Loading Spinner

Martin van den Bogaert (1637 - 1694)

Lot 17: IMPORTANT GROUPE FIGURANT LOUIS XIV EN EMPEREUR ROMAIN SUR UN CHEVAL CABRÉ SUR...

Marc Arthur Kohn Paris

July 2, 2013
Paris, France

More About this Item


Description

IMPORTANT GROUPE FIGURANT LOUIS XIV EN EMPEREUR ROMAIN SUR UN CHEVAL CABRÉ SUR SON SOCLE EN MARQUETERIE BOULLE DE L'ÉPOQUE Attribué Martin van den BOGAERT, dit DESJARDINS (1637-1694)
France, vers 1690-1694
MATÉRIAUX
Bronze patiné, ébène, cuivre, écaille et bronzes dorés
H. 65 cm, L. 47 cm, P. 27 cm

PROVENANCE Ancienne collection de la Comtesse de Pimodan Le Roi est représenté sur un cheval cabré vêtu d'une cuirasse à l'antique dans la tradition des empereurs romains.
Notre modèle en bronze patiné s'apparente à la description de la statue équestre de Louis XIV réalisée par Martin Desjardins en 1687 pour la Ville d'Aix-en-Provence : « Louis XIV monte triomphalement son cheval cabré, il est assis sur un tapis à peau de lion servant de selle et noué autour de la croupe du cheval. Coiffé d'une perruque à longues boucles, le roi est vêtu d'une cuirasse de parade, richement ornée de longues lanières avec des masques, fleurs de lys et des piastres en haut relief. Son ample manteau agrafé sur l'épaule flotte dans le vent.
Le Roi fait un geste de commandement avec le bâton qu'il tient dans sa main droite ».
Louis XIV, à l'image des empereurs romains victorieux, fit ériger en place centrale de dix villes de France une statue équestre à sa gloire commandée auprès de différents sculpteurs de renom. Martin Desjardins, après la réalisation d'une statue du Roi destinée à la place des Victoires à Paris, reçut en 1687 la commande d'un Louis XIV à cheval pour la Ville d'Aix-en-Provence et en 1688, d'un autre exemplaire pour la place Bellecour à Lyon (détruit à la Révolution) à la demande de Jules Hardouin-Mansart (1646-1708).
Cette oeuvre nous est connue par une réduction en bronze des années 1700-1705 réalisée par Roger Schabol et conservée à la Wallace collection à Londres.
Le modèle conçu pour la ville d'Aix-en-Provence n'aboutit pas en raison de la mort de l'artiste.
Il est cependant connu par une description faite par l'architecte suédois Nicodème Tessin lors de sa visite à Desjardins dans son atelier : « M. Desjardins me dit de plus qu'il allait justement commencer une statue du Roy pour Aix-en-Provence....
Le cheval doit être représenté au galop, mais de telle façon que la plus grande partie du poids doit être supportée par la queue ». Une description qui s'apparente à notre exemplaire en bronze.
Corroborant cette hypothèse, l'inventaire après décès de l'atelier de l'artiste indique la présence de réductions en plâtre destinées à la fonte. Un exemplaire en bronze est mentionné en 1700, lorsque Cronström l'acheta pour le Roi de Suède (cf. Tessin-Cronström correspondances) et le Château de Versailles conserve un modèle similaire au nôtre confirmant son attribution.
Le modèle du Louis XIV d'Aix connut un tel succès au cours du XVIIIe siècle qu'il sera ensuite repris pour des représentations du jeune Louis XV à cheval, dont on trouve des réductions à Dresde et au Musée Fabre à Montpellier.
La qualité de la ciselure et de la patine de notre groupe est particulièrement remarquable, visible dans le traitement de la crinière et de la queue de l'animal, le rendu détaillé des cheveux du roi tombant en longues boucles, de ses traits du visage avec les yeux incisés et la présence d'une fine moustache, élément de datation de l'oeuvre (en 1694, le roi rasera sa barbe et sera dès lors représenté imberbe).
Les brides du cheval ainsi que la peau de lion recouvrant le dos du cheval sont finement ciselées, la cuirasse à l'antique avec une surface martelée et les lanières à têtes en haut relief sont réalisées avec grande virtuosité.
OEuvre d'une qualité exceptionnelle, elle est magnifiquement complétée par une base en marqueterie d'écaille et de laiton d'époque, confirmant sa haute valeur artistique, notre bronze apparaît aux côtés du bronze conservé au château de Versailles, comme un des seuls vestiges de la statue équestre d'Aix qui ne fut jamais finalisé.
RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES François Souchal, French Sculptors of the 17th and 18th centuries, The reign of Louis XIV,
éd. Cassirer, Oxford, 1977

Request more information