Loading Spinner

Lodovico Mazzolino (1480 - 1528)

Lot 33: Attribué Ludovico MAZZOLINO

Tajan

June 24, 2004
Paris, France

More About this Item


Description

(vers 1480-1527)
La Vierge et l'Enfant entre saint Jérôme et saint François
Panneau de bois tendre, une planche, non parqueté
35 x 30 cm
Au revers sur une étiquette, inscription manuscrite à l'encre noire : Da Carlo Dolci 1646
Proprieta / Di Giovannelli Castrino / Assessore e Notario, Casa Vecchia / in Forli / al moi figlio 1766
En dessous : 34 imprimé en noir
Ce n'est pas à Carlo Dolci comme l'indique l'inscription citée mais dans l'entourage ferrarais de Mazzolino que l'on doit replacer ce petit tableau de dévotion, inédit jusqu'ici. Selon Vasari cet artiste dut se former auprès de Lorenzo Costa dont il subit l'influence. Le début de sa carrière s'est déroulé essentiellement à Ferrare et ses regards se sont portés vers les grands artistes du XVe siècle de cette ville, Ercole de'Roberti et Maineri. Il travailla pour le duc Alphonse d'Este et fut le contemporain de Garofalo, l'Ortolano et Dosso Dossi ; hormis quelques travaux peints à fresque, l'essentiel de son activité concerne les petits tableaux de dévotion.
Le Triptyque avec la Vierge et deux saints (Berlin Staatliche Museen) daté de 1509 représente la première oeuvre connue qui nous soit parvenue de ce peintre dont l'activité commença certainement plus tôt.
Dans notre panneau le souvenir d'Ercole de'Roberti transparaît dans la disposition de la Vierge assise et celui de Boccaccio Boccacini (Crémone, Museo Civico) - artiste lombard arrivé à Ferrare en 1497 - se retrouve ici dans ce même personnage. Au-delà de ces références anciennes mêlées auxquelles Mazzolino fut sensible au début de sa carrière, son style personnel apparaît dans sa Sainte Famille datée vers 1516 (Munich, Pinacothèque) ou celle du Louvre située à la même époque (cf. S. Zamboni, Ludovico Mazzolino, Milan 1968 pl. VI et fig. 19) deux oeuvres qui constituent les modèles les plus proches de notre panneau : que ce soit par la composition générale de la scène située dans un Paysage avec apparition céleste ou par l'utilisation de détails tels que la pose de la Vierge, le traitement du drapé de sa robe recouvrant le pied gauche, l'agitation de l'Enfant, la présence du petit lion la gueule ouverte prêt à attaquer un autre animal peut-être un singe, symbole du mal - qui a du disparaître après section du panneau - et que l'on retrouve dans plusieurs tableaux de Mazzolino, entre autres celui du Louvre. Dans le paysage, la description nébuleuse des architectures sera reprise par Mazzolino dans le Christ et saint Thomas daté vers 1520-21 (Rome, Galerie Borghèse) (cf. Zamboni op. cite, pl VIII, n° 56). Nous noterons également l'utilisation d'un fin réseau de poudre dorée pour souligner les plis ou décrire les auréoles, technique habituellement rencontrée dans les oeuvres de Mazzolino et que l'on retrouve chez ses contemporains ferrarais (Dosso Dossi). Tout ceci milite en faveur de l'attribution proposée malgré l'état actuel du panneau.

Request more information

Old Master Paintings

by
Tajan
June 24, 2004, 12:00 AM EST

Paris, France

For Sale from Tajan