode aus der Sammlung M. Meyer, Paris. Diese sind abgebildet in: A. Pradère, Charles Cressent, Dijon 2003; S. 274 (Abb. 84) und S. 275 (Abb. 91). Die letztgenannte Kommode weist auch eine analoge Marketerie auf. Ähnliche Eckbronzen finden sich an einer Schreibkommode, ehemals Sammlung Mercadé, Paris. Diese ist abgebildet in ebd.; S. 289 (Abb. 167). C. Cressent, 1685 als Sohn des "sculpteur du Roi" François Cressent geboren, arbeitete zunächst im Atelier seines Vaters. Bereits als junger Lehrling knüpfte er Kontakt zu G. Oppenordt, der als "premier architecte" des Duc d'Orléans tätig war. 1710-1714 arbeitete C. Cressent für Girardon und Lorrain und erhielt von der Académie St. Luc 1714 den Titel "maître sculpteur". Er schuf hochwertiges Mobiliar für den Adel der französischen Metropole. Zu Cressents Kundschaft gehörten der Marquis de Marigny, der Duc de Richelieu, bedeutende Sammler wie Marcellin de Selle, Bounier de la Mosson, Brozat, Julienne, Blondel de la Gagny, König Joao V. von Portugal und Angehörige des Bayrischen Hofes, für die er quellenmässig gesicherte Möbel lieferte. Cressent und sein Konkurrent A. Gaudreaux definierten in den Jahren 1720/40 den "style Régence", gekennzeichnet durch eine elegante, geschweifte und als majestätisch zu bezeichnende Formgebung und qualitativ hochwertiges, variantenreiches und bis anhin unbekanntes Bronzezierwerk. Cressent war nicht nur Produzent von königlichen Möbeln, sondern gleichzeitig auch rühriger Sammler bedeutender Gemälde, was ihn immer wieder zum Verkauf seines "stock" zwang, da er wie viele seiner "confrères" beinahe ständig finanzielle Schwierigkeiten hatte. Hinzu kamen verschiedene Prozesse gegen die "corporation des fondeurs, ciseleurs et doreurs", die ihn anklagte, weil er als "sculpteur" seine Bronzen in Eigenproduktion schuf, was das geltende Zunftrecht verletzte. Lit.: P. Kjellberg, Le mobilier français du XVIIIe siècle, Paris 1989; S. 197-205 (biogr. Angaben). J. Nicolay, L'art et la manière des maîtres ébénistes français au XVIIIe siècle, Paris 1976; I, S. 35/36 (biogr. Angaben). A. Pradère, Die Kunst des französischen Möbels, München o.J.; S. 129-139 (biogr. Angaben).

          Koller Auctions
        • AFTER CHARLES CRESSENT (FRENCH, 1685-1768): A PAIR OF LOUIS XV STYLE ORMOLU WALL LIGHTS
          May. 24, 2017

          AFTER CHARLES CRESSENT (FRENCH, 1685-1768): A PAIR OF LOUIS XV STYLE ORMOLU WALL LIGHTS

          Est: £3,000 - £5,000

          AFTER CHARLES CRESSENT (FRENCH, 1685-1768): A PAIR OF LOUIS XV STYLE ORMOLU WALL LIGHTS modelled as three scrolling acanthus branches, one with a parrot resting on the branches, his tail forming the backplate, with faceted nozzles, on painted wood mounts, fitted for electricity, 63cm high overall (2) The present wall lights are based on a model designed by Cressent between 1740-1750.See A. Prader, 'Charles Cressent', Dijon, 2003, pp. 206-207 and 307-308. For a pair of the same design at auction See Christie's, London 10 June 2015, lot 50 and Christie's, London, 30 September 2015 lot 182.

          Chiswick Auctions
        • IMPORTANT COMMODE,
          Mar. 30, 2017

          IMPORTANT COMMODE,

          Est: CHF80,000 - CHF140,000

          IMPORTANT COMMODE, Regence, attributable to C. CRESSENT (Charles Cressent, 1685 Paris 1768) , Paris ca. 1745/49. Tulipwood and satinwood, in veneer and finely inlaid with scrolls and decorative frieze. Curved front "en arbalète" with 2 drawers. Opulent gilt and supplemented bronze mounts, applications and sabots with "c couronné" mark. Repaired "Brèche de Medoux" marble top. Some restorations. 142x65x89 cm. Provenance: - formerly part of the George Gould Collection, New York. - formerly part of the Mrs. Kingdon Gould Collection, New York. - formerly part of the Collection Mme La Duchesse de Talleyrand, née Anna Gould, Paris. - Wildenstein Collection, Paris. - Auction Sotheby's Parke Bernet, Monaco, 26 June 1979 (Lot No. 177). - J. Gismondi, Antibes (with expert opinion by J. Gismondi, 1979). - from a private collection, Switzerland. With expert opinion by Cabinet Etienne/Molinier, Paris 2017. --------------- PRUNK-KOMMODE, Régence, C. CRESSENT (Charles Cressent, 1685 Paris 1768) zuzuschreiben, Paris um 1745/49. Rosen- und Satinholz gefriest und fein eingelegt mit Voluten und Zierfries. Geschweifter, leicht trapezförmiger Korpus mit vorstehenden vorderen Eckstollen auf wellig ausgeschnittener Zarge mit geschweiften Beinen. Fein geschweifte Front "en arbalète" mit 2 Schubladen. Ausserordentlich reiche, vergoldete und ergänzte Bronzebeschläge, -applikationen und -sabots in Form von Girlanden, Achantusblättern, Voluten und Muscheln mit apokrypher "c couronné"-Marke. Profilierte, reparierte "Brèche de Medoux"-Platte. Restaurationen. 142x65x89 cm. Provenienz: - Ehemals Sammlung George Gould, New York. - Ehemals Sammlung Mrs. Kingdon Gould, New York. - Ehemals Sammlung Mme La Duchesse de Talleyrand, geborene Anna Gould, Paris. - Sammlung Wildenstein, Paris. - Auktion Sotheby's Parke Bernet, Monaco, 26.6.1979 (Katalognr. 177). - J. Gismondi, Antibes (mit Gutachten von J. Gismondi, 1979). - Privatsammlung, Schweiz. Mit Gutachten des Cabinet Etienne/Molinier, Paris 2017. Das hier angebotene Möbel ist abgebildet in: A. Pradère, Charles Cressent - Sculpteur, Ebéniste du Régent, Dijon 2003; Abb. 161. Das Möbel ist mit einem * bezeichnet, was darauf hinweist, dass A. Pradère das Möbel persönlich untersucht hat. Eine ähnliche Kommode wurde bei Art Curial Paris am 11.12.2013 (Katalognr. 110) verkauft. Eine weitere, stammend wie die hier angebotene auch aus der Sammlung Ojjeh, wurde bei Sotheby's Parke Bernet am 26.6.1979 (Katalognr. 135) verkauft. C. Cressent, 1685 als Sohn des "sculpteur du Roi" François Cressent geboren, arbeitete zunächst im Atelier seines Vaters. Bereits als junger Lehrling knüpfte er Kontakt zu G. Oppenordt, der als "premier architecte" des Duc d'Orléans tätig war. 1710-1714 arbeitete C. Cressent für Girardon und Lorrain und erhielt von der Académie St. Luc 1714 den Titel "maître sculpteur". Er schuf hochwertiges Mobiliar für den Adel der französischen Metropole. Zu Cressents Kundschaft gehörten der Marquis de Marigny, der Duc de Richelieu, bedeutende Sammler wie Marcellin de Selle, Bounier de la Mosson, Brozat, Julienne, Blondel de la Gagny, König Joao V. von Portugal und Angehörige des Bayrischen Hofes, für die er quellenmässig gesicherte Möbel lieferte. Cressent und sein Konkurrent A. Gaudreaux definierten in den Jahren 1720/40 den "style Régence", gekennzeichnet durch eine elegante, geschweifte und als majestätisch zu bezeichnende Formgebung und qualitativ hochwertiges, variantenreiches und bis anhin unbekanntes Bronzezierwerk. Cressent war nicht nur Produzent von königlichen Möbeln, sondern gleichzeitig auch rühriger Sammler bedeutender Gemälde, was ihn immer wieder zum Verkauf seines "stock" zwang, da er wie viele seiner "confrères" beinahe ständig finanzielle Schwierigkeiten hatte. Hinzu kamen verschiedene Prozesse gegen die "corporation des fondeurs, ciseleurs et doreurs", die ihn anklagte, weil er als "sculpteur" seine Bronzen in Eigenproduktion schuf, was das geltende Zunftrecht verletzte.

          Koller Auctions
        • PENDULE DE CARTONNIER
          Sep. 15, 2016

          PENDULE DE CARTONNIER

          Est: €60,000 - €80,000

          PENDULE DE CARTONNIER Par Charles CRESSENT (1685-1768) Nommé Ébeniste du Régent en 1723 France, époque Louis XV, vers 1740-1745 Matériaux Placage d’ébène, bronzes doré et émail Mouvement signé Julien Le Roy Paris Cadran signé JULIEN LEROY DE LA SOCIETE DES ARTS A PARIS H. 38 cm, L. 52 cm, P. 12 cm

          Marc Arthur Kohn Paris
        • Exceptional French Bronze Mounted Commode
          Jun. 04, 2016

          Exceptional French Bronze Mounted Commode

          Est: $8,000 - $12,000

          After Charles Cressent (1685-1768). Elaborate And Fine Gilt Bronze Mounts On Kingwood, With Original Thick Marble Top. Made In France Circa 1900. 57w X 25d X 37h. Good Overall Condition. Marble Has Well Done Old Repairs. Few pieces of veneer are loose but included. From a prominent Wichita Falls Estate.

          J. Garrett Auctioneers
        • CARTEL D'APPLIQUE " AU MASQUE DE FEMME COIFÉE D'UNE COQUILLE " Par Charles CRESSENT (1685-1768) pour la caisse Et par Pierre II LEROY (1687-1762) pour le mouvement Paris, vers 1735 Matériaux Bronzes dorés, ébène, écaille, laiton et émail Cadran et
          Sep. 10, 2014

          CARTEL D'APPLIQUE " AU MASQUE DE FEMME COIFÉE D'UNE COQUILLE " Par Charles CRESSENT (1685-1768) pour la caisse Et par Pierre II LEROY (1687-1762) pour le mouvement Paris, vers 1735 Matériaux Bronzes dorés, ébène, écaille, laiton et émail Cadran et

          Est: €180,000 - €220,000

          CARTEL D'APPLIQUE " AU MASQUE DE FEMME COIFÉE D'UNE COQUILLE " Par Charles CRESSENT (1685-1768) pour la caisse Et par Pierre II LEROY (1687-1762) pour le mouvement Paris, vers 1735 Matériaux Bronzes dorés, ébène, écaille, laiton et émail Cadran et mouvement signés Pierre Le Roy à Paris Dans sa vieille dorure H. 127 cm, L. 55 cm, P. 18 cm

          Marc Arthur Kohn Paris
        • CARTEL ET SA CONSOLE D'APPLIQUE « L'AURORE OU LE POINT DU JOUR » Caisse attribuée à Charles CRESSENT (1685-1768) Cadran et mouvement par André FURET Reçu Maître Horloger en 1691 Paris, époque Louis XV, vers 1740-1750
          Jun. 23, 2014

          CARTEL ET SA CONSOLE D'APPLIQUE « L'AURORE OU LE POINT DU JOUR » Caisse attribuée à Charles CRESSENT (1685-1768) Cadran et mouvement par André FURET Reçu Maître Horloger en 1691 Paris, époque Louis XV, vers 1740-1750

          Est: €220,000 - €250,000

          CARTEL ET SA CONSOLE D'APPLIQUE « L'AURORE OU LE POINT DU JOUR » Caisse attribuée à Charles CRESSENT (1685-1768) Cadran et mouvement par André FURET Reçu Maître Horloger en 1691 Paris, époque Louis XV, vers 1740-1750 Matériaux Bronzes dorés, émail et cuivre Cadran et mouvement signé André FURET H. 92,5 cm, L. 36 cm, P. 22 cm € 220 000 - 250 000 La superbe caisse en bronze ciselé et doré de ce cartel d'applique correspond au travail de l'un des plus importants bronziers de la première moitié du XVIIIe siècle, Charles Cressent a qui l'on peut attribuer cette aeuvre du plus pur style rocaille. Fleurettes, ombilics, enroulements et rinceaux feuillagés parcourent l'ensemble de la composition jusqu'au cul-de-lampe. Celui-ci s'agrémente également d'un masque coiffé d'un diadème à plumets. L'exubérance du décor apparaît aussi au regard de ces rares motifs de phénix et d'aigle aux ailes déployées. En partie supérieure, un enfant ailé soulève une draperie à franges pour dévoiler un masque solaire, symbole du Point du Jour ou de l'Aurore. Le cadran circulaire signé d'André Furet se compose de treize pièces émaillées indiquant les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes. Ce superbe cartel est attribué à Charles Cressent, éminent bronzier mais aussi ébéniste qui travailla essentiellement sous la Régence et le règne de Louis XV. Il se distingua par des créations souvent spectaculaires et originales répondant à de grandes commandes particulières. Notre aeuvre semble correspondre ce type de commande, réalisée pour un personnage important du Royaume compte tenu de l'originalité de son décor et de son iconographie. Le cartel que nous présentons semble être un modèle unique car, jusqu'alors, aucun autre cartel de ce type n'est connu. Il s'inspire cependant librement, mais dans un esprit plus rocaille du modèle déjà créé par Cressent un peu plus tôt vers 1730 dit « au masque de Borée ». Ce dernier fut livré pour la chambre de la Dauphine au Château de Versailles. Dans cet exemple apparaît également des animaux fantastiques tels que des dragons. Une figure d'enfant ailé similaire à celle couronnant notre cartel est visible également dans une aeuvre de Cressent et conservée au Musée Condé de Chantilly. Notons que celui-ci fut livré pour un important dignitaire, le Fermier Général Marin de la Haye, futur Duc d'Aumale ; Ceci renforce l'hypothèse que l'aeuvre que nous présentons, compte tenu de sa qualité et de son originalité, fut réalisée expressément pour un haut personnage.

          Marc Arthur Kohn Paris
        • A LÉON KAHN REGENCE-STYLE KINGWOOD AND GILT BRONZE TALL
          Dec. 06, 2012

          A LÉON KAHN REGENCE-STYLE KINGWOOD AND GILT BRONZE TALL

          Est: $80,000 - $120,000

          A LÉON KAHN REGENCE-STYLE KINGWOOD AND GILT BRONZE TALL CASE CLOCK AFTER CHARLES CRESCENT Léon Kahn, Paris, France, circa 1885 After Charles Crescent (French, 1685-1768) Marks to underside of gilt bronze: Leon Kahn 102 inches high (259.1 cm) The tall case clock with shaped hood surmounted by a cast eagle upon an orb clutching a snake, flanked by putti representing industry and knowledge and extensive gilt bronze rocaille mounts with a female mask below clock face, the waisted case of contrasting fields framed in gilt bronze centering a trophy with winged herms on each side, foliate paw feet rest upon shaped plinth, the white enameled clock face with Arabic numbers and Roman chapters.

          Heritage Auctions
        • BUSTE EN BRONZE DORE REPRESENTANT UN GUERRIER ANTIQUE
          Apr. 13, 2010

          BUSTE EN BRONZE DORE REPRESENTANT UN GUERRIER ANTIQUE

          Est: €3,000 - €5,000

          BUSTE EN BRONZE DORE REPRESENTANT UN GUERRIER ANTIQUE D'APRES CHARLES CRESSENT (1685-1768), FRANCE, XVIIIEME SIECLE Reposant sur un piédouche d'époque postérieure en marbre blanc Hauteur: 21 cm. (8¼ in.) ; Hauteur totale: 30,5 cm. (12 in.)

          Christie's
        • IMPORTANT CARTEL DE L'AMOUR TRIOMPHANT DU TEMPS EN BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XV, VERS 1740 ; PAR CHARLES CRESSENT (1685-1767), LE CADRAN SIGNÉ LAPRET / A BELLEVILLE
          Mar. 29, 2007

          IMPORTANT CARTEL DE L'AMOUR TRIOMPHANT DU TEMPS EN BRONZE DORÉ D'ÉPOQUE LOUIS XV, VERS 1740 ; PAR CHARLES CRESSENT (1685-1767), LE CADRAN SIGNÉ LAPRET / A BELLEVILLE

          Est: €300,000 - €500,000

          [HIGHLY IMPORTANT GILTBRONZE CARTEL CLOCK BY CHARLES CRESSENT, LOUIS XV, CIRCA 1740, THE DIAL LAPRET / A BELLEVILLE] measurements haut. (approx) 135 cm, larg. 53 cm alternate measurements height (approx) 53 in, width 20 3/4 in de forme asymétrique, avec la figure de l'amour au sommet flanquée d'un sablier reposant sur une coquille surmontant un cadran à chiffres romains et arabes ; avec une réserve concave à trèfles ajourés en dessous devant laquelle se tient la figure du temps tenant une faux sur un rocher LITERATURE REFERENCE BIBLIOGRAPHIQUE A. Pradère, Charles Cressent, 2003, Dijon NOTE On retrouve ce modèle de cartel dans la première vente organisée par Cressent lui même en 1749 sous le numéro 25 : N° 25. Une magnifique pendule de bronze, dont la composition est du meilleur goût, il y a sur le haut un Amour qui est assis sur des nuages, il appuye son coude sur un sable. Au-dessous du cadran, est la figure du Tems, tenant sa faulx, & posé sur le cahos du monde, les pieds sont formés par deux grands arbres ; le tout parfaitement sizelé, doré d'or moulu, de quatre pieds trois pouces de haut (137 cm). 1910 L. On répertorie quatre autres cartels à l'Amour triomphant du temps. L'un provenant de la collection Wrightsman est aujourd'hui conservé au Metropolitan Museum de New-York, le deuxième est conservé à l'hôtel de ville de Marseille, un troisième est à la Wallace Collection de Londres, le dernier fait partie des collections du musée du Louvre et provient de la salle d'audience du Ministre de la Maison du Roi à l'Hôtel du Garde-Meuble aujourd'hui ministère de la Marine. Le cartel présenté constitue un exemplaire supplémentaire à ajouter au corpus, il est aujourd'hui le seul connu qui soit resté en mains privées. La vente Beaujon du 25 avril au 5 mai 1787 décrit un cartel similaire signé Pierre Le Roi, sous le numéro 431, vendu pour 750 livres ; l'exemplaire de la vente Cressent atteignait quant à lui la somme de 1910 livres quarante ans plus tôt.

          Sotheby's
        • A Louis XV style gilt-bronze mounted mahogany commode
          Nov. 09, 2001

          A Louis XV style gilt-bronze mounted mahogany commode

          Est: $20,000 - $30,000

          A Louis XV style gilt-bronze mounted mahogany commode after Charles Cressent height 36 in. by width 5ft. 5 in. by depth 26 in. (91.4cm. by 165.1cm. by 66cm.) Charles Cressent (1685-1768), was ebeniste to the Regent Philippe d'Orleans. The present lot is based upon the original which was sold at the Hamilton Palace sale in 1882 aand is now at Waddesdon Manot. This original commode is illustrated, Sir Anthony Blunt, General Editor, The James A. De Rothschild Collection at Waddeson Manor, Vol 1, 1974, p. 201.

          Sotheby's
        Lots Per Page:

        Auction Houses Selling Works by Charles (1685) Cressent