Loading Spinner

Paul Liegeois

Lot 32: PAUL LIÉGEOIS

Sotheby's

June 23, 2011
Paris, France

More About this Item


Description

PAUL LIÉGEOIS ACTIF EN FRANCE AU MILIEU DU XVIIÈME SIÈCLE NATURE MORTE AUX PÊCHES, PRUNES, RAISINS ET FIGUES SUR UN ENTABLEMENT DE MARBRE Signé sur l'entablement à droite PAVL. LIEGEOIS Huile sur toile Paul Liégeois ; Still life with peaches, plums, grapes and figs on a marble ledge ; Signed lower right on the ledge ; Oil on canvas 45,5 x 60 cm ; 18 by 23 2/3 in

Notes

« Comme il n'y a rien dans la nature qui n'ait de la beauté, cette beauté est toujours digne d'être regardée lorsque l'art à prit soin de la bien imiter ».
Félibien

Actif au milieu du XVIIe siècle, Paul Liégeois est un artiste qui marque parfaitement la transition entre les toutes premières natures mortes françaises, celles des Maîtres de la réalité tels Jacques Linard ou Louise Moillon, et les œuvres plus décoratives de la fin du XVIIe siècle telles que les œuvres de Pierre Dupuis.

Liégeois fait parti de ces peintres qui vont mettre au goût du jour la nature morte en France. En effet, c'est un genre qui y fut peu considéré avant le XVIIe siècle. L'arrivée des peintres flamands et hollandais dans le quartier de Saint Germain des Près, à Paris, dés le début du XVIIe siècle va aider à la diffusion de la nature morte, très appréciée dans les pays nordiques mais bien moins considérée que la grande peinture d'histoire, alors défendue par Le Brun en France. Cette confrérie grandissante en plein cœur de Paris va très rapidement se faire remarquer ; cela permit des échanges enrichissants entre les artistes du nord et nos artistes français.

Notre tableau illustre parfaitement ces natures mortes françaises dites primitives qui vont rapidement être appréciées des grands collectionneurs.

Nous ne connaissons que très peu de choses sur Paul Liégeois mais il est cependant intéressant de noter la récurrence de son nom dans plusieurs inventaires de grandes collections du XVIIe siècle dont, entre autres, celles du peintre Philippe de Champaigne ou encore dans la collection du notable Boyer de Foresta à Bandol. La répétition de son nom dans les inventaires nous permet de penser qu'il jouissait probablement d'une grande notoriété auprès de ses contemporains.

Paul Liégeois favorisa toujours les fruits dans la représentation de ses natures mortes. Il ne s'intéressa que très exceptionnellement aux fleurs, aux objets et aux légumes dans ses compositions. Bien que ses œuvres soient encore très dénudées ; la nature morte occupe l'intégralité de l'espace ; on note l'apparition de l'entablement qui dans certains de ses tableaux peut être drapé. Ici l'entablement traverse la composition de part en part, nous n'avons pas d'angle pour donner un effet de profondeur mais cette dernière est légèrement suggérée par une fente sur le marbre vers la droite. Cette fente permet d'encrer le sujet dans la réalité. En effet l'objectif des peintres est alors d'être le plus proche possible de leur modèle.

On note la lumière qui illumine légèrement le dessus de l'entablement et reporte notre regard sur le groupe de fruits qui se détache du fond neutre. Le sujet est ici mis en valeur et notre regard ne peut être attiré par autre chose, cela permet de donner à la nature une place importante. Au moment où se développe le protestantisme, un grand nombre de collectionneurs vont préférer ces natures mortes, aux tableaux fastueux que l'on trouvait jusqu'alors.

Request more information

For Sale from Sotheby's